Tucson, la ville qui fait baisser la pollution lumineuse

En faisant baisser la pollution lumineuse tout en modernisant son éclairage, la ville de Tucson donne de l’espoir à ceux qui défendent le ciel nocturne.

Avec près d’un million d’habitants, la ville américaine de Tucson est la seconde agglomération (derrière Phœnix) de l’état d’Arizona qui en compte sept millions. Autant dire que son éclairage a un impact majeur sur le ciel étoilé d’une région où l’astronomie est très présente : l’Observatoire de Kitt Peak se situe à une cinquantaine de kilomètres au SUD-OUEST de l’agglomération et l’Observatoire du mont Lemmon (qui fait partie du Catalina Sky Survey, le réseau de surveillance des astéroïdes qui s’approchent un peu trop près de la Terre) est à moins de 30 kilomètres au NORD-EST.

L’éclairage urbain est à l’origine d’une pollution lumineuse galopante. © Sriram Murali

Autant dire que la modernisation de l’éclairage de la ville et l’apparition massive des lampes à Led avait de quoi inquiéter les astronomes. Bonne nouvelle : la pollution lumineuse a diminué en trois ans.

L’équipe de John Barentine (de l’International Dark-Sky Association) a présenté dans un récent article le résultat des mesures de luminosité du ciel nocturne qu’elle a réalisées en 2014 et 2017 sur 15 sites dans et autour de Tucson, période au cours de laquelle un peu moins de 20.000 points d’éclairage ont été remplacés par des lampes à Led. Sensible à la présence des observatoires astronomiques (qui ont aussi un rôle dans l’économie de la région) la ville de Tucson semble avoir réussi son pari puisqu’on note une baisse de 7% de la pollution lumineuse entre 2014 et 2017.

Pour John Barentine c’est la preuve qu’une ville peut se développer tout en réduisant ses nuisances lumineuses, à condition qu’elle ne soit pas victime de « l’effet rebond » : avec l’apparition des lampes à Led moins gourmandes en électricité, certaines communes profitent des économies réalisées pour investir dans de nouveaux éclairages, aggravant ainsi la pollution lumineuse !

Rappelons enfin que selon l’Inserm l’utilisation des lampes à Led pourrait s’avérer nocive pour les yeux et accélérer le développement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *