La comète C/2020 M3 (Atlas) traverse le cœur d’Orion

En passant devant la constellation d’Orion, la comète C/2020 M3 (Atlas) n’a pas manqué de saluer les plus belles nébuleuses du ciel d’hiver. 

Rencontre féérique :

Beaucoup plus discrète que Neowise lors de son passage cet été, la comète C/2020 M3 (Atlas) est actuellement de magnitude 7,5. Sa trajectoire l’amène ce mois-ci à passer devant la constellation d’Orion. C’est là que sont localisées deux des plus belles nébuleuses du ciel boréal. Messier 42 la grande nébuleuse d’Orion et IC 434, la nébuleuse de la Tête de cheval.

La comète C/202 M3 (Atlas) le 8 novembre du côté des joyaux d’Orion. © Michael Jaeger

L’astrophotographe amateur autrichien Michael Jaeger est un grand spécialiste de l’imagerie des comètes. Il n’a donc pas manqué d’immortaliser cette rencontre. Bien entendu de tels rapprochements ne sont qu’apparents. La comète circule à quelques centaines de millions de kilomètres alors que la distance des nébuleuses et étoiles croisées se compte en centaines d’années-lumière.

Festival de couleurs :

L’image (visible sur Spaceweather) est riche en couleurs. Le vert de la comète provient du carbone diatomique et du cyanogène émis par l’astre chevelu. Les régions riches en poussière renvoient la lumière bleue de chaudes étoiles. La couleur rouge des nébuleuses correspond à l’hydrogène ionisé par ces mêmes étoiles. C’est devant les volutes rouges de IC 434 que se détache le nuage de poussière obscur Barnard 33 (comparable à Barnard 68) en forme de tête de cheval.

La comète C/2020 M3 (Atlas) traverse la constellation d’Orion. © Jean-Baptiste Feldmann

Messier 42 se situe à 1.300 années-lumière, IC 434 à 1.600. Avec une magnitude de 3,7 la première a été découverte en en 1610 par l’astronome français Nicolas-Claude Fabri de Peiresc. Beaucoup plus faible, la nébuleuse de la Tête de cheval a été repérée pour la première fois sur une plaque photographique en 1888 par l’astronome américaine Williamina Fleming.

Trajectoire de la comète C/2020 M3 (Atlas) en novembre et décembre.

Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *