Escortée par la Lune, Vénus se dirige vers les Pléiades

Le ciel du soir offre un joli spectacle actuellement : la Lune circule du côté de la brillante planète Vénus qui ne cesse de se rapprocher des Pléiades.

Éclatante Vénus :

Vénus est le phare céleste qui agrémente nos soirées en cette période de confinement. Avec sa magnitude de -4, la seconde planète du Système solaire est éclatante. C’est le premier astre visible après le coucher du Soleil si on ne tient pas compte de la Lune. Notre satellite naturel était à côté dans la soirée du 28 mars comme l’illustre ce cliché.

Accompagnée par la Lune, Vénus se dirige vers les Pléiades. © Jean-Baptiste Feldmann

J’ai réalisé cette image avec un boîtier Nikon D3200, un objectif de 50 mm de focal diaphragmé à 4 et une pose de 3 secondes à 800 iso. Si vous regardez attentivement cette photo, vous y découvrirez un groupe d’étoiles vers lequel se dirige Vénus.

À la rencontre des sept sœurs :

À l’œil nu l’ amas des Pléiades ressemble à une petite tache laiteuse constituée de 7 étoiles relativement brillantes. Ces astres (qui ont des magnitudes comprises entre 3 et 5) sont Alcyone, Atlas, Mérope, Électre, Maïa, Taygète et Pléioné. L’amas est également appelé Messier 45, la référence de cet objet céleste dans le catalogue qu’a établi au XVIIIe siècle l’astronome français Charles Messier.

Une étoile filante signe son passage à proximité des Pléiades. © Jean-Baptiste Feldmann
Rendez-vous céleste :

Le 3 avril dans la soirée Vénus passera devant l’amas, ce qui nous promet un beau spectacle si la météo est clémente. Vous pouvez suivre chaque soir le rapprochement de ces astres. Cependant la Lune aura déserté ce secteur du ciel. Prenant de l’embonpoint, le croissant n’a de cesse de s’éloigner dans la direction opposée. Si vous ne voyez pas ce croissant sur mon image en haut de l’article, c’est parce qu’il a été nécessaire de le surexposer pour faire apparaître les étoiles.

L’amas des Pléiades se glisse entre la cime des arbres. © Jean-Baptiste Feldmann
À savoir :

Quand les astres sont regroupés dans une même région du ciel, on parle de rapprochement apparent. Le 28 mars dans la soirée la Lune était à 400.000 km, Vénus à 105 millions de km et l’amas des Pléiades  à 444 années-lumière de nous dans la constellation du Taureau. Il n’y a donc aucun télescopage possible !

2 réflexions sur “ Escortée par la Lune, Vénus se dirige vers les Pléiades ”

  1. Nous avons les mêmes astres ,
    mais ici , il a fallu jouer avec les nuages .
    j’aime beaucoup les pléiades dans les bois , très belle image .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *