En vidéo : le ciel étoilé de la réserve portugaise d’Alqueva

Confrontés à une pollution lumineuse galopante, les astronomes et les astrophotographes sont souvent obligés de voyager pour retrouver des ciels nocturnes bien noirs. Pour ceux que les conditions spartiates rebutent (en haute montagne ou dans les déserts), ou qui voudraient tout simplement faire partager leur passion au reste de leur famille, des vacances dans le sud du Portugal représentent une belle opportunité.

C’est en effet à proximité du grand lac artificiel d’Alqueva, dans la région d’Alentejo, qu’a été créée la première réserve touristique internationale de ciel noir. Cette distinction, décernée par la fondation StarLight, récompense les efforts de la région dans deux directions : la limitation des éclairages artificiels et le développement de structures d’accueil destinées à faire admirer le ciel nocturne au plus grand nombre.

Avec une moyenne de 286 nuits claires par an dans la région d’Alquéva, on peut aller y découvrir la Voie lactée et ses merveilles tout au long de l’année dans les nombreux centres d’hébergement où des animateurs armés de lunettes et de télescopes sont là pour vous guider. En outre, la situation géographique de la réserve (latitude 38° N) permet également aux astronomes de pouvoir admirer un grand nombre d’objets célestes de l’hémisphère sud.

C’est naturellement l’astrophotographe portugais Miguel Claro, membre du collectif TWAN, qui est devenu l’ambassadeur de la réserve étoilée d’Alqueva, y réalisant de très belles images dont une partie est rassemblée dans la vidéo ci-dessus. Comme l’avait fait avant lui l’astrophotographe iranien Babak Amin Tafreshi dans sa vidéo du Kilimanjaro sous les étoiles, Miguel Claro a utilisé la technique du time-lapse pour accélérer le mouvement apparent des astres nocturnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *