15 octobre : la Lune occulte quelques étoiles du Lion

En passant devant la constellation du Lion à l’aube du dimanche 15 octobre, la vieille Lune a masqué quelques-unes de ses étoiles.

Située entre le Cancer à l’OUEST et la Vierge à l’EST, la constellation du Lion était déjà associée au roi des animaux par les Babyloniens, les Hébreux et les Perses. Chez les Grecs elle représentait le lion de Némée, un monstre invincible finalement tué par Hercule qui l’étouffa ; il se confectionna une armure avec sa dépouille. La constellation (dont l’étoile la plus brillante est Régulus avec une magnitude de 1,36) est très prisée des astronomes amateurs qui peuvent y observer avec leurs télescopes pas moins de cinq  galaxies du catalogue Messier : M65, M66, M95, M96 et M105.

Ce sont quelques-unes des étoiles de la constellation qui ont été éclipsées par la vieille Lune à l’aube du 15 octobre.  Continuer la lecture

Le Jour de la Nuit, c’est samedi partout en France !

Ce samedi se déroule une nouvelle édition du Jour de la Nuit, une opération de lutte contre les méfaits de la pollution lumineuse ; éteignez les lumières !

La première édition du Jour de la Nuit eu lieu en 2009 à l’occasion de l’Année mondiale de l’astronomie : il s’agissait de faire prendre conscience au grand public de l’importance de la préservation du ciel nocturne, de façon que chacun puisse admirer les étoiles, mais également pour tenir compte de la biodiversité nocturne.

Romain Sordello (Museum National d’Histoire Naturelle) explique les conséquences de l’excès d’éclairage artificiel sur la biodiversité. 

Si une centaine de manifestations marquèrent la première édition du Jour de la Nuit, près de 700 sont programmées pour samedi.

Continuer la lecture

La Lune gibbeuse entre Gémeaux, Cocher, Taureau et Orion

À l’aube du 11 octobre, veille du Dernier Quartier, la Lune s’est glissée entre 4 constellations hivernales : les Gémeaux, le Cocher, le Taureau et Orion. 

Les astronomes amateurs débutants ont parfois du mal à reconnaître les constellations ; il leur suffit pourtant d’utiliser la Lune quand elle n’est pas trop brillante pour apprendre à se repérer devant la voûte céleste. Prenons l’exemple du mercredi 11 octobre à l’aube : une Lune encore gibbeuse (nous sommes alors à la veille du Dernier Quartier) se glisse au milieu des plus belles constellations dites hivernales (car on les retrouvera en soirée pendant l’hiver).

Armés d’une carte du ciel nocturne réglée pour la date et l’heure (voir par exemple la carte interactive proposée par Stelvision), les débutants peuvent commencer leur voyage cosmique.   Continuer la lecture

En vidéo : « Contemplation », un hommage au ciel des Pyrénées

Avec « Contemplation », l’astrophotographe Guillaume Doyen nous fait découvrir le ciel des Pyrénées de jour comme de nuit, des vallées jusqu’au Pic du Midi.

C’est en décembre 2013 qu’a été officiellement reconnue la Réserve Internationale de Ciel Etoilé du Pic du Midi (RICE), un label que seule l’International Dark Sky Association (IDA) peut décerner (installée en Arizona, l’IDA est une association forte de 11.000 membres répartis dans 70 pays). C’est actuellement la seule réserve de ce genre en France (le Parc national des Cévennes pourrait être la seconde dans un proche avenir), le record étant actuellement détenu en Europe par la Hongrie avec 3 réserves de ciel étoilé.

En passant une partie de l’été 2017 dans le Parc National des Pyrénées, le jeune astrophotographe Guillaume Doyen en a ramené plus de 6.000 images rassemblées dans une jolie vidéo. Continuer la lecture

La sonde Juno photographie ensemble Jupiter, Io et Europe

Au cours de sa huitième orbite autour de Jupiter, la sonde Juno a immortalisé la planète gazeuse géante et deux de ses satellites, Io et Europe. 

Depuis leur découverte il y a un peu plus de quatre siècles par le grand savant italien Galilée à l’aide d’une modeste lunette astronomique, les quatre principaux satellites de Jupiter (Io, Europe, Ganymède et Callisto) fascinent les scientifiques tout autant que la planète géante gazeuse. La caméra de la sonde Juno a capturé l’image des deux satellites les plus proches de Jupiter, Io et Europe.

La sonde américaine se trouve dans la banlieue de Jupiter depuis l’été 2016 et son programme d’observation prévoit la réalisation d’une trentaine d’orbites elliptiques jusqu’en février 2018. Continuer la lecture

5 octobre : le baiser matinal entre Vénus et Mars

C’est à l’aube du 5 octobre que les planètes Mars et Vénus se sont retrouvées l’une à côté de l’autre, un rapprochement qui n’était qu’apparent.

On pourrait croire qu’elles vont se toucher mais il n’en n’est rien en réalité : Vénus, l’astre le plus brillant sur l’image ci-dessous (magnitude -4), se trouve à 225 millions de km de la Terre. Mars, petit point orangé plus discret juste en dessous (magnitude 2,1), est à 380 millions de km. Pourtant ces deux planètes ont l’air très proches à l’aube du 5 octobre et le spectacle de ces regroupements planétaires est toujours un ravissement.

Souvenez-vous par exemple de la dernière rencontre entre Vénus et Mercure au crépuscule en janvier 2015 et celle entre Mars et Vénus au crépuscule en février 2015. Continuer la lecture

La saison des aurores polaires est ouverte

Les semaines qui encadrent les équinoxes voient augmenter le nombre d’ aurores polaires. Une coïncidence que l’on commence à mieux comprendre.

En 2007 le physicien solaire David Hathaway (du Marshall Space Flight Center) présenta un surprenant graphique : en compilant 75 ans de données concernant les perturbations géomagnétiques, il avait découvert deux pics d’activité correspondant aux équinoxes.

Ce fut un casse-tête : on connaissait déjà le lien entre aurores polaires et activité solaire, mais le Soleil se moque bien des saisons terrestres. Alors, pourquoi observait-on plus d’aurores aux équinoxes ? Continuer la lecture

En vidéo : les spectacles célestes du mois d’octobre

Comme chaque début de mois, Substratum nous propose de découvrir les éphémérides en vidéo. le ciel d’octobre nous offre quelques jolis spectacles célestes.

En octobre les nuits continuent de s’allonger pour le plus grand bonheur des amoureux du ciel nocturne, et les températures restent encore clémentes pour profiter de jolis instants sous les étoiles. Pour ces éphémérides la chaîne YouTube Substratum nous propose comme d’habitude des rapprochements apparents entre certaines planètes (parfois en présence de la Lune), mais également une observation d’Antarès.

Située dans la constellation du Scorpion, Antarès est l’une des plus brillantes étoiles du ciel (magnitude 1). Les télescopes du VLTI viennent d’en fournir une extraordinaire image.    Continuer la lecture