Archives pour l'étiquette On the Moon

Ce weekend, admirez la plus haute Pleine Lune de l’année

Ce samedi 18 décembre, la Pleine Lune va passer la nuit à sa plus haute déclinaison de l’année. Un véritable lustre au-dessus de nos têtes !

Déclinaison variable :

Vous l’avez sans doute remarqué, la hauteur du Soleil varie au cours de l’année. Autour du solstice d’été en juin, l’astre est très haut dans le ciel pour un observateur européen. C’est le contraire au moment du solstice d’hiver en décembre. La Lune, vue de la Terre, se trouve elle aussi sur l’écliptique, cette ligne qui symbolise la trajectoire annuelle du Soleil sur la voûte céleste. Au moment de la Pleine Lune, notre satellite naturel se situe à l’opposé du Soleil quand on les regarde depuis notre observatoire terrestre.

Pleine Lune hivernale en Bresse bourguignonne. © Jean-Baptiste Feldmann

Ainsi, lorsque le Soleil est haut (solstice d’été), la Pleine Lune est basse. C’est le contraire autour du solstice d’hiver. En 2021, la Pleine Lune de décembre se produit trois jours seulement avant le solstice d’hiver. Elle va donc atteindre sa plus haute déclinaison de l’année, alors que le Soleil sera au plus bas. Continuer la lecture

Dossier Futura : quels mystères nous cache encore la Lune ?

On croyait tout savoir sur notre satellite naturel. Mais la Lune garde encore ses secrets. Un grand dossier du Magazine Futura. 

La Lune et ses mystères : ce sera le thème de l’un des 4 dossiers que vous découvrirez dans la première édition du Mag Futura. Cette belle revue papier de plus de 200 pages verra le jour en 2022, année des 20 ans de Futura. Une aventure à laquelle vous pouvez contribuer ici.

La Lune, sujet permanent d’émerveillement. © Jean-Baptiste Feldmann
Découvrez le sommaire de ce grand dossier :
À la recherche de l’eau lunaire :

Un laboratoire toulousain nous a ouvert ses portes. On y peaufine un appareil de haute technologie qui devrait atterrir sur notre satellite naturel avec une sonde chinoise en 2024. L’objectif : mieux comprendre où se trouve et comment évolue l’eau lunaire. Toutes les puissances spatiales se précipitent déjà vers les pôles de notre voisine en espérant l’exploiter…

Mise en scène avec les astres au crépuscule. © Jean-Baptiste Feldmann
Mais d’où vient la Lune ?

Éjection d’une « goutte » de matière issue de la Terre en fusion, capture d’un mystérieux astre lointain, impact géant cataclysmique ou bien produit d’une vaporisation au sein d’un gigantesque donut… Retour sur l’évolution des théories cherchant depuis 150 ans à comprendre l’origine de notre satellite, toutes plus fascinantes les unes que les autres.

Lever de Pleine Lune, un cliché toutes les deux minutes. © Jean-Baptiste Feldmann
La Lune en images :

Petit tour d’horizon contemplatif en images de cet astre. De Galilée à la NASA, les croquis et photos toujours plus précis en disent long sur l’histoire scientifique de notre compréhension de ce satellite naturel, et de notre fascination toujours intacte pour ses merveilles.

Dessin de la Pleine Lune. © Christine Sasiad
Et si la vie en dépendait ?

On dit qu’il faut de l’eau liquide et de la matière organique pour qu’une planète soit habitable. Mais s’il lui fallait aussi un satellite ? L’investigation scientifique dans de nombreuses disciplines révèle à quel point la Lune a pu contribuer à protéger la Terre des cataclysmes cosmiques et favoriser le développement de la vie…

Croissant de Lune derrière le château de Montmelas. © Jean-Baptiste Feldmann
Comment calculer la distance Terre-Lune :

Parce que la science n’est pas qu’une lecture mais aussi une pratique, voici quelques astuces géniales venues des grecs anciens pour estimer à l’œil nu, via quelques calculs, la taille de la Lune et la distance qui nous sépare d’elle !

Le croissant déformé par la réfraction atmosphérique. © Jean-Baptiste Feldmann
Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

Les Terriens ont admiré l’éclipse de Lune du 19 novembre

Du Nord au Sud des Amériques, les Terriens n’ont pas manqué d’immortaliser l’une des plus longues éclipses partielles de Lune. 

Spectacle céleste :

Pour nombre de Terriens, ce vendredi 19 novembre 2021 aura été l’occasion d’admirer un très beau spectacle céleste. Se glissant dans le cône d’ombre de la Terre, la Lune a changé de couleur pendant quelques heures.

On pourrait penser que, privée de lumière, la Lune devient invisible pendant une éclipse. Mais le rayonnement solaire est en partie filtré lorsqu’il traverse l’atmosphère terrestre. Les rayons rouges sont déviés vers l’intérieur du cône d’ombre, les rayons bleus vers l’extérieur. Voilà pourquoi la Lune éclipsée se pare de magnifiques teintes variant de l’orange léger au rouge vif.

Les Amériques favorisées :

Depuis la France, cette éclipse partielle n’était guère observable. Pour les habitants les mieux placés, à l’Ouest du pays, la Lune se couchait au début de l’éclipse. Mais depuis les Amériques, on pouvait suivre le phénomène dans son intégralité. Comble de chance, la Lune éclipsée n’était pas très loin du bel amas d’étoiles des Pléiades :

Du Canada à l’Argentine, les astrophotographes ne se sont pas privés d’immortaliser le spectacle. Et ils ont eu raison : une éclipse partielle de Lune aussi longue ne se reproduira pas avant février 2669. Mais rassurez-vous, nous n’aurons qu’à attendre jusqu’au 16 mai 2022 pour admirer une éclipse totale de Lune en France.

Quels mystères nous cache encore la Lune ?

Ce sera le thème de l’un des 4 dossiers que vous découvrirez dans la première édition du Mag Futura. Cette belle revue papier de plus de 200 pages verra le jour en 2022, année des 20 ans de Futura. Une aventure à laquelle vous pouvez contribuer ici :

https://www.youtube.com/watch?v=Ulfso5HuM0g&t=2s

Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

Éclipse de Lune du 19 novembre : ce que vous pourrez voir

L’éclipse de Lune qui se produira à l’aube du vendredi 19 novembre 2021 ne sera pas observable par tout le monde. Explications.

Spectacle tronqué :

Au mois de novembre, le ciel nous offre une première éclipse de Lune visible en France depuis celle (partielle) du 16 juillet 2019. L’avant-dernière Pleine Lune de l’année a en effet la bonne idée de se glisser dans le cône d’ombre terrestre à l’aube du 19 novembre 2021. Malheureusement pour les observateurs français, seul le début du phénomène sera visible. Grâce aux données fournies par L’IMCCE sur cette page, nous allons pouvoir découvrir le déroulement de cette éclipse.

Les heures étant toujours indiquées en TU dans les éphémérides, il nous faut ajouter une heure en hiver pour avoir l’heure en France. Continuer la lecture

Au Japon, les astronomes ont vu la Lune passer devant Vénus

La spectaculaire occultation de Vénus par la Lune le 8 novembre dernier a pu être immortalisée par des astronomes au Japon.

Spectacle céleste :

Au Japon, l’astronome amateur Tomio Akutsu fait partie des meilleurs photographes planétaires au monde. Il a notamment réalisé de très belles images de la planète Mars. Mais ce 8 novembre 2021, c’est vers Vénus qu’il a pointé son télescope. La seconde planète du Système solaire avait en effet rendez-vous avec la Lune. Une occultation visible seulement depuis le Japon et l’Asie aux alentours de 5 heures TU. L’observation était impossible en France, les deux astres n’étant pas encore levés à une heure aussi matinale.

Planche réunissant plusieurs clichés de l’occultation de Vénus (actuellement nous voyons un Quartier de Vénus) par le croissant de Lune le 8 novembre 2021. © Tomio Akutsu

Bien qu’il fasse jour au Japon au moment de l’occultation, on pouvait quand même suivre cette rencontre céleste avec un instrument astronomique en raison de l’éclat élevé de la Lune et de Vénus (magnitude de -4,5 pour cette dernière). L’astronome amateur Paul Krizak avait eu la chance de filmer un spectacle similaire depuis San Diego en Californie en 2015. Sa vidéo nous permet d’admirer la lente disparition de Vénus derrière la Lune :

Quelques heures après cette partie de cache-cache, alors que la nuit tombait en France, je photographiais à mon tour les deux astres qui avaient repris leur distance :

Le rapprochement Lune-Vénus immortalisé dans la soirée du 8 novembre 2021 avec la complicité de Christine, quelques heures après l’occultation. © Jean-Baptiste Feldmann
Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

Nouvelle rencontre entre la Lune et Vénus le 8 novembre

Les mouvements des astres les conduisent parfois à se croiser. Le 8 novembre, c’était l’avant-dernière rencontre entre la Lune et Vénus.

Flirt céleste :

Les photographes vous le diront : chaque rencontre entre la Lune et Vénus est un spectacle. Bien entendu, le rapprochement n’est qu’apparent. Ce 8 novembre par exemple, Vénus était environ 200 fois plus éloignée de nous que le croissant lunaire. Mais la brillance de la seconde planète du Système solaire compense sa distance. Vénus étincelle actuellement d’une magnitude de -4,7. Une fois le Soleil couché, aucune autre planète ou étoile ne peut rivaliser d’éclat. À chaque nouvelle lunaison, nous pouvons espérer admirer une rencontre entre le croissant de Lune et Vénus en soirée.

Les rapprochements Lune-Vénus me permettent de réaliser des compositions originales avec ma compagne Christine, comme le 8 novembre 2021. © Jean-Baptiste Feldmann

Mais attention, Vénus sera en conjonction avec le Soleil le 9 janvier prochain. Il ne reste plus qu’un rendez-vous en décembre (le 6-7). En 2022, ces rendez-vous célestes se produiront en fin de nuit, un peu avant chaque Nouvelle Lune.

Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

Moon Night 2021 : comment observer la Lune ce 16 octobre

Le 16 octobre 2021, c’est Moon Night, la Nuit de la Lune. Une belle occasion pour l’explorer avec une paire de jumelles ou une longue-vue.

Rendez-vous avec la Lune gibbeuse :

L’International Observe the Moon Night (InOMN) est un événement mondial organisé chaque année depuis 2010. Il est programmé un samedi soir en automne dans l’hémisphère Nord, à une date proche du Premier Quartier. Ce choix est dicté par la période de visibilité de notre satellite naturel et par son degré d’éclairage par le Soleil. Autour du Premier Quartier, on peut observer la Lune en soirée, ce qui est bien pratique. En outre, sa surface présente une belle variété de paysages mis en relief par la lumière solaire rasante à cette époque. Ce n’est plus le cas au moment de la Pleine Lune.

Moon Night, c’est un rendez-vous international pour admirer la Lune. © Jean-Baptiste Feldmann

Cette année, le Premier Quartier se produit le 13 octobre. C’est donc une Lune gibbeuse croissante que nous pourrons observer samedi soir, trois jours plus tard. Continuer la lecture

Jour de la Nuit le 9 octobre : la Lune et Vénus ont rendez-vous

La treizième édition du Jour de la Nuit coïncide avec un superbe rapprochement au crépuscule entre le croissant de Lune et Vénus. 

Protéger le ciel nocturne :

La première édition du Jour de la Nuit eu lieu en 2009 à l’occasion de l’Année mondiale de l’astronomie. Il s’agissait de faire prendre conscience au grand public de l’importance de la préservation du ciel nocturne. Une nécessité pour que chacun puisse admirer les étoiles, mais également pour préserver la biodiversité nocturne. Si quelques dizaines de manifestations marquèrent la toute première édition, plusieurs centaines sont programmées pour ce samedi 9 octobre.

Le Jour de la Nuit est l’occasion de sensibiliser le public à la beauté du ciel nocturne et aux méfaits de la pollution lumineuse. © Jean-Baptiste Feldmann

Il y en a pour tous les goûts : des sorties nature, des observations du ciel étoilé, et surtout l’extinction d’une partie des lumières dans de nombreux sites urbains. Vous trouverez la liste des manifestations en consultant le site internet dédié au Jour de la Nuit.

Continuer la lecture

Apollo 11 : le module Eagle est peut-être encore en orbite

Eagle, le module d’Apollo 11 utilisé pour rejoindre la Lune, ne s’est peut-être pas écrasé après le retour en orbite des astronautes. 

Mission historique :

En juillet 1969, la mission Apollo 11 est la première à déposer des hommes sur la Lune. Pendant que l’astronaute Collins reste en orbite, ses compagnons Armstrong et Aldrin rejoignent la surface lunaire avec Eagle. Ce module, le LEM (pour Lunar Excursion Module), comprend une capsule pressurisée pour les astronautes ainsi que des moteurs pour la descente et la remontée. Leur exploration lunaire achevée, Armstrong et Aldrin rejoignent Collins en orbite.

Le module lunaire Eagle photographié par l’astronaute Collins resté en orbite. © NASA

Avant de reprendre le chemin de la Terre, ils se débarrassent du LEM qui doit retomber sur la Lune. C’est en tentant de localiser le point de chute d’Eagle que James Meador a fait une curieuse découverte. Continuer la lecture

20 septembre : admirez la dernière Pleine Lune de l’été

Lundi 20 septembre 2021, c’est la Pleine Lune la plus proche de l’équinoxe. On la surnomme la Pleine Lune des récoltes, Harvest Moon

Pleine Lune de fin d’été :

Harvest Moon est le terme anglais qui désigne la Pleine Lune qui précède (ou suit) de peu l’équinoxe d’automne dans l’hémisphère nord. Cette année, ce dernier se produit le 22 septembre. Selon l’année, la Pleine Lune des récoltes peut survenir jusqu’à deux semaines avant (ou après) l’équinoxe d’automne.  Avant l’équinoxe, on observe la dernière Pleine Lune de la saison estivale. Après, c’est la première Pleine Lune de l’automne.

Lever de Pleine Lune, un cliché toutes les deux minutes. © Jean-Baptiste Feldmann

Cette année, la Pleine Lune de septembre est la quatrième et dernière de l’été pour l’hémisphère nord. Elle ne sera guère différente des autres, mais ne vous privez pas de l’observer ! Continuer la lecture

Rendez-vous vespéral entre le croissant de Lune et Vénus

Ce 10 septembre au soir, le fin croissant de jeune Lune s’est approché une nouvelle fois de l’étincelante planète Vénus.

Une planète remarquée :

Vénus, tout comme Mercure, est une planète inférieure. Cela signifie qu’elles orbitent entre la Terre et le Soleil. Une configuration qui ne les éloigne jamais beaucoup de notre étoile pour un observateur terrestre. En d’autres termes, ces deux planètes sont visibles soit au crépuscule sur l’horizon Ouest, soit à l’aube sur l’horizon Est. À ces moments-là, le ciel n’est jamais noir.

Une danseuse pour accompagner Vénus et Mercure. © Jean-Baptiste Feldmann

C’est grâce à sa magnitude fortement négative que la seconde planète du Système solaire s’en sort beaucoup mieux que Mercure, souvent trop faible pour être repérée. Le cliché ci-dessus, réalisé en mai 2020, montre la différence d’éclat entre les deux astres (Mercure est sous Vénus). Continuer la lecture

Quand la nuit cède sa place à une superbe lumière cendrée

Juste avant la Nouvelle Lune, la lumière cendrée offre ses merveilles à ceux qui se lèvent tôt, comme ce dimanche 5 septembre 2021.

Une histoire de reflet :

Léonard de Vinci l’avait pressenti : la lumière cendrée est le reflet du Soleil sur la Terre. Alors que le croissant lunaire reçoit directement les rayons projetés par notre étoile, le reste de notre satellite naturel se trouve très légèrement éclairé par la lumière solaire que la Terre renvoie dans l’espace, comme le ferait un miroir. Et comme un petit dessin vaut mieux qu’un long discours, l’illustration suivante nous permet de bien comprendre le phénomène :

Éclairé par ce reflet solaire, le disque lunaire prend une couleur gris clair (qui rappelle la cendre) entre les cornes lumineuses du croissant. Cet aspect est à l’origine du nom de lumière cendrée qu’on a donné à ce spectacle observable à chaque lunaison. Après la Nouvelle Lune, on l’admire pendant trois ou quatre soirs puis le croissant devient trop lumineux. Avant la Nouvelle Lune suivante, c’est en fin de nuit que le phénomène redevient visible. Continuer la lecture

Un arc lunaire se glisse derrière les Monts du Beaujolais

30 heures après la Nouvelle Lune, voici le retour d’un arc lunaire très fin dans les lueurs du crépuscule le soir du 9 août 2021.

Mécanique céleste :

Une lunaison s’étire sur 29 jours pendant lesquels la Lune passe progressivement de la Nouvelle Lune à la Pleine Lune. Ensuite elle décroît jusqu’à la Nouvelle Lune suivante. C’est à ce moment que notre satellite naturel se trouve à sa plus courte distance apparente du Soleil. Si la Lune passe alors devant notre étoile, il y a éclipse.

On comprendra aisément qu’au cours des heures qui encadrent la Nouvelle Lune, on ne peut pas observer notre satellite naturel, trop proche du Soleil.

Limite théorique de l’arc lunaire :

Dans les années 1930, l’astronome français André Danjon avait calculé qu’il était impossible de distinguer le croissant lunaire lorsque l’élongation (la distance apparente entre le Soleil et la Lune) est inférieure à 7 degrés. En effet, le fin croissant est alors moins lumineux que le ciel. À l’œil nu, les plus fins croissants observés l’ont été à 14 heures de la Nouvelle Lune, un peu moins avec un instrument astronomique.

Ce 9 août en soirée, le défi était moins difficile à relever, puisque nous étions 30 heures après la Nouvelle Lune. Néanmoins, une paire de jumelles était indispensable pour repérer l’arc lunaire à l’horizon. Le cliché ci-dessus a été réalisé avec un boîtier Lumix FZ82, zoom 800 mm, 1 sec de pose à 200 iso.

Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

La Pleine Lune de juillet se lève depuis la chapelle de Chevennes

À l’occasion de la Pleine Lune de ce mois de juillet 2021, je vous emmène à la chapelle de Chevennes dans le Beaujolais.

Sur le chemin de Compostelle :

Rattachée au village de Denicé en Beaujolais, la chapelle de Chevennes date du XIIe siècle. Elle a été reconstruite au XVe siècle par le curé Jacques Sornet. Le saint homme s’y est d’ailleurs fait enterrer. La chapelle fut une étape sur la route du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Puis elle fut fermée à la Révolution et tomba à l’abandon. Heureusement, elle a fait l’objet d’une récente restauration. Les portes de la chapelle s’ouvrent lors des Journées européennes du patrimoine, dévoilant un décor de style gothique flamboyant. Les spécialistes apprécieront la présence d’arcs brisés moulurés en faisceaux et en berceau.

La chapelle de Chevennes en Beaujolais date du XIIe siècle. © Christine Sasiad

La chapelle domine toute la plaine de la Saône, Villefranche et les localités autour. Par temps clair, le regard porte jusqu’au massif du Mont-Blanc.

Rendez-vous romantique :

C’est là que nous nous sommes rendus, ma compagne et moi, pour admirer le lever de la Pleine Lune de juillet. Cette septième Pleine Lune de l’année avait la particularité de se produite une semaine après une nouvelle édition de On The Moon Again. C’est en été que la Pleine Lune atteint sa position la plus basse sur l’horizon Sud. En langage astronomique, on dit que sa déclinaison est fortement négative. Notre satellite naturel passe devant les constellations basses pour les observateurs français (comme le Sagittaire).

Rendez-vous romantique au pied de la chapelle de Chevennes dans le Beaujolais pour voir se lever la Pleine Lune du mois de juillet 2021. © Jean-Baptiste Feldmann

Ce cliché a été réalisé avec un objectif Samyang de 12 millimètres de focale. Boîtier Nikon D7100, pose de 1 seconde à 1600 iso.

Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

“On The Moon Again” est de retour, observez la Lune !

Du 16 au 18 juillet, observez et faites observer la Lune dans le cadre d’une nouvelle édition de “On The Moon Again“.

50 ans après Apollo 15 :

Vous vous souvenez de “On The Moon Again” ? C’était en juillet 2019, à l’occasion du cinquantième anniversaire du Premier Homme sur la Lune. Plusieurs milliers de points d’observation avaient permis d’observer la Lune, comme au château de Brochon ou en Bresse. Un peu partout sur Terre, des yeux émerveillés avaient découvert la froide beauté de la Mer de la Tranquillité, là même où Neil Armstrong avait posé le pied.

Sous la Lune le 12 juillet 2019 au château de Brochon. © Jean-Baptiste Feldmann

En 2020, la seconde édition de cette manifestation s’est déroulée à huit clos en raison de l’épidémie de coronavirus. Cette année, les organisateurs espèrent retrouver l’ambiance de 2019. Continuer la lecture

Dans la Dombes, La Lune et Vénus échappent à la grisaille

Un séjour dans la Dombes, une éclaircie inespérée, et voici le jeune croissant de Lune qui fait une brève apparition, tout comme Vénus.

Le pays des mille étangs :

Au Nord-Est de Lyon, la Dombes est un territoire marqué par une forte densité de plans d’eau. Première région française de pisciculture en eau douce, on la surnomme le pays aux mille étangs. Je ne les ai pas dénombré, mais je dois avouer qu’ils sont très nombreux à se dévoiler au cours des promenades. Leur présence est à l’origine d’une faune et d’une flore d’exception.

Dans la soirée du 13 juillet 2021, dans la Dombes, les nuages ont fait place au jeune croissant de Lune. La planète Vénus est visible à droite. © Jean-Baptiste Feldmann

Mais ce paradis pour les oiseaux est aussi celui des moustiques ! Faire de la photographie en soirée au bord d’un plan d’eau nécessite donc de bien se protéger. Continuer la lecture

Alan Bean, Monsieur Malchance de la mission Apollo 12

S’il faut désigner un Monsieur Malchance dans la conquête spatiale, le titre revient à Alan Bean, quatrième homme à avoir marché sur la Lune. 

Un peintre astronaute :

Né le 15 mars 1932 au Texas, Alan Bean entre dans le corps des astronautes en octobre 1963. Dans le petit monde des pilotes de chasse, il est connu pour son abstinence totale envers l’alcool. Il est également passionné de peinture à l’huile qu’il pratique assidument, ce qui lui vaudra plus tard le surnom de peintre astronaute. Comme tous les novices à la NASA, il commence par jouer les doublures. Celle de John Young sur Gemini 10 en juillet 1966, puis de Russell Schweickart sur Apollo 9 en mars 1969. La consécration arrive en novembre 1969. Quatre mois après le Premier pas de l’homme sur la Lune, le voilà nommé pilote du module lunaire d’Apollo 12.

L’équipage d’Apollo 12 se compose de Pete Conrad, Richard Gordon et Alan Bean. © NASA

Le 14 novembre 1969, la fusée Saturne V s’arrache de son pas de tir, avec à son bord les trois membres de la mission Apollo 12. Le président américain Richard Nixon est venu en personne assister au départ. Continuer la lecture

Le 24 juin, admirez la Pleine Lune de la Saint-Jean

La sixième Pleine Lune de l’année se produit le 24 juin 2021, date de la Saint-Jean et des traditionnels feux de joie qui l’accompagnent.

Un nom à chaque Pleine Lune :

En raison de son importance dans la vie quotidienne de nos ancêtres, la Pleine Lune porte des noms différents depuis très longtemps. Les noms encore utilisés aujourd’hui nous viennent d’Amérique du Nord. On les trouve dans l’Almanach du fermier du Maine, une publication annuelle qui existe depuis 1818. Il y a un nom pour chaque Pleine Lune de l’année, en lien avec la météo, les récoltes ou les animaux.

Lever de Pleine Lune à la fin d’une chaude journée d’été. © Jean-Baptiste Feldmann

Cette sixième Pleine Lune de l’année devrait être celle des fraises, en raison de sa couleur rouge quand elle se lève à la fin d’une chaude journée. Je vous propose de la renommer Pleine Lune de la Saint-Jean !

Une tradition religieuse :

Le 24 juin, on fête la saint Jean-Baptiste. l’Église a choisi ce prophète dès le Ve siècle de notre ère pour en faire le symbole de l’été (cette saison ayant débuté 3 ou 4 jours plus tôt, à l’occasion du solstice). Dans la nuit du 23 au 24, les jeux brillaient un peu partout dans les campagnes. Les cendres étaient censées protéger les cultures des orages à venir. On dansait et on chantait autour des feux, et sauter par-dessus assurait aux amoureux une année de bonheur.

Lever de Pleine Lune estivale  à Rome derrière le Colisée. © Jean-Baptiste Feldmann

Ce 24 juin 2021, la Pleine Lune se lèvera quelques minutes seulement après le coucher du Soleil. Toute la (courte) nuit, vous pourrez suivre sa progression assez basse au-dessus de l’horizon SUD. Dans notre hémisphère en effet, lorsque le Soleil est haut dans le ciel l’été, la Pleine Lune suit une trajectoire basse dans le ciel la nuit. C’est l’inverse qui se produit en hiver.

Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

Superbe partie de cache-cache entre la Lune et le donjon

La Lune est de retour dans le ciel du soir. Le 12 juin 2021, elle glissait derrière le donjon du château de Montmelas dans le Beaujolais.

La Lune après l’éclipse :

Les conditions étaient réunies dans la soirée du 12 juin 2021 pour retrouver le jeune croissant de Lune. Une soixantaine d’heures après l’éclipse de Soleil, notre satellite naturel était de retour au crépuscule. Dessinant un bel arc lumineux au-dessus du point brillant de la planète Vénus, il avait rendez-vous avec le donjon d’un beau château, celui de Montmelas. L’occasion était trop belle pour ne pas immortaliser cette rencontre. Armé de mon boîtier Panasonic FZ82, son zoom réglé sur 800 millimètres de focale, j’ai réalisé sept images (des poses de 1/4 de seconde à 100 iso) espacées chacune d’une minute.

Croissant de Lune derrière le donjon du château de Montmelas. Addition de sept images réalisées avec un boîtier Panasonic FZ82. © Jean-Baptiste Feldmann/CIELMANIA

Puis j’ai additionné ces clichés avec l’excellent logiciel StarMax. Je vous le recommande également pour réaliser de belles rotations d’étoiles. Seule condition indispensable pour que les images s’empilent parfaitement : disposer d’un excellent trépied pour une stabilité parfaite du boîtier. Pour ma part, j’utilise le trépied Baader Astro-Nature.

À savoir :

Le château de Montmelas se situe dans le Beaujolais, à cheval sur les communes de Montmelas-Saint-Sorlin et Saint-Julien. Construit sur un promontoire d’où la vue s’étend jusqu’au Mont-Blanc, cet ancien château fort datant du Xe siècle a été restauré dans une esthétique néo-gothique au XIXe siècle. La forteresse a fière allure depuis les vignes en contrebas et sa silhouette majestueuse se découpe sur le fond du ciel. Une opportunité pour un rendez-vous avec la Lune.

Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique et découvrez mes images du ciel en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

Eclipse de Lune derrière les coupoles du VLT

L’astrophotographe Yuri Beletsky a réalisé un magnifique cliché de l’éclipse de Lune du 26 mai 2021 dans l’axe des coupoles du VLT.   

Super Lune éclipsée :

Le 26 mai 2021, il était possible d’admirer la plus grosse Pleine Lune de l’année. Le phénomène s’explique par l’orbite elliptique de la Lune.  Au plus près, le périgée, la distance Terre-Lune est de 356.700 km. Au plus loin, l’apogée, la Lune se trouve à 406.300 km. Cette variation de distance s’accompagne logiquement d’une variation du diamètre lunaire apparent. Ce dernier oscille entre 29,5 minutes d’arc à l’apogée et 33,5 minutes d’arc au périgée. Hier, de nombreux observateurs français ont essayé d’immortaliser l’événement.

Eclipse de Lune derrière les coupoles du Very Large Telescope. © Yuri Beletsky

Mais d’autres régions du monde ont eu droit pour l’occasion à un bonus : une éclipse de Lune. Ce fut le cas par exemple au Chili. L’astrophotographe Yuri Beletsky a passé la nuit dans le désert d’Atacama pour photographier la Lune éclipsée glissant derrière les coupoles du VLT. Continuer la lecture