Archives pour l'étiquette opposition

Mars, la planète qu’on peut (parfois) toucher du doigt

Tous les 15 ans environ la planète Mars est au plus près de la Terre (c’est le cas en 2018) et on peut presque la toucher du doigt. Explications.

Cela ne vous a pas échappé : en 2018 la Planète rouge (une couleur provoquée par la présence d’oxyde de fer à sa surface) était particulièrement visible dans le ciel au moment de son opposition en juillet, et c’est encore le cas sur cette image réalisée trois mois plus tard en présente de la Lune (un rapprochement apparent qui s’est produit le 18 octobre) ; l’occasion de toucher du doigt la planète si chère à Camille Flammarion. Un spectacle qui ne s’était pas produit depuis 2003. Pourquoi un tel intervalle de 15 ans ? Explications.

Le 18 octobre la Planète rouge (au bout du doigt) se trouvait à proximité de la Lune. Trois mois après sa spectaculaire opposition le 27 juillet elle est encore assez brillante pour être repérée par les néophytes en début de nuit. @ Jean-Baptiste Feldmann/CIELMANIA

Les oppositions martiennes (c’est le moment où la Terre s’interpose entre le Soleil et Mars) se produisent à un intervalle de 2 ans et 49 jours.  Continuer la lecture

27 juillet : Mars s’approche et la Lune s’éclipse

Beaucoup se souviendront de ce vendredi 27 juillet : l’opposition de la planète Mars coïncidait avec une éclipse totale de Lune, le tout dans les nuages… 

Il y a des dates qui marquent les esprits et celle du 27 juillet 2018 en fait indéniablement partie. Les amoureux des spectacles célestes n’auraient manqué pour rien au monde cette soirée. Pensez donc ! deux astres séparés de 7° apparents tenaient la vedette : la Lune, qui traversait le cône d’ombre terrestre en nous promettant de mettre ses plus beaux habits rouges, et Mars dont c’était la meilleure approche depuis 15 ans (à environ 58 millions de kilomètres). Tout s’annonçait donc pour le mieux… si ce n’est la météo.

Inquiétude sous les nuages en début de soirée le 27 juillet. © Jean-Baptiste Feldmann

Après trois semaines de ciel bleu et de fortes chaleurs, une perturbation s’était invitée et traversait tout le pays, ce qui a compromis fortement les observations. Continuer la lecture

Comment la tempête de sable a transformé la planète Mars

Il aura suffit d’un mois pour que la tempête de sable apparue fin mai sur Mars se répande sur toute la surface de la Planète rouge.

Comment naissent les tempêtes de sable sur Mars ? C’est pendant le printemps martien (qui a débuté le 22 mai), quand la Planète rouge se rapproche du Soleil (plus courte distance fin juillet), que le réchauffement de la calotte polaire Sud provoque une sublimation rapide du dioxyde de carbone dont elle est constituée. Des courants thermiques se forment entre les régions recouvertes de givre et celles qui dégèlent, donnant parfois naissance à de puissantes tempêtes : les poussières de sable sont alors soulevées sur plusieurs milliers de mètres d’altitude et emportées dans toutes les directions par des vents dont la vitesse peut dépasser 100 km/h.

Changements d’aspect à la surface de Mars en raison d’une tempête de sable qui s’est généralisée en un mois. Le cliché de référence à gauche a été pris dans le passé par Mars Global Surveyor, celui de droite le 28 juin par Damian Peach. © NASA/Damian Peach

Le 30 mai l’orbiteur MRO a enregistré les premiers signes d’une tempête qui a mis un mois pour recouvrir tout le paysage. Continuer la lecture

Que voir dans le ciel nocturne au mois de juillet 2018

L’opposition de la planète Mars et une éclipse totale de Lune sont les grands événements célestes de ce mois de juillet. Des rendez-vous à ne pas manquer !

Nous commençons à nous éloigner du solstice et les nuits s’allongent lentement ; même s’il est encore un peu tôt pour traquer nébuleuses et galaxies, ce mois de juillet 2018 nous offre la possibilité d’observer deux phénomènes astronomiques assez peu courants : un passage de la Lune dans le cône d’ombre terrestre et la plus courte distance entre nous et la planète Mars depuis 15 ans, deux événements qui tombent à la même date, le 27 ! Nous n’en oublierons pas pour autant quelques jolis rapprochements entre la Lune et les planètes.

L’éclipse partielle du 7 août 2017 peu après le lever de la Lune. © Jean-Baptiste Feldmann

Que ce soit à l’œil nu, muni d’une paire de jumelles ou d’une longue-vue, voici les rendez-vous à ne pas manquer (vous pouvez les localiser avec la carte de Stelvision) : Continuer la lecture

La Pleine Lune de juin et la girouette

La nuit du 27 au 28 juin avait lieu la septième Pleine Lune de l’année ; retour sur son lever dans l’axe d’une girouette au cours d’une chaude soirée.

Vous avez bien lu : en juin (sixième mois de l’année), nous assistons à la septième Pleine Lune de l’année. Souvenez-vous que les mois de janvier et mars ont vu se lever deux fois la Pleine Lune (la seconde étant surnommée Lune bleue selon la tradition) avec un mois de février sans.

Hier soir nous avions donc un nouveau rendez-vous avec la belle bouille ronde de notre satellite naturel dont j’ai pu saisir le lever en début de soirée dans l’axe d’une girouette installée sur la maison d’un particulier. Continuer la lecture

27 juin 2018 : Saturne est au plus près de la Terre

Ce 27 juin c’est l’opposition de Saturne. La planète aux anneaux est au plus près de la Terre, le meilleur moment pour admirer le joyau du Système solaire.

La nuit du 31 mai au 1er juin, vous avez peut-être comme moi assisté a un joli flirt entre Saturne et la Lune, l’occasion de repérer le petit point brillant (magnitude 0) de la plus belle planète du Système solaire qui se trouve actuellement dans la constellation du Sagittaire. Planète gazeuse géante neuf fois plus grande que la Terre, Saturne passe en cette fin de mois à l’opposition (elle est à l’opposé du Soleil par rapport à notre planète) à 1,35 milliard de km.

Que peut-on espérer voir sur Saturne au cours de cette opposition (la prochaine aura lieu le 9 juillet 2019) ? Continuer la lecture

Plus brillante que les étoiles, la planète Mars se rapproche

Se rapprochant chaque jour un peu plus avant son opposition le 27 juillet, La planète Mars est désormais plus brillante que n’importe quelle étoile du ciel. 

Le 27 juillet prochain, la planète Mars (sur laquelle on vient de découvrir d’intrigantes molécules organiques) sera à l’opposition, ce qui signifie qu’elle sera à l’opposé du Soleil vue de la Terre. C’est aussi l’époque où la distance qui nous sépare de cet astre sera la plus courte : un peu moins de 58 millions de kilomètres.

La planète Mars est l’astre le plus brillant du ciel en cette fin de nuit du 10 juin au château du Clos de Vougeot en Bourgogne. © Jean-Baptiste Feldmann

Les oppositions martiennes se produisent tous les 780 jours en moyenne, mais en raison de la forte excentricité de l’orbite martienne, la plus courte distance Terre-Mars varie énormément : de 56 à 101 millions de km. Cet été nous aurons donc droit à la plus proche opposition martienne depuis celle (exceptionnelle) de 2003 ; il faudra ensuite attendre 2035 pour connaître mieux.  Continuer la lecture

Spectacle céleste : la planète Jupiter au plus près de la Terre

C’est l’opposition de Jupiter, la meilleure période pour admirer la planète géante gazeuse. Ne manquez pas ce rendez-vous !  

Le  9 mai 2018 Jupiter est à l’opposition (alignement Soleil-Terre-Jupiter) à 658 millions de km de nous, soit un diamètre apparent de 44,8 sec d’arc et une magnitude de -2,5. En 2017 l’opposition s’était produite le 7 avril, la planète gazeuse géante se trouvant alors 7 millions de km plus loin de nous (ce qui ne change guère le diamètre apparent de l’astre).

La planète gazeuse géante est très suivie par les astronomes, qu’ils soient amateurs ou professionnels, et ce pour deux raisons : d’une part son diamètre apparent est le plus important de toutes les planètes du Système solaire et d’autre part il y a toujours quelque chose à admirer à sa surface (bandes gazeuses et passage de la Grande Tache Rouge comme sur la vidéo ci-dessus) ou autour (ballet des 4 principaux satellites qui sont Io, Europe, Ganymède et Callisto). Continuer la lecture

Saturne et Mars, un duo planétaire à l’aube

Leur éclat est presque comparable et moins de 2° apparents les séparent : Saturne et Mars sont actuellement visibles dans le Sagittaire à l’aube.

Saturne et Mars, c’est un peu le couple planétaire mythique : la première a fait naître de nombreuses vocations d’astronomes chez de simples curieux qui découvraient pour la première fois ses magnifiques anneaux dans un télescope, la seconde a toujours fasciné les hommes (comme Camille Flammarion) tant elle ressemble à la Terre. En ce moment elles forment un joli duo en fin de nuit dans la constellation du Sagittaire, en direction du SUD-EST.

Cette image a été réalisée à l’aube du 4 avril avec une focale de 50 mm et une pose de 8 secondes à 1200 iso.  Continuer la lecture

Le 7 janvier Jupiter et Mars ont rendez-vous à l’aube

C’est le plus beau rendez-vous planétaire de ce début d’année. Le dimanche 7 janvier à l’aube, Jupiter et Mars seront serrées l’une contre l’autre.

Le 5 octobre dernier je vous présentais le baiser matinal entre Vénus et Mars, un très joli rapprochement apparent entre la seconde et la quatrième planètes du Système solaire (leur numéro étant fonction de la position de leur orbite par rapport au Soleil, Mercure étant la plus proche, la Terre la troisième). Dimanche 7 janvier à l’aube, si le ciel est dégagé, nous pourrons revivre le même scénario avec cette fois Jupiter et Mars dans les rôles principaux.

L’occasion de mettre un coup de projecteur sur les deux planètes dont on va beaucoup parler cette année. Continuer la lecture

À suivre : les planètes Jupiter et Mars entre Balance et Vierge

En cette fin d’année il est facile de repérer à l’aube les planètes Jupiter et Mars qui ne cessent de se rapprocher de la Terre. 

Jupiter et Mars vont occuper les astronomes amoureux de planètes une bonne partie de l’année 2018 puisqu’elles passeront toutes les deux à l’opposition. Pour la géante gazeuse ce sera le 9 mai (veille du début de la vingtième édition des Rencontres Astronomiques de Printemps) et pour la Planète rouge ce sera le 27 juillet.

L’image ci-dessus, réalisée à l’aube du 13 décembre, nous montre les deux astres entre les constellations de la Balance (l’étoile sous Jupiter est Zubenelgenubi) et celle de la Vierge (dans laquelle brille Spica) alors que la vieille Lune n’est pas bien loin. Continuer la lecture

Admirez la planète Saturne au plus près de la Terre

Le 3 juin la planète Saturne passe à l’opposition, sa plus courte distance à la Terre. C’est le moment de l’observer dans la constellation d’Ophiuchus.

Les planètes nous gâtent en cette première moitié de l’année : après l’opposition de Jupiter le 8 mars et celle de la Planète rouge le 22 mai, c’est au tour de Saturne de prendre place à l’opposé du Soleil par rapport à la Terre. La planète aux anneaux passe à l’opposition le 3 juin à une distance légèrement supérieure à 9 Unités Astronomiques (l’U.A. vaut 150 millions de km, la distance Terre-Soleil).

saturne

Bien que les anneaux de Saturne commencent à apparaître dans une simple paire de jumelles (ils approchent les 275.000 km de diamètre), le mieux pour les admirer est de se munir d’une petite lunette astronomique grossissant une cinquantaine de fois.   Continuer la lecture

Une Pleine Lune pour l’opposition de la planète Mars

Le samedi 21 mai en soirée se levait la Pleine Lune des fleurs. On pouvait admirer à proximité le point orangé de la Planète rouge dont c’est l’opposition.

Ce 22 mai marque l’opposition de Mars : comme tous les 780 jours en moyenne la Planète rouge se trouve sur une ligne Mars-Terre-Soleil. Elle est donc visible toute la nuit, se levant quand notre étoile se couche.

En vidéo : pourquoi la NASA n’envoie-t-elle personne sur Mars ?

Comme l’opposition coïncide à quelques jours près avec la plus courte distance qui nous sépare de la quatrième planète du Système solaire (75,3 millions de kilomètres le 30 mai) c’est le meilleur moment pour admirer la surface de Mars. C’est ce que n’a pas manqué de faire le télescope spatial Hubble le 12 mai, réalisant une somptueuse image.

mars_hubble

Pour fêter cette opposition martienne nous avons eu la chance de voir se lever hier soir la Pleine Lune à proximité de la Planète rouge. Cinquième Pleine Lune de l’année après la Pleine Lune des poissons du 22 avril, la Pleine Lune des fleurs se situait dans la constellation de la Balance a environ 5° apparents (soit 10 diamètres lunaires) de Mars (elle-même dans la constellation du Scorpion).

pleine_lune_mars

L’image ci-dessus a été prise vers 22 heures avec un boîtier Nikon D3200 et un objectif de 50 mm de focale (pose de 2 sec à 400 iso). On distingue le point légèrement ocre de Mars (magnitude -2) dont la lumière parvient à traverser les brumes du soir et à soutenir l’éclat éblouissant de notre satellite naturel. Continuer la lecture

23 février : Jupiter avait rendez-vous avec la Lune

Quelques jours avant son passage au plus près de la Terre, la brillante Jupiter a passé la nuit aux côtés de la Lune presque Pleine.

Le 8 mars prochain Jupiter sera en opposition, la meilleure période pour l’observer puisque la planète gazeuse géante sera à l’opposé du Soleil par rapport à nous (elle se lèvera quand notre étoile se couchera). Jupiter, observable toute la nuit dans la constellation du Lion, sera également à sa plus courte distance de la Terre, 664 millions de km, soit un diamètre apparent de 44,4 sec d’arc. La précédente opposition de la planète géante avait eu lieu le 6 février 2015 avec un diamètre apparent de 45,3″.

En vidéo : de nouvelles images de la Grande Tache Rouge sur Jupiter

C’est donc le moment idéal pour pointer une petite lunette astronomique en direction de la cinquième planète du Système solaire. Avec un grossissement de quelques dizaines de fois vous pourrez admirer le ballet des 4 principaux satellites découverts en 1610 par Galilée : Io, Europe, Ganymède et Callisto.

Continuer la lecture

9 janvier : un baiser entre les planètes Saturne et Vénus

C’est à l’aube du samedi 9 janvier que Saturne et Vénus se sont croisées si près qu’on pouvait admirer les deux planètes ensemble dans un télescope. 

6 minutes d’arc, le cinquième du diamètre apparent de la Lune : c’est le très mince écart apparent qui séparait Saturne et Vénus le 9 janvier, actuellement dans la constellation d’Ophiuchus. L’occasion idéale pour observer et photographier à l’aide d’un télescope (ou d’une lunette astronomique) la célèbre planète aux anneaux et celle qu’on associe à la déesse de l’amour dans le même champ.

conj5

La plus brillante des deux était bien sûr Vénus avec une magnitude de -4,1 : la seconde planète du Système solaire, distante de 1,22 unité astronomique (l’UA vaut environ 150 millions de km, la distance moyenne Terre-Soleil),  présente actuellement une forme gibbeuse.

conj4

Sur l’image ci-dessus, Vénus a été surexposée ce qui masque sa forme gibbeuse que révèle l’image ci-dessous, plus sombre.

conj3

Saturne, distante de 10,73 UA, brille avec une magnitude de 0,5 et son inclinaison tourne actuellement vers nous son hémisphère nord (et donc la face nord de ses anneaux). L’opposition de la sixième planète du Système solaire interviendra le 3 juin prochain et les astronomes ne manqueront pas de l’observer.

conj1

Même si l’occasion était trop belle d’immortaliser ensemble les deux planètes à l’aide d’un instrument astronomique, les astrophotographes qui jouissaient d’une météo clémente ne se sont pas privés non plus de photographier cette scène avec un champ large, restituant ainsi la vision qu’ils en avaient en levant simplement les yeux.

Les conjonctions planétaires très serrées sont assez rares. Nous aurons cette année la chance d’en observer une seconde  le 27 août, cette fois-ci entre Vénus et Jupiter, deux planètes qui seront encore plus serrées avec une séparation apparente de seulement 0,07° au crépuscule.

Jupiter sera au plus près de la Terre dans deux mois

Les astronomes ont déjà commencé à tirer le portrait de Jupiter sans attendre le 8 mars, date de la prochaine opposition de la planète gazeuse géante.

Le 8 mars prochain Jupiter sera en opposition, la meilleure période pour l’observer puisque la planète gazeuse géante sera à l’opposé du Soleil par rapport à nous (elle se lèvera quand notre étoile se couchera).

Jupiter, observable toute la nuit dans la constellation du Lion, sera également à sa plus courte distance de la Terre, 664 millions de km, soit un diamètre apparent de 44,4 sec d’arc. La précédente opposition de Jupiter avait eu lieu le 6 février 2015 avec un diamètre apparent de 45,3″.

jup2

L’image ci-dessus, particulièrement détaillée, a été obtenue le 2 janvier par Efrain Morales Rivera depuis Aguadilla, sur l’île de Porto Rico. Il y a un an cet astronome amateur avait déjà photographié un incroyable triple transit de satellites devant Jupiter.

Continuer la lecture

19-29 octobre : retour sur un ballet planétaire à l’aube

La seconde quinzaine du mois d’octobre a été marquée par un superbe ballet planétaire en fin de nuit avec dans les rôles principaux Vénus, Jupiter et Mars.

Il est rare que les astrophotographes s’ennuient car chaque mois nous offre au moins un beau spectacle céleste : en septembre nous avons eu droit à une très belle éclipse de Lune, en octobre c’est un somptueux ballet planétaire qui se déroule avant le lever du jour.

bal_planetes2

Qu’on en juge avec le montage ci-dessus qui met en vis-à-vis deux images, la première réalisée le 19 octobre, la seconde 10 jours plus tard. On y voit les déplacements de Vénus, Jupiter et Mars (par ordre d’éclat décroissant). Continuer la lecture

La planète Saturne est au plus près de la Terre

Ce samedi 23 mai, Saturne, le joyau du Système solaire, est au plus près de la Terre à seulement 1,341 milliard de km. La planète aux anneaux est en opposition avec le Soleil, ce qui signifie qu’elle se lève exactement quand se couche notre étoile.

saturne

Vous pouvez suivre Saturne toute la nuit entre les constellations de la Balance et du Scorpion. La sixième planète du Système solaire est malheureusement assez basse, 25° seulement au-dessus de l’horizon sud, là où la turbulence atmosphérique diminue la netteté des astres.

Continuer la lecture

La Lune presque pleine se couche à l’aube du 6 mai

48 heures après la Pleine Lune des fleurs, le ciel s’est dégagé en Bourgogne pour me laisser profiter du coucher de Séléné ce matin. Notre satellite naturel avait passé la nuit à 3° de Saturne, les deux astres effectuant leur trajectoire céleste au-dessus de l’horizon sud, dans la constellation du Scorpion où trône la brillante Antarès.

pleine_lune16

La Lune va continuer de décroître jusqu’au Dernier Quartier le 11 mai, la Nouvelle Lune se produisant le 18 mai.

carte

Continuer la lecture

Jupiter se rapproche

Actuellement la Lune décroissante vogue à proximité de Jupiter en fin de nuit (comme le montre cette image réalisée hier à l’aube), l’occasion de repérer facilement la plus grosse planète du Système solaire.

jup

L’opposition de Jupiter se produira le 6 février prochain et la meilleure période pour observer la géante gazeuse et ses satellites a commencé : Jupiter a désormais un diamètre apparent supérieur à 41 secondes d’arc et sa magnitude est de -2,4. Impossible désormais de rater cet astre qui culmine en fin de nuit.