Archives pour l'étiquette Union Astronomique Internationale

Comment sauver le télescope qui a découvert Pluton

Une campagne de financement participatif est lancée pour sauver le télescope qui permit à Clyde William Tombaugh de découvrir Pluton il y a 86 ans.  

Le 18 février 1930, l’astronome américain Clyde William Tombaugh, âgé de 24 ans, découvrit Pluton, la neuvième planète du Système solaire reclassée depuis 2006 dans le groupe des planètes naines par l’Union Astronomique Internationale (IAU). La découverte fut réalisée en comparant des plaques photographiques obtenues avec un nouveau télescope de 13 pouces (environ 32,5 cm de diamètre) installé à l’Observatoire Lowell près de Flagstaff en Arizona.

pluton

En observant des images prises les 23 et 29 janvier 1930 à l’aide d’un comparateur à clignotement, Tombaugh (image ci-dessus) remarqua qu’un point lumineux s’était déplacé par rapport au fond du ciel étoilé. Sa découverte fut confirmée le 13 mars par une équipe de l’Observatoire Lowell (cet observatoire avait été fondé en 1894 par un riche astronome amateur, Percival Lowell, fervent défenseur de la théorie des canaux martiens).

telescope2

Un an après le survol de Pluton par la sonde New Horizons, l’Observatoire Lowell lance une campagne de crowdfunding pour financer la restauration du télescope utilisé par Clyde William Tombaugh et de sa coupole (image ci-dessus). Continuer la lecture

Cabu, Charb, Tignous et Wolinski, des noms d’astéroïdes ?

Les quatre dessinateurs du journal hebdomadaire satirique Charlie Hebdo tués lors d’un attentat le 7 janvier 2015 vont peut-être donner leur nom à des astéroïdes.

astero1

C’est en tout cas la proposition faite par Jean-Claude Merlin, un  astronome amateur français qui traque depuis 40 ans les comètes et surtout les astéroïdes : il en a déjà découvert plus de 150 à l’aide de son télescope ou à distance via des télescopes robotisés.

Continuer la lecture

On a réveillé la sonde New Horizons

Souvenez-vous : en août 2006, au cours d’une réunion à Prague, l’Union Astronomique Internationale (IAU) décidait de reclasser Pluton dans le groupe des planètes naines (un stade intermédiaire entre planète et petit corps), qui compte à ce jour cinq membres : Cérès, Pluton, Hauméa, Makémaké et Éris.

Cette décision n’avait sans doute pas beaucoup ému la sonde américaine New Horizons partie quelques mois plus tôt (en janvier 2006) pour un long voyage qui va l’amener à survoler Pluton (et son très gros satellite Charon) pendant l’été 2015.

pluto

Après 1873 jours d’hibernation (la sonde étant mise hors tension pour ménager ses composants), elle vient d’être réveillée. Elle se trouve actuellement à plus de  4,6 milliards de kilomètres de la Terre et il lui reste 257 millions de kilomètres à parcourir avant de survoler Pluton le 14 juillet 2015 à une distance de 10.000 kilomètres et à une vitesse de 11 km/sec.

Après son survol de Pluton, la sonde poursuivra son voyage en direction d’un groupe de planétésimaux qui orbitent à 1,5 milliard de kilomètres de Pluton dans une zone appelée la ceinture de Kuiper. La NASA annoncera en 2016 les cibles choisies pour cette exploration.

Le cratère lunaire Platon

Après Tycho, Clavius et Copernic, partons aujourd’hui à la découverte du cratère lunaire Platon, nommé ainsi par l’Union Astronomique Internationale en l’honneur du célèbre philosophe grec.

platon

Platon est un cratère d’impact de 100 km de diamètre situé au nord-est de la mer des Pluies, bien plus au nord que Copernic. En raison de son albédo très sombre (le fond du cratère est plus foncé que les mers environnantes), Platon est également surnommé le grand lac noir.

L’image ci-dessus a été réalisée en plaçant un boîtier photographique derrière un télescope de 125 mm de diamètre qui a joué le rôle d’un très puissant téléobjectif. Remarquez à droite de Platon la vallée des Alpes, une longue faille rectiligne qui coupe le massif montagneux du même nom.

Vous pourrez retrouver d’autres formations lunaires dans l’article consacré à la sélénographie. Ci-dessous localisation du cratère Platon un peu avant le Dernier Quartier, la meilleure période pour l’observer.

lune-platon