Archives pour l'étiquette pollution lumineuse

En vidéo : Scintillaris, l’histoire d’un cueilleur d’étoiles

Joaquin Baldwin est l’auteur d’une très jolie vidéo dans laquelle il se met en scène pour se faire un collier d’étoiles qu’il cueille dans la Voie lactée.

Dans le désert de Mojave, en Californie, loin de toute pollution lumineuse, les étoiles sont innombrables et la Voie lactée se contemple avec ravissement.  Pour le photographe Joaquin Baldwin, l’occasion est trop belle pour se priver d’immortaliser la voûte céleste avec son boîtier photographique.

Et comme l’on fait avant lui  Greg Gibbs en Australie, Daniel Lopez aux Canaries, Miguel Claro au Portugal ou encore Babak Amin Tafreshi au pied du Kilimanjaro, Joaquin Baldwin décide de réaliser un time-lapse, un montage vidéo dans lequel ont enchaîne un grand nombre d’images à une cadence élevée pour accélérer un phénomène naturel, en l’occurrence la rotation apparente du ciel étoilé.

Continuer la lecture

Les étoiles scintillent dans l’amas de la Crèche

L’astrophotographe Michele Brusa a capturé avec son télescope la beauté de l’amas de la Crèche.

Le 44ème objet du catalogue de Charles Messier (que l’astronome italien Galilée avait déjà observé avec sa modeste lunette en 1610, 180 ans plus tôt) est un bel amas ouvert d’étoiles situé dans la constellation du Cancer à environ 600 années-lumière de nos télescopes. Messier 44 est aussi appelé Praesepe, la Crèche ou encore la Ruche.

messier44

Un milliers d’étoiles forment cet amas qui serait né il y a 600 millions d’années. Alors que les étoiles de l’amas des Pléiades, beaucoup plus jeunes (100 millions d’années), sont encore entourées de nébulosités, celles de M 44 ont abandonné leurs enveloppes gazeuses et se dispersent peu à peu dans l’espace.

L’image de l’amas de la Crèche proposée ci-dessus a été réalisée par l’astrophotographe italien Michele Brusa avec un appareil photo placé derrière un télescope de 25 centimètres de diamètre.

La découverte de l’amas de la Crèche est attribuée au poète grec Aratos de Soles vers 260 avant JC. Heureuse époque où l’absence totale de pollution lumineuse permettait à chacun d’admirer les merveilles du ciel nocturne depuis le pas de sa porte…

Reflets d’étoiles dans un lac de l’Ontario

Vivant souvent dans des zones fortement urbanisées, la plupart des astronomes amateurs sont à la recherche permanente de ciels bien noirs, loin de toute pollution lumineuse. Il leur faut donc se déplacer – souvent très loin – avec leur télescope et leur appareil photo dans leurs bagages.

hilborn_scorpion1

Lynn Hilborn est un astrophotographe heureux : installé à Grafton, un petit village au nord du lac Ontario (Canada), il n’a pas besoin de s’expatrier pour admirer le ciel étoilé.

Continuer la lecture

En vidéo : l’improbable ciel étoilé de Los Angeles

Si la pollution lumineuse n’existait pas, à quoi ressemblerait le ciel nocturne dans une grande ville ? C’est à cette curieuse question qu’ont tenté de répondre en vidéo les photographes Gavin Heffernan et Harun Mehmedinovic dans le cadre du projet Skyglow.

Ils ont réalisé un petit film dans lequel ils ont remplacé le ciel nocturne de Los Angeles (où les étoiles sont absentes pour cause de pollution lumineuse) par celui qu’ils ont pu filmer dans les réserves de ciel noir encore existantes en Amérique du Nord.

Continuer la lecture

Participez à l’International Dark Sky Week

C’est en 2003 que Jennifer Barlow proposa de se mobiliser en faveur de la préservation du ciel nocturne chaque semaine du mois d’avril centrée sur la Nouvelle Lune.

Pour justifier sa démarche, la jeune étudiante américaine expliqua : «Je veux que les gens puissent voir les merveilles du ciel nocturne sans souffrir des effets de la pollution lumineuse . L’Univers est à la fois notre histoire et notre avenir… Je veux participer à sa préservation».

dark_sky_week

En un plus d’une décennie l’International Dark Sky Week est devenue une manifestation majeure dans le petit monde de l’astronomie. Je vous propose d’y participer en m’adressant votre plus belle photographie révélant la beauté du ciel nocturne loin de toute lumière artificielle (Voie lactée, champ stellaire, nébuleuse, galaxie…)

Continuer la lecture

En vidéo : le ciel étoilé de la réserve portugaise d’Alqueva

Confrontés à une pollution lumineuse galopante, les astronomes et les astrophotographes sont souvent obligés de voyager pour retrouver des ciels nocturnes bien noirs. Pour ceux que les conditions spartiates rebutent (en haute montagne ou dans les déserts), ou qui voudraient tout simplement faire partager leur passion au reste de leur famille, des vacances dans le sud du Portugal représentent une belle opportunité.

C’est en effet à proximité du grand lac artificiel d’Alqueva, dans la région d’Alentejo, qu’a été créée la première réserve touristique internationale de ciel noir. Cette distinction, décernée par la fondation StarLight, récompense les efforts de la région dans deux directions : la limitation des éclairages artificiels et le développement de structures d’accueil destinées à faire admirer le ciel nocturne au plus grand nombre.

Continuer la lecture

La lumière zodiacale en majesté sur le Mauna Kea

Si vous souhaitez observer la lumière zodiacale, il faut impérativement vous éloigner de toute pollution lumineuse et trouver un coin de ciel bien noir. Cette faible lueur (encore plus pâle que la Voie lactée) est produite par la réflexion de la lumière du Soleil sur les poussières présentes dans le Système solaire.

lumiere-zodiacale

La lumière zodiacale se déploie en début de nuit (à l’ouest) ou en fin de nuit (à l’est) le long de l’écliptique, cette bande de ciel dans laquelle semblent circuler les planètes, la Lune et le Soleil.

L’observatoire du Mauna Kea regroupe les coupoles astronomiques de différents pays au sommet du volcan Mauna Kea sur l’île d’Hawaï, à 4205 mètres d’altitude. L’une de ces coupoles abrite le Télescope Canada-France-Hawaï doté d’un miroir primaire de 3,6 mètres de diamètre.

En vidéo : le Kilimanjaro sous les étoiles

Ceux qui aiment les belles images astronomiques connaissent bien celles de Babak Amin Tafreshi, ce photographe iranien de 37 ans, membre du collectif TWAN (The World At Night). Il vient de mettre en ligne une superbe vidéo intitulée Kilimanjaro at Night dans sa galerie Vimeo.

Situé à la frontière entre le Kenya et la Tanzanie, le Kilimanjaro (ou Kilimandjaro) est constitué de trois volcans dont le plus élevé (le Kibo) culmine à 5 900 mètres d’altitude, ce qui en fait le toit de l’Afrique. Il fut découvert en 1848 par l’explorateur allemand Johannes Rebmann et escaladé pour la première fois en 1889.

Continuer la lecture

Jupiter, Procyon, Sirius

Trois astres d’éclat sensiblement identique jalonnent le ciel en fin de nuit, comme le montre ce cliché.

ciel2

Jupiter est le plus brillant (magnitude -1,9) : la planète géante gazeuse se rapproche de nous et sera à l’opposition le 6 février 2015. Jupiter est actuellement dans la constellation du Cancer, non loin de l’amas ouvert d’étoiles Messier 44.

Continuer la lecture

Jupiter et la Lune dans le brouillard

Même si je peste souvent contre la pollution lumineuse, elle revêt parfois un aspect esthétique.

jup4

En témoignent ces images réalisées en fin de nuit dans le brouillard qui recouvrait la Côte-d’Or. Nous sommes à Marey-lès-Fussey, une petite commune située sur les hauteurs du canton de Nuits-Saint-Georges.

Continuer la lecture

Lumière parasite

Voici encore un triste exemple de pollution lumineuse. Un projecteur mal orienté et c’est tout un pan du ciel nocturne qui est affecté.

ciel

Il suffirait pourtant d’un peu de bon sens pour réduire ce gaspillage énergétique : privilégier les éclairages orientés du haut bers le bas (et pas l’inverse), ajouter des déflecteurs pour canaliser les rayons lumineux et éteindre les lumières inutiles à partir d’une certaine heure, autant de pistes pour faire des économies et rallumer les étoiles.

La Voie lactée et le château

Dans la mythologie grecque, cette bande laiteuse était le lait échappé du sein de la déesse Héra, femme de Zeus. Egyptiens, Chinois et Japonais y voyaient une rivière céleste, alors que les Mayas considéraient que c’était la voie que suivaient les âmes des morts pour se rendre dans l’au-delà.

chat1

Les Arabes et les Perses furent sans doute les premiers à imaginer la Voie lactée composée d’étoiles, ce que confirmera l’astronome italien Galilée en l’observant avec sa lunette en 1610.

Continuer la lecture

Hommage à Van Gogh

J’aime beaucoup les toiles de Vincent Van Gogh, ce peintre génial et tourmenté (il mit fin à ses jours en juillet 1890 à l’âge de 37 ans). Vous avez d’ailleurs remarqué que j’ai choisi une de ses citations pour illustrer la “une” de mon blog.

tournesol2

Van Gogh peignit dans les deux dernières années de sa vie ses “tournesols” (7 tableaux) et “la nuit étoilée”.

Continuer la lecture

Pollution lumineuse

De plus en plus de monuments sont éclairés la nuit. Cet éclairage est malheureusement inadapté, souvent orienté du bas vers le haut, contribuant un peu plus à éteindre les étoiles.

lumiere

Depuis plusieurs années les astronomes tirent le signal d’alarme devant ce fléau (qui s’ajoute aux contrails), rappelant au passage les perturbations qu’il entraîne sur les êtres vivants en gommant progressivement l’alternance naturelle des jours et des nuits. Sans parler du coût énergétique d’un éclairage inutile et mal adapté.

La Station spatiale

La Station spatiale internationale (International Space Station ou ISS) est une structure artificielle qui mesure 110 mètres de long pour 74 de large.

iss

Elle fait un tour de la Terre environ toutes les 90 minutes à 400 kilomètres d’altitude. Près de 2.500 mètres carrés de panneaux solaires fournissent l’électricité de la Station et réfléchissent la lumière solaire, ce qui permet de suivre les passages de l’ISS dans le ciel nocturne comme ici au cours de la soirée du 7 juin consacrée à l’observation de la conjonction Mars-Lune.

Continuer la lecture

Des milliards d’étoiles

Pour les découvrir, il faut vous éloigner des villes et de leur pollution lumineuse et profiter d’une nuit sans Lune comme en ce moment. Elles, ce sont les milliards d’étoiles qui composent la Voie lactée, cette bande blanche qui traverse le ciel du nord au sud.

vl1

Son nom nous vient de la mythologie grecque : lorsque Héra arracha Héraclès de son sein, une giclée de lait se répandit dans le ciel.  Mais qu’est-ce que la Voie lactée ?

Continuer la lecture