Archives pour la catégorie La Lune

15 octobre : la Lune occulte quelques étoiles du Lion

En passant devant la constellation du Lion à l’aube du dimanche 15 octobre, la vieille Lune a masqué quelques-unes de ses étoiles.

Située entre le Cancer à l’OUEST et la Vierge à l’EST, la constellation du Lion était déjà associée au roi des animaux par les Babyloniens, les Hébreux et les Perses. Chez les Grecs elle représentait le lion de Némée, un monstre invincible finalement tué par Hercule qui l’étouffa ; il se confectionna une armure avec sa dépouille. La constellation (dont l’étoile la plus brillante est Régulus avec une magnitude de 1,36) est très prisée des astronomes amateurs qui peuvent y observer avec leurs télescopes pas moins de cinq  galaxies du catalogue Messier : M65, M66, M95, M96 et M105.

Ce sont quelques-unes des étoiles de la constellation qui ont été éclipsées par la vieille Lune à l’aube du 15 octobre.  Continuer la lecture

Une geisha admire le jeune croissant de Lune

Le jeune croissant de Lune du 24 septembre au soir m’a inspiré une autre composition grâce à la complicité de mon modèle déguisé en geisha.

Parfois confondue à tort avec une prostituée, la geisha est une femme d’une grande culture qui maîtrise parfaitement les arts traditionnels du Japon (danse, maniement de l’éventail, chant, littérature, poésie, composition florale, musique avec des instruments traditionnels, art de la conversation…). Ses multiples talents lui permettent de divertir des clients de marque accueillis en général dans des maisons de thés.

Le 24 septembre, quatre jours après la Nouvelle Lune, le jeune croissant était idéalement placé en début de soirée pour une composition intéressante. Continuer la lecture

Séance de lecture au clair de Lune le 23 septembre

Le retour du croissant de Lune dans le ciel du soir a été l’occasion d’organiser une séance de lecture en présence de notre satellite naturel. 

« Cette nuit, je vais grimper à la Lune, m’installer dans le croissant comme dans un hamac et je n’aurai absolument pas besoin de dormir pour rêver ». Cette jolie phrase de Mathias Malzieu, écrivain mais également réalisateur et chanteur du groupe de rock français Dionysos, pourrait servir à illustrer les soirs de jeune Lune. La fine barque lunaire qui vogue dans un ciel couleur océan est propice à la rêverie. C’est alors l’occasion d’imaginer des compositions photographiques en présence de notre satellite naturel.

Vous connaissez sans doute la chasse au croissant de Lune, une image qui avait eu beaucoup de succès il y a quelques années ; voici maintenant la séance de lecture.  Continuer la lecture

Premier Quartier de Lune pour un coq

Quand le Premier Quartier de Lune passe au méridien à faible hauteur, on peut le photographier aux côtés du coq de l’église Saint-Symphorien.

La Lune ne circule pas à la même hauteur dans le ciel : le Premier Quartier est au plus haut (70° sur l’horizon SUD) à la fin de l’hiver et au plus bas à la fin de l’été (25°) alors que c’est l’inverse au Dernier Quartier. En cette fin de mois d’août la Lune avait une déclinaison de -15° (sous l’équateur céleste) le 29 à l’occasion du Premier Quartier (qui s’est produit à 8 h 13 exactement).

C’est la période où notre satellite naturel passe juste au-dessus des édifices visibles au sud d’un point d’observation. Il est donc possible de photographier le jeune croissant au milieu de cheminées, au ras d’un toit ou d’un clocher. Continuer la lecture

Jeune Lune 48 heures après l’éclipse totale de Soleil

Deux jours après le Soleil noir qui a ému toute l’Amérique, la jeune Lune a refait son apparition en soirée sous la forme d’un mince croissant.

Le 21 août s’éloigne mais le souvenir de la superbe éclipse totale de Soleil qui a traversé les les États-Unis de l’Oregon à la Caroline du Sud restera longtemps présent dans la mémoire de ceux qui ont eu la chance d’assister à ce grand spectacle (qu’on ne verra pas en France avant le 3 septembre 2081 !). Pour les autres il reste de nombreuses  photographies ainsi que des vidéos (comme celle réalisée par l’astrophotographe Olivier Sauzereau).

Inexorablement les astres poursuivent leur chemin et notre satellite naturel ne cesse de s’éloigner du Soleil depuis son rendez-vous du 21 août. Une nouvelle lunaison a commencé, la neuvième de l’année 2017. Continuer la lecture

Vénus et le croissant de Lune au-dessus de la Garonne

Retour sur une escapade au bord de la Garonne à l’aube du 18 août pour admirer le rapprochement apparent entre Vénus et la vieille Lune.

La Garonne se forme dans les Pyrénées centrales espagnoles avant de traverser le SUD-OUEST de la France sur 650 km pour se jeter dans l’océan Atlantique au niveau de l’estuaire de la Gironde. C’est dans les Petites Pyrénées, à l’EST de Saint-Gaudens, entre Saint-Martory et Martres-Tolosane, que je me suis rendu à l’aube du 18 août.

Ce matin-là on pouvait en effet admirer dans le ciel un rapprochement Vénus-Lune. Continuer la lecture

Croissant de Lune sur le château des Évêques à Chauvigny

Le 25 juillet un jeune croissant de Lune passait derrière le château des Évêques à Chauvigny, jolie commune dans le département de la Vienne.

Quatrième agglomération du département de la Vienne (après Poitiers, Châtellerault et Loudun), Chauvigny est une commune d’un peu plus de 7.000 habitants qui est connue pour son important patrimoine médiéval. Un ensemble fortifié constitué de plusieurs châteaux occupe en effet un promontoire rocheux qui domine les vallées creusées par deux cours d’eau, la Vienne et le Talbat.

C’est à partir du XIe siècle que cet éperon rocheux stratégique est occupé et rapidement fortifié. Plusieurs châteaux y seront construits successivement, protégés par des remparts. Un bourg se développe au pied de cette cité forte qui changera de main à plusieurs reprises.

Le château le plus ancien est le château baronnial ou château des Évêques de Poitiers qui fut édifié au XIIe siècle. C’est en effet peu après l’an 1000 que les évêques de Poitiers deviennent seigneurs de Chauvigny (puis barons à partir du XIVe siècle), car ils ont hérité d’une seigneurie qu’ils occuperont jusqu’à la Révolution française. Ils y font construire un château qui tombera en ruines après 1789 et qui sera en partie restauré aux XIXe et XXe siècles.

C’est la silhouette de cet ouvrage qui se détache sur ce cliché réalisé dans la soirée du 25 juillet, alors qu’un jeune croissant de Lune âgé d’une soixantaine d’heures est en train de se coucher, tout comme la discrète planète Mercure que l’on devine en zoomant sur l’image (légèrement au-dessus de l’extrémité droite du château).

La Pleine Lune de juillet se lève au milieu des orages

De nombreux orages et de fortes précipitations ont marqué le second weekend de juillet, à l’occasion de la Pleine Lune.

La Pleine Lune de juillet (cette année elle se produisait le 9 à 4 h 07 dans la constellation du Sagittaire) porte différents noms : Pleine Lune de l’orignal, du cerf ou du tonnerre. C’est bien sûr ce troisième nom qui correspond le mieux à cette image réalisée dans la soirée du 10 juillet, alors qu’un nouveau front orageux traversait la Bourgogne du SUD-OUEST au NORD-EST.

Ce cliché (qui est en réalité l’addition d’une dizaine de prises de vues) a été réalisé depuis les hauteurs de Nuits-Saint-Georges avec une focale de 35 mm (poses de 15 à 30 sec à 100 iso). Continuer la lecture

Lumière cendrée derrière l’interféromètre CARMA

Une très jeune Lune accompagnée de lumière cendrée se couche le 25 juin derrière les sommets de la Sierra Nevada californienne, terre d’accueil de CARMA.

C’est trois jours après le solstice d’été, le 24 juin à 2 h 31 TU exactement, que s’est produite la dernière Nouvelle Lune. Le lendemain dans la soirée on pouvait donc admirer le premier croissant de la nouvelle lunaison qui marquait au passage la fin du mois de Ramadan de l’an 1438 de l’hégire, lequel avait débuté le 27 mai.

L’occasion était trop belle pour le photographe Chirag Upreti qui a immortalisé la jeune Lune et la lumière cendrée dans les montagnes de l’état de Californie, au cœur de la Sierra Nevada. Continuer la lecture

Paysages lunaires à explorer (6) : la chaîne des Apennins

Une simple lunette astronomique ou un petit télescope permettent de merveilleuses observations lunaires. Partons à l’ascension des Apennins.

Cette sixième promenade nous entraîne dans l’hémisphère nord lunaire, sur les pentes de la chaîne des Apennins, un massif montagneux qui se trouve sur la rive SUD-EST de la Mer des Pluies (Mare Imbrium) qu’elle sépare de la Mer des Vapeurs (Mare Vaporum). La chaîne, dont certains sommets peuvent atteindre 5.000 m,  prend naissance au niveau du cratère Eratosthène (58 km de diamètre) et s’achève 600 km plus loin par le Cap Fresnel.

Tout comme pour Platon et Vallis Alpes, la région des Apennins est à observer autour des 9ème et 22ème jours de la lunaison avec un éclairage rasant.  Continuer la lecture

Lever de la Pleine Lune des fraises en Bourgogne

Retour sur le lever de la Pleine Lune des fraises, un spectacle que l’on pouvait suivre ce weekend en Bourgogne et ailleurs. 

Chaque Pleine Lune a un nom : celle du mois de juin est appelée Pleine Lune des fraises en hommage aux délicieux fruits rouges que l’on peut cueillir à cette époque dans son jardin. Mais notre satellite naturel prend aussi parfois cette belle teinte à son lever en raison des particules de poussière en suspension dans l’atmosphère qui dispersent le bleu et ne laissent passer vers nous que les teintes orangées. C’est le même phénomène qui se produit au lever ou au coucher du Soleil.

Ce weekend c’était donc la Pleine Lune des fraises et le spectacle était au rendez-vous au-dessus des toits de Nuits-Saint-Georges. Continuer la lecture

Jeune Lune âgée de 48 heures au soir du 27 mai

Retour sur la jeune Lune visible au cours du dernier weekend du mois de mai, accompagnée en soirée d’une jolie lumière cendrée.

Qu’appelle-t-on jeune Lune ? Il s’agit du croissant que l’on peut découvrir en soirée sur l’horizon OUEST juste après la Nouvelle Lune. Quant à la vieille Lune elle correspond au croissant qui précède la Nouvelle Lune et et qu’on observe cette fois à l’aube au-dessus de l’horizon EST.

La Nouvelle Lune s’étant produite le 25 mai (date du début des RAP 2017) à 19h45, la jeune Lune était observable à partir de la soirée du 26 mai et marquait le début du Ramadan. Continuer la lecture

Paysages lunaires à explorer (5) : l’imposant Clavius

Une simple lunette astronomique ou un petit télescope permettent de merveilleuses observations lunaires. Découvrons le géant Clavius.

Notre promenade lunaire nous entraîne aujourd’hui au pôle SUD de notre satellite naturel. C’est dans une région fortement cratérisée que nous allons découvrir l’imposante arène du cratère Clavius, l’une des plus célèbres plaines murées lunaires dont le diamètre avoisine 225 km. Autant dire que vous n’aurez aucun mal à la découvrir sur le terminateur dans une petite lunette astronomique ou même une simple paire de jumelles 24 heures après le Premier Quartier ou la veille du Dernier Quartier.

Christophorus Clavius (1538-1612) était un savant jésuite allemand, mathématicien et astronome, qu’on surnomma « l’Euclide du XVIe siècle » tant ses recherches en mathématiques furent importantes. Continuer la lecture

La lumière cendrée aux côtés de l’étoile Aldébaran

Vendredi soir 28 avril la jeune Lune et sa lumière cendrée glissaient doucement devant l’amas des Hyades, non loin de la brillante Aldébaran.

Avez-vous déjà entendu parler de la lumière cendrée ? Cette douce clarté, environ 10.000 fois plus faible que la Pleine Lune, permet de distinguer le reste du disque lunaire juste avant ou après la Nouvelle Lune, quand le croissant est assez fin pour ne pas trop nous éblouir. Alors que ce croissant reçoit directement les rayons solaires, le reste de la surface lunaire est très légèrement éclairé par la lumière solaire que la Terre renvoie dans l’espace (les océans et les nuages terrestres jouent un peu un rôle de miroir). Le disque lunaire semble gris clair comme de la cendre, ce qui explique le nom de lumière cendrée.

Pour bien voir la lumière cendrée il est nécessaire de faire une pose photographique assez longue : cette image représente 6 sec de pose à 400 iso avec un objectif de 200 mm de focale (ouverture 7,1), le boîtier étant installé sur une monture équatoriale motorisée pour compenser la rotation de la Terre. Continuer la lecture

Paysages lunaires à explorer (4) : Arzachel, Alphonse, Ptolémée

Une simple lunette astronomique ou un petit télescope permettent de merveilleuses observations lunaires. Découvrons Alphonse et ses voisins.

Situé sur la bordure EST de la Mer des Nuées (Mare Nubium) à proximité du Mur Droit, la région du cratère Alphonse révèle sa complexité aux 8ème et 22ème jours de la lunaison. Alphonse est un cratère de 120 km de diamètre situé entre Ptolémée (au NORD) et Arzachel (au SUD).

Ce cratère (nommé en l’honneur d’Alphonse X dit Alphonse le Sage, roi de Castille et astronome qui vécut de 1221 à 1284), possède un pic central qui s’élève à 2.600 m d’altitude au-dessus du lac de lave refroidi qui l’a comblé il y a bien longtemps. Les plus puissants télescopes peuvent servir à repérer dans cette arène 3 petits craterlets de 5 km de diamètre entourés d’un anneau sombre (peut-être des dépôts de matériau plus foncé remonté à la surface au cours d’impacts). Continuer la lecture

Vénus et le croissant de Lune ont rendez-vous à l’aube

Ce 23 avril à l’aube, la brillante planète Vénus et le vieux croissant de Lune étaient posés sur l’horizon dégagé, promesse d’une belle journée.

Si vous aimez admirer le croissant de Lune, vous devez repérer sur le calendrier les périodes qui encadrent la Nouvelle Lune : quelques jours avant vous observerez à l’aube le vieux croissant, quelques jours après vous retrouverez le jeune croissant au crépuscule. La Nouvelle Lune étant fixée au 26 avril, il était nécessaire de se lever tôt ce dimanche pour admirer le vieux croissant.

Un effort récompensé par la présence aux côtés de la Lune de la brillante planète Vénus actuellement dans la constellation des Poissons et qui revient désormais en fin de nuit après sa conjonction inférieure le mois dernier. Continuer la lecture

Paysages lunaires à explorer (3) : Archimède et ses alentours

Une simple lunette astronomique ou un petit télescope permettent de merveilleuses observations lunaires. Découvrons la région d’Archimède.

C’est au SUD de Platon et Vallis Alpes que je vous entraîne aujourd’hui pour cette troisième exploration lunaire, dans la région du cratère Archimède (la seconde chronique était consacrée au Mur Droit), toujours grâce aux images réalisées par l’astronome amateur Alain Brodin.

Situé en bordure EST de la Mer des Pluies (Mare Imbrium), Archimède est un beau cratère d’impact d’environ 85 km de diamètre. Ses remparts dominent le fond de plus de 2.000 m sauf au NORD où ils se sont effondrés il y a bien longtemps. Ce cratère a été nommé en l’honneur du célèbre mathématicien et physicien grec qui découvrit un principe d’hydrostatique et une vis qui portent son nom. Continuer la lecture

29 mars : le retour du jeune croissant de Lune sur l’horizon

La quatrième lunaison de l’année a débuté avec un jeune croissant qui surplombait l’horizon dans la soirée du 29 mars, 40 heures après la Nouvelle Lune.

Comme à chaque début de lunaison, c’est un spectacle enchanteur qui attend les observateurs quand la nuit tombe. Entre deux et quatre jours après la Nouvelle Lune, un petit croissant lunaire nous adresse un sourire lumineux, accompagné d’une délicate lueur sur le reste du disque lunaire, la lumière cendrée ou clair de Terre. Imaginez un astronaute placé sur la Lune à cette époque : il verrait dans le ciel la Pleine Terre presque cent fois plus lumineuse que la Pleine Lune lorsque nous l’admirons depuis notre planète !

On pouvait en théorie tenter de repérer le premier croissant de cette nouvelle lunaison (la quatrième de l’année) à partir du 28 au soir, environ 16 heures seulement après la Nouvelle Lune. Continuer la lecture

Pourquoi la Lune nous semble-t-elle plus grosse à l’horizon ?

Proche de l’horizon, la Lune nous paraît énorme alors que son diamètre apparent n’a pas changé. Notre cerveau est responsable de ce mirage perceptif.    

À chaque Pleine Lune, les témoins sont formels : notre satellite naturel leur semble énorme quand il est posé sur l’horizon. Une impression trompeuse que semblent confirmer certains clichés, comme par exemple celui réalisé par le photographe grec Elias Chasiotis en juillet 2015 montrant la Pleine Lune se lever derrière le temple de Poséidon au cap Sounion (image ci-dessous). Même impression quand on visionne la vidéo de Luke Taylor (un lever de la Pleine Lune depuis Byron Bay, à la pointe du continent australien) ou celle de Daniel Lopez (un coucher de la Pleine Lune derrière le pic du Teide, le plus haut volcan d’Espagne sur l’île de Tenerife).

Ce curieux phénomène est ce qu’on appelle un mirage perceptif dont notre cerveau est responsable. Continuer la lecture

Paysages lunaires à explorer (2) : le Mur Droit

Une simple lunette astronomique ou un petit télescope permettent de merveilleuses observations lunaires. Découvrons le Mur Droit ou Rupes Recta.

Situé sur la bordure EST de la Mer des Nuées (Mare Nubium) le Mur Droit est la seconde curiosité lunaire que nous allons explorer, après la région de Platon et Vallis Alpes. Cette formation est observable avec un grossissement d’au moins une cinquantaine de fois juste après le Premier Quartier et avant le Dernier Quartier.

Découverte en 1650 par l’astronome Christian Huygens (qui la surnommait l’épée dans la Lune), cette formation géologique est une faille de compression qui est probablement apparue lors du refroidissement de la mer des Nuées quand une partie du bassin s’est affaissée. Continuer la lecture