Archives pour l'étiquette éphémérides

Que voir dans le ciel nocturne au mois de septembre 2022

En septembre, les nuits continuent de s’allonger et les températures restent clémentes. Le ciel nocturne est à vous !

Le retour des nuits sombres :

En septembre, l’été touche à sa fin, mais ce n’est pas une raison pour ne plus lever les yeux au ciel. Bien au contraire, puisque les nuits s’allongent ! Après son opposition en août, la planète Saturne continue de briller toute la nuit. Si vous ne l’avez pas encore fait, pointez une longue-vue dans sa direction. C’est un spectacle dont on ne se lasse pas. Et ce mois-ci, c’est au tour de Jupiter d’être au plus près de la Terre. Il y a là aussi de belles observations à réaliser :

Jupiter et Antarès en début de nuit à la fin de l’été 2019. © Jean-Baptiste Feldmann

Quand la Lune se fera discrète, éloignez-vous des lumières des villes. En début de nuit (qui arrive de plus en plus tôt), vous pourrez admirer la Voie lactée qui serpente au-dessus de vos têtes. Et avant l’aube, la belle constellation d’Orion est de retour. Continuer la lecture

Que voir dans le ciel nocturne au mois d’août 2022

Saturne est à l’honneur au cours de ce mois d’août 2022, sans oublier l’essaim d’étoiles filantes des Perséides éclairé par la Lune.

Saturne au plus près :

Planète gazeuse géante neuf fois plus grande que la Terre, Saturne passe le 14 août 2022 à l’opposition (elle est à l’opposé du Soleil par rapport à notre planète) à 1,32 milliard de km. Depuis l’été 2009, date du dernier passage de la Terre dans le plan des anneaux, nous observons le pôle nord de la planète et donc la face nord des anneaux. C’est ce que nous montre l’image ci-dessous réalisée le 18 mars 2017 par l’astronome amateur Damian Peach :

L’anneau A est le plus externe des deux grands anneaux de Saturne. © Damian Peach

Les anneaux sont déjà perceptibles dans une simple paire de jumelles. Leur visibilité était maximale en 2017 et décroît progressivement jusqu’en 2025, année au cours de laquelle notre planète passera dans le plan des anneaux que nous verrons alors par la tranche (comme en 2009). Continuer la lecture

On The Moon Again : en juillet, observez la Lune !

Alors que les planètes se dispersent à l’aube, la Lune redevient la vedette du mois avec une nouvelle édition de “On The Moon Again”.

50 ans après la saga Apollo :

Vous vous souvenez de “On The Moon Again” ? C’était en juillet 2019, à l’occasion du cinquantième anniversaire du Premier Homme sur la Lune. Des astronomes amateurs avaient installé leurs télescopes dans les rues pour offrir la Lune aux passants. Plusieurs milliers de points d’observation avaient ainsi permis d’observer notre satellite naturel, comme par exemple au château de Brochon ou encore en Bresse :

Sous la Lune le 12 juillet 2019 au château de Brochon. © Jean-Baptiste Feldmann

Un peu partout sur Terre, des yeux émerveillés avaient découvert la froide beauté de la Mer de la Tranquillité, là même où Neil Armstrong avait posé le pied.

En 2022, la quatrième édition de cette manifestation devrait enfin pouvoir se dérouler de nouveau sans les contraintes de la pandémie. Le site de “On The Moon Again” (voir ici) vous permettra de trouver un site d’observation près de chez vous. Continuer la lecture

En juin 2022, admirez la grande parade des planètes

En ce mois de juin 2022, toutes les planètes du Système solaire se regroupent dans le ciel de l’aube, nous offrant leur grande parade. 

Spectacle matinal :

C’est une grande parade à laquelle nous convient toutes les planètes du Système solaire durant ce mois de juin 2022. Et ça tombe bien, puisque le spectacle a lieu à l’époque des plus courtes nuits de l’année. Oubliez la Voie lactée et ses nébuleuses que vous retrouverez cet été, et concentrez-vous sur les premières heures de l’aube. Alors que le ciel commence à pâlir, des astres errants vous attendent à l’Est. De Mercure à Saturne, les sept planètes du Système solaire s’échelonnent le long de l’écliptique :

Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne sont visibles à l’œil nu. Avec une paire de jumelles, vous pourrez y ajouter Neptune (entre Saturne et Jupiter) et Uranus (entre Mars et Vénus). Une grande parade au milieu de laquelle se glissera la Lune le 24 juin. Continuer la lecture

En mai, ne manquez pas d’admirer une éclipse totale de Lune

En plus de l’éclipse totale de Lune qui sera l’événement de ce mois de mai, vous pourrez profiter de quelques jolis rendez-vous célestes.

Coucher de Lune rouge :

Trois ans après la dernière éclipse totale de Lune visible en Europe, notre satellite naturel a la bonne idée de se glisser à nouveau dans le cône d’ombre terrestre à l’aube du 16 mai 2022. En France, nous verrons la Lune se coucher direction Sud-Ouest durant la totalité, ce qui permettra de belles compositions photographiques avec le paysage. Stelvision vous donne toutes les précisions concernant le déroulement de cette éclipse.

L’éclipse partielle de Lune du 7 août 2017. © Jean-Baptiste Feldmann

Le lundi 16 à l’aube, la Lune se couchera totalement éclipsée entre 6 et 7 heures, selon votre position géographique (les observateurs habitant l’Ouest du pays seront privilégiés). Prévoyez donc de vous installer au moins une heure plus tôt sur un site d’observation parfaitement dégagé en direction du Sud-Ouest. Continuer la lecture

À suivre : un joli Défilé céleste durant le mois d’avril 2022

En avril 2022, les principales planètes forment un Défilé céleste le long de l’Écliptique en fin de nuit, un spectacle à ne pas manquer. 

Alignement planétaire :

En raison de leurs mouvements propres le long de l’Écliptique, les planètes se retrouvent régulièrement alignées. Ce fut le cas par exemple en décembre 2021 pour Jupiter, Saturne et Vénus. Les Américains utilisent une charmante appellation pour l’occasion : Celestial Parade, Défilé céleste. Plus il y a d’astres concernés et plus le spectacle vaut le détour.

Jupiter, Saturne et Vénus le 22 novembre 2021 au-dessus du site mégalithique de Stonehenge. © Stonehenge Dronescapes

Durant le mois d’avril, quatre planètes s’aligneront en fin de nuit, bientôt rejointes par la Lune. Ce sera le joli spectacle de ce début de printemps, avec quelques autres rendez-vous célestes que nous allons maintenant détailler. La carte du ciel de Stelvision vous permettra de ne rien manquer. Continuer la lecture

Que voir dans le ciel nocturne au mois de mars 2022

Au cours de ce mois de mars 2022, le retour du printemps s’accompagne d’un trio planétaire dans le ciel du matin.

Les planètes reviennent à l’aube :

Si nous avons admiré les planètes en soirée à la fin de l’année dernière, elles s’installent maintenant dans le ciel du matin. En ce mois de mars 2022, Vénus, Mars et Saturne vous donnent rendez-vous en fin de nuit. Jupiter, en conjonction avec le Soleil, les rejoindra le mois prochain. Quant à Mercure, nous la retrouverons également en avril, mais le soir.

Des trois planètes visibles à l’aube il y a deux ans (le 18 mars 2020 pour ce cliché), seules Mars et Saturne seront observables en mars 2022. © Jean-Baptiste Feldmann

Si vous préférez observer le ciel en première partie de nuit, vous pourrez multiplier les observations lunaires. Et lorsque notre satellite ne vous éclairera plus, il vous restera toujours la belle constellation d’Orion à admirer. Continuer la lecture

Que voir dans le ciel nocturne au mois de février 2022

L’Hexagone d’hiver en soirée et trois planètes de retour dans le ciel du matin sont au menu des éphémérides de ce mois de février 2022.

Ciel d’hiver :

Pour ce mois de février, je vous propose de découvrir l’Hexagone d’hiver en début de nuit. Nul besoin d’instrument, vos deux yeux suffisent pour ce voyage cosmique, si possible sans trop de pollution lumineuse. Vous avez plusieurs soirées pour en profiter avant que la Lune ne devienne gênante. Observez-le avant le 8 février, date du Premier Quartier, puis après la Pleine Lune du 16.

Position de la Lune par rapport à l’Hexagone d’hiver dans la soirée du 6 février. © Stelvision

Cet astérisme se compose de sept étoiles en commençant par Capella et en tournant dans le sens horaire :

  • Capella : la plus brillante étoile de la constellation du Cocher (magnitude 0,7) est distante de 42 années-lumière.
  • Aldébaran : située à 66 années-lumière, la plus brillante étoile de la constellation du Taureau a une magnitude de 0,9.
  • Rigel : c’est l’astre le plus brillant de la superbe constellation d’Orion. La nébuleuse Messier 42 se trouve à sa gauche.
  • Sirius : principale étoile de la constellation du Grand Chien, la plus brillante du ciel (magnitude -1,5).
  • Procyon : la plus brillante étoile de la constellation du Petit Chien (magnitude 0,4) est située à 11,4 années-lumière.
  • Castor et Pollux : ces deux étoiles ont donné leur nom à la constellation des Gémeaux mais ce sont de fausses jumelles. Castor est distante de 50 années-lumière (magnitude 1,3) et Pollux de 38 années-lumière (magnitude 1,1).
En février, l’Hexagone d’hiver est parfaitement visible en début de nuit. © Jimmy Westlake
L’actualité du ciel en février :
  • Le 1, c’est le Nouvel An chinois qui ouvre l’année du Tigre. C’est également la Nouvelle Lune.
  • Le 2 et 3 au crépuscule, un très fin croissant lunaire glisse sous Jupiter au-dessus de l’horizon Sud-Sud Ouest.
  • Le 7, Vénus atteint son éclat maximum (magnitude -4,7). La seconde planète du Système solaire est visible au Sud Est à l’aube.
  • Le 8, c’est le Premier Quartier de Lune.
  • Le 9, la Lune est à 4° de l’amas des Pléiades.
  • Le 10 en soirée, admirez le magnifique cirque lunaire Copernic qui reçoit ses premiers rayons de Soleil.
Copernic est l’un des plus beaux cratères lunaires. © Philippe Mouniguet
  • Le 16 à l’aube, Vénus, Mars et Mercure sont proches en direction de l’horizon Sud Est. Si la première est très brillante, les deux autres planètes sont un peu plus délicates à distinguer dans le jour naissant. C’est la Pleine Lune.
  • Le 23, c’est le Dernier Quartier.
  • Le 27 et 28 à l’aube, le fin croissant de vieille Lune rend visite au trio planétaire évoqué le 16. Saturne s’invite en-dessous de Mercure pour l’occasion. Un horizon Est-Sud Est parfaitement dégagé est indispensable.

Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

Que voir dans le ciel nocturne au mois de janvier 2022

En ce mois de janvier 2022, outre les étoiles filantes des Quadrantides, on suivra le basculement de Vénus du crépuscule à l’aube.

Le froid, ennemi de l’astronome :

En astronomie, l’hiver est une saison peu appréciée en raison des basses températures. Elles peuvent en effet rapidement décourager les observateurs du ciel nocturne. Pourtant, la saison a des atouts indéniables. Les nuits sont très longues et il n’est nul besoin de veiller tard pour observer. D’autre part, lorsque le ciel nocturne est dégagé, il est particulièrement noir. Je vous invite donc à mettre le nez dehors en ce mois de janvier 2022 après avoir appliqué mes 5 conseils pour observer sans avoir froid :

En cette saison, il est indispensable de bien se couvrir pour combattre le froid. Vous pourrez ainsi profiter de longues soirées sous les étoiles. © Jean-Baptiste Feldmann

Voici quelques jolis phénomènes célestes que vous pourrez tenter d’admirer si la météo est clémente. Comme toujours, la carte du ciel de Stelvision est une alliée indispensable pour vous orienter sous la voûte céleste. Et pour commencer, découvrons le ciel du mois présenté par la chaîne YouTube Astroculus :

Janvier 2022 dans le détail :
  • Le 2, c’est la Nouvelle Lune. À la veille du maximum d’activité de l’essaim des Quadrantides, les conditions sont idéales pour admirer le passage de quelques jolis météores. Vous pourrez en profiter si vous avez pris la peine de vous éloigner de la pollution lumineuse.
  • Le 3, la comète C/2021 A1 (Leonard) est à sa plus courte distance du Soleil (92 millions de kilomètres). Seuls les observateurs situés dans l’hémisphère Sud pourront voir si elle résiste au chauffage solaire.
La comète Leonard le 26 décembre depuis La Palma. © Sebastian Voltmer Photography
  • Du 4 au 6, le jeune croissant de Lune s’éloigne progressivement de l’horizon Sud-Ouest en début de soirée. Au cours de cette ascension, le croissant passe successivement à quelques encâblures de Mercure, Saturne (le 4) et Jupiter (5 et 6 janvier).
  • Le 9, c’est le Premier Quartier. C’est aussi la conjonction inférieure de Vénus. Cela signifie que cette planète se trouve entre nous et le Soleil, précisément 5° au Nord de notre étoile. Au cours des soirs précédents, Vénus plonge en direction du Soleil. Passée la conjonction, elle redevient progressivement observable à l’aube.
  • Le 13, la Lune gibbeuse brille entre les amas d’étoiles des Hyades et des Pléiades.
La Lune gibbeuse à proximité de l’amas d’étoiles des Pléiades. © Jean-Baptiste Feldmann
  • Le 17, c’est la première Pleine Lune de l’année.
  • Le 25, c’est le Dernier Quartier. C’est la période idéale pour observer la belle constellation d’Orion. Et pourquoi pas, de réaliser votre première photo de la nébuleuse Messier 42.
  • Le 29 à l’aube, on peut admirer Vénus, Mars et le vieux croissant de Lune posés sur l’horizon Sud-Est. 2022 sera une année martienne, la Planète rouge ne cessant de se rapprocher jusqu’à l’opposition du 8 décembre prochain.
La planète Mars photographiée par le télescope Hubble lors de l’opposition 2016. © NASA
Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

Décembre 2021 : voici ce que le ciel nocturne nous réserve

Un alignement planétaire le soir, une comète en fin de nuit et la plus haute Pleine Lune de l’année : en décembre 2021, le ciel est en fête ! 

Menu céleste chargé :

Pour les amoureux des étoiles, décembre 2021 sera un mois particulièrement intéressant. Il y en a pour tous les goûts, que vous soyez en ville ou à la campagne. Depuis un jardin ou un balcon, voire une fenêtre ouverte, le ciel nocturne vous dévoilera ses merveilles. Mais pour que vos soirées ne tournent pas au cauchemar, relisez d’abord mes 5 conseils pour observer sans avoir froid :

En décembre, sortez bien couvert pour admirer le ciel étoilé. © Jean-Baptiste Feldmann

N’oubliez pas non plus d’utiliser la carte du ciel étoilé en temps réel pour vous orienter sous les étoiles. Et si vous venez de faire l’acquisition d’un instrument d’astronomie, le Ciel au télescope vous sera d’une aide précieuse.

Nuits de décembre :  
  • Le 2 et 3 à l’aube, le vieux croissant de Lune chemine à proximité de la planète Mars.
  • Le 3, avant le lever du jour, admirez dans un petit télescope la comète Leonard à côté de l’amas globulaire Messier 3 dans les Chiens de Chasse.
  • Le 4, c’est la Nouvelle Lune. Elle coïncide avec une éclipse de Soleil qui ne sera totale qu’en Antarctique.
  • Du 6 au 9, au crépuscule, le fin croissant de Lune escalade l’écliptique à proximité de l’alignement planétaire Vénus-Saturne-Jupiter (d’Ouest en Est).
Jupiter, Saturne et Vénus le 22/11 au-dessus de Stonehenge. © Stonehenge Dronescapes
  • Le 11, c’est le Premier Quartier de Lune. Mais que voit-on lors d’un Premier Quartier de Lune ?
  • Le 12, la comète Leonard passe au plus près de la Terre. Elle est observable sur l’horizon Est avant le lever du jour.
  • Le 14, c’est le maximum d’activité des Géminides. En raison de la présence de la Lune, il faut attendre la seconde partie de nuit pour l’observer.
Pluie de Géminides depuis l’Observatoire de Las Campanas au Chili. © Yuri Beletsky
  • La nuit du 18 au 19, la plus haute Pleine Lune de l’année passe au-dessus de votre tête.
  • Le 21, c’est le solstice de décembre, début de l’hiver dans l’hémisphère nord.
  • Le 27, c’est le Dernier Quartier. La Lune se levant de plus en plus tard, profitez des dernières soirées de l’année pour admirer le retour de la belle constellation d’Orion.
Admirez la constellation d’Orion avec une paire de jumelles. © Jean-Baptiste Feldmann
Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

Ciel de novembre : la planète Vénus fait le spectacle

Pour ce mois de novembre 2021, je vous propose de tourner vos regards et vos boîtiers vers l’étincelante planète Vénus.

Vénus à son maximum :

Cela fait plusieurs semaines qu’elle scintille sur l’horizon Sud-Ouest juste après le coucher du Soleil. La seconde planète du Système solaire se rapprochant de la Terre, son éclat ne cesse d’augmenter. Il atteindra la magnitude -4,7 à la fin du mois. Hormis la Lune, aucun astre nocturne ne peut donc rivaliser avec Vénus. Si vous utilisez un petit instrument (une longue-vue par exemple) pour l’observer, vous constaterez une nette évolution entre le début et la fin du mois.

Vénus en soirée depuis les hauteurs de Beaumes-de-Venise. © Jean-Baptiste Feldmann

La planète de l’Amour se présente en un Quartier qui va se transformer en croissant de plus en plus grand. Mais saviez-vous que de récentes recherches laissent entendre que Vénus aurait été habitable dans le passé ?    Continuer la lecture

Octobre 2021 : voici ce que le ciel nocturne nous réserve

Pour ce mois d’octobre 2021, en plus des traditionnels rapprochements avec la Lune, je vous propose d’observer Uranus et Neptune.

Planètes lointaines :

Durant ce mois d’octobre 2021, les nuits vont continuer de s’allonger. Un plaisir pour l’observateur nocturne qui peut s’adonner à sa passion favorite sans veiller trop tard. Dès que le ciel est assez sombre, jetez un coup d’œil sur la carte du ciel étoilé en temps réel. Les géantes gazeuses Jupiter et Saturne apparaissent en direction du Sud. Vénus continue de briller côté Ouest après le coucher du Soleil. Quant à Mercure, elle revient en fin de mois dans le ciel du matin.

Le croissant de Lune et les planètes Jupiter et Saturne à l’aube. © Jean-Baptiste Feldmann

Mais ce mois d’octobre pourrait être l’occasion, pour ceux qui ne l’ont jamais fait, de pointer deux planètes lointaines à portée de jumelles. Comme leur éclat est assez modeste, choisissez les périodes sans Lune. Pour vous guider dans cette découverte, je vous invite à lire les excellents sujets rédigés sur Stelvision concernant Uranus et Neptune.

Nuits d’octobre :
Un simulateur permet de visualiser les déplacements des lunes de Jupiter. © Shallowsky
  • Le 6, c’est la Nouvelle Lune. Les nuits qui précèdent sont donc propices à l’observation du ciel profond. À partir de cette date, cherchez avant l’aube la lumière zodiacale. Elle est observable uniquement loin de toute pollution lumineuse.
  • Le 9 au crépuscule, Vénus est juste à côté d’un mince croissant de Lune, un spectacle de toute beauté sur l’horizon Ouest. Vous avez une dizaine de jours pour admirer en fin de nuit la très belle constellation d’Orion en l’absence de Lune.
Rapprochement apparent entre Vénus et le croissant de Lune. © Jean-Baptiste Feldmann
  • Le 13, c’est le Premier Quartier de Lune. Les deux soirs suivants, notre satellite naturel s’approche de Saturne (le 14) puis de Jupiter (le 15).
  • Le 16, Vénus est à côté d’Antarès, la plus brillante étoile de la constellation du Scorpion.
  • Le 20, c’est la Pleine Lune. La nuit suivante, elle n’est qu’à 1,2° d’Uranus, mais l’éclat de notre satellite naturel ne permet pas de repérer la lointaine planète.
Pleine Lune depuis la chapelle de Chevennes en Beaujolais. © Jean-Baptiste Feldmann
  • À partir du 27 et pendant un mois, Cérès (magnitude 8) traverse l’amas d’étoiles des Hyades. Un spectacle à suivre dans un petit télescope. La planète naine passe à l’opposition le 27 novembre prochain.
  • Le 28, c’est le Dernier Quartier de Lune.

Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

Septembre 2021 : voici ce que le ciel nocturne nous réserve

En septembre les nuits continuent de s’allonger et les températures restent clémentes. Le ciel nocturne est à vous !

Le retour des nuits sombres :

En septembre l’été touche à sa fin, mais ce n’est pas une raison pour ne plus lever les yeux au ciel. Bien au contraire, puisque les nuits s’allongent ! Après leur opposition en août, Jupiter et Saturne continuent de briller toute la nuit. Si vous ne l’avez pas encore fait, pointez une longue-vue dans leur direction. C’est un spectacle dont on ne se lasse pas. Et quand la Lune se fait discrète, éloignez-vous des lumières des villes. En début de nuit (qui arrive de plus en plus tôt), la Voie lactée serpente au-dessus de vos têtes.

Je vous invite d’abord à retrouver le ciel du mois de septembre présenté par Astroculus. Cette chaîne YouTube nous propose régulièrement une liste d’observations intéressantes.

À ne pas manquer :
  •    Le 2, peu après le lever du croissant de vieille Lune au-dessus de l’horizon Est, vous verrez réapparaître Mebsuta. Cette étoile des Gémeaux de magnitude 3,1 est en effet occultée par notre satellite naturel. En seconde partie de lunaison, les réapparitions d’étoiles occultées ont toujours lieu sur le bord sombre de notre satellite. Mebsuta redeviendra visible peu avant 1 h (TU) du matin.
  •    Le 4 avant l’aube, le vieux croissant de Lune et la lumière cendrée brillent à proximité de l’amas d’étoiles ouvert de la Crèche. Le spectacle est magnifique dans une paire de jumelles.
La Lune, Vénus et l’amas de la Crèche en septembre 2020. © Jean-Baptiste Feldmann
Vous pouvez visualiser les déplacements des lunes de Jupiter avec le logiciel Shallowsky.
  • Le 7, c’est la Nouvelle Lune. Profitez des soirées précédentes pour admirer la Voie lactée loin de toute pollution lumineuse.
  • Le 9 et le 10 en soirée, le fin croissant de la jeune Lune côtoie l’éclatante Vénus sur l’horizon Ouest.
  • Le 13, c’est le Premier Quartier de Lune. Si vous observez le terminateur durant la nuit, vous apercevrez peut-être le X lunaire.
Le “X” sur la Lune, un curieux jeu d’ombre et de lumière. © Jean-Baptiste Feldmann
  • Entre le 16 et le 18, la Lune gibbeuse passe à proximité de Saturne puis Jupiter.
  • Le 20, admirez la Pleine Lune qui se lève à l’Est peu de temps après la disparition du Soleil à l’Ouest.
  • Le 22, c’est l’équinoxe de septembre. Début de l’automne dans l’hémisphère Nord.

  •  Le 29, c’est le Dernier Quartier de Lune. Comme notre satellite se lève de plus en plus tard, vous retrouvez la Voie lactée en début de nuit si votre ciel est bien sombre.

Les heures sont indiquées en Temps Universel, ajoutez 2 heures si vous observez depuis le territoire français.

Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

Qu’allez-vous observer dans le ciel nocturne en juillet 2021 ?

Premier mois de vacances pour certains, juillet sera surtout l’occasion d’admirer quelques rapprochements entre Lune et planètes.

Les nuits s’allongent lentement :

En juillet nous allons progressivement nous éloigner du solstice et les nuits vont rallonger. Pour autant, la période n’est guère propice à l’observation des objets du ciel profond. Il faudra attendre les derniers jours du mois pour retrouver la Voie lactée à la nuit tombée.

Il faudra attendre la fin du mois pour retrouver la Voie lactée. © Jean-Baptiste Feldmann

Ce mois de juillet 2021 va surtout vous donner l’occasion d’admirer quelques jolis rapprochements entre la Lune et les principales planètes du Système solaire. Continuer la lecture

Une éclipse partielle de Soleil au menu de ce mois de juin 2021

Outre quelques beaux rendez-vous célestes nocturnes, ce mois de juin 2021 sera surtout l’occasion d’observer une éclipse partielle de Soleil.

Rares éclipses :

La dernière éclipse partielle de Soleil observable en France remonte au 20 mars 2015. Ce jour-là,  entre 70 et 85% du Soleil avait été occulté par la Lune selon la situation géographique des observateurs français. Le 12 août 2026, le Soleil sera masqué à plus de 90%, l’éclipse étant totale au nord de l’Espagne. Ce 10 juin 2021, le phénomène est beaucoup plus discret. Au mieux vous observerez 18% de Soleil éclipsé du côté de Brest.

Vous trouverez sur le site du Comité de Liaison Enseignants et Astronomes un certain nombre d’informations concernant la visibilité du phénomène pour différentes villes de France.  Quant aux conseils pour observer et photographier l’éclipse en toute sécurité, ils sont rappelés dans cet article. Vous pouvez également écouter ce podcast qui vous dit tout sur les éclipses :

Continuer la lecture

Que peut-on voir dans le ciel nocturne en mai 2021

Un seul mot d’ordre pour ce mois de mai 2021 : observez le beau retour des planètes Mercure et Vénus dans le ciel du soir.

Galaxies de mai :

À l’approche du solstice d’été (le 21 juin), les nuits se font plus courtes. Ce n’est pourtant pas une raison pour délaisser le ciel profond. Les galaxies du Lion et de la Vierge vous tendent les bras. Armé d’une paire de jumelles ou d’une longue-vue, cherchez le célèbre triplet du Lion ou encore Messier 87.

Le photogénique triplet de galaxies dans la constellation du Lion. © G. et B. Lesourd

Mais ce mois de mai 2021 va surtout être l’occasion de profiter d’une belle opportunité planétaire. La fugace Mercure est en effet de retour en soirée, tout comme Vénus. Continuer la lecture

Que voir dans le ciel nocturne en avril 2021

Pour ce mois d’avril 2021, le couvre-feu va limiter les observations. Elles restent possibles depuis un jardin, un balcon ou une fenêtre.

Observer de chez soi :

En rédigeant cette rubrique, je me suis replongé dans les éphémérides du mois d’avril 2020. Un an plus tard, le confinement a été remplacé par le couvre-feu. Et il va falloir encore ruser pour observer le ciel nocturne. La situation ne sera pas la même entre l’observateur dans son jardin en zone rurale, loin de la pollution lumineuse, et celui qui n’a que les fenêtres de son appartement en ville.

L’astronomie depuis un jardin est idéale pendant le couvre-feu. © Jean-Baptiste Feldmann

Heureusement qu’il reste quelques jolis phénomènes astronomiques accessibles à tout le monde. N’oubliez pas de consulter la carte du ciel de Stelvision pour vous orienter sous la voûte céleste. Continuer la lecture

Que voir dans le ciel nocturne au mois de mars 2021

Ce mois de mars va vous donner l’occasion de retrouver Jupiter et Saturne à l’aube, et peut-être de tenter le fameux marathon de Messier.

Un marathon dans la nuit :

Avez-vous envie de participier à l’un des plus grands défis de l’astronomie amateur, le marathon Messier ? Le catalogue Messier a été compilé par l’astronome et chasseur de comètes français Charles Messier à la fin du XVIIIe siècle. Il se compose de 110 objets du ciel profond relativement brillants. On y trouve des galaxies comme celle d’Andromède, des nébuleuses (diffuses ou planétaires) et des amas d’étoiles (amas ouverts ou amas globulaires).

Aux latitudes nord, il est possible d’observer tous les objets Messier en une seule nuit pendant une fenêtre de quelques semaines de la mi-mars à début avril.© Babak Tafreshi

Aux latitudes nord, il est possible d’observer tous les objets Messier (dont voici la liste) en une seule nuit. La période idéale se situe entre la mi-mars et début avril. Cette année, le weekend du 13-14 mars est tout indiqué puisque c’est la Nouvelle Lune. Continuer la lecture

Que voir dans le ciel nocturne au mois de février 2021

Si les planètes ont déserté le ciel en février, la Lune reste fidèle. Et quand elle se fait discrète, c’est pour laisser la place à Orion.

Un début d’année calme :

En 2020, le ciel nocturne nous avait offert une succession d’événements rarissimes. Un passage de Vénus à proximité des Pléiades qu’on ne peut observer qu’une fois tous les huit ans, la Grande conjonction (c’est tous les 20 ans), ou encore la belle comète Neowise. Dans ce dernier cas, la fréquence est aléatoire, la dernière grande comète étant Hale-Bopp en 1997. Ce début d’année est beaucoup plus calme et ce mois de février le confirme.

Le passage de la comète Neowise en 2020 (ici depuis le Parc Naturel Régional du Morvan). © Jean-Baptiste Feldmann

Pour autant, il est toujours possible d’admirer notre satellite naturel. Si ce n’est déjà fait, je vous encourage à lire ma chronique sur les Rendez-vous à ne pas manquer avec la Lune en 2021.

En attendant, c’est avec la chaîne YouTube Astroculus que je vous propose de faire le point sur le ciel de ce mois de février :

Continuer la lecture

Que voir dans le ciel nocturne au mois de janvier 2021

L’observation de la délicate lumière zodiacale, le ballet des planètes et de la Lune sont au programme de ce mois de janvier 2021.

Sortez couvert :

En astronomie l’hiver est une saison peu appréciée en raison des basses températures qui peuvent parfois décourager les observateurs. Pourtant, la saison a des atouts indéniables. Les nuits sont très longues et il n’est nul besoin de veiller très tard pour observer. D’autre part, lorsque le ciel nocturne est dégagé il est particulièrement noir, ce qui n’est pas le cas en été. Je vous invite donc à mettre le nez dehors en ce mois de janvier et je vous renvoie vers les 5 conseils pour observer sans avoir froid.

Tenue chaude indispensable pour les observations hivernales. © Jean-Baptiste Feldmann

Voici quelques jolis phénomènes célestes que vous pourrez tenter d’admirer si la météo est clémente. N’oubliez pas que la carte du ciel de Stelvision vous permettra de visualiser ces phénomènes : Continuer la lecture