La constellation du Taureau dessinée dans la grotte de Lascaux ?

Les artistes qui ont décoré la grotte de Lascaux semblent avoir voulu représenter la partie la plus emblématique de la constellation du Taureau.

La chapelle Sixtine de l’art pariétal :

Située sur la commune de Montignac en Dordogne, la grotte de Lascaux a été découverte par quatre jeunes gens en septembre 1940. Elle est considérée comme l’un des plus beaux exemples de l’art pariétal. La qualité esthétique des représentations qui ornent ses parois lui vaut le surnom de Versailles de la Préhistoire donné par le préhistorien Henri Breuil.

Depuis plusieurs années des ethnoastronomes se demandent si cette grotte n’est pas le plus ancien planétarium connu. Un lieu où nos ancêtres auraient représenté certaines portions du ciel nocturne.

Planétarium préhistorique :

C’est la question qui se pose quand on entre dans la Salle des Taureaux. Longue de 17 mètres pour 6 mètres de large et 7 de haut, elle est ornée d’une trentaine de représentations animales célèbres. Chevaux, taureaux (ou aurochs), cerfs et ours décorent les parois. C’est le quatrième taureau (image ci-dessous) qui intrigue les archéoastronomes.

La constellation du Taureau représentée dans la grotte de Lascaux. © Ministère de la Culture/Centre National de la Préhistoire/Norbert Aujoulat

Chantal Jègues-Wolkiewiez, Alistair Coombs et d’autres y voient une représentation de la partie la plus spectaculaire de la constellation du Taureau. L’œil du ruminant correspondrait à Aldébaran, l’étoile géante orangée la plus brillante de la constellation. Les points autour de l’œil évoquent les étoiles de l’amas des Hyades. Quant aux six taches noires au-dessus de l’animal, elles rappellent le célèbre amas des Pléiades.

L’amas des Hyades (la plus brillante étoile est Aldébaran) et celui des Pléiades au-dessus de la Lune. La disposition des astres se retrouve sur la fresque de Lascaux. © J-B Feldmann

Si cette interprétation audacieuse est exacte, cela signifie que nous sommes en présence d’une des premières cartographies des constellations. Un nouveau témoignage en faveur de l’intérêt que nos ancêtres portaient au ciel nocturne. Intérêt que l’on retrouvera ensuite dans le disque de Nebra ou le poignard de Toutânkhamon.

À savoir :

La constellation du Taureau se lève actuellement en début de nuit. La petite tache laiteuse formée par les étoiles de l’amas des Pléiades se repère très facilement depuis un site éloigné de toute pollution lumineuse. Cet amas est magnifique à observer dans une paire de jumelles (voir par exemple le dessin de Guillaume Martinod). N’hésitez pas à consulter la carte du ciel de Stelvision pour retrouver les constellations visibles chaque nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *