Printemps 1997 : la comète Hale-Bopp illumine le ciel

Elle a été l’une des plus belles comètes du XXe siècle. Zoom sur Hale-Bopp (C/1995 O1), un astre chevelu qui illumina le ciel au printemps 1997.

L’histoire commence dans la nuit du 23 juillet 1995. Deux astronomes amateurs américains qui ne se connaissent pas scrutent le ciel avec leur télescope : Alan Hale depuis le Nouveau-Mexique et Thomas Bopp en Arizona. Ils découvrent dans la constellation du Sagittaire une petite tache diffuse qui n’est pas répertoriée dans leurs atlas célestes et en informent le Minor Planet Center. Il s’agit bien d’une nouvelle comète qui va prendre leur nom.

hale-bopp
La comète Hale-Bopp déploie ses deux queues au printemps 1997. © Jerry Lodriguss

Il s’avère très rapidement que C/1995 O1 est une grosse comète très active (le télescope spatial Hubble permet d’estimer le diamètre de son noyau à 40 km).

Lorsqu’un an plus tard (en août 1996) la comète Hale-Bopp se trouve à 3 Unités Astronomiques de la Terre, le diamètre de sa chevelure atteint 1 million de kilomètres et la longueur de sa queue 10 millions de kilomètres !

La comète Hale-Bopp photographiée en Norvège avec une aurore boréale. © Geir Bye

La comète  devient visible à l’œil nu à l’automne 1996 et le reste pendant 18 mois, un record. Le maximum d’éclat de Hale-Bopp se produit au printemps 1997, avec un passage au périhélie le 1er avril. La tête de la comète brille à ce moment avec une magnitude de -1 après le coucher du Soleil : on peut distinguer les deux queues (celle de poussière et celle de plasma) sans aucun instrument, comme le montrent ces superbes images, la première réalisée par l’astrophotographe Jerry Lodriguss, la seconde par Geir Bye depuis la Norvège avec en prime une aurore boréale !

Les astronomes attendent toujours qu’une grande comète égale ou surpasse le spectacle que nous a offert Hale-Bopp…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *