252P/Linear, la comète qui a surpris les astronomes

Passée a un peu plus de 5 millions de km de notre planète le 21 mars, la comète 252P Linear a vu son éclat augmenter de 200 fois en quelques jours. 

La comète 252P/Linear est une comète périodique qui a été découverte le 7 avril 2000 dans le cadre du programme Lincoln Near-Earth Asteroid Research (LINEAR) destiné à traquer les astéroïdes qui s’aventurent un peu trop près de la Terre.

En vidéo : Hedgehog, le robot explorateur de comètes

Circulant autour du Soleil sur une orbite elliptique en 5,3 ans, 252P/Linear devait normalement passer discrètement au plus près de nous le jour du printemps avec une magnitude prévisionnelle d’environ 10, nécessitant au moins un bon télescope d’amateur pour l’observer. Mais aux alentours du 19 mars des observateurs l’ont aperçue à l’œil nu sous un ciel dénué de pollution lumineuse. Elle était alors de magnitude 5, ce qui la rendait 200 fois plus brillante que l’éclat qui était attendu.

252p_linear_comete

Ce n’est pas la première fois qu’une comète déjoue les pronostics et devient beaucoup plus lumineuse. On doit le sursaut d’éclat le plus impressionnant à 17P/Holmes,  un astre chevelu qui circule autour du Soleil avec une période de 6,9 ans et qui brille en général faiblement autour de la 15ème magnitude.

Pourtant le 24 octobre 2007 l’éclat de 17P/Holmes a été multiplié par un million en quelques heures seulement, rendant la comète visible à l’œil nu dans la constellation de Persée comme une étoile supplémentaire de magnitude 2,8 (17P/Holmes ne présente pas vraiment de queue cométaire, tout comme 252P/Linear).

Pour les astronomes, ces sursauts de luminosité apparaissent peut-être quand une portion de la surface d’une comète se détache, exposant au Soleil une nouvelle zone du noyau riche en eau et en poussière.

L’image ci-dessus a été prise le 31 mars par l’astronome amateur autrichien Michael Jäger, un spécialiste de la photographie cométaire. La comète 252P/Linear perd maintenant rapidement de son éclat en traversant la constellation d’Ophiuchus au nord-est du trio Saturne-Mars-Antarès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *