La Lune dans une longue-vue : admirez ce soir le Mur Droit

Une simple longue-vue ou une une petite lunette astronomique permettent de merveilleuses observations lunaires. Découvrons le Mur Droit ou Rupes Recta.

Dans le cadre du cinquantenaire du Premier Homme sur la Lune (On the Moon Again), je vous propose de retrouver tout au long de cette année 2019 des articles consacrés à l’observation de notre satellite naturel. Nul besoin de matériel sophistiqué : une paire de jumelles ou une longue-vue suffisent pour admirer les principaux reliefs de notre voisine céleste.

Ce soir je vous entraîne dans l’hémisphère sud lunaire du côté du Mur Droit, une étonnante formation qui est observable avec un grossissement d’au moins une cinquantaine de fois juste après le Premier Quartier.

Lire la suite…

Messier 51, la superbe galaxie des Chiens de Chasse

Nichée dans la très modeste constellation des Chiens de Chasse, Messier 51 est un passage obligé pour tout amoureux des belles galaxies.

Une galaxie incontournable :

Vous savez que beaucoup d’astronomes ont eu leur vocation en découvrant Saturne dans un instrument astronomique. Cependant ceux qui ont le bonheur d’admirer la galaxie Messier 51 dans un grand télescope ne sont pas en reste. Pour la trouver levez la tête : en début de nuit au printemps, vous repérerez facilement la Grande Ourse. La discrète constellation des Chiens de Chasse se trouve juste à côté.

Position de la galaxie Messier 51 dans les Chiens de Chasse vers minuit. © Stelvision

On surnomme également Messier 51 la galaxie du Tourbillon (Whirlpool). Elle est le résultat de la rencontre de deux galaxies. Une grande qui a une structure en spirale et une petite que l’on voit au bout d’un des « bras » de la spirale.

Continuer la lecture

Ce soir admirez le fin croissant de Lune sur l’horizon

La cinquième lunaison de l’année a commencé et vous pourrez retrouver dès ce soir un fin croissant de Lune au-dessus de l’horizon ouest.

Un spectacle enchanteur :

Comme à chaque début de lunaison, c’est un spectacle enchanteur qui attend les observateurs quand la nuit tombe. Entre deux et quatre jours après la Nouvelle Lune, un fin croissant lunaire nous adresse un sourire lumineux, accompagné d’une délicate lueur sur le reste du disque lunaire, la lumière cendrée ou clair de Terre. Imaginez un astronaute placé sur la Lune à cette époque : il verrait dans le ciel la Pleine Terre presque cent fois plus lumineuse que la Pleine Lune lorsque nous l’admirons depuis notre planète !

On pouvait en théorie tenter de repérer le premier croissant de cette nouvelle lunaison (la cinquième de l’année) à partir du 05 mai au soir. Mais ce dernier, 20 heures seulement après la Nouvelle Lune, était extrêmement ténu. Ce soir il sera beaucoup plus facile à admirer. Continuer la lecture

En vidéo : la Lune danse au-dessus du massif du Mont-Blanc

Au pied du massif du Mont-Blanc, le photographe Jean-Philippe Kornmann a filmé en accéléré la Lune et le ciel nocturne pendant 3 ans.

La beauté des cimes :

Je vous ai déjà présenté la silhouette du Mont-Blanc vu depuis la Bourgogne. C’était par exemple à l’occasion d’un lever de Mercure et Vénus ou encore sous la vieille Lune. Mais à 240 kilomètres à vol d’oiseau, le spectacle est limité. Le photographe Jean-Philippe Kornmann n’a pas ce souci. Installé au pied du massif, il réalise de superbes clichés de la plus haute montagne d’Europe et des autres sommets de la chaîne.

Sa dernière création, Great skies over the Mont Blanc, est un time-lapse de 5 minutes 30 réalisé en sélectionnant 9.540 clichés. Continuer la lecture

Insolite : en Bresse, une yourte sous le ciel étoilé

Récit d’une fraîche nuit passée sous le beau ciel étoilé de la Bresse, à côté de la yourte dans laquelle une association organise des soirées contes.  

La yourte des contes :

Samedi 27 avril. À l’Écolieu du Portail on s’installe confortablement pour une soirée contes. Dans la yourte nouvellement construite le poêle ronfle. Il faut dire que la journée a été pluvieuse et que la nuit s’annonce fraîche. De temps à autre je quitte discrètement ma chaise et je mets le nez dehors.

Vue en direction de l’ouest : l’horizon est encore lumineux. © Jean-Baptiste Feldmann

J’espère une hypothétique éclaircie. Peu après 22 heures le ciel se dégage doucement. Poussés par un vent d’ouest les nuages perdent du terrain. Continuer la lecture

La galaxie du Triangle (Messier 33) en haute résolution

Un assemblage de 54 clichés haute résolution pris par le télescope spatial Hubble révèle la richesse stellaire de Messier 33, la galaxie du Triangle.

54 images assemblées :

25 millions : c’est le nombre d’étoiles que l’on pourrait compter (si l’on en croît la NASA) sur cette mosaïque. Elle est constituée de 54 images réalisées par le télescope spatial Hubble. Il s’agit d’un zoom incroyablement détaillé de la galaxie Messier 33. Elle est appelée aussi galaxie du Triangle du nom de la modeste constellation qui l’héberge. Le Triangle est d’ailleurs la seule constellation de toute la voûte céleste à porter le nom d’une figure géométrique.

Messier 33 photographiée en haute résolution par le télescope Hubble. © NASA/ESA

Coincée entre Persée et Andromède, la petite constellation du Triangle ne compte que 25 étoiles visibles à l’œil nu. La plus brillante n’est que de magnitude 3 ; c’est dire comme elle est peu spectaculaire. Mais le seul objet Messier qu’elle héberge, M 33, vaut largement le détour. Continuer la lecture

La sonde LRO nous offre la Lune en très haute résolution

La sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) a permis de réaliser une image exceptionnellement détaillée de la surface de la Lune. 

En cette année du cinquantième anniversaire du premier Homme sur la Lune (On The Moon Again) nombreux sont ceux qui auront envie de découvrir la surface de notre satellite naturel et ses étonnants paysages. C’est déjà possible avec une longue-vue (un instrument que je vous recommande car il est facile à utiliser) qui pourra vous servir à vous lancer dans la découverte d’une série de paysages lunaires à explorer.

La Lune photographiée en très haute résolution par la sonde LRO. © NASA

Mais aucun télescope ne pourra vous offrir le survol spectaculaire que nous propose LRO. Cette sonde d’environ 2 tonnes qui a été lancée en 2009 au cours de l’Année mondiale de l’astronomie étudie la surface lunaire de façon approfondie puisque sa caméra haute résolution (LROC) a même été capable de nous révéler les sites d’atterrissage d’ApolloContinuer la lecture

Ce soir ne manquez pas la Pleine Lune des cerisiers

Ce vendredi 19 avril c’est la quatrième Pleine Lune de l’année. Elle se produira en pleine période de floraison des cerisiers.

Sakura au Japon :

La floraison des cerisiers, Sakura, est devenue un événement incontournable au Japon, pays des geishas. C’est une floraison qui s’étale sur plusieurs semaines. Elle commence au sud de l’archipel dans l’île d’Okinawa début mars. Elle s’achève deux mois plus tard sur l’île d’Hokkaido, 3.000 kilomètres au nord. Le Japon profite de cette éphémère décoration que nous offre Dame Nature pour organiser de nombreuses réjouissances (festivals, pique-niques…).

Au mois d’avril on peut admirer la Pleine Lune des cerisiers. © Jean-Baptiste Feldmann

Il existe plus de cent variétés de cerisiers dans l’archipel. On les distingue selon leur couleur ou le nombre de pétales des fleurs : de 5 à plus de 100 ! Continuer la lecture

L’ESO fête les 50 ans de son observatoire de La Silla

Le plus ancien observatoire de l’ESO (Observatoire Européen Austral), celui de La Silla dans les Andes chiliennes, fête ses 50 ans.

Un ciel exceptionnel :

À 600 kilomètres au nord de Santiago du Chili, l’ESO a inauguré en 1969 son premier observatoire, La Silla. Celui-ci est construit à 2.400 mètres d’altitude. Un choix de l’Observatoire Européen Austral mûrement réfléchi puisque l’endroit est réputé pour la qualité de ses nuits. Vous pouvez même aller le vérifier par vous-même ! Pour cela il vous suffit de faire appel à une agence d’astrotourisme comme Terre Constellée.

L’Observatoire de La Silla dans les Andes chiliennes. © ESO

Absence de pollution lumineuse, ciel dégagé la plus grande partie de l’année (mais il neige parfois) et très faible humidité sont les atouts de cette région. Le ciel est tellement noir que les astronomes ont régulièrement l’occasion d’admirer l’airglow, un phénomène de chimiluminescence. Continuer la lecture

1858 : la comète Donati au-dessus de Notre-Dame de Paris

Le spectaculaire passage de la comète Donati au-dessus de la cathédrale Notre-Dame de Paris en octobre 1858 fut immortalisé par un dessin.    

Une comète italienne :

Après l’incendie qui a ravagé une partie de Notre-Dame de Paris le 15 avril, chacun cherche des souvenirs de cette illustre cathédrale qui a subi le même sort que celle de Reims en septembre 1914. Pour les astronomes, c’est avec la comète Donati (C/1858 L1) qu’on retrouve le prestigieux édifice.

La comète Donati au-dessus de Notre-Dame de Paris le 4 octobre 1858. Dessin réalisé par E. Guillemin et Ph. Benoist

La comète fut découverte le 2 juin 1858 par Giovanni Battista Donati. Cet astronome italien travaillait alors à l’Observatoire de Florence, la ville où observa avant lui Galilée. Continuer la lecture

Que voir ce soir sur la Lune avec une longue-vue (première partie) ?

Une simple longue-vue ou une petite lunette astronomique permettent de merveilleuses observations lunaires. Découvrons la région de Platon et Vallis Alpes.

Dans le cadre du cinquantenaire du Premier Homme sur la Lune (On the Moon Again), je vous propose de retrouver tout au long de cette année 2019 des articles consacrés à notre satellite naturel. Publiés les années précédentes, ils sont toujours d’actualité.

Ce soir je vous entraîne dans l’hémisphère nord lunaire du côté de Platon (un cratère d’impact de 100 km de diamètre très sombre) et de Vallis Alpes, longue cicatrice de 166 km de long.

Lire la suite…

Comment repérer ce soir M 87, la galaxie au célèbre trou noir

Vous avez envie de localiser la galaxie M 87, devenue une vedette depuis le 10 avril avec la publication de la première image de son trou noir ? Suivez le guide. 

Une galaxie désormais incontournable :

M 87 est depuis hier la vedette des médias. Vous en connaissez la raison : elle nous a offert la première image d’un trou noir. Cette galaxie se situe dans la constellation de la Vierge, à environ 60 millions d’années-lumière de nous. Elle a été découverte en 1781 par Charles Messier. Cet astronome français, qui cherchait la comète de Halley, l’avait confondue avec une nébuleuse. Il décida alors d’éviter ce genre d’erreur en réalisant un catalogue des objets nébuleux. Messier 87 fait partie des 110 objets célestes répertoriés. D’autres objets Messier sont bien connus comme M 31 (la galaxie d’Andromède) ou M 45 l’amas des Pléiades.

Spectaculaire zoom sur le trou noir situé dans la galaxie M 87. © ESO

M 87 est une galaxie elliptique dont le diamètre apparent est égal au quart de celui de la Pleine Lune. Avec sa magnitude de 8,6 on l’observe comme une petite tache floue (loin de toute pollution lumineuse) dans une longue-vue de 100 millimètres de diamètre.

Continuer la lecture

Pourquoi les mers lunaires ont-elles de drôles de noms ?

C’est au XVIIe siècle, avec l’apparition du télescope, que les astronomes vont donner des noms (toujours en usage) aux différentes formations lunaires.  

Dans le cadre du cinquantenaire du Premier Homme sur la Lune (On the Moon Again), je vous propose de retrouver tout au long de cette année 2019 des articles consacrés à notre satellite naturel. Publiés les années précédentes, ils sont toujours d’actualité.

Aujourd’hui il est question de nomenclature lunaire…

Carte lunaire de Grimaldi et Riccioli parue dans l’Almagestum Novum en 1651.

Si vous regardez une carte lunaire, vous serez sans doute surpris par certaines désignations comme le Marais de la Putréfaction, la Mer des Humeurs ou encore l’Océan des Tempêtes. D’où viennent donc ces noms et qui furent les premiers maîtres de la sélénographie, la science qui se consacre à l’étude des formations lunaires ?

Lire la suite…

 

En vidéo : les nuits étoilées de la Lituanie

Encore relativement préservée de la pollution lumineuse, la Lituanie offre de belles nuits étoilées comme le prouve cette vidéo.

La Lituanie est un petit pays de moins de trois millions d’habitants. Située au bord de la Mer Baltique, sa superficie est équivalente au 1/10e de celle de la France. Coincée entre la Russie, la Biélorussie, la Lettonie et la Pologne, la Lituanie a peu de grandes villes. Vilnius et Kaunas comptent respectivement 600.000 et 400.000 habitants.

La pollution lumineuse est donc relativement limitée. Mais la situation est moins enviable qu’en Hongrie, pays qui compte déjà trois réserves de ciel étoilé.  Continuer la lecture

Succès pour la première édition du festival Étoile du Sud

Ce weekend se déroulait la première édition du Festival Étoile du Sud à Bouray-sur-Juine dans l’Essonne. Un joli succès pour les organisateurs. 

Les festivals d’astronomie ne sont pas réservés qu’aux seules grandes métropoles. On connaissait celui de Tautavel (la douzième édition est en préparation). Désormais il faudra compter avec celui de Bouray-sur-Juine. Cette commune de  2.300 habitants se trouve à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Paris. C’est là que s’est déroulée du 5 au 7 avril la première édition du Festival Étoile du Sud. Continuer la lecture

Superbe occultation de Saturne par la Lune le 29 mars

Dans la seconde partie de la nuit du 29 mars on pouvait admirer l’occultation de Saturne par notre satellite naturel depuis certains pays. 

Deux rapprochements en deux jours :

La semaine passée nous a offert deux jolis spectacles célestes. Le mercredi 27 mars avait lieu un spectaculaire rapprochement Lune-Jupiter. Puis le vendredi 29 mars à 4 heures du matin je me suis relevé pour photographier un autre rendez-vous cosmique. Cette fois il s’agissait d’un rapprochement apparent entre Saturne et la Lune. En France moins d’un degré séparait les deux astres.

Rapprochement entre la Lune et Saturne le 29 mars. © Jean-Baptiste Feldmann

Cependant, si l’on prenait la peine de se déplacer, on pouvait assister à une occultation. Ce fut le cas par exemple pour les observateurs situés en Afrique du Sud. Grant Petersen était de ceux-là : il a immortalisé ce spectacle depuis Johannesburg.

Saturne disparaît derrière la Lune le 29 mars. © Grant Petersen

Continuer la lecture

Les astronomes amateurs découvrent encore des nébuleuses

On croyait les découvertes astronomiques désormais réservées aux professionnels. Avec les nébuleuses planétaires les amateurs ont encore leur mot à dire.

Agonie stellaire :

Qu’on ne s’y trompe pas, les nébuleuses planétaires (NP) ne doivent leur nom qu’à leur aspect circulaire. C’est ce qui les faisait passer pour des planètes dans les télescopes imparfaits de nos aïeux. Il s’agit en réalité d’une enveloppe gazeuse éjectée par des étoiles très chaudes. Elles deviennent instables en fin de vie, lorsqu’elles ont atteint le stade de naine blanche. Les astronomes estiment que notre Galaxie pourrait compter 30.000 NP dont seulement 10% ont été découvertes à ce jour.

Messier 97, la nébuleuse du Hibou dans la Grande Ourse. © Keith Quattrocchi

Certaines NP sont particulièrement célèbres, comme Messier 97 (le Hibou, image ci-dessus) ou Messier 27 (la nébuleuse Dumbbell ci-dessous). Mais la majorité d’entre elles sont beaucoup plus discrètes et peuvent être découvertes par des astronomes amateurs motivés. Continuer la lecture

Que voir dans le ciel nocturne au mois d’avril 2019

Quelques jolis rendez-vous planétaires et une multitude de galaxies à traquer dans un ciel noir sont au rendez-vous de ce mois d’avril.

Le mois des galaxies :

En avril on déconseille de se découvrir d’un fil. Mais rien n’empêche de profiter des nuits encore relativement longues et plus douces pour prendre du bon temps sous le ciel étoilé. Ce mois-ci est idéal pour partir à la découverte de nombreuses galaxies. Elles peuplent les constellations de la Vierge (Messier 49, 58, 59, 60, 61, 84, 86, 87, 104), du Lion (Messier 65, 66, 95, 96, 105) ou encore de la Chevelure de Bérénice (Messier 64, 85, 88, 98). Cette liste vous propose des galaxies repérables avec une paire de jumelles de 50 mm de diamètre. Une longue-vue ou un petit télescope vous permettront de mieux les distinguer.

Pensez aux clubs pour une soirée d’observation de galaxies. © Jean-Baptiste Feldmann

Le plus délicat est de savoir où pointer : soit vous vous armez d’une bonne carte du ciel (ou vous consultez ce mini-guide) et vous cheminez d’étoile en étoile jusqu’à votre cible, soit vous participez à une soirée d’observation organisée par un club. En attendant, voici quelques rendez-vous célestes à ne pas manquer (vous pouvez les localiser avec la carte de Stelvision). Continuer la lecture

Admirez l’alignement Bételgeuse-Aldébaran-planète Mars

On pouvait admirer trois astres orangés alignés dans la soirée du 30 mars : les étoiles Bételgeuse et Aldébaran ainsi que la planète Mars.

Un beau trio orangé :

Avez-vous regardé le ciel au crépuscule dans la soirée du 30 mars ? En levant la tête, vous pouviez contempler un joli spectacle. Trois astres orangés semblaient posés sur une ligne céleste imaginaire. Il s’agissait d’EST en OUEST de Bételgeuse, Aldébaran et la planète Mars.

Trois astres orangés alignés au crépuscule le 30 mars. © Jean-Baptiste Feldmann

Cet alignement céleste est visible pour quelques soirs comme vous le constaterez sur la carte interactive proposée par Stelvision :

Découvrons en détail les trois protagonistes de ce spectacle céleste. Nous commencerons par la supergéante rouge la plus proche de la Terre (500 années-lumière). Continuer la lecture

En vidéo : les ciels étoilés du peintre Vincent Van Gogh

Parmi une multitude d’ œuvres, l’artiste Vincent Van Gogh (1853-1890) a aussi peint des ciels étoilés. Des tableaux tourmentés mais scientifiquement exacts.

Une décennie de chefs-d’œuvres :

Né le 30 mars 1853 aux Pays-Bas, Vincent Van Gogh ne découvre la peinture qu’à l’âge de 27 ans. En une seule décennie (il meurt le 29 juillet 1890 en France à Auvers-sur-Oise) il réalise plus de 2.000 toiles et dessins. Un certain nombre de ses tableaux montrent des paysages nocturnes. En 1888 il s’installe à Arles puis à Saint-Rémy un an plus tard. C’est son déménagement dans le sud de la France qui lui fait découvrir la beauté des ciels étoilés.

La Nuit étoilée est une huile sur toile réalisée en juin 1889 par Vincent Van Gogh.

Vincent Van Gogh est par ailleurs fasciné par l’astronomie. C’est l’époque où cette science se démocratise à travers les livres de Camille Flammarion et de Jules Verne. Il est aussi un grand admirateur de Giotto et de son « Adoration des Mages ». Dans ce tableau le peintre florentin a immortalisé la comète de Halley. L’œuvre a été réalisée en l’an 1304, trois ans après un passage très spectaculaire de l’astre chevelu. Continuer la lecture

"J'ai en moi un besoin terrible. Dirais-je le mot? La religion. Alors, je sors la nuit et je peins des étoiles." Vincent van Gogh