Archives pour l'étiquette Lune

J-30 : la Lune dans une paire de jumelles, mode d’emploi

Avez-vous déjà songé à diriger votre paire de jumelles en direction de la Lune ? Voici quelques conseils pour réaliser de belles observations.

Dans 30 jours ce sera On The Moon Again. Deux nuits de fête sur la planète pour rendre hommage à la Lune les 12 et 13 juillet prochains. Cinquante ans après l’alunissage d’Apollo 11, les astronomes du monde entier vous inviteront à observer notre satellite naturel dans un télescope. CIELMANIA débute une série de chroniques pour vous accompagner jusqu’à cet événement.

Comment ça marche ?

On ne pense pas toujours à la paire de jumelles quand on veut débuter en astronomie. C’est pourtant un instrument beaucoup plus simple à utiliser qu’une lunette ou un télescope. Une paire de jumelles comporte deux objectifs qui collectent la lumière et deux oculaires derrière lesquels il faut placer ses yeux. L’écartement entre les deux oculaires (qui correspond à la distance interpupillaire) est réglable.

Trois paires de jumelles : des 8X22 légères pour un premier repérage, des 8X42 (compromis idéal entre grossissement, diamètre et poids), et de lourdes 16X70 à installer sur trépied.

Sur l’instrument on trouve en général deux nombres, par exemple 10X50. Le premier indique le grossissement, 10 fois dans ce cas : c’est comme si la scène que vous observez était 10 fois plus proche. Le second indique le diamètre, ici 50 millimètres. Plus le diamètre est important et plus vous collectez de lumière. Continuer la lecture

Que voir dans le ciel nocturne au mois de juin 2019

Jupiter au plus près de la Terre et des rapprochements Lune-planètes sont au menu de ce mois de juin et de ses nuits les plus courtes de l’année. 

Le mois des planètes :

Nous voici aux portes de l’été. Nous espérons tous de belles nuits dégagées aux températures agréables. Mais nous savons déjà qu’elles seront très courtes en juin. Inutile donc d’espérer admirer nébuleuses et galaxies, il faudra nous concentrer sur la Lune et les planètes. Ça tombe bien, c’est de ce côté que le spectacle promet d’être au rendez-vous.

Un panache de gaz est apparu sur le bord de la Grande Tache rouge. Le passage de Jupiter au plus près de la Terre en juin devrait permettre d’en savoir plus. © Anthony Wesley

C’est en effet au mois de juin que Jupiter passera à l’opposition, la meilleure période pour observer la géante gazeuse. Et même si elle est assez basse sur l’horizon SUD, nombreux seront ceux qui tenteront de suivre l’évolution de la situation sur la Grande Tache rouge. On pourra également admirer Saturne dont l’opposition se produira le 9 juillet. Continuer la lecture

Comment photographier la Lune (et les étoiles) sans télescope

Vous avez envie de mettre la Lune en scène ou de réaliser des rotations d’étoiles ? Dans cette vidéo je vous dévoile comment je travaille. 

La Chaîne Astro :

J’ai eu le plaisir de faire la connaissance de Christophe de la Chapelle à l’occasion de la première édition du festival Étoile du Sud. Christophe est un vidéaste Web (on dit aussi youtubeur). Il est le fondateur et l’animateur de la Chaîne Astro. Cette chaîne rassemble des vidéos de présentation de matériel et des tutoriels. Vous y trouverez également des éphémérides ou encore des interviews de passionnés du ciel.

Christophe m’a proposé de présenter mes images de la Lune et du ciel nocturne. J’ai répondu à cette demande avec grand plaisir.

Continuer la lecture

En vidéo : la Lune danse au-dessus du massif du Mont-Blanc

Au pied du massif du Mont-Blanc, le photographe Jean-Philippe Kornmann a filmé en accéléré la Lune et le ciel nocturne pendant 3 ans.

La beauté des cimes :

Je vous ai déjà présenté la silhouette du Mont-Blanc vu depuis la Bourgogne. C’était par exemple à l’occasion d’un lever de Mercure et Vénus ou encore sous la vieille Lune. Mais à 240 kilomètres à vol d’oiseau, le spectacle est limité. Le photographe Jean-Philippe Kornmann n’a pas ce souci. Installé au pied du massif, il réalise de superbes clichés de la plus haute montagne d’Europe et des autres sommets de la chaîne.

Sa dernière création, Great skies over the Mont Blanc, est un time-lapse de 5 minutes 30 réalisé en sélectionnant 9.540 clichés. Continuer la lecture

La sonde LRO nous offre la Lune en très haute résolution

La sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) a permis de réaliser une image exceptionnellement détaillée de la surface de la Lune. 

En cette année du cinquantième anniversaire du premier Homme sur la Lune (On The Moon Again) nombreux sont ceux qui auront envie de découvrir la surface de notre satellite naturel et ses étonnants paysages. C’est déjà possible avec une longue-vue (un instrument que je vous recommande car il est facile à utiliser) qui pourra vous servir à vous lancer dans la découverte d’une série de paysages lunaires à explorer.

La Lune photographiée en très haute résolution par la sonde LRO. © NASA

Mais aucun télescope ne pourra vous offrir le survol spectaculaire que nous propose LRO. Cette sonde d’environ 2 tonnes qui a été lancée en 2009 au cours de l’Année mondiale de l’astronomie étudie la surface lunaire de façon approfondie puisque sa caméra haute résolution (LROC) a même été capable de nous révéler les sites d’atterrissage d’ApolloContinuer la lecture

Superbe occultation de Saturne par la Lune le 29 mars

Dans la seconde partie de la nuit du 29 mars on pouvait admirer l’occultation de Saturne par notre satellite naturel depuis certains pays. 

Deux rapprochements en deux jours :

La semaine passée nous a offert deux jolis spectacles célestes. Le mercredi 27 mars avait lieu un spectaculaire rapprochement Lune-Jupiter. Puis le vendredi 29 mars à 4 heures du matin je me suis relevé pour photographier un autre rendez-vous cosmique. Cette fois il s’agissait d’un rapprochement apparent entre Saturne et la Lune. En France moins d’un degré séparait les deux astres.

Rapprochement entre la Lune et Saturne le 29 mars. © Jean-Baptiste Feldmann

Cependant, si l’on prenait la peine de se déplacer, on pouvait assister à une occultation. Ce fut le cas par exemple pour les observateurs situés en Afrique du Sud. Grant Petersen était de ceux-là : il a immortalisé ce spectacle depuis Johannesburg.

Saturne disparaît derrière la Lune le 29 mars. © Grant Petersen

Continuer la lecture

Spectaculaire rapprochement entre la Lune et Jupiter

À l’aube du 27 mars la Lune décroissante est passée à moins de 2 degrés apparents de Jupiter, la plus grosse planète du système solaire.

Une question de perspective :

Regardez la Lune dans le ciel : vous verrez qu’elle passe à proximité de nombreuses étoiles et parfois de planètes. Vous observerez plus rarement des occultations, quand la Lune masque ces astres. Bien entendu il ne s’agit que de rapprochements apparents car notre satellite naturel est beaucoup plus près. Vous le voyez naviguer en moyenne à 400.000 kilomètres de nous. Une broutille si je vous dis que la distance entre la Terre et les planètes se compte en dizaines ou centaines de millions de kilomètres. Et si vous vous penchez sur la distance des étoiles, vous verrez qu’elle se mesure en années-lumière.

Spectaculaire rapprochement Lune-Jupiter le 27 mars. © Jean-Baptiste Feldmann

Bien qu’apparents, ces rapprochements sont spectaculaires quand la distance entre les deux astres est minime. Je vous invite à surveiller les dates des plus beaux rapprochements, ceux entre la Lune et Saturne. Vous vous souvenez peut-être de celui qui avait eu lieu dans la soirée du 11 novembre 2018. Mais le 27 mars en fin de nuit c’est Jupiter qu’on pouvait admirer à moins de 2° de Séléné. Continuer la lecture

Le 20 mars admirez la Pleine Lune de l’Équinoxe

Ce mercredi 20 marque le début du printemps dans l’hémisphère nord, c’est l’Équinoxe de mars. Il coïncide avec la Pleine Lune à regarder ce soir.

Le changement de saison n’a rien d’arbitraire ; il est dicté par le mouvement apparent du Soleil. Au cours de l’Équinoxe notre étoile coupe l’équateur céleste (qui n’est que la projection sur la voûte céleste de notre équateur terrestre). Le franchissement de l’équateur céleste par le Soleil s’effectue dans le sens SUD-NORD le 20 mars (c’est la même date depuis 2008 et ça le restera jusqu’en 2043) et se fera dans le sens NORD-SUD à l’occasion de l’équinoxe d’automne.

La Pleine Lune à l’aube du 20 mars, jour de l’Équinoxe. © Jean-Baptiste Feldmann

Cette année ce passage d’une saison à l’autre s’effectue à 22 heures, mois de 3 heures avant la Pleine Lune dont il ne faudra pas manquer le lever ce soir. Continuer la lecture

Une soirée sous la Lune et le ciel étoilé de cette fin d’hiver

L’hiver prend fin et les constellations qui y sont associées vont bientôt laisser leur place ; l’occasion de leur consacrer une dernière soirée.  

Le 20 mars ce sera l’Équinoxe et nous tournerons définitivement le dos à l’hiver. Ce samedi 16 mars j’avais envie de profiter de la belle nuit qui s’annonçait pour admirer une dernière fois les grands classiques du ciel d’hiver. Avec Vincent et Éric, deux membres de la Société Astronomique de Bourgogne, nous avons chargé un télescope Dobson de 250 mm de diamètre et une belle paire de jumelles direction les hauteurs de Nuits-Saint-Georges.

Soirée sous les étoiles et la Lune à la fin de l’hiver. © Jean-Baptiste Feldmann

48 heures après le Premier Quartier nous avions abandonné l’idée d’un quelconque marathon Messier, sachant que le lampadaire sélène allait être suspendu au-dessus de nos têtes une grande partie de la nuit, mais l’envie était forte de pointer les objets célestes qui ne seront bientôt plus visibles en soirée. Continuer la lecture

On The Moon Again : en 2019, regardez la Lune !

En 2019 l’opération On The Moon Again est destinée à mettre la Lune à la portée de tous, cinquante ans après les premiers pas sur cet astre. 

Le 21 juillet 1969 Neil Armstrong était le premier homme à marcher sur la Lune. Cinquante ans après cet exploit, les images (et les dialogues !) sont toujours là : deux hommes se déplaçant maladroitement à la surface d’un astre mort et poussiéreux, la Lune. L’aboutissement d’une course de prestige entre Américains et Soviétiques qui avait débuté le 4 octobre 1957 avec l’envoi du premier satellite artificiel soviétique, Spoutnik.

La suite est bien connue : riposte américaine quelques mois plus tard avec la création de la NASA, vol de Youri Gagarine le 12 avril 1961 et lancement du programme Apollo juste après par le président américain Kennedy. Huit ans plus tard la mission Apollo 11 allait bouleverser le monde.  Continuer la lecture

Paysages lunaires à explorer (11) : Copernic le magnifique

Une simple lunette astronomique ou un petit télescope permettent de merveilleuses observations lunaires. Partons à la découverte du cratère Copernic.

Cette onzième chronique dédiée aux paysages lunaires à explorer nous entraîne dans l’hémisphère OUEST lunaire pour découvrir le splendide cratère Copernic dans la mer des Îles (Mare Insularum) et ses alentours, une région que l’on peut observer avec un éclairage rasant aux 9ème et 24ème jours de la lunaison dans une paire de jumelles bien calée ou mieux encore à l’aide d’une longue-vue, d’une lunette astronomique ou d’un petit télescope qui en révéleront toute la richesse.

L’image ci-dessous réalisée le 17 novembre par l’astronome amateur Philippe Mouniguet (caméra ZWO 183 mc et télescope C11 XLT) va nous guider pour cette nouvelle escapade lunaire. Continuer la lecture

Que voir dans le ciel nocturne au mois de novembre 2018

La Lune qui frôle Saturne, l’essaim des Léonides ou la recherche de la lumière zodiacale, voici quelques-uns des spectacles célestes de ce mois de novembre.

Ce mois de novembre débute en fanfare avec la onzième édition des Rencontres du Ciel et de l’Espace (RCE)  qui se dérouleront à la Cité des sciences et de l’industrie (Paris) pendant trois jours du premier au 3 novembre. L’événement ayant lieu seulement tous les deux ans, il serait dommage de le manquer : allez-y pour faire le plein de conférences, de tables rondes et de rencontres avec amateurs et professionnels du monde de l’astronomie, c’est un excellent dopant avant de retourner à vos observations en solitaire !

Ne manquez pas la onzième édition des RCE. © Jean-Baptiste Feldmann

Avant de détailler les prochains rendez-vous que vous avez avec le ciel nocturne, je vous rappelle que les nuits commencent à être fraîches : n’oubliez pas de relire les 5 conseils pour observer sans avoir froid ! Continuer la lecture

Non, il n’y a pas cinq planètes à observer cette semaine !

Vénus, Mercure et Jupiter plongeant à l’ouest sur les traces du Soleil, seules les planètes Mars et Saturne sont réellement visibles. Explications.

Vous avez peut-être lu une curieuse information cette semaine qui prétend que cinq planètes sont actuellement observables à l’œil nu. Il semble que des médias français se soient inspirés d’un article paru dans un journal australien ; problème, la position des planètes n’est pas la même dans un pays à cheval sur le tropique du Capricorne et en France.

Si le phénomène s’est déjà produit chez nous, par exemple en janvier 2016 (je l’avais immortalisé dans le ciel du Haut Beaujolais), ce n’est pas le cas en ce mois d’octobre 2018. Il suffit de regarder en détail les éphémérides : en choisissant par exemple les données fournies pour le 14 octobre, on peut  lire que le Soleil se couche à 17 h 17 (TU), Vénus deux minutes plus tôt, Mercure à 17 h 47 (son éclat est trop faible pour la repérer dans les lueurs du couchant) et Jupiter à 18h44.

Seules les planètes Mars et Saturne sont actuellement bien observables en début de nuit, ici avec le château du Clos de Vougeot au premier plan. © Jean-Baptiste Feldmann

Autant dire que seule cette dernière peut espérer être observée, et encore ce sera au ras de l’horizon dans un ciel très clair (comme le montre cette image réalisée le 11 octobre).  Continuer la lecture

Saturne et la Lune au-dessus du Château-Gris

Le 15 octobre Saturne et la Lune dominaient le Château-Gris, une belle demeure au milieu du vignoble de Nuits-Saint-Georges. 

Situé sur les hauteurs de la commune de Nuits-Saint-Georges en Côte-d’or, le Château-Gris (que j’avais déjà photographié au clair de Lune) appartient à la maison Albert Bichot. Construit au XVIIIe siècle, il est le joyau architectural d’un clos de 3,5 hectares de vignes plantées en terrasse (du Pinot Noir dans la partie basse et du Chardonnay en altitude) dont l’âge moyen dépasse 40 ans.

Saturne (en bas à droite de la Lune) se devine le 15 octobre en début de nuit alors que l’éclairage du Château-Gris met en valeur le bâtiment. © Jean-Baptiste Feldmann

Ces parcelles dominent la ville natale de l’astronome Félix Tisserand qui y est né le 13 janvier 1845. Quant au nom de Château-Gris il fait référence à la couleur du toit en ardoise. Continuer la lecture

Dessin astronomique : l’imposant Clavius

Du papier, des crayons, de la patience et un bon sens de l’observation, voilà ce qu’il vous faut pour vous lancer dans le dessin astronomique.

Après avoir dessiné la Mer du Nectar et le cratère Deslandres, je vous propose de retrouver l’imposant Clavius, une immense plaine murée. Ce dessin a été réalisé le 24 mai 2018 au neuvième jour de la lunaison avec une longue-vue Bresser de 100 mm de diamètre dotée d’un grossissement de 75 fois.

La technique est la suivante :

  • faire un croquis derrière l’oculaire pendant une trentaine de minutes avec une cotation pour indiquer les zones blanches, grises et noires.
  • Reprendre le croquis ultérieurement pour réaliser un dessin plus réaliste
  • scanner le dessin, mettre en place un fond gris et reprendre les parties à blanchir ou à noircir avant d’ajouter les noms, tout cela avec le logiciel PhotoFiltre

Continuer la lecture

Paysages lunaires à explorer (10) : Aristarque et ses alentours

Une simple lunette astronomique ou un petit télescope permettent de merveilleuses observations lunaires. Partons à la découverte du cratère Aristarque.

Cette dixième chronique dédiée aux paysages lunaires à explorer nous entraîne dans l’hémisphère NORD-OUEST lunaire pour découvrir dans l’océan des Tempêtes (Oceanus Procellarum) le cratère Aristarque et l’étonnante vallée de Schröter, une région que l’on peut observer avec un éclairage rasant aux 12ème et 26ème jours de la lunaison dans une paire de jumelles bien calée ou mieux encore à l’aide d’une longue-vue, d’une lunette astronomique ou d’un petit télescope qui en révéleront toute la richesse.

L’image ci-dessous réalisée par l’astronome amateur Philippe Mouniguet (caméra ZWO 178 mc et télescope C11 XLT) va nous guider pour cette nouvelle escapade lunaire. Continuer la lecture

Quand Saturne flirte avec la Lune

La nuit du 31 mai au 1er juin, la planète Saturne se trouvait juste à côté de la Lune gibbeuse décroissante. Un spectacle à ne pas manquer. 

Sixième planète du Système solaire en partant du Soleil et seconde après Jupiter si l’on classe les planètes selon leur taille ou leur masse, Saturne est sans aucun doute l’astre qui fascine le plus et qui est à l’origine de très nombreuses vocations d’astronomes. Une simple paire de jumelles ou mieux encore une petite longue-vue suffisent à dévoiler ses magnifiques anneaux. Composés principalement de particules de glace et de poussière, les anneaux ont été observés pour la première fois par Galilée en 1610 qui ne comprit pas pourquoi la planète avait des oreilles (la mauvaise qualité optique de sa lunette ne permettait pas au savant italien de bien voir cet astre).

Il faut attendre 1656 pour que l’astronome Christian Huygens, en utilisant un télescope bien plus puissant, comprenne que la planète est en réalité entourée d’un anneau (qu’il pense être solide). Continuer la lecture

Dessin astronomique : le cratère lunaire Deslandres

Du papier, des crayons, de la patience et un bon sens de l’observation, voilà ce qu’il vous faut pour vous lancer dans le dessin astronomique.

Après un dessin de la Mer du Nectar, je vous propose la région du cratère Deslandres. Ce dessin a été réalisé le 23 avril 2018 au huitième jour de la lunaison avec une longue-vue Bresser de 100 mm de diamètre dotée d’un grossissement de 75 fois.

La technique est la suivante :

  • faire un croquis derrière l’oculaire pendant une trentaine de minutes avec une cotation pour indiquer les zones blanches, grises et noires.
  • Reprendre le croquis ultérieurement pour réaliser un dessin plus réaliste
  • scanner le dessin, mettre en place un fond gris et reprendre les parties à blanchir ou à noircir avant d’ajouter les noms, tout cela avec le logiciel PhotoFiltre

Continuer la lecture

Féerie céleste au cours d’une soirée printanière

La soirée du 17 mai a été l’occasion de retrouver le jeune croissant de Lune aux côtés de la brillante planète Vénus. Un moment de sérénité. 

Pour qui sait attendre, le ciel nous offre de temps en temps des instants de grâce ; il faut savoir les savourer à leur juste valeur. Le jeudi 17 mai le ciel s’est dégagé, annonçant comme une belle promesse le rapprochement apparent d’une jeune Lune avec l’éclatante Vénus. La seconde planète du Système solaire est en effet la seule dont l’éclat peut rivaliser avec un petit croissant lunaire, donnant alors aux photographes l’occasion de réussir de beaux clichés.

Encore faut-il que le premier plan terrestre mette la scène en valeur, ce qui fut le cas avec ce cadrage englobant la mairie (à gauche) de la petite commune de Comblanchien en Côte-d’Or. L’image a nécessité une pose de 3 secondes à 400 iso avec un objectif de 75 millimètres de focale ouvert à f/d=4. Continuer la lecture

Los Angeles : quand les passants découvrent la Lune

Et si l’on proposait aux habitants de Los Angeles de regarder dans un télescope pour y admirer la Lune, quelles seraient leurs réactions ? Réponse avec cette jolie vidéo.

Située dans le sud de l’État de Californie, sur la côte Pacifique, Los Angeles (que les Américains appellent souvent par son diminutif, L. A.), est la seconde ville la plus peuplée des États-Unis après New York. On imagine sans peine l’importance de la pollution lumineuse qui règne dans cette mégapole où il est impossible d’admirer le ciel nocturne.

À l’observatoire Griffith, construit en 1935 sur la face sud du Mont Hollywood dans le Griffith Park à 300 mètres d’altitude,  il y a bien longtemps que les coupoles sont fermées ; quant aux couloirs du vénérable bâtiment ils ne voient plus défiler d’astronomes mais des visiteurs qui se rendent au planétarium ou visitent les expositions scientifiques régulièrement proposées.

Il suffit pourtant d’un simple télescope installé dans une rue ou sur la plage et dirigé vers la Lune pour que les habitants oublient leurs mille préoccupations et retrouvent le chemin de l’émerveillement.   Continuer la lecture