Archives pour la catégorie La Lune

Le 20 mars admirez la Pleine Lune de l’Équinoxe

Ce mercredi 20 marque le début du printemps dans l’hémisphère nord, c’est l’Équinoxe de mars. Il coïncide avec la Pleine Lune à regarder ce soir.

Le changement de saison n’a rien d’arbitraire ; il est dicté par le mouvement apparent du Soleil. Au cours de l’Équinoxe notre étoile coupe l’équateur céleste (qui n’est que la projection sur la voûte céleste de notre équateur terrestre). Le franchissement de l’équateur céleste par le Soleil s’effectue dans le sens SUD-NORD le 20 mars (c’est la même date depuis 2008 et ça le restera jusqu’en 2043) et se fera dans le sens NORD-SUD à l’occasion de l’équinoxe d’automne.

La Pleine Lune à l’aube du 20 mars, jour de l’Équinoxe. © Jean-Baptiste Feldmann

Cette année ce passage d’une saison à l’autre s’effectue à 22 heures, mois de 3 heures avant la Pleine Lune dont il ne faudra pas manquer le lever ce soir. Continuer la lecture

Rendez-vous céleste : la jeune Lune aux côtés de Mars

Au cours de la soirée du 11 mars on pouvait admirer un joli rendez-vous entre la jeune Lune et la planète Mars qui continue de s’éloigner de nous.

C’est reparti pour une nouvelle lunaison : depuis le 6 mars, date de la Nouvelle Lune, on peut admirer chaque soir le croissant de notre céleste voisine qui ne cesse de gonfler. Cette période qui précède le Premier Quartier (ce sera le 14 mars) est celle de la jeune Lune, par opposition à la vieille Lune que l’on observe à l’aube en fin de lunaison.

La jeune Lune et la Planète rouge dans la soirée du 11 mars. © Jean-Baptiste Feldmann

Ce 11 mars notre satellite naturel se trouvait dans la constellation de la Baleine, à quelques encablures de la planète Mars. Continuer la lecture

Comment photographier les croissants de Lune

Vous avez envie d’immortaliser les jolis croissants de Lune ? Voici quelques conseils pour obtenir de belles photographies.

Quoi de plus apaisant que d’admirer les fins croissants de Lune en début de soirée et de les regarder glisser vers l’horizon ? En cette année 2019 qui marque le cinquantième anniversaire des premiers pas sur notre satellite naturel, prenons le temps d’admirer notre céleste voisine et pourquoi pas de lui tirer le portrait.

La photographie des croissants de Lune est à la portée de tous. © Jean-Baptiste Feldmann

Rappelons tout d’abord qu’en raison de son mouvement de révolution autour de la Terre et de son orientation par rapport au Soleil, la Lune présente des phases (expliquées ici) et résumées dans le graphique suivant :

On observe les croissants sur l’horizon OUEST le soir en début de lunaison (après la Nouvelle Lune) et sur l’horizon EST à l’aube en fin de lunaison (avant la Nouvelle Lune suivante).  Continuer la lecture

En images : la Super Lune de février fait son show

La plus grosse Pleine Lune de l’année 2019, la Super Lune, se produit ce 19 février. Retour sur un phénomène très médiatisé.

En raison de son orbite elliptique, la Lune n’est pas toujours à la même distance de la Terre. Au plus près, le périgée, cette distance est de 356.700 km ; au plus loin, l’apogée, la Lune se trouve à 406.300 km. Cette variation de distance induit automatiquement une variation du diamètre lunaire apparent qui oscille entre 29,5 minutes d’arc à l’apogée et 33,5 minutes d’arc au périgée, soit une différence de 12%.

Coucher de la Lune en trois temps à l’aube du 18 février. © Jean-Baptiste Feldmann

Lorsque le  périgée  coïncide avec la  Pleine Lune (laquelle a lieu lors de l’alignement Soleil-Terre-Lune, un phénomène appelé syzygie), les astronomes parlent de périgée-syzygie et les journaux de Super Lune, une expression dérivée de Supermoon, le terme employé par les médias scientifiques américains depuis longtemps et qu’on retrouve régulièrement dans les publications de la NASA (A Supermoon Trilogy) ou encore de l’ESO (Supermoon at La Silla). Continuer la lecture

La lumière cendrée, joyau de chaque nouvelle lunaison

Elle enchante chaque nouvelle lunaison. Portrait de la lumière cendrée, un spectacle à ne pas manquer avant et après chaque Nouvelle Lune.

Avez-vous déjà entendu parler de la lumière cendrée ? Cette douce clarté, environ 10.000 fois plus faible que la Pleine Lune, permet de distinguer le reste du disque lunaire juste avant ou après la Nouvelle Lune, quand le croissant est assez fin pour ne pas trop nous éblouir. Alors que ce croissant reçoit directement les rayons solaires, le reste de la surface lunaire est très légèrement éclairé par la lumière solaire que la Terre renvoie dans l’espace (les océans et les nuages terrestres jouent un peu un rôle de miroir).

Le disque lunaire semble gris clair comme de la cendre, ce qui explique le nom de lumière cendrée. Continuer la lecture

Impact météoritique sur la Lune éclipsée : premiers résultats

L’enregistrement par différents observateurs d’un impact météoritique au cours de l’éclipse de Lune du 21 janvier a fait l’objet d’une première publication.

Le 21 janvier se produisait la seule éclipse totale de Lune de l’année. Le spectacle était visible de tout le continent américain ainsi qu’en Afrique du Nord et depuis la majeure partie de l’Europe. On estime qu’un habitant de la planète sur quatre pouvait en théorie assister à ce phénomène astronomique (il fallait que le ciel soit dégagé !) qui s’est déroulé au milieu de la nuit de dimanche (pour l’Amérique) et tôt le lundi matin pour l’Europe et l’Afrique.

Impact à la surface de la Lune pendant l’éclipse du 21 janvier. © Petr Horálek

Cette éclipse s’est accompagnée d’une belle surprise puisque de nombreux astronomes ont observé ou enregistré un bref éclair lumineux produit par un impact météoritique près de l’un des bords de la Lune au début de la phase totale (à découvrir ici). Continuer la lecture

Paysages lunaires à explorer (11) : Copernic le magnifique

Une simple lunette astronomique ou un petit télescope permettent de merveilleuses observations lunaires. Partons à la découverte du cratère Copernic.

Cette onzième chronique dédiée aux paysages lunaires à explorer nous entraîne dans l’hémisphère OUEST lunaire pour découvrir le splendide cratère Copernic dans la mer des Îles (Mare Insularum) et ses alentours, une région que l’on peut observer avec un éclairage rasant aux 9ème et 24ème jours de la lunaison dans une paire de jumelles bien calée ou mieux encore à l’aide d’une longue-vue, d’une lunette astronomique ou d’un petit télescope qui en révéleront toute la richesse.

L’image ci-dessous réalisée le 17 novembre par l’astronome amateur Philippe Mouniguet (caméra ZWO 183 mc et télescope C11 XLT) va nous guider pour cette nouvelle escapade lunaire. Continuer la lecture

Pleine Lune d’octobre dans une lampe-tempête

Retour sur la Pleine Lune d’octobre, un joli luminaire qui avait naturellement sa place dans une lampe-tempête peu après son lever.

C’est une nouvelle image à glisser dans la série des jeux de Lune avec cette fois l’utilisation d’une lampe-tempête comme accessoire et toujours l’aide dévouée de mon assistante (saluons au passage sa patience et sa coopération avec le photographe). Rappelons que la lampe-tempête était une lampe à pétrole transportable dont la flamme était protégée du vent par un verre bombé.

Quand la Pleine Lune remplit la lampe-tempête. © Jean-Baptiste Feldmann

La onzième Pleine Lune de l’année s’est produite le 24 octobre, dixième mois d’une année qui comptera 13 Pleines Lunes. Une lunaison durant en moyenne 29,5 jours, 12 lunaisons font donc 354 jours, soit onze jours de moins que l’année solaire. Par conséquent, si on a une Pleine Lune dans les onze premiers jours de janvier (ce qui fut le cas le 2 janvier 2018), l’année en comptera 13.  Continuer la lecture

Saturne et la Lune au-dessus du Château-Gris

Le 15 octobre Saturne et la Lune dominaient le Château-Gris, une belle demeure au milieu du vignoble de Nuits-Saint-Georges. 

Situé sur les hauteurs de la commune de Nuits-Saint-Georges en Côte-d’or, le Château-Gris (que j’avais déjà photographié au clair de Lune) appartient à la maison Albert Bichot. Construit au XVIIIe siècle, il est le joyau architectural d’un clos de 3,5 hectares de vignes plantées en terrasse (du Pinot Noir dans la partie basse et du Chardonnay en altitude) dont l’âge moyen dépasse 40 ans.

Saturne (en bas à droite de la Lune) se devine le 15 octobre en début de nuit alors que l’éclairage du Château-Gris met en valeur le bâtiment. © Jean-Baptiste Feldmann

Ces parcelles dominent la ville natale de l’astronome Félix Tisserand qui y est né le 13 janvier 1845. Quant au nom de Château-Gris il fait référence à la couleur du toit en ardoise. Continuer la lecture

Partie de cache-cache pour la lumière cendrée

Retour sur la fin de nuit du 6 octobre alors que la vieille Lune accompagnée de la lumière cendrée jouait à cache-cache avec les nuages.

Avez-vous déjà entendu parler de la lumière cendrée ? Cette douce clarté, environ 10.000 fois plus faible que la Pleine Lune, permet de distinguer le reste du disque lunaire juste avant ou après la Nouvelle Lune, quand le croissant est assez fin pour ne pas trop nous éblouir. Alors que ce croissant reçoit directement les rayons solaires, le reste de la surface lunaire est très légèrement éclairé par la lumière solaire que la Terre renvoie dans l’espace (les océans et les nuages terrestres jouent un peu un rôle de miroir).

Le disque lunaire semble gris clair comme de la cendre, ce qui explique le nom de lumière cendrée. Continuer la lecture

Valse à trois temps pour la Pleine Lune du 25 septembre

La Pleine Lune de septembre m’a entraîné dans une valse marquée par trois temps forts : un lever au crépuscule, deux parasélènes et un coucher à l’aube.

Première Pleine Lune de l’automne (elle intervenait deux jours après l’équinoxe), la Pleine Lune du 25 septembre a bénéficié d’une météo très clémente, l’occasion de l’immortaliser à différents instants. Si Jacques Brel a rendu célèbre la valse à mille temps en 1959, pour ma part c’est en trois temps que j’ai pu accompagner Séléné.

Lever de Pleine Lune le 24 septembre. © Jean-Baptiste Feldmann/CIELMANIA

Premier temps ci-dessus en début de soirée le 24 septembre, alors que le disque lunaire nous montre 99,7% de sa surface, la Pleine Lune intervenant le 25 à 2h52 TU. Continuer la lecture

Promenade avec un télescope sur un croissant de Lune

Un boîtier photographique fixé derrière un télescope permet de réaliser facilement des images détaillées du croissant de Lune. 

Depuis l’invention du télescope à miroir par Isaac Newton au XVIIème siècle (1/2 siècle après les premières observations à la lunette astronomique réalisées par Galilée), le ciel nocturne n’a cessé de nous révéler sa beauté et sa complexité. Si certains de ces instruments sont de véritables géants (à l’image du Gran Tecan doté d’un miroir de 10,40 mètres de diamètre), les petits télescopes pour amateurs ont eux aussi beaucoup évolué et permettent des observations qui auraient fait pâlir d’envie les astronomes des siècles précédents.

Parallèlement les progrès de la photographie permettent désormais d’obtenir des clichés spectaculaires du ciel avec des boîtiers grand public. Continuer la lecture

Le jeune croissant deux jours après la Nouvelle Lune

Hier soir on pouvait admirer le jeune croissant en début de soirée, moins d’une cinquantaine d’heures après la Nouvelle Lune.

La Nouvelle Lune s’est produite le dimanche 9 septembre à 18 heures et le jeune croissant était aisément observable hier soir loin au nord-ouest de la brillante Vénus. 49 heures après la Nouvelle Lune (NL), on pouvait admirer un fin croissant qui nous dévoilait un peu plus de 5% de la surface de notre satellite naturel, un spectacle à suivre dans un ciel sombre mais encore coloré de rose une trentaine de minutes après le coucher du Soleil.

L’image a été réalisée avec un bridge Finepix HS20 dont le zoom de 720 mm de focale était déployé au maximum pour l’occasion (retrouvez d’autres images de cette soirée sur le blog d’un ami, Escapades photos). Continuer la lecture

Ciel en fête pour la superbe Pleine Lune du 26 août

Ciel dégagé pour cette Pleine Lune du mois d’août, l’occasion de faire quelques images à son lever et un peu plus tard pendant un feu d’artifice.

Chaque Pleine Lune est l’occasion de tenter des images originales, surtout au lever de notre satellite naturel, quand il fait encore jour pour profiter du paysage au premier plan. Hier soir 26 août Séléné a lentement gravi les échelons sur la voûte céleste à partir de 21 heures, émergeant dans l’axe d’une maison lointaine.

Le zoom de 720 mm de focale du Finepix HS20 m’a permis de saisir ces moments particulièrement photogéniques avant que le paysage ne devienne trop sombre (avec la tombée de la nuit) et la Lune trop brillante (en s’élevant elle gagne en éclat puisque la couche atmosphérique que ses rayons traversent est de moins en moins épaisse).

Continuer la lecture

Dessin astronomique : l’imposant Clavius

Du papier, des crayons, de la patience et un bon sens de l’observation, voilà ce qu’il vous faut pour vous lancer dans le dessin astronomique.

Après avoir dessiné la Mer du Nectar et le cratère Deslandres, je vous propose de retrouver l’imposant Clavius, une immense plaine murée. Ce dessin a été réalisé le 24 mai 2018 au neuvième jour de la lunaison avec une longue-vue Bresser de 100 mm de diamètre dotée d’un grossissement de 75 fois.

La technique est la suivante :

  • faire un croquis derrière l’oculaire pendant une trentaine de minutes avec une cotation pour indiquer les zones blanches, grises et noires.
  • Reprendre le croquis ultérieurement pour réaliser un dessin plus réaliste
  • scanner le dessin, mettre en place un fond gris et reprendre les parties à blanchir ou à noircir avant d’ajouter les noms, tout cela avec le logiciel PhotoFiltre

Continuer la lecture

La Pleine Lune de juin et la girouette

La nuit du 27 au 28 juin avait lieu la septième Pleine Lune de l’année ; retour sur son lever dans l’axe d’une girouette au cours d’une chaude soirée.

Vous avez bien lu : en juin (sixième mois de l’année), nous assistons à la septième Pleine Lune de l’année. Souvenez-vous que les mois de janvier et mars ont vu se lever deux fois la Pleine Lune (la seconde étant surnommée Lune bleue selon la tradition) avec un mois de février sans.

Hier soir nous avions donc un nouveau rendez-vous avec la belle bouille ronde de notre satellite naturel dont j’ai pu saisir le lever en début de soirée dans l’axe d’une girouette installée sur la maison d’un particulier. Continuer la lecture

Paysages lunaires à explorer (10) : Aristarque et ses alentours

Une simple lunette astronomique ou un petit télescope permettent de merveilleuses observations lunaires. Partons à la découverte du cratère Aristarque.

Cette dixième chronique dédiée aux paysages lunaires à explorer nous entraîne dans l’hémisphère NORD-OUEST lunaire pour découvrir dans l’océan des Tempêtes (Oceanus Procellarum) le cratère Aristarque et l’étonnante vallée de Schröter, une région que l’on peut observer avec un éclairage rasant aux 12ème et 26ème jours de la lunaison dans une paire de jumelles bien calée ou mieux encore à l’aide d’une longue-vue, d’une lunette astronomique ou d’un petit télescope qui en révéleront toute la richesse.

L’image ci-dessous réalisée par l’astronome amateur Philippe Mouniguet (caméra ZWO 178 mc et télescope C11 XLT) va nous guider pour cette nouvelle escapade lunaire. Continuer la lecture

Cône d’ombre menaçant sous la Pleine Lune des fraises

Ce 29 mai, il fallait guetter l’apparition de la Pleine Lune des fraises au milieu des gros nuages menaçants annonciateurs d’orages nocturnes.

Chaque Pleine Lune a un nom : celle de cette fin de mois de mai est la sixième en cinq mois (en 2018 le mois de janvier comptait deux Pleines Lunes) et à ce titre porte le nom de Pleine Lune des fraises en hommage aux délicieux fruits rouges que l’on peut cueillir à cette époque dans son jardin. Mais notre satellite naturel prend aussi parfois cette belle teinte à son lever en raison des particules de poussière en suspension dans l’atmosphère qui dispersent le bleu et ne laissent passer vers nous que les teintes orangées. C’est le même phénomène qui se produit au lever ou au coucher du Soleil.

Hier soir il était difficile d’imaginer la teinte de notre satellite naturel à son lever tant les nuages étaient nombreux. Ce n’est que deux heures plus tard que la Pleine Lune a fait une brève apparition. Continuer la lecture

Dessin astronomique : le cratère lunaire Deslandres

Du papier, des crayons, de la patience et un bon sens de l’observation, voilà ce qu’il vous faut pour vous lancer dans le dessin astronomique.

Après un dessin de la Mer du Nectar, je vous propose la région du cratère Deslandres. Ce dessin a été réalisé le 23 avril 2018 au huitième jour de la lunaison avec une longue-vue Bresser de 100 mm de diamètre dotée d’un grossissement de 75 fois.

La technique est la suivante :

  • faire un croquis derrière l’oculaire pendant une trentaine de minutes avec une cotation pour indiquer les zones blanches, grises et noires.
  • Reprendre le croquis ultérieurement pour réaliser un dessin plus réaliste
  • scanner le dessin, mettre en place un fond gris et reprendre les parties à blanchir ou à noircir avant d’ajouter les noms, tout cela avec le logiciel PhotoFiltre

Continuer la lecture

Féerie céleste au cours d’une soirée printanière

La soirée du 17 mai a été l’occasion de retrouver le jeune croissant de Lune aux côtés de la brillante planète Vénus. Un moment de sérénité. 

Pour qui sait attendre, le ciel nous offre de temps en temps des instants de grâce ; il faut savoir les savourer à leur juste valeur. Le jeudi 17 mai le ciel s’est dégagé, annonçant comme une belle promesse le rapprochement apparent d’une jeune Lune avec l’éclatante Vénus. La seconde planète du Système solaire est en effet la seule dont l’éclat peut rivaliser avec un petit croissant lunaire, donnant alors aux photographes l’occasion de réussir de beaux clichés.

Encore faut-il que le premier plan terrestre mette la scène en valeur, ce qui fut le cas avec ce cadrage englobant la mairie (à gauche) de la petite commune de Comblanchien en Côte-d’Or. L’image a nécessité une pose de 3 secondes à 400 iso avec un objectif de 75 millimètres de focale ouvert à f/d=4. Continuer la lecture