Alignements de Lagatjar : une fonction astronomique ?

Sur la commune de Camaret-sur-Mer dans le Finistère, l’orientation des alignements mégalithiques de Lagatjar pourrait répondre à un impératif astronomique.  

Il y a 4.500 ans, au Néolithique, des hommes ont dressé et aligné d’immenses pierres à Camaret-sur-Mer pendant que d’autres entreprenaient le même travail titanesque à Carnac dans le Morbihan ou  encore à Stonehenge dans le SUD-OUEST de l’Angleterre. D’après un inventaire établi en 1793, 600 menhirs composaient alors les alignements de Lagatjar (nom du lieu-dit), un nombre imposant mais bien loin des 3.000 pierres levées du site de Carnac.

Au XIXe siècle et jusqu’au début du XXe siècle beaucoup de menhirs ont été détruits à Lagatjar et il n’en reste plus que 65 aujourd’hui dont les plus hauts atteignent 3 mètres.

Le site de Lagatjar est composé de trois alignements de menhirs. Le plus important est constitué d’une quarantaine de pierres dressées disposées sur une ligne orientée NORD-SUD avec un décalage de 35° vers l’EST côté NORD et donc 35° OUEST côté SUD. De cet alignement principal partent à angle droit deux lignes parallèles composées d’une douzaine de menhirs chacune.

Selon l’écrivain et historien français Georges-Gustave Toudouze (1877-1972) qui habitait à quelques pas et se passionnait pour les lieux, l’orientation des alignements de Lagatjar laisserait supposer une fonction astronomique comme on en trouve dans d’autres alignements de menhirs.

Voici ce qu’il écrivait à ce propos en 1954 dans l’ouvrage « Camaret Grand’Garde du littoral de l’Armorique » (Éd. Gründ, Paris) : « l’alignement de Camaret répond en orientation à la constellation des Pléiades (NDLR : il s’agit de la constellation du Taureau pour être exact) et plus particulièrement au groupe dit la Poussinière (NDLR : nom donné à l’amas des Pléiades par de nombreux peuples comme les Hébreux ou les Aztèques), situation dont le village voisin aurait tiré ce très vieux nom : Lagat-jar, qui signifie « Oeil de poule ».

D’autres spécialistes en archéoastronomie ont également remarqué que les deux rangées d’une douzaine de menhirs pointent à l’EST en direction du lever du Soleil au solstice d’hiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *