Archives pour l'étiquette Michael Jäger

Voici C/2017 K2 (Panstarrs), la belle comète de l’été

La comète C/2017 K2 (Panstarrs) se rapproche de nous, une aubaine pour les astrophotographes qui ont quelques semaines pour l’immortaliser.

Une grosse mais lointaine comète :

La comète non périodique C/2017 K2 (Panstarrs) a été découverte en 2017 alors qu’elle se trouvait entre Saturne et Uranus. À l’époque, c’était déjà une comète très active. Ce qu’a confirmé par la suite le télescope Hubble en photographiant autour de son noyau un halo gazeux dont le diamètre avoisine 100.000 kilomètres ! Ce noyau est sans doute assez gros, de l’ordre d’une quarantaine de kilomètres de diamètre. C’est comparable à celui de la grande comète Hale-Bopp et quatre fois plus que celui de la comète de Halley.

La comète C/2017 K2 le 19 juin 2022 à côté de l’amas d’étoiles IC 4665. © Michael Jäger

Le 19 juin, l’amateur autrichien Michael Jäger (voir son compte Twitter) a photographié la comète à proximité de l’amas d’étoiles IC 4665 dans la constellation d’Ophiuchus. La belle couleur verte de la comète est provoquée  par une forte émission de carbone diatomique. Continuer la lecture

Comète Leonard : flirt cosmique avec deux jolies galaxies

Continuant de se rapprocher de nous, la comète C/2021 A1 (Leonard) est passée à proximité de deux galaxies des Chiens de Chasse. 

Perspective cosmique :

Cette belle image de la comète Leonard a été réalisée le 25 novembre par l’amateur autrichien Michael Jäger. L’astre chevelu se trouvait alors devant la constellation boréale des Chiens de Chasse (à l’OUEST de la Grande Ourse). Au second plan se détachent deux curieuses galaxies, beaucoup plus éloignées. Proche de la tête de la comète, on trouve  NGC 4656, qui a la forme d’une crosse de hockey. Cette galaxie spirale barrée (photographiée au télescope de quatre mètres du Kitt Peak National Observatory) a été découverte en 1787 par William Herschel.

La comète C/2021 A1 le 25 novembre 2021 dans les Chiens de Chasse.  © Michael Jäger

À sa droite, il y a une autre galaxie spirale barrée, NGC 4631. Elle est surnommée la galaxie de la Baleine en raison d’un léger renflement dans sa structure allongée qui évoque la forme du célèbre cétacé. Une petite galaxie elliptique, NGC 4627, est logée juste à côté. Les trois galaxies (en interaction gravitationnelle) se situent à environ 30 millions d’années-lumière. La comète se trouve “seulement” à quelques dizaines de millions de kilomètres. La belle couleur verte de sa tête est provoquée  par une forte émission de carbone diatomique.

À savoir :

Découverte le 3 janvier 2021 par l’astronome Greg Leonard, la comète C/2021 A1 mobilise les astronomes depuis plusieurs semaines. La courbe de luminosité prévisionnelle laisse espérer un beau passage en fin d’année. Début décembre, la magnitude de l’astre chevelu pourrait être comprise entre 3 et 6. Si tel est le cas, il s’agira de la comète la plus brillante de l’année 2021.

Déplacement de la comète Leonard fin 2021. © Chris Marriott’s SkyMap/Sky & Telescope

L’astre chevelu circulant près de l’horizon Est en fin de nuit, une paire de jumelles sera sans doute nécessaire pour bien en profiter. Des cartes de repérage et des estimations d’éclat sont disponibles sur AstroVanbuitenen et sur EarthSky.

Dernières nouvelles :

Il y a quelques heures, le bruit a couru d’une possible désintégration du noyau de la comète. Si c’est vraiment le cas, l’astre chevelu perdra son éclat et son passage sera beaucoup moins spectaculaire que ce que nous espérions. Une telle mésaventure était par exemple arrivée au printemps 2020 à la comète C/2019 Y4 (Atlas) :

Le télescope spatial Hubble a photographié les morceaux de la comète Atlas. © NASA

Mais rien n’est confirmé pour l’instant. On peut suivre l’évolution de la situation concernant C/2021 A1 sur ce compte Twitter ou ce compte Facebook par exemple.

Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

L’étrange comportement de la comète C/2016 R2 Panstarrs

Alors qu’elle circule actuellement dans la constellation d’Orion, la comète C/2016 R2 Panstarrs semble avoir libéré un nuage gazeux bleuté.

Découverte le 7 septembre 2016 à la magnitude 19,1 par le réseau de surveillance d’astéroïdes Pan-Starrs (Panoramic Survey Telescope and Rapid Response System)installé à Hawaii (un télescope qui a également déniché C/2014 Q1 Panstarrs), C/2016 R2 Panstarrs est une comète périodique à très longue période (elle effectue sa révolution en 20.327 ans) que l’on peut suivre actuellement dans la belle constellation d’Orion avec une magnitude de 11.

Normalement elle devrait se rapprocher tranquillement du Soleil, son périhélie n’étant prévu que pour le 9 mai 2018 (date de la prochaine opposition de la planète Jupiter et veille des traditionnelles Rencontres Astronomiques de Printemps) à un peu plus de 2,6 Unités Astronomiques. Mais il semble qu’une intense activité règne déjà autour de cet astre chevelu. Continuer la lecture

Deux curieuses galaxies dans le sillage de la comète 45P

Traversant la constellation des Chiens de Chasse, la comète 45P a croisé deux étonnantes galaxies, NGC 4631 (la Baleine) et NGC 4656 (la Crosse de hockey).

De son vrai nom 45P/Honda-Mrkos-Pajdusakova, la comète 45P (une comète périodique qui revient nous voir tous les 5,25 ans), est passée à sa plus courte distance de la Terre (12 millions de km soit 0,09 UA) le 11 février. L’astre chevelu de magnitude 7 était un peu moins brillant que prévu en raison de son passage à proximité du Soleil (80 millions de km soit 0,533 UA) le 31 décembre dernier, un rapprochement qui avait vaporisé une couche importante de poussière et de glace à la surface du noyau cométaire.

Les astrophotographes expérimentés n’ont pas hésité à imager la belle voyageuse verte (une couleur provoquée par la forte émission de carbone diatomique), comme le montre ce cliché de l’autrichien Michael Jäger, un spécialiste de la photographie cométaire. Continuer la lecture

La comète 45P/Honda-Mrkos-Pajdusakova est de retour

45P/Honda-Mrkos-Pajdusakova est une jolie comète qui devrait occuper les astrophotographes de l’hémisphère nord dans les prochaines semaines.

Découverte le 3 décembre 1948 par l’astronome japonais Minoru Honda (auteur de 12 découvertes cométaires) puis indépendamment par Antonin Mrkos et Ludmila Pajdusakova, la comète périodique 45P/Honda-Mrkos-Pajdusakova a un noyau dont la taille est estimée à moins d’un kilomètre et circule sur une orbite à courte période qui la ramène à proximité du Soleil (et de la Terre) tous les 5,25 ans.

comete

Il ne s’agit pas d’un astre chevelu à la portée du grand public comme l’ont été Hyakutake en 1996 et Hale-Bopp en 1997 puisque lors de sa plus belle apparition en 2011 (un passage à seulement 0,06 Unité Astronomique de la Terre le 15 août, soit 9 millions de kilomètres, immortalisé par l’astrophotographe autrichien Michael Jäger) sa magnitude n’a pas dépassé 6,5 (elle n’était donc pas visible à l’oeil nu). Continuer la lecture

252P/Linear, la comète qui a surpris les astronomes

Passée a un peu plus de 5 millions de km de notre planète le 21 mars, la comète 252P Linear a vu son éclat augmenter de 200 fois en quelques jours. 

La comète 252P/Linear est une comète périodique qui a été découverte le 7 avril 2000 dans le cadre du programme Lincoln Near-Earth Asteroid Research (LINEAR) destiné à traquer les astéroïdes qui s’aventurent un peu trop près de la Terre.

En vidéo : Hedgehog, le robot explorateur de comètes

Circulant autour du Soleil sur une orbite elliptique en 5,3 ans, 252P/Linear devait normalement passer discrètement au plus près de nous le jour du printemps avec une magnitude prévisionnelle d’environ 10, nécessitant au moins un bon télescope d’amateur pour l’observer. Mais aux alentours du 19 mars des observateurs l’ont aperçue à l’œil nu sous un ciel dénué de pollution lumineuse. Elle était alors de magnitude 5, ce qui la rendait 200 fois plus brillante que l’éclat qui était attendu.

252p_linear_comete

Ce n’est pas la première fois qu’une comète déjoue les pronostics et devient beaucoup plus lumineuse. On doit le sursaut d’éclat le plus impressionnant à 17P/Holmes,  un astre chevelu qui circule autour du Soleil avec une période de 6,9 ans et qui brille en général faiblement autour de la 15ème magnitude. Continuer la lecture

La comète Lovejoy et la nébuleuse planétaire SH2-188

Après son passage au périhélie le 30 janvier dernier, la comète C/2014 Q2 Lovejoy s’éloigne progressivement de nous et perd lentement de son éclat. Elle n’en reste pas moins une cible de choix pour les astrophotographes de l’hémisphère nord bien équipés.

comet

En témoigne cette image réalisée le 10 mars par l’astrophotographe autrichien Michael Jäger, alors que la comète passait à proximité de la nébuleuse SH2-188.

Continuer la lecture