Que voir dans le ciel nocturne au mois d’octobre 2018

Le croissant de Vénus, les constellations de Persée et d’Andromède et quelques rapprochements planétaires sont à suivre dans le ciel en octobre.

La météo de ce premier mois d’automne devrait encore nous offrir quelques belles nuits de plus en plus longues pour admirer le ciel étoilé sans pour autant connaître des températures trop basses qui découragent parfois les observateurs occasionnels. Il faut en profiter d’autant que la nuit tombe assez vite et qu’il est donc possible de faire des observations astronomiques en semaine sans être trop fatigué pour aller travailler le lendemain !

En octobre la Pleine Lune se produit le 24. © Jean-Baptiste Feldmann/CIELMANIA

Voici une liste non exhaustive de quelques jolis rendez-vous avec les astres, qu’ils se situent dans le Système solaire ou beaucoup plus loin :

2 octobre : Dernier Quartier de Lune ; vous avez devant vous une bonne semaine de ciel noir dès le début de la nuit (si vous vous éloignez de toute pollution lumineuse), l’occasion d’explorer aux jumelles les constellations de Persée (ne manquez pas d’admirer le double amas) et d’Andromède (qui abrite la belle galaxie spirale Messier 31).

3 octobre : essayez de repérer Vénus au jumelles sur l’horizon SUD-OUEST juste après le coucher du Soleil. La seconde planète du Système solaire qui passe en conjonction inférieure le 26 se présente sous la forme d’un croissant de 50 secondes d’arc. Vénus redeviendra visible à l’aube à la fin du mois.

Le croissant de Vénus en juillet 2015. © Jean-Baptiste Feldmann/CIELMANIA

9 octobre : maximum d’activité de l’essaim météoritique des Giacobinides (il est associé à la comète 21P/Giacobinni-Zinner) dont le radiant se situe dans la constellation circumpolaire du Dragon (donc très haute en début de nuit). Les conditions d’observation sont idéales puisque c’est la Nouvelle Lune.

11 octobre : rapprochement apparent (4°) entre un jeune croissant de Lune et Jupiter en début de soirée. Les 14 et 15 le gros croissant se trouve successivement à droite puis à gauche de Saturne.

Conjonction Lune-Saturne. © Jean-Baptiste Feldmann/CIELMANIA

16 octobre : Premier Quartier de Lune. Le 18 la Lune gibbeuse se rapproche de Mars.

21 octobre : maximum d’activité de l’essaim météoritique des Orionides mais la présence du lampadaire lunaire nécessite d’attendre la fin de la nuit pour cette observation.

24 octobre : opposition d’Uranus dans la constellation du Bélier (voir la carte de repérage) ; c’est l’occasion d’admirer dans un télescope le minuscule disque de la septième planète du Système solaire dont la couleur bleu-vert s’explique par la présence de méthane dans la haute atmosphère. Le 24 c’est également la Pleine Lune, le Dernier Quartier se produisant le 31, veille des Rencontres du Ciel et de l’Espace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *