Le « X » sur la Lune, un curieux jeu d’ombre et de lumière

Ce soir on peut admirer une curieuse formation lunaire, un « X » produit par l’éclairage rasant le long du terminateur.

Vous pensiez peut-être que l’observation de la Lune est monotone ? Détrompez-vous ! Au fil d’une lunaison on découvre sur notre satellite naturel une multitude de petits et de grands cratères comme ClaviusPlaton ou Copernic. On peut aussi admirer des cratères rayonnants (dont Tycho est le plus bel exemple) et des chaînes de montagnes (comme celle des Apennins). Sans oublier les fausses mers (dont la plus célèbre, la mer de la Tranquillité, a vu se poser les premiers hommes en juillet 1969).

Le « X » lunaire, un curieux jeu d’ombre et de lumière. © Jean-Baptiste Feldmann

Des observations faciles qui ne demandent même pas un gros télescope. La plupart sont réalisables avec une simple longue-vue ou même une paire de jumelles calée sur un trépied (ou sur un manche à balai coincé entre les genoux de l’observateur assis).

Ce soir vous avez la possibilité de découvrir un amusant jeu d’ombre et de lumière : un « X » observable quelques heures le long du terminateur, cette ligne qui sépare la partie éclairée de la partie sombre de notre satellite naturel.

Le phénomène, que j’avais photographié le 25 décembre 2017 en fin d’après-midi avec un boîtier Finepix HS20 et son zoom de 720 mm de focale (image ci-dessus), se produit à l’époque du Premier Quartier. Il s’agit d’un simple effet d’éclairage lorsque la lumière rasante du Soleil levant vient caresser la partie la plus haute des crêtes qui entourent 3 cratères : BlanchinusLa Caille et Purbach. Cette curieuse observation n’est possible que pendant quelques heures, le lever du Soleil sur cette région lunaire modifiant progressivement le paysage : les cratères se dévoilent lentement et le « X » disparaît.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *