Archives pour l'étiquette Canada

Chime, le radiotélescope qui traque l’énergie noire

Inauguré en septembre 2017, le radiotélescope canadien Chime va étudier la façon dont était réparti l’hydrogène dans l’Univers il y a plusieurs milliards d’années.

Composé de quatre réflecteurs cylindriques de 100 m de long et 20 de large, l’instrument Chime (Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment, ce qui signifie Expérience canadienne de cartographie de l’intensité de l’hydrogène) est un tout nouveau radiotélescope interféromètre installé dans la vallée de l’Okanagan en Colombie-Britannique et géré par trois universités (Colombie-Britannique/McGill/Toronto) et l’Observatoire fédéral de radioastrophysique.

Les données fournies par 1.024 récepteurs radio sensibles à des fréquences de 400 à 800 MHz sont traitées par 256 ordinateurs équipés simplement de puissantes cartes pour jeux vidéo, ce qui donne à Chime l’avantage de n’avoir coûté que 16 millions de dollars, beaucoup moins que FAST ou ALMA .    Continuer la lecture

En vidéo : l’Observatoire québécois du Mont-Mégantic

Partons à la découverte de l’Observatoire du Mont-Mégantic situé dans le SUD-OUEST du Québec, au cœur de la première réserve de ciel étoilé.

L’Observatoire du Mont-Mégantic (OMM) voit le jour à la fin des années 1970. Il est conçu pour tester des instruments qui équiperont ensuite le Télescope Canada-France-Hawaii (CFHT) alors en construction au sommet du Mauna Kea sur l’île d’Hawaii. Le site retenu pour l’implantation de l’OMM est le sommet du Mont Mégantic (altitude 1.100 mètres) à égale distance des deux universités qui devront gérer l’observatoire et son télescope de 1,6 mètre de diamètre, celles des villes de Québec et Montréal.

Depuis 2007 l’OMM est placé au centre de la Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic (RICEMM), une zone de 5.275 km² dans laquelle la pollution lumineuse est soigneusement contrôlée, comme c’est le cas également dans les réserves du Pic du Midi en France et d’Alqueva au Portugal. Continuer la lecture

Un mystérieux arc auroral dans le ciel nocturne canadien

Un photographe a observé un phénomène rare associé aux aurores boréales. Il s’agit d’un arc auroral improprement appelé arc de protons.

Catalin Tapardel est un habitué des aurores boréales qu’il photographie régulièrement depuis le nord de la province de l’Alberta au Canada, autour de Grande Cache, une petite ville fondée en 1966 à l’emplacement d’un ancien lieu de rendez-vous entre canadiens français, iroquois et métis qui s’y retrouvaient pour le commerce des fourrures. Ce qu’il a photographié fin juillet est pourtant bien différent : il s’agit d’un arc auroral qu’on appelle improprement arc de protons.

arc_protons

Les chasseurs d’aurores observent parfois ces rubans lumineux (dont les couleurs varient du rouge au vert) en train de se tordre dans le ciel nocturne pendant quelques minutes avant de s’évanouir. Continuer la lecture

Festival d’aurores boréales depuis quelques nuits

De grandes bouffées de vent solaire ont plongé les régions polaires boréales sous de magnifiques draperies colorées entre le 9 et le 13 septembre.

Le ciel nocturne est une perpétuelle source de spectacles merveilleux ; alors que nous savourions la course céleste entre le croissant de Lune et Vénus la fin de semaine dernière, de multiples aurores boréales comblaient de bonheur les astrophotographes installés sous les hautes latitudes.

aurore

Le 4 septembre l’observatoire spatial solaire SDO enregistrait l’explosion d’un filament magnétique à la surface du Soleil suivie d’une éjection de masse coronale (CME pour coronal mass ejection) en direction de la Terre.

En vidéo : une éruption solaire gracieuse filmée par SDO

Continuer la lecture

Reflets d’étoiles dans un lac de l’Ontario

Vivant souvent dans des zones fortement urbanisées, la plupart des astronomes amateurs sont à la recherche permanente de ciels bien noirs, loin de toute pollution lumineuse. Il leur faut donc se déplacer – souvent très loin – avec leur télescope et leur appareil photo dans leurs bagages.

hilborn_scorpion1

Lynn Hilborn est un astrophotographe heureux : installé à Grafton, un petit village au nord du lac Ontario (Canada), il n’a pas besoin de s’expatrier pour admirer le ciel étoilé.

Continuer la lecture