Archives pour l'étiquette vieille Lune

La planète Mars aux côtés de la vieille Lune

À 350 millions de kilomètres de nous, la planète Mars n’est pour le moment qu’un discret petit point orangé, huit mois avant la prochaine opposition. 

Difficile pour les non initiés de reconnaître la planète Mars, un astre orangé de magnitude 2 actuellement dans la constellation de la Vierge. Seul un rapprochement apparent avec la Lune (accompagnée ici de la lumière cendrée) comme celui photographié à l’aube du 15 novembre (4 secondes de pose à 400 iso avec un objectif de 50 millimètres de focale) permet de localiser la célèbre Planète rouge (sa couleur, qui provient de l’oxyde de fer présent dans le sol, est à l’origine de son nom, Mars étant le dieu de la guerre dans la mythologie romaine).

Pourtant Mars ne cesse de se rapprocher et sera au plus près de la Terre le 27 juillet 2018 pour une opposition spectaculaire.  Continuer la lecture

15 octobre : la Lune occulte quelques étoiles du Lion

En passant devant la constellation du Lion à l’aube du dimanche 15 octobre, la vieille Lune a masqué quelques-unes de ses étoiles.

Située entre le Cancer à l’OUEST et la Vierge à l’EST, la constellation du Lion était déjà associée au roi des animaux par les Babyloniens, les Hébreux et les Perses. Chez les Grecs elle représentait le lion de Némée, un monstre invincible finalement tué par Hercule qui l’étouffa ; il se confectionna une armure avec sa dépouille. La constellation (dont l’étoile la plus brillante est Régulus avec une magnitude de 1,36) est très prisée des astronomes amateurs qui peuvent y observer avec leurs télescopes pas moins de cinq  galaxies du catalogue Messier : M65, M66, M95, M96 et M105.

Ce sont quelques-unes des étoiles de la constellation qui ont été éclipsées par la vieille Lune à l’aube du 15 octobre.  Continuer la lecture

Pluie de Lyrides au-dessus du désert d’Atacama

Du 16 au 25 avril l’essaim d’étoiles filantes des Lyrides lance ses flèches lumineuses, un spectacle immortalisé par Yuri Beletsky au Chili.

Dans sa course autour du Soleil, notre planète croise des petites poussières abandonnées par des comètes sur leur orbite. En pénétrant dans notre atmosphère, ces poussières se consument et produisent un phénomène lumineux appelé improprement étoile filante. La date de chaque rencontre avec ces nuages de petits débris interplanétaires est bien connue et l’augmentation du nombre d’étoiles filantes qui en découle peut offrir un joli spectacle : c’est le cas pour des essaims comme les Taurides, les Quadrantides ou encore les célèbres Perséides (les essaims portent le nom de la constellation d’où semblent jaillir les étoiles filantes).

Chaque mois permet de suivre un ou plusieurs essaims météoritiques et en avril ce sont les Lyrides dont le pic d’activité se produit autour du 22. Continuer la lecture

À suivre : la Lune et Vénus se rapprochent à l’aube

Profitez du week-end pour admirer le retour de Vénus à l’aube non loin du vieux croissant de Lune, un spectacle accessible à tous même en ville.

Après avoir étincelé tout l’hiver dans le ciel du soir, Vénus (que l’on voit ici au-dessus du phare de Sanary-sur-Mer) est passée en conjonction inférieure avec le Soleil le 25 mars dernier avant de revenir dans le ciel du matin. Depuis elle ne cesse de s’élever au-dessus de l’horizon EST et son éclat important (magnitude -4,6) permet de la repérer très facilement aux alentours de 6 heures du matin (heure locale).

Si vous disposez d’une paire de jumelles ou d’une petite lunette astronomique, vous pourrez même admirer la seconde planète du Système solaire sous la forme d’un croissant comme ce fut le cas début mars avant la conjonction inférieure.  Continuer la lecture

Un vieux croissant 40 heures avant la Nouvelle Lune

Encore un matin dégagé qui nous permet de suivre la lente montée d’un vieux croissant de Lune au milieu des fumées de cheminée. 

Qu’est-ce qu’un vieux croissant de Lune ? Il s’agit du mince croissant que l’on observe à l’aube dans les jours qui précèdent la Nouvelle Lune. À l’inverse on parle de jeune croissant de Lune pour celui qui revient en soirée juste après la Nouvelle Lune.

La prochaine Nouvelle Lune ayant lieu le 28 janvier à 0 h 08, nous sommes donc actuellement en période de vieux croissant. Celui que l’on voit sur cette image (prise à l’aube du 26 janvier avec un boîtier Finepix HS20 et son zoom réglé sur 500 mm de focale) est âgé de 40 heures. Continuer la lecture

Chapelet de lumière cendrée à l’aube du 27 octobre

La fin de la lunaison approche et une douce lueur accompagne le croissant de Lune en chapelet à l’aube. C’est le clair de Terre ou lumière cendrée.

C’est un spectacle dont on ne se lasse pas : pendant les jours qui précèdent (à l’aube) ou suivent (le soir) chaque Nouvelle Lune, le visage de Séléné est légèrement éclairé, juste à côté du croissant très brillant.

lumiere_cendree2

Ce phénomène est appelé lumière cendrée ou clair de Terre : alors que le croissant est directement éclairé par le Soleil, le reste du disque lunaire reçoit la lumière solaire que la Terre renvoie dans l’espace.

lumiere_cendree1

Vue de la Lune, la Terre est quatre fois plus grosse dans le ciel que notre satellite naturel, une spectacle que seuls ont pu admirer les astronautes des missions Apollo et qui a été immortalisé par différentes sondes lunaires (voir par exemple les images prises par la sonde japonaise Kaguya). Continuer la lecture

Rendez-vous entre Mercure et la Lune le 29 septembre

Vendredi 29 septembre, de retour dans le ciel à l’aube, la planète Mercure était visible aux côtés d’un très fin croissant de vieille Lune.

Vous avez quelques jours pour observer la discrète Mercure. Plus proche planète du Soleil, elle est toujours délicate à observer, perdue dans les lueurs de l’aube ou du crépuscule.

Le 29 septembre à l’aube le fin croissant de vieille Lune accompagné de lumière cendrée se trouvait à environ 2° de Mercure comme le montre la photographie ci-dessous. Il s’agit bien entendu d’un rapprochement apparent : la Lune se trouvait alors à un peu moins de 400.000 km de la Terre alors que Mercure était à une distance proche de 150 millions de km !

lune-mercure

Le 28 septembre elle s’est écartée au maximum de notre étoile (on parle d’élongation maximale) et nous disposons de quelques jours pour l’admirer au-dessus de l’horizon EST avec une magnitude tout juste négative (-0,2). Ensuite elle replongera rapidement en direction du Soleil et il faudra attendre les premiers jours de décembre pour espérer la revoir au crépuscule. Continuer la lecture

Fin croissant de vieille Lune à l’aube du 28 septembre

Trois jours avant la Nouvelle Lune, un fin croissant de vieille Lune agrémentait le ciel ce matin au milieu de quelques brumes colorées.

Qu’est-ce que la vieille Lune ? Il s’agit du mince croissant que l’on observe à l’aube dans les jours qui précèdent la Nouvelle Lune. À l’inverse on parle de jeune Lune pour le croissant du soir juste après la Nouvelle Lune.

Cette fin de nuit le vieux croissant de Lune accompagné de lumière cendrée (ou clair de Terre) se trouvait dans la jolie constellation du Lion, non loin de la brillante étoile Régulus. Mais c’est dans un ciel assez clair et donc sans étoiles qu’a été prise l’image ci-dessous, alors que le Soleil encore sous l’horizon avait commencé à colorer quelques brumes éparses.

lune9

Si vous disposez d’un télescope ou d’une lunette astronomique, je vous invite à contempler les principales formations lunaires mises discrètement en lumière par le clair de Terre. Continuer la lecture

Fin de nuit au château de la Tour avant les vendanges

Retour sur une image réalisée à l’aube du 24 septembre avec la vieille Lune entourée d’étoiles au-dessus du château de la Tour avant le début des vendanges.

Comme chaque année à cette époque, les vendanges rythment la vie des Bourguignons. Répétés depuis des siècles, les mêmes gestes vont mettre un terme à la maturation des raisins dans les vignes, raisins qui vont ensuite rejoindre les caves où leur jus prendra peu à peu l’aspect de nectars très convoités. Dans les vignes qui entourent le château de la Tour, juste à côté du Clos de Vougeot, les vendangeurs sont arrivés quelques heures après la réalisation de cette image.

lune_vignes2

Obtenu avec un objectif Samyang de 8 mm de focale et 30 secondes de pose à 1.600 iso, ce cliché nous montre la vieille Lune à l’aube du samedi 24 septembre, un jour après le Dernier Quartier. Continuer la lecture

Suivez Mercure dans le champ du coronographe de SOHO

Mercure, la première planète du Système solaire,  est visible dans le champ du coronographe LASCO C3 de l’observatoire solaire SOHO.

SOHO (Solar and Heliospheric Observatory) est un satellite d’une masse de 1,8 tonne qui a été placé au point de Lagrange L1 à environ 1,5 million de km de notre planète, là ou l’attraction de la Terre et celle du Soleil sont en équilibre. Ses observations solaires viennent compléter celles de SDO, Solar Dynamics Observatory.

En vidéo : une gracieuse éruption solaire filmée par SDO

Lancé il y a plus de 20 ans, le 2 décembre 1995 exactement, SOHO fournit quotidiennement un bulletin de santé de notre étoile dans différentes longueurs d’onde à l’aide de ses 12 instruments scientifiques : analyseurs de particules, télescopes, coronographes, spectrographe et imageurs.

soho1

Les coronographes LASCO C2 (champ étroit) et C3 (grand champ) sont destinés à étudier la couronne solaire (LASCO signifie Large Angle and Spectrometric Coronagraph). Un cache central leur permet de masquer le Soleil, trop lumineux, pour voir ce qui se passe autour : des éruptions solaires bien sûr, mais également des étoiles, descomètes kamikazes et parfois des planètes. Continuer la lecture

La vieille Lune passe devant l’amas des Hyades

Ce vendredi 29 juillet avant l’aube, un vieux croissant de Lune avait rendez-vous avec l’amas des Hyades et la brillante étoile Aldébaran.

La constellation du Taureau est riche de deux beaux amas d’étoiles, l’amas des Hyades et celui des Pléiades. Ce matin, une centaine d’heures avant la Nouvelle Lune, notre satellite naturel passait devant les étoiles des Hyades (cadrage horizontal) alors qu’un peu plus haut trônait l’amas des Pléiades (cadrage vertical). Les deux images ont été réalisées avec un objectif de 50 millimètres de focale ouvert à 2,8 et une pose de 5 secondes à 400 iso.

hyades1

Je vous ai déjà plusieurs fois parlé de l’amas des Pléiades (Messier 45) sur ce blog, notamment quand la comète C/2014 Q2 Lovejoy est passée à proximité.

hyades2

L’amas des Hyades, même s’il compte environ dix fois moins d’étoiles que M 45, est très intéressant à observer également car c’est l’amas ouvert le plus proche du Système solaire (150 années-lumière). Continuer la lecture

Alignement planétaire au dessus des chutes de Palouse

Retour sur une image réalisée en novembre 2015 : trois planètes accompagnent la Lune au-dessus des célèbres chutes de Palouse.

Souvenez-vous : le dernier trimestre de l’année 2015 a vu se retrouver dans le ciel avant l’aube trois planètes. Je vous les avais présentées en image (Vénus, Mars et Jupiter s’étirent le long de l’écliptique) au-dessus de l’église Saint-Symphorien à Nuits-Saint-Georges début décembre.

Le photographe américain Ben Coffman n’a bien entendu pas les mêmes paysages que moi ! Si la Bourgogne est riche de beaux monuments (église Saint-Symphorien, châteaux du Clos de Vougeot ou de la Tour pour n’en citer que quelques-uns), l’état de Washington retient plutôt l’attention des voyageurs par ses paysages très diversifiés, qui s’étalent de l’océan Pacifique au mont Rainier, un stratovolcan culminant à 4.392 m.

palouse

La rivière Palouse coule sur 230 km entre les états de  Washington et de l’Idaho.  Elle emprunte un canyon creusé à la fin de la dernière glaciation par d’importantes vidanges de lacs glaciaires. Continuer la lecture

Vieille Lune depuis le Very Large Telescope au Chili

L’astrophotographe Petr Horálek a saisi la vieille Lune et la planète Vénus à l’aube depuis les coupoles du VLT au Cerro Paranal, dans les Andes chiliennes.

Qu’est-ce que la vieille Lune ? Il s’agit du mince croissant que l’on observe à l’aube dans les jours qui précèdent la Nouvelle Lune. À l’inverse on parle de jeune Lune pour le croissant du soir juste après la Nouvelle Lune.

Petr Horálek est un astrophotographe dont je vous ai déjà présenté deux très belles images : l’une nous révélait les beautés du ciel nocturne dans le désert du Kalahari, l’autre une féerie cosmique dans le ciel de La Silla. Le cliché ci-dessous présenté par l’ESO a été fait depuis le Cerro Paranal, ce sommet des Andes chiliennes (2635 m) qui a été arasé pour y construire les 4 coupoles du Very Large Telescope qui abritent chacune un réflecteur de 8,2 m de diamètre.

lune_venus2

Ces 4 télescopes géants peuvent être couplés à 4 télescopes auxiliaires mobiles de 1,8 m de diamètre de façon à réaliser un interféromètre géant, le VLTI, capable d’offrir des vues de l’Univers 25 fois plus précises qu’avec un seul des télescopes. Continuer la lecture

En vidéo : la Lune a occulté la planète Vénus le 7 décembre

Le 7 décembre à l’aube la Lune a occulté la seconde planète du Système solaire, un spectacle visible en Amérique du nord et aux Caraïbes.

C’est un tout petit coin de ciel entre les constellations de la Vierge et de la Balance que les astronomes scrutent avec attention : on y trouve actuellement Vénus (la plus brillante planète) ainsi que la comète C/2013 US10 Catalina.

Le lundi 7 décembre le croissant de la vieille Lune s’y est invité. Alors qu’en Europe la Lune et Vénus étaient en conjonction serrée (avec seulement 0,6° apparent entre les deux astres), le spectacle était encore plus spectaculaire en Amérique où l’on a pu voir notre satellite naturel passer devant la brillante planète.

Bien qu’il fasse jour au moment de l’occultation (avec un écart de 40° entre le Soleil et le couple Lune-Vénus), on pouvait suivre cette rencontre céleste avec une lunette astronomique ou une simple paire de jumelles en raison de la brillance de la Lune et de Vénus avec des magnitudes respectives de -8,8 et -4,2.

Continuer la lecture

C / 2013 US10 Catalina, une jolie comète de fin d’année

Après son passage au plus près du Soleil le 15 novembre, la comète C / 2013 US10 Catalina est désormais observable depuis l’hémisphère nord.

Une comète pour les fêtes de Noël, voilà un joli cadeau pour les astronomes ! Celle que tout le monde surveille dans le ciel en fin de nuit s’appelle C / 2013 US10 Catalina : elle a été découverte le 31 octobre 2013 à la magnitude 19 par un télescope automatisé de 68 cm de diamètre dans le cadre du Catalina Sky Survey et son éclat a régulièrement augmenté depuis.

En vidéo : Hedgehog, le robot explorateur de comètes

Jusqu’à présent elle n’était visible que depuis l’hémisphère sud mais la situation a changé depuis que la comète a coupé le plan de l’écliptique le 15 novembre dernier. Elle circule désormais dans les constellations boréales comme nous le montre la carte du magazine Sky and Telescope.

carte_catalina

Actuellement aux alentours de magnitude 6, la comète C / 2013 US10 Catalina pourrait devenir un peu plus brillante dans les jours qui viennent mais il vaudra mieux la suivre avec une paire de jumelles ou une petite lunette astronomique. Elle sera  peut-être accessible à l’œil nu pour les observateurs disposant d’un ciel exempt de toute pollution lumineuse.

cannat

Continuer la lecture

9 octobre : trois planètes accompagnent la vieille Lune

Avant leur rapprochement serré à la fin du mois, les planètes Vénus, Jupiter et Mars se sont retrouvées avec la vieille Lune à l’aube du 9 octobre. 

Les 6 premiers mois de l’année nous ont permis de suivre de belles rencontres entre planètes dans le ciel du soir : Vénus et Mars en février, Vénus, Uranus et Mars un peu plus tard et Vénus et Jupiter en juin.

C’est désormais dans le ciel du matin qu’il faut chercher les planètes. Depuis quelques jours Mercure a fait son retour sur l’horizon est (son élongation maximale aura lieu le 16 octobre avec une magnitude de -0,5), mais c’est un peu plus haut, du côté de la constellation du Lion, que le regard est attiré par les planètes Vénus, Mars et Jupiter.

planetes_lune2

C’est bien entendu l’éclat de Vénus (magnitude -4,5) qui domine, loin devant Jupiter (magnitude -1,7) et Mars, encore plus discrète (magnitude 2,1).

Continuer la lecture

Aristarque et Gassendi, deux cratères sur la vieille Lune

La lunaison actuelle prendra fin le 18 mai avec la Nouvelle Lune. Depuis la Pleine Lune des fleurs le 4 mai, notre satellite naturel a perdu progressivement de sa rondeur tout en se levant de plus en plus tard pour devenir visible dans le ciel du matin.

croissant_vieille_lune2

Sur cette image réalisée à l’aube du 14 mai, premier jour des Rencontres Astronomiques de Printemps, Séléné nous offre l’occasion de découvrir deux formations remarquables, Aristarque et Gassendi.

Continuer la lecture