En images : le ciel d’été sous les crayons d’un astrodessinateur

Il y a ceux qui observent le ciel, ceux qui le photographient et ceux qui le dessinent. Rencontre avec un astrodessinateur de talent.

Présentation :

Mon nom est Guillaume Martinod, j’ai 37 ans et je suis ce que certains appellent un « astrodessinateur ». Je dessine directement de nuit ce que j’observe à l’oculaire de mon télescope, un DOBSON (Meade LightBridge) 203mm.

Toute mon enfance j’ai connu un de ces fameux PERL JPM 115/900, trônant fièrement dans la salle à manger de mes parents. Il a toujours fait de l’effet. Aux visiteurs bien sûr, mais aussi sur ceux qui portaient l’œil à son oculaire… moi y compris. C’est à mon père que je dois la petite flamme qui a toujours été allumée au fond de mon âme, ce goût et cette curiosité pour ce ciel qui nous surplombe. Le mystère qu’il recèle et qu’il ne révèle que par bribes à qui sait lui demander…

De l’astronomie à la musique :

J’ai observé un peu étant enfant, mais c’est une autre passion qui aura pris le pas sur l’astronomie : la guitare, qui est à l’origine de mon métier. Cela dit, j’ai passé ces dernières années à potasser à nouveau le sujet de l’astronomie, à restaurer le PERL, et quelques observations plus tard, me voilà depuis l’été dernier derrière l’oculaire d’un 203mm plus passionné que jamais.

Le dessin, une technique plus fidèle :

Rapidement j’ai pris goût au dessin astronomique. Non content de donner du sens à l’observation visuelle, entraînant l’œil à l’observation détaillée des objets, le dessin a cela de plus authentique que la photo qu’il retranscrit les objets du ciel nocturne avec plus de fidélité. En effet, avec de longs temps d’exposition, la photographie astronomique fait apparaître des détails et couleurs qu’on ne voit pas à l’œil nu. Ces rendus, si magnifiques soient-ils, tendent à fausser les attentes des astronomes en herbe qui veulent démarrer. Il espèrent souvent de magnifiques couleurs, des objets aussi impressionnants que le télescope Hubble nous les montre… Le dessin est donc plus « authentique » et proche de ce que l’on observe vraiment en tant qu’astronome amateur au télescope. Et c’est en cela que le dessin prend tout son sens.

Alors si cela vous tente, je vous emmène avec moi faire un tour dans le ciel d’été en visitant mon blog Mg Sketching. Partons à la découverte de quelques grands classiques de l’astronomie amateur, comme si vous y étiez ! Paré au décollage !

2 réflexions sur “ En images : le ciel d’été sous les crayons d’un astrodessinateur ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *