Archives pour l'étiquette galaxie spirale

Zoom sur un Sombrero céleste, la galaxie Messier 104

Le télescope spatial Hubble nous entraîne dans la constellation de la Vierge à la découverte de Messier 104, la fameuse galaxie du Sombrero.

Observée sous un bon ciel dans un télescope d’amateur, loin de toute pollution lumineuse, la galaxie Messier 104 fait immédiatement penser à un sombrero, ce célèbre chapeau de haute taille dont les larges bords protègent les Mexicains du Soleil. Située à une trentaine de millions d’années-lumière de la Terre, la galaxie a été observée pour la première fois indépendamment dans la constellation de la Vierge par les astronomes Pierre Méchain et Charles Messier en 1781 puis par William Herschel en 1784, mais il faudra attendre 1921 pour que l’écrivain et scientifique Camille Flammarion l’incorpore dans La suite du catalogue Messier, un additif au catalogue de 1781 dans lequel il ajoute dix-huit nouveaux objets célestes.

m104

Messier 104, dont la magnitude est de 8, se présente à nous presque par la tranche (son plan équatorial n’est incliné que de 6 degrés) tout en s’éloignant à la folle vitesse de 1.000 kilomètres par seconde. L’image ci-dessus a été réalisée par le télescope spatial HubbleContinuer la lecture

Messier 98, une galaxie riche en très jeunes étoiles

La galaxie Messier 98 (NGC 4192), riche de mille milliards d’étoiles dont beaucoup sont très jeunes, a été photographiée par l’un des télescopes de l’ESO.  

Située à environ 50 millions d’années-lumière dans la constellation de la Chevelure de Bérénice, Messier 98 est une galaxie spirale qui a été découverte par l’astronome français Pierre Méchain le 15 mars 1781 en même temps que les galaxies voisines Messier 99 et Messier 100. Charles Messier l’ajouta à son catalogue des objets nébuleux (le fameux catalogue Messier) le 13 avril 1781.

Messier 98 (tout comme Arp 116) est l’une des nombreuses galaxies qui constituent l’Amas de la Vierge,  une concentration de plus de 1.500 galaxies assez proches de nous (entre 50 et 70 millions d’années-lumière) qui fut découverte par Charles Messier à la fin du XVIIIe siècle. Avec une magnitude proche de 11, cette galaxie est l’un des objets les plus faibles et les plus difficiles à observer du catalogue Messier.

galaxie

Cette image a été réalisée par le NTT ( New Technology Telescope) de l’ESO, un télescope de 3,6 mètres de diamètre qui fut inauguré en 1989. Il fut à l’époque le premier télescope au monde à disposer d’une optique adaptative, un dispositif qui modifie la forme du miroir pour compenser les effets néfastes de la turbulence atmosphérique. Continuer la lecture

ESO 593-IG 008, la fée Clochette dans le Sagittaire

ESO 593-IG 008 est le résultat d’une collision cosmique entre trois galaxies. Surnommé The bird (l’oiseau), son aspect évoque surtout celui d’une fée.

Situé à 650 millions d’années-lumière dans la constellation du Sagittaire, ESO 593-IG 008 est le résultat de la rencontre entre deux galaxies spirales et une galaxie irrégulière. Il aura fallu la puissance de l’instrument NACO pour en arriver à cette conclusion, alors qu’on a longtemps pensé que deux galaxies seulement étaient impliquées dans cette collision cosmique.

eso

NACO est la contraction de Nasmyth Adaptive Optics System (NAOS) et Near-Infrared Imager and Spectrograph (CONICA), un spectrographe qui travaille dans l’infrarouge couplé à un système d’optique adaptative destiné à corriger les turbulences de l’atmosphère terrestre.

Continuer la lecture

Arp 116, un étrange couple de galaxies dans la Vierge

La galaxie elliptique géante Messier 60 et la galaxie spirale NGC 4647 forment un surprenant duo, Arp 116, que vient de photographier le télescope CFHT.

Les astronomes connaissent bien l’amas de la Vierge, une concentration de plus de 1.500 galaxies assez proches de nous (entre 50 et 70 millions d’années-lumière) qui fut découverte par Charles Messier à la fin du XVIIIe siècle.

arp

Charles Messier classa les 16 plus brillantes de ces galaxies dans son célèbre catalogue. Messier 60 est une galaxie elliptique géante (diamètre de 120.000 années-lumière) située à 54 millions d’années-lumière. Le cliché ci-dessus a été réalisé par le télescope CFTH (Canada-France-Hawaii Telescope) installé au sommet du Mauna Kea.

Continuer la lecture

Gros plan sur la majestueuse galaxie spirale NGC 6118

NGC 6118, une superbe galaxie spirale située à 80 millions d’années-lumière, a été immortalisée par l’un des télescopes de l’Observatoire du mont Lemmon. 

Difficile à repérer car aucune de ses étoiles n’est plus brillante que la 3e magnitude, la constellation du Serpent est à cheval sur l’équateur céleste, La tête de l’animal dans l’hémisphère céleste nord et la queue dans l’hémisphère céleste sud.

Cette constellation compte deux objets du catalogue Messier (l’amas globulaire M 5 et la nébuleuse de l’Aigle M 16) et plusieurs objets NGC (New General Catalogue of Nebulae and Clusters of Stars) dont NGC 6118.

galaxie2

NGC 6118 est une galaxie spirale (comme M 31 ou M 96)  qui mesure approximativement 110 000 années-lumière dans sa plus grande longueur. Les nombreuses taches brillantes bleues que l’on voit dans ses bras spiraux sont des cocons gazeux qui abritent de jeunes étoiles chaudes. En 2004 une supernova (SN 2004dk) explosa dans un des bras de la galaxie.

Continuer la lecture

La galaxie M 96, nouvelle cible du télescope Hubble

La NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) ont publié une nouvelle image de la galaxie Messier 96  réalisée par le télescope spatial Hubble.

Messier 96 est une galaxie spirale située à un peu plus de 35 millions d’années-lumière de la Terre en direction de la constellation du Lion. Elle a une masse et une taille comparables à celles de notre galaxie, la Voie lactée.

En vidéo : les 25 ans du télescope spatial Hubble

On doit la découverte de cette galaxie à l’astronome français Pierre Méchain en 1781 ; Charles Messier l’ajouta dans son célèbre catalogue d’objets astronomiques quatre jours plus tard.

m96_2

Messier 96 ressemble à un tourbillon géant de gaz incandescent parcouru de rides de poussière sombres qui semblent converger en direction du noyau de la galaxie. C’est une galaxie très asymétrique : la poussière et le gaz sont inégalement répartis dans ses bras spiraux et son noyau n’est pas tout à fait au centre. Ses bras sont également asymétriques, ce qui laisse penser que Messier 96 a subi il y a bien longtemps l’influence gravitationnelle d’autres galaxies qui sont passées à proximité.

Continuer la lecture