Le Jour de la Nuit, c’est samedi partout en France !

Ce samedi se déroule une nouvelle édition du Jour de la Nuit, une opération de lutte contre les méfaits de la pollution lumineuse ; éteignez les lumières !

La première édition du Jour de la Nuit eu lieu en 2009 à l’occasion de l’Année mondiale de l’astronomie : il s’agissait de faire prendre conscience au grand public de l’importance de la préservation du ciel nocturne, de façon que chacun puisse admirer les étoiles, mais également pour tenir compte de la biodiversité nocturne.

Romain Sordello (Museum National d’Histoire Naturelle) explique les conséquences de l’excès d’éclairage artificiel sur la biodiversité. 

Si une centaine de manifestations marquèrent la première édition du Jour de la Nuit, près de 700 sont programmées pour samedi.

Il y en a pour tous les goûts : des sorties nature dans les Parcs naturels régionaux de France, l’observation des étoiles dans les observatoires des associations d’astronomie et l’extinction d’une partie des lumières dans de nombreux sites urbains. Vous trouverez forcément une manifestation près de chez vous en consultant le site internet du Jour de la Nuit.

Cette fête de la nuit noire permettra de faire le point sur les avancées réelles qu’ a pu apporter la loi transition énergétique pour la croissance verte, dans un domaine où la France peut faire beaucoup mieux. Après des décennies de gaspillage et d’éclairage irraisonné (à l’image de l’église ci-dessous), chacun doit prendre conscience qu’il est indispensable de lutter contre la pollution lumineuse en repensant la qualité, la quantité et la durée de l’éclairage nocturne.

La pollution lumineuse a fait disparaître le ciel étoilé aux yeux d’une grande partie de l’humanité, celle qui vit dans les villes (voir à ce sujet l’improbable ciel étoilé de Los Angeles ou encore Lost in Light). L’engouement pour l’astrotourisme montre que les humains ont envie de (re)voir le ciel nocturne. Comme le disait Guillaume Apollinaire, « il est grand temps de rallumer les étoiles ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *