Vénus va à la rencontre des Pléiades… comme il y a huit ans

Avec le rapprochement actuel entre la planète Vénus et l’amas des Pléiades, la mécanique céleste nous donne un nouvel exemple de régularité.

La mécanique céleste a un côté réjouissant dans une période où toutes nos certitudes sont bouleversées par un virus. Ces deux images montrent exactement le même spectacle céleste. Le matériel a changé mais les protagonistes sont toujours les mêmes : Vénus et l’amas des Pléiades. Huit années séparent ces deux clichés que j’ai réalisés dans la soirée du 31 mars. Le premier en 2012, le second en 2020.

Huit ans séparent ces deux rapprochement Vénus / Pléiades. © Jean-Baptiste Feldmann

Par quel miracle le ciel peut-il faire preuve d’une telle régularité ? Les mouvement de la Terre et de la seconde planète du Système solaire nous donnent la réponse.

Vénus parcourt son orbite (un tour autour du Soleil) en un peu plus de 224 jours. La Terre met quant à elle 365 jours pour faire ce tour. Quand Vénus a accompli une orbite complète, la Terre n’a fait que les 62% de la sienne. Et quand La Terre a accompli une orbite complète, Vénus à fait 1,6255 fois la sienne. C’est au bout de huit années que les deux astres se retrouvent dans la même  configuration. Huit révolutions terrestres autour du Soleil correspondent à 13 révolutions vénusiennes. Voilà pourquoi comme au cours du printemps 2012 Vénus va à la rencontre de l’amas des Pléiades.

À savoir :

Le 3 avril nous verrons Vénus au milieu des étoiles de l’amas des Pléiades. Il s’agit juste d’un effet de perspective. La planète se trouve à 100 millions de km environ et les étoiles de l’amas beaucoup plus loin, à 444 années-lumière de nous dans la constellation du Taureau. Il n’y a donc aucun télescopage possible !

Tous les huit ans la Terre et Vénus se retrouvent dans la même position et donc nous observons la planète dans la même région du ciel nocturne. Il y a cependant un infime décalage. C’est ce dernier qui explique pourquoi la périodicité des transits de Vénus devant le Soleil n’est pas toujours de huit ans. Ils se produisent actuellement suivant une séquence qui se répète tous les 243 ans, avec des paires de transits espacés de 8 ans séparées par 121,5 puis 105,5 ans.

6 réflexions sur “ Vénus va à la rencontre des Pléiades… comme il y a huit ans ”

  1. ce soir , on sort le télescope : x60
    Cap sur les pléiades
    c’est pas beaucoup mais ça fait l’affaire pour voir la demi lune de super prêt .

  2. Bonjour,je voudrais savoir si il est trop tard pour y observer et si c’est possible à qu’elle heures ? Merci de votre réponse.

    1. Bonjour, vous pouvez observer le phénomène tous les soirs après la tombée de la nuit. Vénus va commencer à s’éloigner légèrement de l’amas d’étoiles que vous ne verrez que dans une paire de jumelles si votre ciel n’est pas assez noir (présence de la Lune et/ou pollution lumineuse).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *