Messier 51, la superbe galaxie des Chiens de Chasse

Nichée dans la très modeste constellation des Chiens de Chasse, Messier 51 est un passage obligé pour tout amoureux des belles galaxies.

Une galaxie incontournable :

Vous savez que beaucoup d’astronomes ont eu leur vocation en découvrant Saturne dans un instrument astronomique. Cependant ceux qui ont le bonheur d’admirer la galaxie Messier 51 dans un grand télescope ne sont pas en reste. Pour la trouver levez la tête : en début de nuit au printemps, vous repérerez facilement la Grande Ourse. La discrète constellation des Chiens de Chasse se trouve juste à côté.

Position de la galaxie Messier 51 dans les Chiens de Chasse vers minuit. © Stelvision

On surnomme également Messier 51 la galaxie du Tourbillon (Whirlpool). Elle est le résultat de la rencontre de deux galaxies. Une grande qui a une structure en spirale et une petite que l’on voit au bout d’un des « bras » de la spirale.

Une curieuse découverte :

Le 13 octobre 1773 Charles Messier repère difficilement la structure spiralée qu’il décrit comme « une nébuleuse très faible, sans étoiles ». Pourtant il faut attendre le 21 mars 1781 pour que Pierre Méchain signale l’existence d’un « compagnon » au bout du « bras ». Dans une nouvelle version de son célèbre catalogue, Messier ajoutera le commentaire suivant : « elle est double, ayant chacune un centre brillant, éloigné l’un de l’autre de 4’35 ». Finalement le New General Catalogue fait la distinction : la structure en spirale se nomme NGC 5194 et la petite galaxie au bout du bras NGC 5195.

La galaxie Messier 51 imagée par l’astrophotographe amateur Philippe Mouniguet.
Une belle image d’amateur :

Philippe Mouniguet est l’auteur de ce cliché. Cet amateur nous propose régulièrement de belles images, en particulier des paysages lunaires comme Copernic. Il a cette fois-ci utilisé son télescope Célestron 11XLT avec un réducteur pour imager M 51, ce qui ramène la focale initiale à f/d=6.3. C’est un procédé qui permet d’obtenir un champ plus étendu et une image plus lumineuse. En outre Philippe utilise son télescope sur une monture NEQ8. Quant au cliché, c’est l’addition de 20 poses de 75 secondes réalisées avec une caméra ZWO 071 MC pro. Traitement avec DSS et Photoshop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *