Archives pour l'étiquette constellation du Cancer

Vénus passe à côté de l’amas d’étoiles de la Crèche

Vous avez une paire de jumelles ? Pointez-la en soirée en direction de l’éclatante Vénus et de l’amas d’étoiles Messier 44, l’amas de la Crèche. 

À quelques heures du solstice d’été, le crépuscule semble interminable : les premières étoiles font leur apparition tardivement et on ne sait pas trop quoi observer en début de nuit à part la Lune, Jupiter et Saturne. Pour patienter, je vous invite à repérer Vénus en train de se rapprocher de l’horizon OUEST vers 23 heures et à l’observer aux jumelles.

La seconde planète du Système solaire est actuellement dans la constellation du Cancer, juste à côté d’un célèbre amas d’étoiles (Messier 44), comme le montre ce cliché réalisé le 19 juin (objectif de 50 mm de focale, 3200 iso, pose de 5 sec).    Continuer la lecture

Arp 243, le beau résultat de deux galaxies en collision

Quand deux galaxies spirales entrent en collision, le résultat est aussi spectaculaire que photogénique. La preuve avec Arp 243 (appelée aussi NGC 2623). 

Située entre le Lion et les Gémeaux, la petite constellation du Cancer a peu de chances d’attirer le regard de l’observateur néophyte puisque on n’y dénombre aucune étoile plus brillante que la magnitude 3,5. Les astronomes amateurs savent qu’elle héberge un très bel amas d’étoiles, Messier 44 (l’amas de la Crèche), mais une autre cible beaucoup plus discrète est régulièrement pointée par les télescopes professionnels : il s’agit de NGC 2623, le fruit d’une collision entre deux galaxies, connue également sous le nom de Arp 243.

Rappel : NGC correspond au New General Catalogue, un répertoire de plus de 7.500 objets célestes élaboré par l’astronome irlando-danois John Dreyer au XIXe siècle, et Arp fait référence à l’Atlas of Peculiar Galaxies, un catalogue de 338 galaxies particulières publié en 1966 par Halton Arp.   Continuer la lecture

Le 12 janvier, admirez la Pleine Lune des loups

Sortez couvert pour profiter de la Pleine Lune des loups, première Pleine Lune de l’année qui passera la nuit entre les Gémeaux et le Cancer.

La Pleine Lune de janvier porte traditionnellement le nom de Pleine Lune des loups ou de Pleine Lune de la glace : vous l’aurez compris, c’est l’une des plus froides de l’année dans l’hémisphère nord. Ce n’est pas une raison pour s’en priver, il suffit juste de bien se couvrir en suivant nos 5 conseils pour observer sans avoir froid.

lune5

Comme la Pleine Lune de décembre (la voici qui se lève sur Rome) , la Pleine Lune de janvier est au plus haut dans le ciel (déclinaison supérieure à 18°) ; il lui faut plus de 14 heures pour parcourir la voûte étoilée d’EST en OUEST. Continuer la lecture

Ce soir Vénus s’approche de l’amas de la Crèche

Vénus, la plus brillante planète du Système solaire, sera ce soir à moins de 1° de Messier 44, le célèbre amas de la Crèche dans la constellation du Cancer.

C’est à un nouveau rendez-vous céleste que nous convie l’éclatante Vénus (magnitude -4) : vers 23 h (heure locale), lorsque le ciel sera assez sombre, vous retrouverez la seconde planète du Système solaire juste à côté de l’amas de la Crèche, au-dessus de l’horizon ouest.

venus_amascreche

Depuis le début de l’année Vénus remonte dans le ciel le long de l’écliptique, ce qui lui donne l’occasion de croiser au plus près de nombreux astres : ce fut d’abord Mercure en janvier, puis la Planète rouge en février, Uranus au mois de mars, l’amas d’étoiles des Pléiades en avril et enfin Messier 35 courant mai.

Continuer la lecture

Jupiter en compagnie de l’amas de la Crèche

Quel est cet astre très brillant qui occupe le sommet de la voûte céleste dès la nuit tombée ? C’est Jupiter, la plus grosse planète du Système solaire. Elle stationne actuellement dans la constellation du Cancer.

jupiter

Depuis son passage au plus près de la Terre le 6 février dernier, Jupiter n’a guère perdu de son éclat. Sa magnitude se situe aux alentours de -2,3 et en l’absence de Lune seule Vénus la surpasse en luminosité dans le ciel nocturne.

Continuer la lecture

Ne manquez pas l’éclatante planète Jupiter

Le 6 février prochain Jupiter sera à sa plus courte distance de la Terre (son périgée) à environ 650 millions de km. La plus grosse planète du Système solaire est déjà l’astre le plus brillant du ciel nocturne (magnitude -2,5) après la Lune et Vénus.

jupiter-opposition3

Cette image a été réalisée en fin de nuit alors que Jupiter descend vers l’ouest.

Continuer la lecture

Jupiter, Procyon, Sirius

Trois astres d’éclat sensiblement identique jalonnent le ciel en fin de nuit, comme le montre ce cliché.

ciel2

Jupiter est le plus brillant (magnitude -1,9) : la planète géante gazeuse se rapproche de nous et sera à l’opposition le 6 février 2015. Jupiter est actuellement dans la constellation du Cancer, non loin de l’amas ouvert d’étoiles Messier 44.

Continuer la lecture

Messier 44 et Jupiter

Messier 44 est un amas ouvert d’étoiles (situé dans la constellation du Cancer) dont l’éclat général est plus faible que l’amas des Pléiades. M 44 est également appelé Praesepe, la Crèche ou la Ruche.

creche

Cet amas compte plus d’un millier d’étoiles mais seules les plus lumineuses sont perceptibles sans instrument et nous montrent l’amas comme un objet nébuleux.

Continuer la lecture