Archives pour l'étiquette On the Moon

Comment photographier la Lune (et les étoiles) sans télescope

Vous avez envie de mettre la Lune en scène ou de réaliser des rotations d’étoiles ? Dans cette vidéo je vous dévoile comment je travaille. 

La Chaîne Astro :

J’ai eu le plaisir de faire la connaissance de Christophe de la Chapelle à l’occasion de la première édition du festival Étoile du Sud. Christophe est un vidéaste Web (on dit aussi youtubeur). Il est le fondateur et l’animateur de la Chaîne Astro. Cette chaîne rassemble des vidéos de présentation de matériel et des tutoriels. Vous y trouverez également des éphémérides ou encore des interviews de passionnés du ciel.

Christophe m’a proposé de présenter mes images de la Lune et du ciel nocturne. J’ai répondu à cette demande avec grand plaisir.

Continuer la lecture

À Brochon, les lycéens découvrent la Lune

La soirée du 15 mai a été l’occasion de faire admirer au télescope la surface de la Lune aux internes du Lycée de Brochon en Côte-d’Or. 

Hommage à la Lune :

2019 marque le cinquantième anniversaire du premier Homme sur la Lune. Un temps fort est prévu les 12 et 13 juillet : avec On The Moon Again, des télescopes seront installés un peu partout. Les astronomes inviteront les passants à admirer notre satellite naturel. Mais les clubs et associations d’astronomie proposeront également des soirées de découverte tout au long de l’année.

2019 sera l’année dédiée à la Lune avec On The Moon Again. © Jean-Baptiste Feldmann

Pour ma part j’avais rendez-vous avec les internes du Lycée de Brochon en Côte-d’Or le 15 mai au soir. Continuer la lecture

La Lune dans une longue-vue : admirez ce soir le Mur Droit

Une simple longue-vue ou une une petite lunette astronomique permettent de merveilleuses observations lunaires. Découvrons le Mur Droit ou Rupes Recta.

Dans le cadre du cinquantenaire du Premier Homme sur la Lune (On the Moon Again), je vous propose de retrouver tout au long de cette année 2019 des articles consacrés à l’observation de notre satellite naturel. Nul besoin de matériel sophistiqué : une paire de jumelles ou une longue-vue suffisent pour admirer les principaux reliefs de notre voisine céleste.

Ce soir je vous entraîne dans l’hémisphère sud lunaire du côté du Mur Droit, une étonnante formation qui est observable avec un grossissement d’au moins une cinquantaine de fois juste après le Premier Quartier.

Lire la suite…

Ce soir admirez le fin croissant de Lune sur l’horizon

La cinquième lunaison de l’année a commencé et vous pourrez retrouver dès ce soir un fin croissant de Lune au-dessus de l’horizon ouest.

Un spectacle enchanteur :

Comme à chaque début de lunaison, c’est un spectacle enchanteur qui attend les observateurs quand la nuit tombe. Entre deux et quatre jours après la Nouvelle Lune, un fin croissant lunaire nous adresse un sourire lumineux, accompagné d’une délicate lueur sur le reste du disque lunaire, la lumière cendrée ou clair de Terre. Imaginez un astronaute placé sur la Lune à cette époque : il verrait dans le ciel la Pleine Terre presque cent fois plus lumineuse que la Pleine Lune lorsque nous l’admirons depuis notre planète !

On pouvait en théorie tenter de repérer le premier croissant de cette nouvelle lunaison (la cinquième de l’année) à partir du 05 mai au soir. Mais ce dernier, 20 heures seulement après la Nouvelle Lune, était extrêmement ténu. Ce soir il sera beaucoup plus facile à admirer. Continuer la lecture

En vidéo : la Lune danse au-dessus du massif du Mont-Blanc

Au pied du massif du Mont-Blanc, le photographe Jean-Philippe Kornmann a filmé en accéléré la Lune et le ciel nocturne pendant 3 ans.

La beauté des cimes :

Je vous ai déjà présenté la silhouette du Mont-Blanc vu depuis la Bourgogne. C’était par exemple à l’occasion d’un lever de Mercure et Vénus ou encore sous la vieille Lune. Mais à 240 kilomètres à vol d’oiseau, le spectacle est limité. Le photographe Jean-Philippe Kornmann n’a pas ce souci. Installé au pied du massif, il réalise de superbes clichés de la plus haute montagne d’Europe et des autres sommets de la chaîne.

Sa dernière création, Great skies over the Mont Blanc, est un time-lapse de 5 minutes 30 réalisé en sélectionnant 9.540 clichés. Continuer la lecture

La sonde LRO nous offre la Lune en très haute résolution

La sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) a permis de réaliser une image exceptionnellement détaillée de la surface de la Lune. 

En cette année du cinquantième anniversaire du premier Homme sur la Lune (On The Moon Again) nombreux sont ceux qui auront envie de découvrir la surface de notre satellite naturel et ses étonnants paysages. C’est déjà possible avec une longue-vue (un instrument que je vous recommande car il est facile à utiliser) qui pourra vous servir à vous lancer dans la découverte d’une série de paysages lunaires à explorer.

La Lune photographiée en très haute résolution par la sonde LRO. © NASA

Mais aucun télescope ne pourra vous offrir le survol spectaculaire que nous propose LRO. Cette sonde d’environ 2 tonnes qui a été lancée en 2009 au cours de l’Année mondiale de l’astronomie étudie la surface lunaire de façon approfondie puisque sa caméra haute résolution (LROC) a même été capable de nous révéler les sites d’atterrissage d’ApolloContinuer la lecture

Ce soir ne manquez pas la Pleine Lune des cerisiers

Ce vendredi 19 avril c’est la quatrième Pleine Lune de l’année. Elle se produira en pleine période de floraison des cerisiers.

Sakura au Japon :

La floraison des cerisiers, Sakura, est devenue un événement incontournable au Japon, pays des geishas. C’est une floraison qui s’étale sur plusieurs semaines. Elle commence au sud de l’archipel dans l’île d’Okinawa début mars. Elle s’achève deux mois plus tard sur l’île d’Hokkaido, 3.000 kilomètres au nord. Le Japon profite de cette éphémère décoration que nous offre Dame Nature pour organiser de nombreuses réjouissances (festivals, pique-niques…).

Au mois d’avril on peut admirer la Pleine Lune des cerisiers. © Jean-Baptiste Feldmann

Il existe plus de cent variétés de cerisiers dans l’archipel. On les distingue selon leur couleur ou le nombre de pétales des fleurs : de 5 à plus de 100 ! Continuer la lecture

Que voir ce soir sur la Lune avec une longue-vue (première partie) ?

Une simple longue-vue ou une petite lunette astronomique permettent de merveilleuses observations lunaires. Découvrons la région de Platon et Vallis Alpes.

Dans le cadre du cinquantenaire du Premier Homme sur la Lune (On the Moon Again), je vous propose de retrouver tout au long de cette année 2019 des articles consacrés à notre satellite naturel. Publiés les années précédentes, ils sont toujours d’actualité.

Ce soir je vous entraîne dans l’hémisphère nord lunaire du côté de Platon (un cratère d’impact de 100 km de diamètre très sombre) et de Vallis Alpes, longue cicatrice de 166 km de long.

Lire la suite…

Pourquoi les mers lunaires ont-elles de drôles de noms ?

C’est au XVIIe siècle, avec l’apparition du télescope, que les astronomes vont donner des noms (toujours en usage) aux différentes formations lunaires.  

Dans le cadre du cinquantenaire du Premier Homme sur la Lune (On the Moon Again), je vous propose de retrouver tout au long de cette année 2019 des articles consacrés à notre satellite naturel. Publiés les années précédentes, ils sont toujours d’actualité.

Aujourd’hui il est question de nomenclature lunaire…

Carte lunaire de Grimaldi et Riccioli parue dans l’Almagestum Novum en 1651.

Si vous regardez une carte lunaire, vous serez sans doute surpris par certaines désignations comme le Marais de la Putréfaction, la Mer des Humeurs ou encore l’Océan des Tempêtes. D’où viennent donc ces noms et qui furent les premiers maîtres de la sélénographie, la science qui se consacre à l’étude des formations lunaires ?

Lire la suite…

 

Superbe occultation de Saturne par la Lune le 29 mars

Dans la seconde partie de la nuit du 29 mars on pouvait admirer l’occultation de Saturne par notre satellite naturel depuis certains pays. 

Deux rapprochements en deux jours :

La semaine passée nous a offert deux jolis spectacles célestes. Le mercredi 27 mars avait lieu un spectaculaire rapprochement Lune-Jupiter. Puis le vendredi 29 mars à 4 heures du matin je me suis relevé pour photographier un autre rendez-vous cosmique. Cette fois il s’agissait d’un rapprochement apparent entre Saturne et la Lune. En France moins d’un degré séparait les deux astres.

Rapprochement entre la Lune et Saturne le 29 mars. © Jean-Baptiste Feldmann

Cependant, si l’on prenait la peine de se déplacer, on pouvait assister à une occultation. Ce fut le cas par exemple pour les observateurs situés en Afrique du Sud. Grant Petersen était de ceux-là : il a immortalisé ce spectacle depuis Johannesburg.

Saturne disparaît derrière la Lune le 29 mars. © Grant Petersen

Continuer la lecture

Spectaculaire rapprochement entre la Lune et Jupiter

À l’aube du 27 mars la Lune décroissante est passée à moins de 2 degrés apparents de Jupiter, la plus grosse planète du système solaire.

Une question de perspective :

Regardez la Lune dans le ciel : vous verrez qu’elle passe à proximité de nombreuses étoiles et parfois de planètes. Vous observerez plus rarement des occultations, quand la Lune masque ces astres. Bien entendu il ne s’agit que de rapprochements apparents car notre satellite naturel est beaucoup plus près. Vous le voyez naviguer en moyenne à 400.000 kilomètres de nous. Une broutille si je vous dis que la distance entre la Terre et les planètes se compte en dizaines ou centaines de millions de kilomètres. Et si vous vous penchez sur la distance des étoiles, vous verrez qu’elle se mesure en années-lumière.

Spectaculaire rapprochement Lune-Jupiter le 27 mars. © Jean-Baptiste Feldmann

Bien qu’apparents, ces rapprochements sont spectaculaires quand la distance entre les deux astres est minime. Je vous invite à surveiller les dates des plus beaux rapprochements, ceux entre la Lune et Saturne. Vous vous souvenez peut-être de celui qui avait eu lieu dans la soirée du 11 novembre 2018. Mais le 27 mars en fin de nuit c’est Jupiter qu’on pouvait admirer à moins de 2° de Séléné. Continuer la lecture

Le 20 mars admirez la Pleine Lune de l’Équinoxe

Ce mercredi 20 marque le début du printemps dans l’hémisphère nord, c’est l’Équinoxe de mars. Il coïncide avec la Pleine Lune à regarder ce soir.

Le changement de saison n’a rien d’arbitraire ; il est dicté par le mouvement apparent du Soleil. Au cours de l’Équinoxe notre étoile coupe l’équateur céleste (qui n’est que la projection sur la voûte céleste de notre équateur terrestre). Le franchissement de l’équateur céleste par le Soleil s’effectue dans le sens SUD-NORD le 20 mars (c’est la même date depuis 2008 et ça le restera jusqu’en 2043) et se fera dans le sens NORD-SUD à l’occasion de l’équinoxe d’automne.

La Pleine Lune à l’aube du 20 mars, jour de l’Équinoxe. © Jean-Baptiste Feldmann

Cette année ce passage d’une saison à l’autre s’effectue à 22 heures, mois de 3 heures avant la Pleine Lune dont il ne faudra pas manquer le lever ce soir. Continuer la lecture

Rendez-vous céleste : la jeune Lune aux côtés de Mars

Au cours de la soirée du 11 mars on pouvait admirer un joli rendez-vous entre la jeune Lune et la planète Mars qui continue de s’éloigner de nous.

C’est reparti pour une nouvelle lunaison : depuis le 6 mars, date de la Nouvelle Lune, on peut admirer chaque soir le croissant de notre céleste voisine qui ne cesse de gonfler. Cette période qui précède le Premier Quartier (ce sera le 14 mars) est celle de la jeune Lune, par opposition à la vieille Lune que l’on observe à l’aube en fin de lunaison.

La jeune Lune et la Planète rouge dans la soirée du 11 mars. © Jean-Baptiste Feldmann

Ce 11 mars notre satellite naturel se trouvait dans la constellation de la Baleine, à quelques encablures de la planète Mars. Continuer la lecture

Comment photographier les croissants de Lune

Vous avez envie d’immortaliser les jolis croissants de Lune ? Voici quelques conseils pour obtenir de belles photographies.

Quoi de plus apaisant que d’admirer les fins croissants de Lune en début de soirée et de les regarder glisser vers l’horizon ? En cette année 2019 qui marque le cinquantième anniversaire des premiers pas sur notre satellite naturel, prenons le temps d’admirer notre céleste voisine et pourquoi pas de lui tirer le portrait.

La photographie des croissants de Lune est à la portée de tous. © Jean-Baptiste Feldmann

Rappelons tout d’abord qu’en raison de son mouvement de révolution autour de la Terre et de son orientation par rapport au Soleil, la Lune présente des phases (expliquées ici) et résumées dans le graphique suivant :

On observe les croissants sur l’horizon OUEST le soir en début de lunaison (après la Nouvelle Lune) et sur l’horizon EST à l’aube en fin de lunaison (avant la Nouvelle Lune suivante).  Continuer la lecture

Coup de cœur : les mises en scène lunaires de Cyril Mayaud

Depuis l’Autriche et la Slovénie, Cyril Mayaud met en scène la Lune à travers de belles compositions. Rencontre avec un photographe talentueux.

Depuis plusieurs mois Cyril Mayaud suit mon blog et y partage par le biais de ses commentaires de très jolis clichés. Comme moi il aime les compositions originales réalisées avec un matériel simple et très peu de retouches. Je lui ai demandé de nous présenter son travail.

Je m’appelle Cyril Mayaud et je vis en Slovénie depuis bientôt 3 ans après avoir passé 6 ans à Graz (Autriche). J’ai commencé à faire de la photo de paysage il y a une douzaine d‘années afin de documenter mes voyages. Même si j’ai toujours aimé observer la Lune, la prendre en photo est une passion venue assez tardivement. Alors que je vivais en Autriche, je m’étais rendu compte que je pouvais voir plusieurs fois par an la Pleine Lune se coucher derrière la tour du Schloßberg (l’emblème de la ville de Graz) depuis l’une des fenêtres de mon appartement.

Coucher de Lune près de la tour du Schloßberg (avril 2016), Graz, Autriche. © Cyril Mayaud

Ce magnifique spectacle me donna envie d’essayer de l’immortaliser en photo. Ce qui n’était au départ qu’un challenge est très vite devenu une passion. Le fait que la Pleine Lune revienne chaque mois et la possibilité de photographier les croissants de Vieille et Jeune Lune m’encouragèrent à continuer. Continuer la lecture

En images : la Super Lune de février fait son show

La plus grosse Pleine Lune de l’année 2019, la Super Lune, se produit ce 19 février. Retour sur un phénomène très médiatisé.

En raison de son orbite elliptique, la Lune n’est pas toujours à la même distance de la Terre. Au plus près, le périgée, cette distance est de 356.700 km ; au plus loin, l’apogée, la Lune se trouve à 406.300 km. Cette variation de distance induit automatiquement une variation du diamètre lunaire apparent qui oscille entre 29,5 minutes d’arc à l’apogée et 33,5 minutes d’arc au périgée, soit une différence de 12%.

Coucher de la Lune en trois temps à l’aube du 18 février. © Jean-Baptiste Feldmann

Lorsque le  périgée  coïncide avec la  Pleine Lune (laquelle a lieu lors de l’alignement Soleil-Terre-Lune, un phénomène appelé syzygie), les astronomes parlent de périgée-syzygie et les journaux de Super Lune, une expression dérivée de Supermoon, le terme employé par les médias scientifiques américains depuis longtemps et qu’on retrouve régulièrement dans les publications de la NASA (A Supermoon Trilogy) ou encore de l’ESO (Supermoon at La Silla). Continuer la lecture

La lumière cendrée, joyau de chaque nouvelle lunaison

Elle enchante chaque nouvelle lunaison. Portrait de la lumière cendrée, un spectacle à ne pas manquer avant et après chaque Nouvelle Lune.

Avez-vous déjà entendu parler de la lumière cendrée ? Cette douce clarté, environ 10.000 fois plus faible que la Pleine Lune, permet de distinguer le reste du disque lunaire juste avant ou après la Nouvelle Lune, quand le croissant est assez fin pour ne pas trop nous éblouir. Alors que ce croissant reçoit directement les rayons solaires, le reste de la surface lunaire est très légèrement éclairé par la lumière solaire que la Terre renvoie dans l’espace (les océans et les nuages terrestres jouent un peu un rôle de miroir).

Le disque lunaire semble gris clair comme de la cendre, ce qui explique le nom de lumière cendrée. Continuer la lecture

Impact météoritique sur la Lune éclipsée : premiers résultats

L’enregistrement par différents observateurs d’un impact météoritique au cours de l’éclipse de Lune du 21 janvier a fait l’objet d’une première publication.

Le 21 janvier se produisait la seule éclipse totale de Lune de l’année. Le spectacle était visible de tout le continent américain ainsi qu’en Afrique du Nord et depuis la majeure partie de l’Europe. On estime qu’un habitant de la planète sur quatre pouvait en théorie assister à ce phénomène astronomique (il fallait que le ciel soit dégagé !) qui s’est déroulé au milieu de la nuit de dimanche (pour l’Amérique) et tôt le lundi matin pour l’Europe et l’Afrique.

Impact à la surface de la Lune pendant l’éclipse du 21 janvier. © Petr Horálek

Cette éclipse s’est accompagnée d’une belle surprise puisque de nombreux astronomes ont observé ou enregistré un bref éclair lumineux produit par un impact météoritique près de l’un des bords de la Lune au début de la phase totale (à découvrir ici). Continuer la lecture

On The Moon Again : en 2019, regardez la Lune !

En 2019 l’opération On The Moon Again est destinée à mettre la Lune à la portée de tous, cinquante ans après les premiers pas sur cet astre. 

Le 21 juillet 1969 Neil Armstrong était le premier homme à marcher sur la Lune. Cinquante ans après cet exploit, les images (et les dialogues !) sont toujours là : deux hommes se déplaçant maladroitement à la surface d’un astre mort et poussiéreux, la Lune. L’aboutissement d’une course de prestige entre Américains et Soviétiques qui avait débuté le 4 octobre 1957 avec l’envoi du premier satellite artificiel soviétique, Spoutnik.

La suite est bien connue : riposte américaine quelques mois plus tard avec la création de la NASA, vol de Youri Gagarine le 12 avril 1961 et lancement du programme Apollo juste après par le président américain Kennedy. Huit ans plus tard la mission Apollo 11 allait bouleverser le monde.  Continuer la lecture

Une Super Lune, ça existe ou pas ?

Le débat refait surface régulièrement lorsque la Pleine Lune est proche de son périgée : peut-on parler de Super Lune ? Éléments de réponse.

En raison de son orbite elliptique, la Lune n’est pas toujours à la même distance de la Terre. Au plus près, le périgée, cette distance est de 356.700 km ; au plus loin, l’apogée, la Lune se trouve à 406.300 km. Cette variation de distance induit automatiquement une variation du diamètre lunaire apparent qui oscille entre 29,5 minutes d’arc à l’apogée et 33,5 minutes d’arc au périgée, soit une différence de 12%. Au fil des lunaisons cette variation du diamètre apparent lunaire concerne donc toutes les phases de notre satellite naturel (croissant, Quartier, Lune gibbeuse…) sans que personne ne s’en émeuve… sauf quand le périgée coïncide avec la Pleine Lune (laquelle a lieu lors de l’alignement Soleil-Terre-Lune, un phénomène appelé syzygie).

Pour les astronomes cette coïncidence entre Pleine Lune et plus petite distance à la Terre est donc logiquement appelée phénomène de périgée-syzygie, un terme qui avouons-le n’est pas très sexy et ne risque pas d’inciter le grand public à lever les yeux au ciel.  Continuer la lecture