Archives pour l'étiquette mer des Pluies

Paysages lunaires à explorer (7) : le Golfe des Iris

Une simple lunette astronomique ou un petit télescope permettent de merveilleuses observations lunaires. Partons à la découverte du Golfe des Iris.

Cette septième chronique dédiée aux paysages lunaires à explorer nous entraîne dans l’hémisphère nord lunaire à l’OUEST de Platon et Vallis Alpes, pour découvrir le Golfe des Iris (Sinus Iridum) que l’on peut observer avec un éclairage rasant aux 10ème et 24ème jours de la lunaison. Le Golfe des Iris apparaît déjà dans une paire de jumelles bien calée mais une lunette astronomique ou un petit télescope en montreront toute la richesse.

L’image ci-dessous réalisée par l’astronome amateur Philippe Mouniguet (caméra ZWO 178 mc et télescope C11 XLT) va nous guider pour cette nouvelle escapade lunaire. Continuer la lecture

Paysages lunaires à explorer (3) : Archimède et ses alentours

Une simple lunette astronomique ou un petit télescope permettent de merveilleuses observations lunaires. Découvrons la région d’Archimède.

C’est au SUD de Platon et Vallis Alpes que je vous entraîne aujourd’hui pour cette troisième exploration lunaire, dans la région du cratère Archimède (la seconde chronique était consacrée au Mur Droit), toujours grâce aux images réalisées par l’astronome amateur Alain Brodin.

Situé en bordure EST de la Mer des Pluies (Mare Imbrium), Archimède est un beau cratère d’impact d’environ 85 km de diamètre. Ses remparts dominent le fond de plus de 2.000 m sauf au NORD où ils se sont effondrés il y a bien longtemps. Ce cratère a été nommé en l’honneur du célèbre mathématicien et physicien grec qui découvrit un principe d’hydrostatique et une vis qui portent son nom. Continuer la lecture

Le cratère lunaire Platon

Après Tycho, Clavius et Copernic, partons aujourd’hui à la découverte du cratère lunaire Platon, nommé ainsi par l’Union Astronomique Internationale en l’honneur du célèbre philosophe grec.

platon

Platon est un cratère d’impact de 100 km de diamètre situé au nord-est de la mer des Pluies, bien plus au nord que Copernic. En raison de son albédo très sombre (le fond du cratère est plus foncé que les mers environnantes), Platon est également surnommé le grand lac noir.

L’image ci-dessus a été réalisée en plaçant un boîtier photographique derrière un télescope de 125 mm de diamètre qui a joué le rôle d’un très puissant téléobjectif. Remarquez à droite de Platon la vallée des Alpes, une longue faille rectiligne qui coupe le massif montagneux du même nom.

Vous pourrez retrouver d’autres formations lunaires dans l’article consacré à la sélénographie. Ci-dessous localisation du cratère Platon un peu avant le Dernier Quartier, la meilleure période pour l’observer.

lune-platon