Archives pour l'étiquette amas des Pléiades

Ciel étoilé sur les vignes de Corton éclairées par la Lune

Plantée au milieu des vignes de Corton, une étrange construction a retenu mon attention. Un paysage saisi sous la lumière de la Lune.

On apprend dans Wikipédia que le Corton est un vin d’appellation d’origine contrôlée produit sur une partie des communes d’Aloxe-Corton, de Ladoix-Serrigny et de Pernand-Vergelesses, en Côte-d’Or. Il est classé parmi les grands crus bourguignons de la côte de Beaune. À cette époque de l’année les ceps commencent à se couvrir de bourgeons. Les viticulteurs craignent les gelées nocturnes. Les chaufferettes sont en place, en espérant ne pas connaître la même situation qu’au printemps 2017.

Rotation d’étoiles au-dessus des vignes éclairées par la Lune. © Jean-Baptiste Feldmann

On trouve au milieu des vignes différentes petites constructions, mais aucune n’est aussi curieuse que celle sur les hauteurs de Ladoix-Serrigny. L’occasion de s’y rendre la nuit. Continuer la lecture

L’ISS, Vénus et les Pléiades au-dessus du cerisier en fleurs

Le spectacle se poursuit au crépuscule. Vénus s’approche des Pléiades et hier soir l’ISS était de passage. Le tout au-dessus d’un cerisier en fleurs.

Sakura au Japon :

La floraison du cerisier a commencé. Au Japon c’est un événement incontournable, Sakura. C’est une spectacle qui s’étale sur plusieurs semaines. Il commence au sud de l’archipel dans l’île d’Okinawa début mars. Il s’achève deux mois plus tard sur l’île d’Hokkaido, 3.000 kilomètres au nord. Le Japon profite de cette éphémère décoration que nous offre Dame Nature pour organiser de nombreuses réjouissances (festivals, pique-niques…).

L’ISS, Vénus et l’amas des Pléiades dans la soirée du 2 avril. © Jean-Baptiste Feldmann

Il existe plus de cent variétés de cerisiers dans l’archipel. On les distingue selon leur couleur ou le nombre de pétales des fleurs : de 5 à plus de 100 ! Continuer la lecture

Vénus va à la rencontre des Pléiades… comme il y a huit ans

Avec le rapprochement actuel entre la planète Vénus et l’amas des Pléiades, la mécanique céleste nous donne un nouvel exemple de régularité.

La mécanique céleste a un côté réjouissant dans une période où toutes nos certitudes sont bouleversées par un virus. Ces deux images montrent exactement le même spectacle céleste. Le matériel a changé mais les protagonistes sont toujours les mêmes : Vénus et l’amas des Pléiades. Huit années séparent ces deux clichés que j’ai réalisés dans la soirée du 31 mars. Le premier en 2012, le second en 2020.

Huit ans séparent ces deux rapprochement Vénus / Pléiades. © Jean-Baptiste Feldmann

Par quel miracle le ciel peut-il faire preuve d’une telle régularité ? Les mouvement de la Terre et de la seconde planète du Système solaire nous donnent la réponse. Continuer la lecture

Escortée par la Lune, Vénus se dirige vers les Pléiades

Le ciel du soir offre un joli spectacle actuellement : la Lune circule du côté de la brillante planète Vénus qui ne cesse de se rapprocher des Pléiades.

Éclatante Vénus :

Vénus est le phare céleste qui agrémente nos soirées en cette période de confinement. Avec sa magnitude de -4, la seconde planète du Système solaire est éclatante. C’est le premier astre visible après le coucher du Soleil si on ne tient pas compte de la Lune. Notre satellite naturel était à côté dans la soirée du 28 mars comme l’illustre ce cliché.

Accompagnée par la Lune, Vénus se dirige vers les Pléiades. © Jean-Baptiste Feldmann

J’ai réalisé cette image avec un boîtier Nikon D3200, un objectif de 50 mm de focal diaphragmé à 4 et une pose de 3 secondes à 800 iso. Si vous regardez attentivement cette photo, vous y découvrirez un groupe d’étoiles vers lequel se dirige Vénus. Continuer la lecture

La station spatiale (ISS) du côté de Vénus

Vous avez encore quelques soirs pour regarder passer l’ISS depuis une fenêtre ou votre balcon à condition d’être orienté vers l’OUEST où se trouve Vénus. 

l’ISS (International Space Station) est un assemblage de modules et de panneaux solaires de la taille d’un terrain de football et d’une masse de 400 tonnes qui passe régulièrement au-dessus de nos têtes. On peut l’admirer en France lorsque les survols se produisent en début ou en fin de nuit, le Soleil sous l’horizon éclairant ce Meccano géant.

L’ISS passe du côté de la brillante Vénus en début de soirée. © Jean-Baptiste Feldmann

Ce fut le cas au cours de la soirée du 23 mars : grâce aux prévisions du site Heavens-Above (un site que je vous recommande pour assister à de prochains transits depuis chez vous), j’avais remarqué un passage intéressant sous Vénus un peu avant 21 heures. Continuer la lecture

Jeune Lune entre Orion et Vénus après la tempête Léon

Petite accalmie dimanche soir dans le ciel du Poitou après le passage de la tempête Léon. L’occasion d’immortaliser la Lune entre Orion et Vénus.  

Éclaircie inespérée :

Jorge, Karine, Léon… les tempêtes hivernales se suivent et se ressemblent. Ce premier jour du mois de mars a été marqué par un nouvel épisode pluvieux et venteux. Inutile de dire que les amoureux des étoiles rongent leur frein. Il faut être aux aguets de la moindre accalmie pour espérer apercevoir un morceau de ciel dégagé.

La Lune aux côtés des Pléiades entre Orion et Vénus dans un ciel brumeux au-dessus de la jolie petite église Saint Hilaire de Cenan dans le Poitou. © Jean-Baptiste Feldmann

Ce fut le cas hier soir au-dessus du village de Cenan dans le Poitou. Dans un ciel encore voilé, la jeune Lune a fait une apparition entre la belle constellation d’Orion et l’éclatante VénusContinuer la lecture

Une soirée sous la Lune au château de Pierre-de-Bresse

À Pierre-de-Bresse, un joli château style Renaissance offre un cadre original pour des images nocturnes. Récit d’une soirée sous la Lune.

C’est en 1680 que débuta la construction du château de Pierre-de-Bresse. Claude Thiard de Bissy, son propriétaire, le fit dresser à la sortie du village, sur l’emplacement d’une ancienne maison forte seigneuriale. Ses descendants ont conservé le parc et son château jusqu’en 1956. C’est le Conseil général de Saône-et-Loire qui le détient depuis cette date. Il y organise régulièrement des expositions sur l’histoire et la vie en Bresse bourguignonne.

Le château de Pierre-de-Bresse sous la Lune. Un pont relie les communs (à droite) à l’ancien logis seigneurial. © Jean-Baptiste Feldmann

C’est là que j’ai choisi de poser mon appareil photo dans la soirée du 8 novembre pour immortaliser le bâtiment sous la Lune. Continuer la lecture

La constellation du Taureau dessinée dans la grotte de Lascaux ?

Les artistes qui ont décoré la grotte de Lascaux semblent avoir voulu représenter la partie la plus emblématique de la constellation du Taureau.

La chapelle Sixtine de l’art pariétal :

Située sur la commune de Montignac en Dordogne, la grotte de Lascaux a été découverte par quatre jeunes gens en septembre 1940. Elle est considérée comme l’un des plus beaux exemples de l’art pariétal. La qualité esthétique des représentations qui ornent ses parois lui vaut le surnom de Versailles de la Préhistoire donné par le préhistorien Henri Breuil.

Depuis plusieurs années des ethnoastronomes se demandent si cette grotte n’est pas le plus ancien planétarium connu. Un lieu où nos ancêtres auraient représenté certaines portions du ciel nocturne. Continuer la lecture

Une soirée sous la Lune et le ciel étoilé de cette fin d’hiver

L’hiver prend fin et les constellations qui y sont associées vont bientôt laisser leur place ; l’occasion de leur consacrer une dernière soirée.  

Le 20 mars ce sera l’Équinoxe et nous tournerons définitivement le dos à l’hiver. Ce samedi 16 mars j’avais envie de profiter de la belle nuit qui s’annonçait pour admirer une dernière fois les grands classiques du ciel d’hiver. Avec Vincent et Éric, deux membres de la Société Astronomique de Bourgogne, nous avons chargé un télescope Dobson de 250 mm de diamètre et une belle paire de jumelles direction les hauteurs de Nuits-Saint-Georges.

Soirée sous les étoiles et la Lune à la fin de l’hiver. © Jean-Baptiste Feldmann

48 heures après le Premier Quartier nous avions abandonné l’idée d’un quelconque marathon Messier, sachant que le lampadaire sélène allait être suspendu au-dessus de nos têtes une grande partie de la nuit, mais l’envie était forte de pointer les objets célestes qui ne seront bientôt plus visibles en soirée. Continuer la lecture

Rendez-vous céleste : la jeune Lune aux côtés de Mars

Au cours de la soirée du 11 mars on pouvait admirer un joli rendez-vous entre la jeune Lune et la planète Mars qui continue de s’éloigner de nous.

C’est reparti pour une nouvelle lunaison : depuis le 6 mars, date de la Nouvelle Lune, on peut admirer chaque soir le croissant de notre céleste voisine qui ne cesse de gonfler. Cette période qui précède le Premier Quartier (ce sera le 14 mars) est celle de la jeune Lune, par opposition à la vieille Lune que l’on observe à l’aube en fin de lunaison.

La jeune Lune et la Planète rouge dans la soirée du 11 mars. © Jean-Baptiste Feldmann

Ce 11 mars notre satellite naturel se trouvait dans la constellation de la Baleine, à quelques encablures de la planète Mars. Continuer la lecture

Que voir dans le ciel nocturne au mois de mars 2019

Vénus, Saturne et Jupiter à l’aube, Mars qui flirte avec l’amas des Pléiades au crépuscule : ce mois de mars 2019 sera dédié au repérage des planètes.

En ce troisième mois annonciateur de printemps (l’équinoxe se produit le 20) les nuits sont assez longues pour profiter du ciel étoilé sans avoir trop froid. Après deux mois avec la Lune en vedette (éclipse totale le 21 janvier et Super Lune le 19 février), le mois de mars 2019 va nous permettre de nous consacrer au repérage et à l’observation des principales planètes.

La Lune avec Vénus, Saturne et Jupiter à l’aube du 28 février. © Jean-Baptiste Feldmann

Que ce soit à l’œil nu, muni d’une paire de jumelles ou d’une longue-vue, voici les rendez-vous à ne pas manquer (vous pouvez les localiser avec la carte de Stelvision). Continuer la lecture

Ciel d’hiver au-dessus du bois de Cîteaux

Sortie dans les bois de Cîteaux le soir du 6 février pour y planter la tente. La température chute, le ciel hivernal est joliment étoilé.

L’image ci-dessous a été réalisée dans la forêt de Cîteaux, un massif forestier de 13.000 hectares qui dépendait autrefois de l’abbaye cistercienne de Cîteaux (elle possédait également les châteaux du Clos de Vougeot et de Gilly). Une pose unique de 30 secondes à 6400 iso avec un boîtier Nikon D7100 et un objectif Samyang de 8 mm de focale (ouverture de 5,6) permet de rendre l’ambiance crépusculaire dans le bois.

Ciel d’hiver au-dessus du bois de Cîteaux. © Jean-Baptiste Feldmann/CIELMANIA

J’ai apporté et éclairé une tente pour enrichir l’image d’une présence humaine et d’un premier plan lumineux. Continuer la lecture

Un halo lunaire enveloppe l’amas des Pléiades

Un halo lunaire a fait son apparition dans la soirée du 16 janvier, alors que la Lune gibbeuse se trouvait à proximité de l’amas des Pléiades.

Un halo se forme parfois autour de la Lune ou du Soleil lorsque les rayons de lumière émis par ces astres rencontrent des particules de glace (à l’intérieur d’un nuage ou d’une nappe de brouillard) avant de nous arriver. Si ces particules ont une forme particulière (plaques de formes hexagonales ou colonnes à base hexagonale), elles décomposent alors la lumière comme dans un arc-en-ciel. De telles conditions météorologiques se rencontrent surtout l’hiver. C’est ce qui s’est produit le 16 janvier en début de soirée : un léger voile de cirrus filtrait les rayons d’une Lune gibbeuse, cinq jours avant l’éclipse totale.

Au centre d’un halo, la Lune accompagne les Pléiades. © Jean-Baptiste Feldmann

Cette image a été réalisée au pied de l’église Saint-Symphorien de Nuits-Saint-Georges (Bourgogne), un fleuron de l’art gothique encore fortement marqué par le style roman ; elle fut construite au XIIIᵉ siècle. Continuer la lecture

L’amas des Pléiades au-dessus de l’étang

Le plus bel amas d’étoiles, celui des Pléiades, est un objet céleste incontournable des soirées de janvier. Partons à sa découverte.

La soirée s’annonce dégagée et vous avez envie de découvrir une curiosité céleste facilement identifiable à l’œil nu ? C’est le moment de partir à la découverte d’un très bel amas d’étoiles (celui des Pléiades) avant le retour de la Lune. À l’œil nu cet amas ressemble à une petite tache laiteuse (voir l’image plus bas) constituée de 7 étoiles relativement brillantes (elles ont des magnitudes comprises entre 3 et 5) qui sont Alcyone, Atlas, Mérope, Électre, Maïa, Taygète et Pléioné.

L’amas des Pléiades ressemble à une petite tache laiteuse. © Jean-Baptiste Feldmann

Les observateurs ayant une vue perçante parviennent à dénombrer jusqu’à 12 étoiles quand ils l’observent sous un excellent ciel sans aucune pollution lumineuse. Continuer la lecture

Amas d’étoiles et galaxies dans une portion de ciel

Au zénith en fin de nuit en automne, une portion de ciel révèle sa richesse à l’œil nu si l’on s’éloigne des lumières parasites.

La pollution lumineuse nous prive de spectacles nocturnes insoupçonnés ; il suffit pour s’en convaincre de se rendre en fin de nuit dans un coin de campagne épargné par les lampadaires et de lever la tête : entre les constellations de Cassiopée et du Taureau (aidez-vous de la carte du ciel de Stelvision pour vous repérer) une large bande de ciel qui déborde jusqu’à Andromède nous offre pas moins de 7 objets célestes remarquables.

Découvrons l’un après l’autre chacun de ces objets que l’on pourra mieux apprécier à l’aide d’une paire de jumelles ou d’une longue-vueContinuer la lecture

Suivez l’arrivée de 46P/Wirtanen, la comète de l’année

Avec une magnitude estimée à 3 pour le début du mois de décembre, 46P/Wirtanen s’annonce comme une comète prometteuse à suivre avant les fêtes. 

Le 17 janvier 1948 l’astronome américain Carl Alvar Wirtanen découvrit un astre chevelu sur une photographie réalisée deux jours plus tôt à l’Observatoire Lick. L’astre qui allait porter son nom est une comète périodique qui fait le tour du Soleil en 5,44 ans. En 2018 46P/Wirtanen passera à un peu plus de 11 millions de kilomètres de la Terre le 11 décembre (quatre jours avant son périhélie), entrant ainsi dans le top 10 des comètes les plus proches de ces cinquante dernières années.

On peut suivre sur ce montage photographique l’évolution de la comète 46P/Wirtanen qui a gagné deux magnitudes en un mois. © Justin Tilbrook

Sur ce montage photographique de Justin Tilbrook, on peut voir l’évolution de l’éclat de la comète qui est passée de magnitude 11 à magnitude 9 entre le 15 septembre et le 18 octobre, époque où elle se trouvait au niveau de l’orbite de la planète Mars. Continuer la lecture

Que voir dans le ciel au mois d’avril 2018

Au mois d’avril vous pourrez suivre Mars et Saturne qui se croisent dans le Sagittaire, Vénus qui s’approche des Pléiades et Jupiter aux côtés de la Pleine Lune des fleurs.

Les nuits raccourcissent mais elles sont plus douces, c’est l’occasion d’en profiter pour découvrir quatre planètes qui deviennent de plus en plus brillantes : si Mercure est désormais inobservable après son apparition au crépuscule le mois dernier, Vénus ne cesse de s’élever en soirée et attire tous les regards, la magnitude de Mars devient négative et surpasse celle de sa voisine Saturne tandis que Jupiter n’est plus qu’à quelques jours de son opposition.

Que ce soit à l’œil nu, muni d’une paire de jumelles ou d’une longue-vue, voici les rendez-vous à ne pas manquer (vous pouvez les localiser avec la carte de Stelvision). Continuer la lecture

Alignements de Lagatjar : une fonction astronomique ?

Sur la commune de Camaret-sur-Mer dans le Finistère, l’orientation des alignements mégalithiques de Lagatjar pourrait répondre à un impératif astronomique.  

Il y a 4.500 ans, au Néolithique, des hommes ont dressé et aligné d’immenses pierres à Camaret-sur-Mer pendant que d’autres entreprenaient le même travail titanesque à Carnac dans le Morbihan ou  encore à Stonehenge dans le SUD-OUEST de l’Angleterre. D’après un inventaire établi en 1793, 600 menhirs composaient alors les alignements de Lagatjar (nom du lieu-dit), un nombre imposant mais bien loin des 3.000 pierres levées du site de Carnac.

Au XIXe siècle et jusqu’au début du XXe siècle beaucoup de menhirs ont été détruits à Lagatjar et il n’en reste plus que 65 aujourd’hui dont les plus hauts atteignent 3 mètres. Continuer la lecture

La planète Mars à côté de l’amas des Pléiades

Une paire de jumelles permet de profiter actuellement du rapprochement apparent entre Mars et l’amas des Pléiades au crépuscule.

Si Jupiter et Vénus brillent intensément (la première toute la nuit dans la constellation de la Vierge avec une magnitude de -2,4 et la seconde avant l’aube sur l’horizon EST avec une magnitude de -4.6), Mars fait pâle figure avec une magnitude de 1,9 ; il faut dire que la Planète rouge s’éloigne de nous et il faudra attendre l’été 2018 et la prochaine opposition pour qu’elle retrouve une magnitude négative.

La quatrième planète du Système solaire se fait donc discrète mais vous pouvez suivre actuellement son passage dans la constellation du Taureau en début de soirée sur l’horizon OUEST. Continuer la lecture

Clair de Lune dans les vignes sous le Château Gris

Une éclaircie entre deux averses, l’occasion d’aller admirer le clair de Lune au cœur du vignoble de Nuits-Saint-Georges, au pied du Château Gris.

Je vous emmène régulièrement au milieu des vignes pour des promenades nocturnes, que ce soit pour voir passer l’ISS, pour admirer une cabotte sous la Pleine Lune ou regarder les étoiles tourbillonner aux Monts Luisants. Cette fois-ci nous nous rendons au Château Gris situé dans les coteaux qui surplombent Nuits-Saint-Georges, jolie ville bourguignonne connue pour ses grands vins (c’est d’ailleurs un peu plus haut que se cache la statue de la Résistance).

Ce petit château entouré de terrasses doit sans doute son nom à la couleur de ses murs. Il possède également un toit d’ardoises assez inhabituel pour la région.

Cette image (30 secondes de pose à 1.600 iso avec un objectif Samyang de 8 mm de focale ouvert à 5,6 monté sur un boîtier Nikon D3200) a été réalisée dans la soirée du 4 février. La longue exposition (qui sature la Lune et ne permet pas de voir le Premier Quartier) révèle les amas d’étoiles des Hyades et des Pléiades juste au-dessus de notre satellite naturel. On reconnaît également la belle constellation d’Orion dans la partie supérieure gauche du cliché.

24 heures après cette prise de vue, dans la soirée du 5 février, la Lune glisse devant les étoiles de l’amas des Hyades, occultant au passage la brillante Aldébaran (Alpha Tauri). La série actuelle des occultations d’Aldébaran a commencé le 29 janvier 2015 et prendra fin le 3 septembre 2018. Durant cette période il se produira 48 occultations d’Alpha Tauri mais en moyenne seules 8 à 10 seront visibles depuis un lieu d’observation donné. Pour voir plus d’occultations, il faudra voyager !

Les astronomes attendront ensuite le 18 août 2033 pour assister à une nouvelle vague d’occultations : La Lune repassera entre la Terre et Aldébaran, une configuration géométrique qui revient au bout d’un Saros (un cycle d’un peu plus de 18 ans).