Une météorite frappe la Lune pendant l’éclipse du 21 janvier

Plusieurs astrophotographes ont découvert sur leurs images de l’éclipse de Lune du 21 janvier le flash provoqué par l’impact d’une météorite.

En 2019 nous fêtons le cinquantenaire du premier Homme sur la Lune et nombreux sont ceux qui vont admirer notre satellite naturel. C’était déjà le cas le lundi 21 janvier en fin de nuit : les astrophotographes se sont mobilisés en grand nombre pour immortaliser une belle éclipse de Lune. Si la plupart d’entre eux ont obtenu de jolies images de notre satellite naturel rougi lors de sa traversée du cône d’ombre terrestre, certains ont eu la surprise de découvrir un petit point brillant sur leurs clichés.

Impact à la surface de la Lune pendant l’éclipse du 21 janvier. © Petr Horálek

C’est le cas par exemple de Petr Horálek qui présente cette curieuse observation dans un article sur son blog (Colorful eclipse), un phénomène qu’il a enregistré depuis Boa Vista, l’une des îles du Cap-Vert au large de l’Afrique de l’Ouest.

Comme il le fait habituellement après chacune de ses séances d’astrophotographie, Petr Horálek a trié ses clichés pour éliminer les images qui présentaient des défauts : poussières, pixels morts ou pixels chauds… C’est alors qu’il a remarqué la présence d’un point brillant aux coordonnées sélénographiques 29,47S, 67,77W (à l’ouest de la Mer des Humeurs) sur une image réalisée à 04h41 TU (au tout début de la totalité de l’éclipse).

L’impact météoritique saisi par le photographe français Frédéric Lepoutre.

Les astronomes photographient régulièrement le flash d’impacts de météorites sur la Lune (ainsi que sur Mars ou Jupiter), mais jusqu’à présent cela avait été réalisé dans des régions lunaires plongées dans le noir lorsque Séléné est en croissant ou en Quartier. C’est la première fois que le phénomène est enregistré au cours d’une Pleine Lune, et cela a été rendu possible par la forte chute de luminosité provoquée par l’éclipse… et par la présence de nombreux astrophotographes pour immortaliser le phénomène : plus d’une dizaine d’entre eux (dont le photographe français Frédéric Lepoutre) ont déjà signalé avoir enregistré photographiquement cet impact !

La NASA pourrait faire appel à l’orbiteur LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) et à ses puissantes caméras (voir par exemple le zoom sur Pierazzo, un cratère lunaire de la face cachée) pour tenter de photographier le nouveau cratère né à la suite de cet impact au cours d’un de ses prochains survols de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *