C / 2013 US10 Catalina, une jolie comète de fin d’année

Après son passage au plus près du Soleil le 15 novembre, la comète C / 2013 US10 Catalina est désormais observable depuis l’hémisphère nord.

Une comète pour les fêtes de Noël, voilà un joli cadeau pour les astronomes ! Celle que tout le monde surveille dans le ciel en fin de nuit s’appelle C / 2013 US10 Catalina : elle a été découverte le 31 octobre 2013 à la magnitude 19 par un télescope automatisé de 68 cm de diamètre dans le cadre du Catalina Sky Survey et son éclat a régulièrement augmenté depuis.

En vidéo : Hedgehog, le robot explorateur de comètes

Jusqu’à présent elle n’était visible que depuis l’hémisphère sud mais la situation a changé depuis que la comète a coupé le plan de l’écliptique le 15 novembre dernier. Elle circule désormais dans les constellations boréales comme nous le montre la carte du magazine Sky and Telescope.

carte_catalina

Actuellement aux alentours de magnitude 6, la comète C / 2013 US10 Catalina pourrait devenir un peu plus brillante dans les jours qui viennent mais il vaudra mieux la suivre avec une paire de jumelles ou une petite lunette astronomique. Elle sera  peut-être accessible à l’œil nu pour les observateurs disposant d’un ciel exempt de toute pollution lumineuse.

cannat

Les 7 décembre la comète C / 2013 US10 Catalina passera à 5° apparents de Vénus, la vieille Lune accompagnée de lumière cendrée se trouvant à proximité : l’occasion de réaliser de belles images si la météo est clémente (voir ci-dessus le schéma proposé par Guillaume Cannat). Le 1er janvier 2016 la comète passera à 0,5° apparent d’Arcturus, l’étoile la plus brillante de la constellation du Bouvier.

comet

Sur l’image ci-dessus réalisée le 2 décembre par Fritz Helmut Hemmerich à 1800 m d’altitude depuis l’île de Tenerife, on remarque l’étonnante orientation des deux queues, celle de gaz en bas à droite et celle de poussière. La première, la plus ténue, est repoussée à l’opposé du Soleil par le vent solaire et la pression de radiation. La seconde est composée de grains abandonnés par la comète le long de son orbite. Plus massifs, ces grains sont peu sensibles à la pression de radiation solaire.

Le 12 janvier 2016 la comète sera à sa plus courte distance de la Terre (107,7 millions de km).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *