Archives pour la catégorie Soleil et planètes

5 octobre : le baiser matinal entre Vénus et Mars

C’est à l’aube du 5 octobre que les planètes Mars et Vénus se sont retrouvées l’une à côté de l’autre, un rapprochement qui n’était qu’apparent.

On pourrait croire qu’elles vont se toucher mais il n’en n’est rien en réalité : Vénus, l’astre le plus brillant sur l’image ci-dessous (magnitude -4), se trouve à 225 millions de km de la Terre. Mars, petit point orangé plus discret juste en dessous (magnitude 2,1), est à 380 millions de km. Pourtant ces deux planètes ont l’air très proches à l’aube du 5 octobre et le spectacle de ces regroupements planétaires est toujours un ravissement.

Souvenez-vous par exemple de la dernière rencontre entre Vénus et Mercure au crépuscule en janvier 2015 et celle entre Mars et Vénus au crépuscule en février 2015. Continuer la lecture

Admirez les planètes Vénus, Mercure et Mars à l’aube

Trois planètes semblent se poursuivre le long de l’écliptique en fin de nuit. Leur chassé-croisé va durer pendant quelques jours.

Si vous mettez le nez dehors vers 6 heures du matin et que vous regardez en direction de l’EST, vous pourrez profiter de la présence pendant quelques jours des planètes Vénus, Mercure et Mars (voir les éphémérides de septembre). Vénus est bien entendu la plus brillante avec une magnitude de -4. Après son élongation maximale à l’OUEST du Soleil le 3 juin dernier, la seconde planète du Système solaire reste à bonne distance des lueurs de notre étoile et nous avons encore de belles semaines d’observations avant sa conjonction supérieure le 9 janvier 2018.

Mercure nous offre au cours de ce mois sa meilleure période d’observation matinale de l’année avec une magnitude qui varie de 0 le 13 septembre à -1,4 quinze jours plus tard. Il faut donc en profiter pour la rechercher une heure avant le lever du Soleil. Continuer la lecture

Soleil noir : des lycéens photographient l’ombre lunaire

En lançant plusieurs ballons stratosphériques, des lycéens américains sont parvenus à photographier l’ombre lunaire qui a balayé les USA le 21 août. 

Un peu plus de deux minutes d’extase : c’est ainsi qu’on pourrait résumer l’éclipse totale de Soleil qui s’est déroulée aux USA le 21 août 2017. Si la plupart des observateurs ont admiré le Soleil noir depuis le sol (comme le Français Olivier Sauzereau accompagné de sa petite famille), on pouvait également suivre le phénomène depuis l’espace (que ce soit en orbite terrestre pour les satellites ou un peu plus bas dans notre atmosphère en prenant un avion comme l’a fait par exemple Babak Tafreshi).

En prenant de la hauteur on avait alors la possibilité de suivre le déplacement très rapide (3.000 km/h) de l’ombre lunaire sur le continent américain.  Continuer la lecture

25 août : Jupiter avait rendez-vous avec le croissant de Lune

Le 26 octobre Jupiter sera en conjonction avec le Soleil. Il reste quelques soirées pour l’observer avant qu’elle ne se perde dans les lueurs du couchant. 

Plus grosse planète du Système solaire, Jupiter est une géante gazeuse dont l’observation est assez facile avec un petit télescope, surtout au moment de l’opposition (c’était le 7 avril). On peut y admirer le ballet des quatre satellites découverts en 1610 par Galilée (Io, Europe, Ganymède et Callisto), différentes bandes colorées ou encore la Grande tache rouge, un cyclone géant qui était déjà présent quand on a pointé vers Jupiter les premières lunettes astronomiques il y a 4 siècles.

Mais plus de 4 mois après son opposition Jupiter s’est bien éloignée de nous et devient difficilement observable sur l’horizon OUEST au crépuscule. C’est là qu’elle a été rejointe par le croissant de Lune dans la soirée du 25 août. Continuer la lecture

En vidéo : explorez le canyon martien d’Hebes Chasma

Grâce aux images obtenues par la sonde Mars Express, les ingénieurs de l’ESA ont réalisé une animation permettant de survoler le canyon d’Hebes Chasma.

Lancé du cosmodrome de Baïkonour en juin 2003, l’orbiteur européen Mars Express a rejoint la Planète rouge 6 mois plus tard pour s’y satelliser et y mener une campagne d’observations qui se poursuit toujours : cartographie des reliefs, étude de l’évolution des calottes polaires, analyse de l’atmosphère et de son interaction avec le vent solaire.

Mais ce sont surtout les images acquises par la caméra stéréoscopique HRSC (High Resolution Stereo Camera) qui ont révélé au grand public toute la diversité des paysages martiens. Continuer la lecture

Un solarigraphe révèle le Soleil d’un solstice à l’autre

Un astronome a réalisé une curieuse image, appelée solarigraphe, qui montre la trajectoire du Soleil dans le ciel entre le 21 décembre et le 21 juin.  

Jan Koeman est un astronome qui travaille au Philippus Lansbergen Observatory aux Pays-Bas. On ne sait pas s’il préfère observer le ciel avec un télescope ou une lunette astronomique, mais pour photographier la course du Soleil pendant six mois il a choisi une … canette de bière ! En perçant un petit trou à l’une des extrémités de la canette (après l’avoir vidée, bien sûr) et en plaçant à l’autre extrémité un papier photosensible, il a réalisé un appareil photo très simple appelé sténopé.

Solidement fixé sur une rampe de balcon et orienté en direction du SUD, le sténopé a été ouvert le 21 décembre et refermé le 21 juin.  Continuer la lecture

Pour New Horizons, les astronomes traquent 2014 MU69

Trois occultations d’étoiles par 2014 MU69 devraient permettre d’en savoir un peu plus sur ce petit corps que survolera la sonde New Horizons en 2019.

Le 24 juin 2014 la caméra à large champ (WFC3) du télescope spatial Hubble découvrait 2014 MU69, un petit corps rocheux dont la taille est estimée à 40 km. Très faiblement lumineux (magnitude 26,8), cet objet se situe à plus de 43 Unités Astronomiques du Soleil dans la ceinture de Kuiper. Cette dernière ressemble à la ceinture d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter mais se trouve beaucoup plus loin, au delà de l’orbite de Neptune.

2014 MU69 a été choisi pour recevoir la visite de New Horizons le 1er janvier 2019.  Les astronomes aimeraient bien que la sonde qui a survolé la planète naine Pluton et son compagnon Charon en 2015 leur permette d’en apprendre un peu plus sur les corps qui constituent la ceinture de Kuiper. On peut en effet imaginer que leur composition est restée inchangée depuis la formation du Système solaire.   Continuer la lecture

La planète Saturne au plus près de la Terre

Ce 15 juin la planète Saturne est au plus près de la Terre. Voici quelques conseils pour observer le joyau du Système solaire.

Le 9 juin, à l’occasion de la Pleine Lune des fraises, vous avez peut-être remarqué un petit astre brillant (magnitude 0) qui a passé la nuit aux côtés de notre satellite naturel. Il s’agissait de la planète gazeuse géante Saturne (elle est 9 fois plus grande que la Terre). Ce 15 juin Saturne passe à l’opposition (elle est à l’opposé du Soleil par rapport à la Terre) à 1,35 milliard de km. La géante gazeuse se situe dans la partie sud de la constellation d’Ophiuchus et une bonne carte du ciel (comme celle proposée par Stelvision) vous permettra de la localiser à l’EST d’Antarès, la plus brillante étoile de la constellation du Scorpion.

Que peut-on espérer voir sur Saturne au cours de cette opposition (la prochaine aura lieu le 27 juin 2018) ? Continuer la lecture

9 juin : admirez Saturne dans le sillage de la Pleine Lune

Le 9 juin c’est la Pleine Lune des fraises. Notre satellite naturel est accompagné de Saturne, quelques jours avant l’opposition de la planète aux anneaux.

En 2016 la Pleine Lune des fraises coïncidait avec le solstice d’été, un hasard qui ne s’était pas produit depuis 1967 et ne se reverra pas avant 2062. Cette année c’est un rapprochement intéressant qui concerne la Pleine Lune de ce mois de juin puisqu’elle se produira dans Ophiuchus, une constellation dans laquelle vagabonde Saturne (une géante gazeuse 10 fois plus grande que la Terre) depuis le mois de décembre 2015. La nuit du 9 au 10 juin vous pourrez suivre le déplacement de ces deux astres dans le ciel, la Lune étant suivie par la planète aux anneaux comme vous pouvez le voir sur le montage ci-dessous.

Ce rapprochement d’environ 2 degrés n’est bien entendu qu’apparent : la Lune sera alors à un peu plus de 406.000 km (ce qui en fait la plus petite Pleine Lune de l’année) alors que la distance qui nous sépare de Saturne dépasse 1,35 milliard de km. Continuer la lecture

Zoom sur le Pôle nord d’Encelade, satellite de Saturne

Encelade est l’un des satellites qu’a longuement étudié la sonde Cassini, désormais en route pour son grand plongeon en direction de Saturne.

Toutes les belles choses ont une fin : le 15 septembre prochain la sonde américaine Cassini plongera dans l’épaisse atmosphère de Saturne, mettant fin à une extraordinaire mission commencée il y a 13 ans dans la banlieue de la sixième planète du Système solaire. Plus d’une décennie d’images étonnantes et de mesures inédites concernant Saturne et ses anneaux, bien sûr, mais également un grand nombre des quelques 60 satellites qui gravitent autour.

Cette image réalisée le 27 novembre dernier à une distance de 32.000 km nous permet de détailler le Pôle nord d’Encelade.   Continuer la lecture

En Floride, la planète Vénus se lève sur Fernandina Beach

Depuis les côtes de la Floride, à Fernandina Beach, le photographe Steve Scanlon a saisi la brillante planète Vénus juste avant le lever du jour.

Située sur la côte SUD-EST du golfe des USA, la Floride a été découverte en 1513 par l’Espagnol Juan Ponce de León et n’a été intégrée aux États-Unis qu’en 1845. Cet État est bien connu pour ses plages, ses parcs d’attractions et surtout parce qu’il héberge le Centre spatial Kennedy. Créé en 1959, le KSC (John F. Kennedy Space Center) accueille la base de lancement de Cap Canaveral d’où se sont envolées toutes les missions du programme spatial américain, depuis Apollo jusqu’aux navettes spatiales.

C’est depuis Fernandina Beach, au NORD de Cap Canaveral (à la frontière entre les États de la Floride et de la Géorgie), face à l’océan Atlantique, que le photographe de paysages et de nature Steve Scanlon a posé son appareil pour capturer la fin de la nuit avec Vénus en vedette.    Continuer la lecture

L’étonnant transit de Phobos devant la planète Mars

Le passage du satellite Phobos devant Mars reste l’une des images les plus extraordinaires prises au cours des missions vers la Planète rouge.

Découvert par l’astronome américain Asaph Hall le 18 août 1877 à l’aide d’une lunette astronomique de 66 cm de diamètre, Phobos, un astre très irrégulier de 27X22X19 km, est le plus grand des deux satellites de Mars, l’autre étant Deimos.

Mais pourquoi Phobos est-il un satellite si sombre, comme le montre ce cliché réalisé en 2010 par l’orbiteur Mars Express qui fut lancé du cosmodrome de Baïkonour le 2 juin 2003 avant de se satelliser 6 mois plus tard autour de la Planète rouge ? Continuer la lecture

Un « Soleil Oméga » se lève sur la mer Méditerranée

On l’appelle « vase étrusque » ou « Soleil Oméga » en référence à la dernière lettre de l’alphabet grec dont il prend la forme. Zoom sur un mirage inférieur.

C’est une bien curieuse image que nous propose le photographe Mohamad Soltanolkotabi : on voit le Soleil qui semble s’égoutter comme un nageur sortant de l’eau sur ce cliché réalisé à l’aube du 25 avril depuis Mataro, une ville du bord de la Méditerranée située au nord de Barcelone. La forme étrange que l’on remarque en bas du Soleil est la conséquence d’un mirage inférieur :  c’est la présence d’une couche d’air plus chaude et moins dense juste au-dessus de la surface de la mer (encore froide à cette époque de l’année) qui en est responsable.

Cet étonnant phénomène porte le nom de « vase étrusque » ou de « Soleil Oméga » en raison de la ressemblance de notre étoile avec la vingt-quatrième et dernière lettre de l’alphabet grec (Ω). Continuer la lecture

Quand les dunes martiennes contournent les reliefs

Une belle et curieuse image réalisée par l’orbiteur MRO nous dévoile l’action du vent sur les dunes à la surface de la Planète rouge. 

C’est l’une  des dernières photographies de la surface de la Planète rouge proposées par la NASA. Obtenue grâce à la caméra HiRISE installée à bord de l’orbiteur MRO (Mars Reconnaissance Orbiter), elle fait beaucoup travailler notre imagination : ne dirait-on pas la mâchoire d’un prédateur marin ? La réalité est encore plus belle : il s’agit d’un champ de dunes poussé par le vent (venant de la gauche de l’image) qui a contourné une colline.

Une confirmation de ce que l’on savait depuis longtemps : sur Mars le vent sculpte les paysages et il peut même parfois souffler très fort. Continuer la lecture

7 avril : la planète Jupiter est au plus près de la Terre

Le 7 avril c’est l’opposition de Jupiter, la meilleure période pour admirer la planète géante gazeuse. Ne manquez pas ce rendez-vous !  

Le 7 avril 2017 Jupiter est à l’opposition (alignement Soleil-Terre-Jupiter) à 664 millions de km de nous, soit un diamètre apparent de 44,2 sec d’arc et une magnitude de -2,4. En 2016 l’opposition s’était produite le 8 mars, la planète gazeuse géante se trouvant alors 2 millions de km plus près de nous (ce qui ne change guère le diamètre apparent de l’astre).

En vidéo : de nouvelles images de la Grande Tache Rouge

La planète gazeuse géante est très suivie par les astronomes, qu’ils soient amateurs ou professionnels, et ce pour deux raisons : d’une part son diamètre apparent est le plus important de toutes les planètes du Système solaire et d’autre part il y a toujours quelque chose à admirer à sa surface (bandes gazeuses et passage de la Grande Tache Rouge comme sur l’image ci-dessus) ou autour (ballet des 4 principaux satellites qui sont Io, Europe, Ganymède et Callisto).

La carte ci-dessus (proposée par Stelvision) vous permettra dans un premier temps de repérer facilement Jupiter, l’astre le plus brillant du ciel nocturne (si l’on fait abstraction de la Lune) qui se trouve dans la constellation de la Vierge, non loin de la brillante étoile Spica (en 2016 l’opposition de la géante gazeuse s’était produite dans le Lion).

Continuer la lecture

La discrète planète Mercure est de retour au crépuscule

Vous avez quelques jours pour repérer Mercure (la première planète du Système solaire) sur l’horizon OUEST après le coucher du Soleil.

Plus proche planète du Soleil, Mercure est toujours délicate à observer, perdue dans les lueurs de l’aube ou du crépuscule (les premiers Égyptiens ont d’ailleurs longtemps cru qu’il s’agissait de deux astres différents : un le soir, un autre le matin). Mais si vous savez à quel moment et dans quelle direction regarder, vous trouverez Mercure assez facilement en raison de son éclat en général assez élevé. C’est d’ailleurs sa luminosité qui avait permis aux Sumériens de la repérer dès l’Antiquité.

En raison de son déplacement très rapide (la planète met seulement 88 jours pour faire le tour du Soleil), les Romains lui avaient donné le nom du dieu du commerce alors que chez les Grecs Mercure était assimilée à Hermès, le Messager des Dieux. Continuer la lecture

Fissures sombres dans la calotte polaire sud martienne

Prise au cours du printemps dans l’hémisphère sud de la Planète rouge, cette image nous montre de curieuses fissures dans la calotte polaire.

Située 1,5 fois plus loin du Soleil que de la Terre, la planète Mars s’approche tous les 2,13 ans de nous. Entre la dernière opposition de la Planète rouge qui s’est produite le 22 mai 2016 et la prochaine le 27 juillet 2018, Mars ne nous montre qu’un minuscule disque, actuellement de moins de 5 secondes d’arc et de magnitude 1,6 que vous pouvez rechercher dans la constellation des Poissons.

Heureusement qu’il nous reste les rovers (comme Curiosity) et les orbiteurs (comme MRO) pour nous tenir au courant des évolutions de la météorologie martienne.  Continuer la lecture

Le croissant de Vénus, une observation facile à réaliser

Il est actuellement possible d’observer le croissant de Vénus avec une petite lunette astronomique ou même une simple paire de jumelles. 

Après avoir étincelé pendant des mois dans le ciel du soir, la seconde planète du Système solaire (que l’on voit ici au-dessus du phare de Sanary-sur-Mer) se rapproche désormais du Soleil avec lequel elle sera en conjonction le 25 mars prochain. Il s’agira d’une conjonction inférieure (la planète se trouve entre nous et notre étoile), Vénus passant à 8,3° au nord du disque solaire . Si l’orbite de la planète n’était pas inclinée nous aurions droit à un transit de Vénus devant le Soleil à chaque conjonction inférieure comme ce fut le cas les 5 et 6 juin 2012.

On peut en attendant admirer le croissant de Vénus qui ne cesse de s’affiner comme nous le prouve l’astrophotographe Shahrin Ahmad avec cette image réalisée le 6 mars. Elle révèle un croissant de Vénus qui est passé sous la barre des 12%. Le 14 mars il ne représentera plus que 6% de la taille totale de la planète (similaires aux phases de la Lune, les phases de Vénus découlent de la position de cette planète par rapport à la Terre et au Soleil). Continuer la lecture

Lumière cendrée sur Dioné, un des satellites de Saturne

Nous pouvons régulièrement admirer la lumière cendrée sur la Lune. Le même phénomène a été photographié sur le satellite Dioné dans la banlieue de Saturne.

La sonde américaine Cassini explore Saturne et sa banlieue depuis 2004. Elle a eu plusieurs fois l’occasion de s’approcher de Dioné,  un satellite de 1.100 kilomètres de diamètre qui a été découvert par l’astronome Jean-Dominique Cassini en 1684.

Sur cette image réalisée le 23 octobre 2016 à une distance d’environ 504.000 km nous sommes très loin des records de décembre 2011 (survol à 100 km de distance) ou même de juin 2015 (500 km entre la sonde et le satellite). Continuer la lecture

Vénus étincelle au-dessus du phare de Sanary-sur-Mer

La planète Vénus, photographiée depuis Sanary-sur-Mer, a illuminé les soirées depuis plusieurs semaines. Elle va maintenant plonger en direction du Soleil. 

Depuis plusieurs mois, la planète Vénus n’a cessé de se rapprocher de la Terre, dominant tous les astres dans le ciel du soir (excepté le croissant de Lune quand il se trouvait dans les parages) une fois le Soleil couché. Le 14 janvier dernier la seconde planète du Système solaire présentait son Dernier Quartier aux observateurs armés d’une lunette astronomique ou d’un petit télescope. Son éclat n’a cessé d’augmenter pour atteindre la magnitude -4,63 aux alentours du 20 février, cinq jours avant que ne soit pris ce cliché depuis le phare qui marque l’entrée du port de Sanary-sur-Mer.

Vénus, qui continue de maigrir et ne présentera plus qu’un mince croissant de 6% le 14 mars prochain, plonge désormais vers le Soleil avec lequel elle sera en conjonction le 25 mars prochain. Continuer la lecture