L’horloge astronomique de Prague

Au Moyen-Âge les horloges astronomiques révèlent la richesse des villes. Prague fait construire la sienne à partir de 1410, mais il en existe déjà à Strasbourg (1354), Lyon (1379), Lund en Suède (1380) ou encore Wells en Grande-Bretagne (1392).

pra1

Prague, qui est alors la troisième ville d’Europe avec 40.000 âmes, fait appel à Nicolas de Kadau pour réaliser une première horloge qui se dresse contre l’Hôtel de ville. Cet ouvrage sera remanié et perfectionné au fil du temps.

L’horloge se compose de deux grands disques. Le premier, situé en bas de l’horloge, permet de connaître le jour de l’année. Les dates sont inscrites sur l’extérieur du disque et défilent très lentement face à un stylet fixe. Au-dessus du calendrier se trouve le cadran astronomique, le plus ancien et le plus complexe. Il compte de très nombreuses fonctions qui permettent principalement de connaître les positions et les phases de la Lune et du Soleil, le signe astrologique zodiacal en cours et surtout l’heure.

pra2

Cette dernière est indiquée selon la mesure du temps en vigueur dans la Bohème médiévale (des journées de 24 heures qui commençaient au lever du Soleil) mais le cadran fournit également l’heure locale en chiffres romains. Des figurines animées des apôtres ont été ajoutées au-dessus à partir du 17 ème siècle.

2 réflexions sur “ L’horloge astronomique de Prague ”

    1. Effectivement, Louis, et surtout on prenait le temps de faire de belles réalisations prévues pour durer, pas du « consommable »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *