Archives pour l'étiquette TWAN

En vidéo : les images du concours Earth and Sky 2016

Le palmarès de la septième édition de l’International Earth and Sky Photo Contest est connu. Voici la sélection des plus belles images. 

Ils sont chaque année un peu plus nombreux à proposer leurs images de la planète Terre sous le ciel nocturne au jury de l’International Earth and Sky Photo Contest, un prestigieux concours (dont c’est la septième édition) organisé par The World at Night (TWAN), le National Optical Astronomy Observatory (NOAO) et l’association Astronomers Without Borders.

Lancé en 2008, ce concours a pris une ampleur internationale depuis 2009 et l’Année Mondiale de l’Astronomie. Il est présidé par l’astrophotographe Babak Tafreshi, fondateur de TWAN et auteur entre autres d’une vidéo du Kilimanjaro sous les étoiles et d’une photographie des pénitents de glace la nuit dans le désert d’Atacama. Continuer la lecture

Vieille Lune depuis le Very Large Telescope au Chili

L’astrophotographe Petr Horálek a saisi la vieille Lune et la planète Vénus à l’aube depuis les coupoles du VLT au Cerro Paranal, dans les Andes chiliennes.

Qu’est-ce que la vieille Lune ? Il s’agit du mince croissant que l’on observe à l’aube dans les jours qui précèdent la Nouvelle Lune. À l’inverse on parle de jeune Lune pour le croissant du soir juste après la Nouvelle Lune.

Petr Horálek est un astrophotographe dont je vous ai déjà présenté deux très belles images : l’une nous révélait les beautés du ciel nocturne dans le désert du Kalahari, l’autre une féerie cosmique dans le ciel de La Silla. Le cliché ci-dessous présenté par l’ESO a été fait depuis le Cerro Paranal, ce sommet des Andes chiliennes (2635 m) qui a été arasé pour y construire les 4 coupoles du Very Large Telescope qui abritent chacune un réflecteur de 8,2 m de diamètre.

lune_venus2

Ces 4 télescopes géants peuvent être couplés à 4 télescopes auxiliaires mobiles de 1,8 m de diamètre de façon à réaliser un interféromètre géant, le VLTI, capable d’offrir des vues de l’Univers 25 fois plus précises qu’avec un seul des télescopes. Continuer la lecture

Pétroglyphes sous les étoiles dans le désert d’Atacama

Dans le désert d’Atacama, au Chili, coexistent les instruments très sophistiqués de l’Observatoire Européen Austral (ESO) et des pétroglyphes très anciens.

Perchés dans les Andes chiliennes, les télescopes de l’ESO sont parmi les plus performants au monde. Sous un ciel exempt de toute pollution lumineuse où seul l’airglow peut atténuer l’éclat des étoiles, les astronomes disposent d’instruments gigantesques pour sonder l’Univers dans toutes les longueurs d’ondes.

Ce concentré de technologie ne doit pas nous faire oublier l’histoire du désert d’Atacama, cette terre qui de prime abord semble bien hostile à la vie. Malgré une aridité extrême (à certains endroits il tombe moins d’un millimètre de pluie par an !), des pétroglyphes témoignent de la présence de l’homme dans cette région depuis des milliers d’années.

petroglyphe

Les pétroglyphes sont des dessins symboliques gravés sur la pierre par incision, frottement ou pulvérisation. Cet art rupestre, que l’on trouve sur toute la planète, a servi aux hommes à communiquer principalement au néolithique, avant l’apparition de l’écriture.

Continuer la lecture

La nébuleuse de la Carène, une immense région H II

C’est depuis l’hémisphère sud qu’on peut admirer NGC 3372, la nébuleuse de la Carène, qui est l’une des nébuleuses en émission les plus étendues du ciel.

C’est en 1752 , alors qu’il effectue une mission dans l’hémisphère austral au cours de laquelle il doit mesurer l’arc du méridien, que l’astronome français Nicolas-Louis de Lacaille découvre la nébuleuse de la Carène. C’est l’une des plus grandes régions H II (hydrogène ionisé) de la Voie lactée : elle couvre une surface apparente de 3 degrés (soit six fois la Pleine Lune) ce qui, à une distance de près de 9000 années-lumière représente une taille réelle d’environ 460 années-lumière.

eso

L’objet le plus spectaculaire de la nébuleuse est l’étoile Eta Carinae, une hypergéante variable bleue. Nous voyons à peine cet astre à l’œil nu (sa magnitude est de 6,2), mais il a pourtant une masse 150 à 300 fois plus élevée que celle du Soleil et brille 5 millions de fois plus fort.

Continuer la lecture

En vidéo : les images gagnantes du concours Earth and Sky

La sixième édition de l’International Earth and Sky Photo Contest a été l’occasion de récompenser des images combinant la beauté de la Terre et du ciel. 

Ils sont près d’un millier de photographes répartis dans 54 pays à avoir participé à la sixième édition de l’International Earth and Sky Photo Contest, un concours organisé par The World at Night (TWAN), le National Optical Astronomy Observatory (NOAO) et l’association Astronomers Without Borders

Lancé en 2008, ce concours a pris une ampleur internationale depuis 2009 et l’Année Mondiale de l’Astronomie. Il est présidé par l’astrophotographe Babak Tafreshi, fondateur de TWAN et auteur entre autres d’une vidéo du Kilimanjaro sous les étoiles et d’une photographie des pénitents de glace la nuit dans le désert d’Atacama.

Continuer la lecture

En vidéo : le ciel étoilé de la réserve portugaise d’Alqueva

Confrontés à une pollution lumineuse galopante, les astronomes et les astrophotographes sont souvent obligés de voyager pour retrouver des ciels nocturnes bien noirs. Pour ceux que les conditions spartiates rebutent (en haute montagne ou dans les déserts), ou qui voudraient tout simplement faire partager leur passion au reste de leur famille, des vacances dans le sud du Portugal représentent une belle opportunité.

C’est en effet à proximité du grand lac artificiel d’Alqueva, dans la région d’Alentejo, qu’a été créée la première réserve touristique internationale de ciel noir. Cette distinction, décernée par la fondation StarLight, récompense les efforts de la région dans deux directions : la limitation des éclairages artificiels et le développement de structures d’accueil destinées à faire admirer le ciel nocturne au plus grand nombre.

Continuer la lecture

En vidéo : le Kilimanjaro sous les étoiles

Ceux qui aiment les belles images astronomiques connaissent bien celles de Babak Amin Tafreshi, ce photographe iranien de 37 ans, membre du collectif TWAN (The World At Night). Il vient de mettre en ligne une superbe vidéo intitulée Kilimanjaro at Night dans sa galerie Vimeo.

Situé à la frontière entre le Kenya et la Tanzanie, le Kilimanjaro (ou Kilimandjaro) est constitué de trois volcans dont le plus élevé (le Kibo) culmine à 5 900 mètres d’altitude, ce qui en fait le toit de l’Afrique. Il fut découvert en 1848 par l’explorateur allemand Johannes Rebmann et escaladé pour la première fois en 1889.

Continuer la lecture