Archives pour l'étiquette astrodessinateur

Insolite : les (fausses) nébuleuses de l’artiste Kevin Matagne

Artiste touche-à-tout, l’astrophotographe belge Kevin Matagne crée d’étonnantes images numériques de fausses nébuleuses. 

Artiste protéiforme :

Comment définir Kevin Matagne ? Sa biographie sur le site du Théâtre Denise-Pelletier nous offre déjà un bel aperçu de ses compétences. On y apprend que “Kevin Matagne (accessoires, vidéo, régie et photo) est designer et artiste polyvalent. Ces dernières années, il a été laborantin, restaurateur de meubles, programmeur, web designer, professeur de photographie… Il peut tout faire et on peut donc lui demander n’importe quoi.” Si on retrouve son nom dans ce théâtre canadien, c’est parce qu’il fait partie de la troupe du spectacle belge La convivialité. Mais ce que ne dit pas cette glorieuse présentation, c’est qu’il est également astronome amateur :

La nébuleuse de la Méduse dans la constellation des Gémeaux. © Kevin Matagne

Observant le ciel avec un télescope de 35 centimètres, il a vite été limité par la pollution lumineuse autour de Bruxelles. Qu’à cela ne tienne, il s’est lancé avec succès dans l’astrophotographie. Et l’on peut découvrir ses débuts très prometteurs sur son compte Facebook. Continuer la lecture

En images : le ciel d’été sous les crayons d’un astrodessinateur

Il y a ceux qui observent le ciel, ceux qui le photographient et ceux qui le dessinent. Rencontre avec un astrodessinateur de talent.

Présentation :

Mon nom est Guillaume Martinod, j’ai 37 ans et je suis ce que certains appellent un « astrodessinateur ». Je dessine directement de nuit ce que j’observe à l’oculaire de mon télescope, un DOBSON (Meade LightBridge) 203mm.

Toute mon enfance j’ai connu un de ces fameux PERL JPM 115/900, trônant fièrement dans la salle à manger de mes parents. Il a toujours fait de l’effet. Aux visiteurs bien sûr, mais aussi sur ceux qui portaient l’œil à son oculaire… moi y compris. C’est à mon père que je dois la petite flamme qui a toujours été allumée au fond de mon âme, ce goût et cette curiosité pour ce ciel qui nous surplombe. Le mystère qu’il recèle et qu’il ne révèle que par bribes à qui sait lui demander…

De l’astronomie à la musique :

J’ai observé un peu étant enfant, mais c’est une autre passion qui aura pris le pas sur l’astronomie : la guitare, qui est à l’origine de mon métier. Cela dit, j’ai passé ces dernières années à potasser à nouveau le sujet de l’astronomie, à restaurer le PERL, et quelques observations plus tard, me voilà depuis l’été dernier derrière l’oculaire d’un 203mm plus passionné que jamais. Continuer la lecture