Une aurore polaire observée sur une naine brune

Des astronomes ont annoncé avoir détecté pour la première fois une aurore polaire sur une naine brune, un astre à mi-chemin entre une planète et une étoile.

Les aurores polaires, résultat de l’interaction entre le vent solaire et la haute atmosphère, font partie des plus beaux spectacles célestes observables sur Terre. Les astronomes ont également observé ce phénomène sur d’autres planètes comme Mars et Saturne par exemple.

Une récente publication de la revue Nature fait état d’une observation identique sur une naine brune, LSR J1835+3259, un astre étrange découvert en 2003 et situé à 18 années-lumière dans la constellation de la Lyre.

naine_brune

Selon la définition proposée par l’Union Astronomique internationale, une naine brune est un astre compris entre 13 et 75 fois la masse de Jupiter, un objet stellaire plus chaud qu’une planète mais plus froid qu’une étoile dont la température permet la fusion thermonucléaire du deutérium mais pas celle de l’hydrogène.

La découverte d’une aurore polaire autour de la naine brune LSR J1835+3259 a été réalisée en analysant des données acquises avec les antennes du VLA au Nouveau-Mexique et confirmée par les télescopes Hale et Keck.

L’aurore observée sur cette naine brune (dont on voit ci-dessus une vue d’artiste) est 10 000 fois plus intense que ce que nous avons déjà pu admirer dans le Système solaire. Alors que sur Terre les aurores sont généralement vertes en raison de l’excitation des atomes d’oxygène présents dans notre haute atmosphère, l’aurore de LSR J1835+3259 est rouge, l’atmosphère de la naine brune étant principalement constituée d’hydrogène.

Comment des aurores peuvent-elles se former sur cette naine brune si éloignée du Soleil ou de toute étoile pouvant lui envoyer un vent stellaire ? Les astronomes pensent que le champ magnétique généré par la rotation de la naine brune pourrait fournir les particules énergétiques capables de déclencher une aurore. Une autre hypothèse serait d’imaginer que cette aurore se produise en réalité sur une planète en orbite autour de la naine brune, planète trop petite et trop proche pour pouvoir été détectée actuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *