Les antennes d’ALMA en vert sous la Voie lactée

Au Chili, les 66 antennes d’ALMA scrutent les disques de gaz et de poussière qui entourent de jeunes étoiles, à la recherche d’exoterres.

ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array) est un observatoire radiomillimétrique et submillimétrique installé sur le plateau de Chajnantor, au Chili, à plus de 5.000 mètres d’altitude. Réalisé par l’ESO, il se compose de 66 antennes de 12 et 7 m de diamètre qui se déploient sur 16 km de façon à simuler un radiotélescope géant.

L’ensemble est situé dans le désert d’Atacama, près de la ville chilienne de San Pedro de Atacama, sur le plateau de Chajnantor.

C’est l’endroit idéal pour installer un interféromètre comme ALMA : à 5.000 m d’altitude, il se trouve au-dessus de 50 % de l’atmosphère terrestre. S’affranchissant d’une grande quantité de vapeur d’eau (10 à 1.000 fois plus faible à cette altitude qu’au niveau de la mer), ALMA peut ainsi capter les émissions radio provenant des disques de gaz et de poussière en rotation autour de jeunes étoiles pour y étudier la naissance et la formation d’exoplanètes.

Inauguré en mars 2013 après plus de 10 ans de travaux et un budget de 1,4 milliard de dollars (ce qui en fait à ce jour le projet astronomique le plus ambitieux du monde), ALMA devrait permettre d’atteindre une résolution d’environ 0,005 seconde d’arc permettant d’observer en détail des objets célestes beaucoup mieux que ne le fait le télescope spatial Hubble.

Cette image réalisée le 27 juillet montre la Voie lactée qui se déploie au-dessus des antennes éclairées en vert. L’astre brillant en bas à droite à l’horizon est la jeune Lune, alors qu’à gauche se devinent les Nuages de Magellan (le Grand Nuage en bas coupé sur le bord de l’image, le Petit Nuage plus haut).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *