18 septembre : la folle journée de la Lune

En un peu moins de 24 heures la Lune a occulté trois planètes et une brillante étoile. Des spectacles immortalisés depuis différents lieux sur Terre.

Dans son mouvement autour de la Terre, la Lune passe régulièrement devant des étoiles et beaucoup plus rarement devant une planète ou le Soleil (comme ce fut le cas le 21 août dernier). Mais la journée du lundi 18 septembre a été exceptionnelle puisque notre satellite naturel a occulté successivement trois planètes (Vénus, Mars et Mercure, visibles sur cette très belle image de Louis Rouxel) ainsi que la brillante Régulus.

Quatre phénomènes observables chacun depuis un point du globe (impossible d’en voir deux en restant au même endroit) mais malheureusement aucun en France. Continuer la lecture

Avez-vous vu se lever la Pleine Lune des fruits ?

Rouge à son lever comme une belle pomme bien mûre de la variété Gala, la Pleine Lune des fruits s’est levée le 5 septembre en début de soirée.  

Chaque Pleine Lune apporte son lot de surprises : après celle du 9 juillet qui se levait au milieu des orages (la bien nommée Pleine Lune du tonnerre), et celle du 7 août qui nous a gratifié d’une charmante éclipse partielle, voici donc celle de septembre qui porte le nom de Pleine Lune des fruits (allez faire un tour au verger, vous comprendrez pourquoi !). En se levant dans la soirée du 5 dans un ciel assez sombre (le Soleil venait de se coucher) elle faisait penser à une pomme Gala bien mûre dans laquelle on aurait volontiers croqué.

Elle a été immortalisée à l’aide d’un boîtier Finepix HS20 équipé d’origine d’un zoom 24-720 mm, ce qui m’a permis de réaliser de spectaculaires gros plans. Continuer la lecture

Soleil noir : des lycéens photographient l’ombre lunaire

En lançant plusieurs ballons stratosphériques, des lycéens américains sont parvenus à photographier l’ombre lunaire qui a balayé les USA le 21 août. 

Un peu plus de deux minutes d’extase : c’est ainsi qu’on pourrait résumer l’éclipse totale de Soleil qui s’est déroulée aux USA le 21 août 2017. Si la plupart des observateurs ont admiré le Soleil noir depuis le sol (comme le Français Olivier Sauzereau accompagné de sa petite famille), on pouvait également suivre le phénomène depuis l’espace (que ce soit en orbite terrestre pour les satellites ou un peu plus bas dans notre atmosphère en prenant un avion comme l’a fait par exemple Babak Tafreshi).

En prenant de la hauteur on avait alors la possibilité de suivre le déplacement très rapide (3.000 km/h) de l’ombre lunaire sur le continent américain.  Continuer la lecture

Premier Quartier de Lune pour un coq

Quand le Premier Quartier de Lune passe au méridien à faible hauteur, on peut le photographier aux côtés du coq de l’église Saint-Symphorien.

La Lune ne circule pas à la même hauteur dans le ciel : le Premier Quartier est au plus haut (70° sur l’horizon SUD) à la fin de l’hiver et au plus bas à la fin de l’été (25°) alors que c’est l’inverse au Dernier Quartier. En cette fin de mois d’août la Lune avait une déclinaison de -15° (sous l’équateur céleste) le 29 à l’occasion du Premier Quartier (qui s’est produit à 8 h 13 exactement).

C’est la période où notre satellite naturel passe juste au-dessus des édifices visibles au sud d’un point d’observation. Il est donc possible de photographier le jeune croissant au milieu de cheminées, au ras d’un toit ou d’un clocher. Continuer la lecture

MATISSE, l’instrument français qui va équiper le VLT

C’est à l’Observatoire de Nice qu’a été construit MATISSE, un instrument qui va permettre de combiner les images obtenues par les 4 télescopes du VLT. 

C’est dans le désert chilien d’Atacama que l’Observatoire européen austral (ESO) a décidé d’implanter le Very Large Telescope dans les années 1990 en complément de l’Observatoire de la Silla lancé 30 ans plus tôt. Le VLT est un ensemble de 4 télescopes de 8 mètres de diamètre et de 4 télescopes auxiliaires de 1,8 mètre qui peuvent être utilisés séparément mais qu’on peut aussi coupler dans sa version interférométrique, le VLTI (Very Large Telescope Interferometer).

La technique de l’interférométrie consiste à mélanger les faisceaux provenant de plusieurs télescopes, ce qui permet d’obtenir la résolution d’un instrument virtuel dont le diamètre est égal à la distance séparant les télescopes (dans le cas du VLT cette distance est de 200 m). Continuer la lecture

25 août : Jupiter avait rendez-vous avec le croissant de Lune

Le 26 octobre Jupiter sera en conjonction avec le Soleil. Il reste quelques soirées pour l’observer avant qu’elle ne se perde dans les lueurs du couchant. 

Plus grosse planète du Système solaire, Jupiter est une géante gazeuse dont l’observation est assez facile avec un petit télescope, surtout au moment de l’opposition (c’était le 7 avril). On peut y admirer le ballet des quatre satellites découverts en 1610 par Galilée (Io, Europe, Ganymède et Callisto), différentes bandes colorées ou encore la Grande tache rouge, un cyclone géant qui était déjà présent quand on a pointé vers Jupiter les premières lunettes astronomiques il y a 4 siècles.

Mais plus de 4 mois après son opposition Jupiter s’est bien éloignée de nous et devient difficilement observable sur l’horizon OUEST au crépuscule. C’est là qu’elle a été rejointe par le croissant de Lune dans la soirée du 25 août. Continuer la lecture

Jeune Lune 48 heures après l’éclipse totale de Soleil

Deux jours après le Soleil noir qui a ému toute l’Amérique, la jeune Lune a refait son apparition en soirée sous la forme d’un mince croissant.

Le 21 août s’éloigne mais le souvenir de la superbe éclipse totale de Soleil qui a traversé les les États-Unis de l’Oregon à la Caroline du Sud restera longtemps présent dans la mémoire de ceux qui ont eu la chance d’assister à ce grand spectacle (qu’on ne verra pas en France avant le 3 septembre 2081 !). Pour les autres il reste de nombreuses  photographies ainsi que des vidéos (comme celle réalisée par l’astrophotographe Olivier Sauzereau).

Inexorablement les astres poursuivent leur chemin et notre satellite naturel ne cesse de s’éloigner du Soleil depuis son rendez-vous du 21 août. Une nouvelle lunaison a commencé, la neuvième de l’année 2017. Continuer la lecture

En vidéo : une famille française sous le Soleil noir

L’astrophotographe français Olivier Sauzereau s’est rendu aux USA avec femme et enfants pour admirer le Soleil noir du 21 août dernier.

L’éclipse totale de Soleil qui a traversé les les États-Unis de l’Oregon à la Caroline du Sud le lundi 21 août laissera un souvenir impérissable aux très nombreux admirateurs venus se placer dans le cône d’ombre lunaire pour admirer un peu plus de 2 minutes de Soleil noir. Après les plus belles photos rapidement partagées sur les réseaux sociaux, les astrophotographes remis de leurs émotions commencent à publier leurs vidéos de ce spectacle céleste.

L’un d’entre eux, Olivier Sauzereau, avait fait le voyage avec sa petite famille jusque dans les montagnes de l’Oregon, au bord du lac Olallie, un plan d’eau situé entre deux volcans endormis, le mont Hood au nord et le mont Jefferson au sud. Continuer la lecture

Vénus et le croissant de Lune au-dessus de la Garonne

Retour sur une escapade au bord de la Garonne à l’aube du 18 août pour admirer le rapprochement apparent entre Vénus et la vieille Lune.

La Garonne se forme dans les Pyrénées centrales espagnoles avant de traverser le SUD-OUEST de la France sur 650 km pour se jeter dans l’océan Atlantique au niveau de l’estuaire de la Gironde. C’est dans les Petites Pyrénées, à l’EST de Saint-Gaudens, entre Saint-Martory et Martres-Tolosane, que je me suis rendu à l’aube du 18 août.

Ce matin-là on pouvait en effet admirer dans le ciel un rapprochement Vénus-Lune. Continuer la lecture

L’éclipse partielle de Lune du 7 août

Retour sur l’éclipse partielle de Lune observable dans la soirée du 7 août en France, deux semaines avant la grande éclipse de Soleil américaine.

Bien que beaucoup moins spectaculaire que l’éclipse totale de Soleil du 21 août aux États-Unis, l’éclipse partielle de Lune du 7 août méritait qu’on y prête attention, pour peu que la météo soit clémente. La Lune n’étant pas totalement alignée avec le Soleil et la Terre (ce qui aurait provoqué une éclipse totale de Lune comme celle du 28 septembre 2015), il n’y avait donc qu’une éclipse partielle que l’on pouvait suivre sur presque toute la planète.

En France les observateurs placés à l’EST du pays étaient les mieux placés puisque l’éclipse avait commencé avant le lever de la Pleine Lune en soirée.  Continuer la lecture

21 août : éclipse totale de Soleil sur les États-Unis

Les États-Unis s’attendent à vivre une journée exceptionnelle le 21 août avec une éclipse totale de Soleil observable de l’Oregon à la Caroline du Sud. 

Oregon, Idaho, Wyoming, Montana, Nebraska, Iowa, Kansas, Missouri, Illinois, Kentucky, Tennessee, Géorgie, Caroline du Nord et du Sud : voici les 14 états américains qui risquent de connaître de sérieux embouteillages le 21 août 2017. C’est en effet là qu’il faudra impérativement se trouver pour assister à l’un des plus beaux spectacles de la nature, le Soleil noir, autrement dit une éclipse totale de Soleil.

Le 21 août l’alignement Soleil-Lune-Terre sera tel que l’ombre de la Lune va balayer les États-Unis du NORD-OUEST au SUD-EST à près de 3.000 km/heure, un phénomène que n’avait pas connu le pays depuis 1979.   Continuer la lecture

Michel Deconinck, l’aquarelliste du ciel nocturne

L’aquarelliste Michel Deconinck a choisi de nous faire partager ses périples astronomiques à coups de pinceau. Un beau travail d’artiste.

Dans la grande famille des amoureux du ciel, il y a ceux qui admirent les merveilles du Cosmos l’œil rivé à leur télescope et ceux qui cherchent à garder un souvenir de leurs observations. Ces derniers utilisent généralement la photographie (on parle alors d’astrophotographie) et parfois le dessin. Michel Deconinck, aquarelliste par passion, manie avec bonheur le pinceau pour immortaliser les phénomènes astronomiques et les objets célestes qu’il observe.

Son site Aquarellia va vous emmener sur les pas d’un scientifique doté d’une âme d’artiste. Continuer la lecture

Nuits des étoiles : la grande foule à Dijon

Succès à Dijon pour la première des Nuits des étoiles, le 28 juillet, avec plus de 1.500 personnes accueillies par la Société Astronomique de Bourgogne.

Ils n’étaient pas nombreux, à la Société Astronomique de Bourgogne, vendredi matin 28 juillet, à espérer que la météo très maussade de ces derniers jours permettrait d’admirer le ciel quelques heures plus tard.

Et pourtant le miracle a eu lieu : les nuages indésirables avaient disparu en soirée au-dessus de la coupole de la S.A.B. à l’Observatoire des Hautes-Plates non loin de Dijon (à proximité de Corcelles-les-Monts) où les membres du club avaient donné rendez-vous aux Dijonnais pour la première des Nuits des étoiles, la vingt-septième édition d’une manifestation nationale organisée par l’Association Française d’Astronomie.   Continuer la lecture

Croissant de Lune sur le château des Évêques à Chauvigny

Le 25 juillet un jeune croissant de Lune passait derrière le château des Évêques à Chauvigny, jolie commune dans le département de la Vienne.

Quatrième agglomération du département de la Vienne (après Poitiers, Châtellerault et Loudun), Chauvigny est une commune d’un peu plus de 7.000 habitants qui est connue pour son important patrimoine médiéval. Un ensemble fortifié constitué de plusieurs châteaux occupe en effet un promontoire rocheux qui domine les vallées creusées par deux cours d’eau, la Vienne et le Talbat.

C’est à partir du XIe siècle que cet éperon rocheux stratégique est occupé et rapidement fortifié. Plusieurs châteaux y seront construits successivement, protégés par des remparts. Un bourg se développe au pied de cette cité forte qui changera de main à plusieurs reprises.

Le château le plus ancien est le château baronnial ou château des Évêques de Poitiers qui fut édifié au XIIe siècle. C’est en effet peu après l’an 1000 que les évêques de Poitiers deviennent seigneurs de Chauvigny (puis barons à partir du XIVe siècle), car ils ont hérité d’une seigneurie qu’ils occuperont jusqu’à la Révolution française. Ils y font construire un château qui tombera en ruines après 1789 et qui sera en partie restauré aux XIXe et XXe siècles.

C’est la silhouette de cet ouvrage qui se détache sur ce cliché réalisé dans la soirée du 25 juillet, alors qu’un jeune croissant de Lune âgé d’une soixantaine d’heures est en train de se coucher, tout comme la discrète planète Mercure que l’on devine en zoomant sur l’image (légèrement au-dessus de l’extrémité droite du château).

Ce weekend vous avez rendez-vous avec les Nuits des étoiles

Les 28, 29 et 30 juillet de très nombreux clubs d’astronomie vous accueilleront à l’occasion d’une nouvelle édition des Nuits des étoiles.

Juillet et août sont traditionnellement des mois dédiés à la pratique de l’astronomie : avec les congés annuels et la douceur des nuits d’été, chacun peut en profiter pour admirer le ciel nocturne, en particulier à l’occasion des Nuits des étoiles 2017 qui se tiendront les 28, 29 et 30 juillet un peu partout en France à l’initiative de l’Association Française d’Astronomie (consultez la carte des manifestations).

Les clubs d’astronomie vous ouvriront leurs portes et leur coupoles pour deux ou trois soirées de découverte du ciel (avec animations et observations du Soleil en journée), un peu comme le fait chaque année le Club d’Astronomie de Lyon Ampère (CALA) en organisant au printemps la  Nuit de l’Équinoxe (vidéo ci-dessus) dans le cadre remarquable du Théâtre Antique de Lyon sur la colline de Fourvière. Continuer la lecture

EBLM J0555-57Ab, une étoile pas plus grosse que Saturne

Des astronomes ont découvert une étoile de la taille de Saturne, ce qui en fait la plus petite connue à ce jour. Elle répond au doux nom de EBLM J0555-57Ab.

Nous savons tous qu’une étoile est une boule massive et lumineuse de plasma liée par sa propre gravité. Pour que la température de son cœur puisse atteindre plusieurs millions de degrés, condition indispensable pour amorcer la réaction de fusion nucléaire qui  va permettre la transformation de l’hélium en hydrogène, l’étoile doit donc impérativement avoir un diamètre et une densité conséquents.

Pour mémoire le diamètre de notre Soleil est 107 fois plus important que celui de la Terre et 11 fois plus important que celui de Saturne, et notre étoile a une taille bien modeste quand on la compare à la plupart de ses voisines dans la Voie lactée. Continuer la lecture

La Pleine Lune de juillet se lève au milieu des orages

De nombreux orages et de fortes précipitations ont marqué le second weekend de juillet, à l’occasion de la Pleine Lune.

La Pleine Lune de juillet (cette année elle se produisait le 9 à 4 h 07 dans la constellation du Sagittaire) porte différents noms : Pleine Lune de l’orignal, du cerf ou du tonnerre. C’est bien sûr ce troisième nom qui correspond le mieux à cette image réalisée dans la soirée du 10 juillet, alors qu’un nouveau front orageux traversait la Bourgogne du SUD-OUEST au NORD-EST.

Ce cliché (qui est en réalité l’addition d’une dizaine de prises de vues) a été réalisé depuis les hauteurs de Nuits-Saint-Georges avec une focale de 35 mm (poses de 15 à 30 sec à 100 iso). Continuer la lecture

Nuits-Saint-Georges, le regard tourné vers le ciel

Le n° 54 de la revue Bourgogne Magazine met à l’honneur Nuits-Saint-Georges sous les étoiles (et la Lune) avec quelques-unes de mes images. 

Nuits-Saint-Georges est une petite ville de Bourgogne qui a le regard tourné vers la Lune depuis 1971. Cette année-là, sur une idée du sénateur-maire de la ville Bernard Barbier, les astronautes de la mission Apollo 15 (David Scoot, Alfred Worden et James Irwin) déposèrent une étiquette de la cuvée Terre-Lune de 1969 sur le bord d’un cratère lunaire qu’ils baptisèrent cratère Saint-Georges.

Un coup de pub génial, comme je le rappelle dans le n° 54 de Bourgogne Magazine qui m’ouvre ses colonnes pour évoquer les liens entre Nuits-Saint-Georges et l’espace.   Continuer la lecture

Une troisième Réserve de ciel étoilé pour la Hongrie

Avec trois réserves de ciel étoilé, la Hongrie devient le premier pays d’Europe en matière de protection du ciel nocturne. Une aubaine pour l’astrotourisme.

L’Europe compte actuellement moins d’une dizaine de réserves internationales de ciel étoilé (RICE), un label que seule l’International Dark Sky Association (IDA) peut décerner (installée en Arizona, l’IDA est une association forte de 11.000 membres répartis dans 70 pays). C’est dire si la reconnaissance d’une troisième réserve en Hongrie a été accueillie avec plaisir par les astrophotographes et plus généralement par tous les amateurs d’astrotourisme et les agences comme Terre Constellée.

Il s’agit du Parc national Bükk, une zone d’un peu plus de 43.000 hectares située dans les montagnes du NORD-EST de la Hongrie, près de la ville de Miskolc. C’est là qu’a été réalisée la photographie ci-dessus, révélant au passage la lumière zodiacale autour de la brillante Vénus à gauche, et la Voie lactée à droite. Continuer la lecture

Curiosité : une couronne de pollen autour de la Pleine Lune

Des couronnes de pollen sont parfois observées autour de la Lune ou du Soleil à la fin du printemps. Saurez-vous les reconnaître ?

Peut-être avez-vous déjà observé des couronnes colorées autour de la Lune quand sa lumière nous parvient après avoir traversé les gouttelettes d’eau présentes dans certains nuages. On parle alors de couronne lunaire. Mais ce qu’a photographié Matti Helin en Finlande le 10 juin à l’occasion de la Pleine Lune des fraises est un peu différent.

Il s’agit d’une couronne de pollen produite par la diffraction de la lumière à travers une multitude de grains de pollens en suspension dans l’atmosphère. Continuer la lecture

"J'ai en moi un besoin terrible. Dirais-je le mot? La religion. Alors, je sors la nuit et je peins des étoiles." Vincent van Gogh