Spectacle céleste : Jupiter à proximité de l’étoile supergéante Antarès

Après son opposition du mois de juin, Jupiter continue de briller aux côtés d’Antarès en début de nuit. Prenez le temps d’admirer ce duo céleste.

Le  10 juin 2019 Jupiter passait à l’opposition (alignement Soleil-Terre-Jupiter) à 645 millions de km de nous, soit un diamètre apparent de 46 sec d’arc et une magnitude de -2,6. Depuis cette date la planète géante gazeuse s’éloigne de nous mais son éclat est toujours aussi vif. Lorsque la nuit tombe, dirigez votre regard vers le sud-ouest. Jupiter est l’astre le plus brillant : il apparaît dans un ciel encore clair avant toutes les étoiles. Sa voisine Antarès est une étoile supergéante rouge de magnitude 1 qui brille dans la constellation du Scorpion. Le VLTI a permis d’obtenir une superbe image de cet astre.

Jupiter et Antarès sont observables sur l’horizon sud-ouest. © Jean-Baptiste Feldmann

Si l’œil nu est suffisant pour repérer les deux astres, ne laissez pas dormir votre paire de jumelles. Bien calée entre vos mains (coudes posés sur une table), elle vous permettra d’admirer le ballet des 4 principales lunes qui sont IoEurope, Ganymède et Callisto, les satellites galiléens (ils ont été découverts en 1610 par Galilée). Avec un peu d’attention et une atmosphère stable, on devine parfois les deux principales bandes sombres qui ceinturent l’astre. Mais pour espérer voir plus de détails sur la planète il faut disposer d’une lunette astronomique ou d’un télescope bien réglés.

Flower and stars, histoire d’une curieuse image nocturne

Comment glisser une fleur dans la Voie lactée ? Réponse avec flower and stars, une image originale réalisée dans mon jardin.

Belle de nuit :

C’est un morceau de terre en Bresse où j’aime venir me ressourcer et admirer le ciel étoilé. De grands arbres offrent leur ombre bienfaisante, des fleurs y poussent toute l’année. J’en ai repéré une dont j’aime les hampes démesurées. L’onagre bisannuelle, au mille vertus médicinales,  voit ses belles fleurs jaunes s’ouvrir à la tombée de la nuit ce qui ne peut que me ravir. À l’heure où les autres se ferment, cette flower a la bonne idée d’écarter ses pétales pour y recueillir les lumières célestes.

L’onagre bisannuelle sous les étoiles. ©Jean-Baptiste Feldmann

Vous voyez à l’arrière-plan quelques-unes des étoiles de la Voie lactée. Continuer la lecture

Une bulle cosmique pour les télescopes Chandra et Hubble

En combinant les images des télescopes spatiaux Chandra et Hubble, les astronomes ont reconstitué l’aspect du rémanent de supernova SNR 0509-67.5.

Un télescope pour les rayons X :

Subrahmanyan Chandrasekhar fut l’un des pionniers de l’astrophysique du XXe siècle. C’est donc en son honneur qu’a été nommé l’observatoire spatial Chandra. Il a été lancé en 1999 (9 ans après le télescope Hubble) par la navette spatiale Columbia. Son télescope est dédié à l’étude des émissions de rayons X. Ces rayons sont émis par quelques-unes des sources célestes les plus énergétiques (trous noirssupernovae, étoiles à neutrons…).

Le rémanent de supernova SNR 0509-67.5 dans le Grand Nuage de Magellan. © NASA/CXC/SAO/Hubble Heritage Team

SNR 0509-67.5 (pour SuperNova Remnant ou rémanent de supernova) est le reste d’une étoile massive qui a explosé il y a 400 ans. Continuer la lecture

En Bresse, ciel étoilé au-dessus de la Guyotte

Une rivière d’étoiles qui serpente au-dessus de la rivière de la Guyotte ? Récit d’un spectacle nocturne que nous offre la Bresse.

Quand le train enjambait la rivière :

La Guyotte est une rivière qui s’écoule en Saône-et-Loire. Elle prend sa source dans l’Étang de Bajodière à Saint-Usuge à une altitude de 206 mètres. Elle rejoint le Doubs (altitude de 176 mètres) après un parcours de 41 kilomètres. Le pont qui l’enjambe sur ce cliché pris à Saint-Bonnet en Bresse est celui de l’ancienne voie ferrée qui reliait Dôle à Chalon-sur-Saône.

Le pont de l’ancienne ligne de chemin de fer qui enjambe la Guyotte à Saint-Bonnet en Bresse est un joli belvédère pour admirer la Voie lactée. © Jean-Baptiste Feldmann

D’après l’histoire des Trains du Verdunois cette ligne fut mise en service en 1871. Le trafic des voyageurs cessa en 1954, celui des marchandises en 1971. Ce tronçon fut ensuite déferré. On peut désormais s’y promener à pied.  Continuer la lecture

DESI : un nouvel instrument va traquer l’énergie noire

L’instrument DESI va analyser la lumière de 35 millions de galaxies. Objectif : tenter de mieux comprendre le rôle de l’énergie noire.

À la recherche de l’énergie noire :

Avec DESI (Dark Energy Spectroscopic Instrument), les astronomes sont sur le point de se lancer dans leur plus ambitieux projet de cartographie du ciel. Au cours des cinq prochaines années ils vont étudier 35 millions de galaxies jusqu’à 11 milliards d’années-lumière. Leur objectif : tenter de mieux cerner la nature de l’énergie noire (ou sombre). Cette force énigmatique a été imaginée pour tenter d’expliquer un curieux phénomène découvert il y a une vingtaine d’années.

Alors que la gravitation (qui est attractive) devrait freiner l’expansion de l’Univers, on observe au contraire que cette expansion accélère à un rythme toujours plus rapide.

Continuer la lecture

Perséides 2019 : des étoiles filantes sous la Lune

Le cru 2019 de l’essaim des Perséides ne restera pas dans les mémoires. En cause une grosse Lune gibbeuse présente à l’époque du maximum d’activité.
Un spectacle incontournable :

C’est une tradition désormais bien établie : chaque mois d’août, après les Nuits des Étoiles, les astronomes amateurs ont rendez-vous avec les Perséides. Ces étoiles filantes sont les restes poussiéreux abandonnés le long de son orbite par la comète Swift-Tuttle. Ils viennent se consummer dans l’atmosphère terrestre entre le 17 juillet et le 24 août avec un maximum autour du 12 août. On leur donne le nom de Perséides car le radiant est localisé dans la constellation de Persée.

Brillante Perséide le 13 août sous les Hyades et les Pléiades. © Jean-Baptiste Feldmann

Une météo en général clémente et une période de grandes vacances expliquent l’intérêt porté à cet essaim qui n’est pourtant pas le plus actif. Lorsque le ciel est dégagé et la Lune absente, le spectacle est au rendez-vous comme sur l’île de La Palma en 2016. Continuer la lecture

En images : les Nuits des Étoiles 2019 à Dijon

C’est une nouvelle édition des Nuits des Étoiles qui a débuté vendredi 2 août un peu partout en France. Images recueillies à Dijon.

Comme chaque mois d’août depuis des années se déroulent les Nuits des Étoiles, organisées par l’Association Française d’Astronomie, l’occasion pour chacun de découvrir les beautés du ciel nocturne. La Société Astronomique de Bourgogne s’était une nouvelle fois mobilisée pour accueillir les habitants de Dijon et des alentours. Des dizaines de bénévoles étaient présents dès le matin du vendredi 2 août pour organiser au mieux ce grand rendez-vous.

Voici quelques images de la première soirée : plusieurs milliers de personnes sont venues découvrir le ciel à l’œil nu (constellations, passage de l’ISS) et dans les télescopes mis à disposition (Jupiter, Saturne, nébuleuses, amas d’étoiles et galaxies). Différents stands ainsi que des conférences ont attiré de nombreux visiteurs.

 

Ciel d’été : admirez Messier 13, le grand amas d’Hercule

Parmi les joyaux du ciel d’été ne manquez pas l’amas d’Hercule, Messier 13. Il dévoile sa beauté au télescope mais vous pouvez déjà le repérer au jumelles. 

Vestiges cosmiques :

Les amas globulaires intéressent beaucoup les astrophysiciens. Avec des âges compris entre 10 et 14 milliards d’années ils font office de fossiles des galaxies dont ils occupent la périphérie. On en compte environ 200 en orbite autour de notre Voie lactée. L’un d’entre eux est visible dans la modeste constellation d’Hercule, à l’ouest du Triangle d’été. Enregistré sous le matricule M 13 par Charles Messier en 1764, il avait été découvert cinquante ans plus tôt par Edmond Halley (ce dernier est surtout connu pour avoir le premier soupçonné la périodicité des comètes).

L’amas globulaire Messier 13, joyau du ciel d’été. © David Chiron

Grâce à cette belle image réalisée par David Chiron (association Têtes en l’air) nous allons pouvoir faire connaissance avec ce spectaculaire amas. Continuer la lecture

Que voir dans le ciel nocturne au mois d’août 2019

La Voie lactée qui se déploie, de belles étoiles filantes et quelques rendez-vous lunaires : ce mois d’août offre de nombreuses occasions d’admirer le ciel.  

Un rendez-vous incontournable :

Août c’est le mois des vacances, c’est aussi celui des températures estivales et des nuits qui commencent à s’allonger. Trois bonnes raisons pour prendre le temps de découvrir les beautés du ciel nocturne, en particulier à l’occasion des Nuits des étoiles 2019 qui se tiendront les 2 et 3 août un peu partout en France à l’initiative de l’Association Française d’Astronomie (consultez la carte des manifestations).

Les Nuits des étoiles attirent beaucoup de curieux. © Jean-Baptiste Feldmann

Les clubs d’astronomie vous ouvriront leurs portes et leur coupoles pour deux ou trois soirées de découverte du ciel (avec animations et observations du Soleil en journée). Voyons maintenant ce que nous réserve cet été. Continuer la lecture