Les télescopes du réseau SPECULOOS visent NGC 6902

Quatre nouveaux télescopes jumeaux qui constituent le réseau SPECULOOS viennent de de fournir leur première image. Il s’agit de la galaxie NGC 6902. 

SPECULOOS (Search for habitable Planets EClipsing ULtra-cOOl Stars) est un nouveau projet de détection d’exoplanètes constitué de quatre télescopes de 1 mètre de diamètre construits en Allemagne pour 1 million d’euros pièce et installés par l’ESO au Chili dans le désert d’Atacama à l’Observatoire de Paranal (qui accueille déjà les 4 VLT). Ce réseau s’ajoute à NGTS (Next-Generation Transit Survey) dont les 12 télescopes de 20 cm de diamètre automatisés sont installés à proximité et comme eux utilise la méthode des transits pour découvrir de nouvelles exoplanètes.

Les télescopes du réseau SPECULOOS sont dédiés à la recherche d’exoplanètes. © ESO

Mais la particularité de SPECULOOS c’est que ses 4 télescopes vont traquer les mondes potentiellement habitables autour d’étoiles très froides ou même de naines brunes.     

Avant de commencer cette chasse, les quatre télescopes (qui portent les noms des 4 satellites découverts par Galilée autour de Jupiter, à savoir Io, Europe, Ganymède et Callisto) se sont « fait la main » sur la galaxie NGC 6902 observable dans la constellation du Sagittaire. C’est le télescope Ganymède qui a servi à réaliser une image-test de cette galaxie spirale découverte en 1836 par John Herschel (le fils de William Herschel) et située à plus de 100 millions d’années-lumière de nous.

L’un des télescopes du réseau SPECULOOS a photographié la galaxie NGC 6902. © ESO

Le réseau de télescopes SPECULOOS installé dans le désert d’Atacama et qui scrute le ciel de l’hémisphère sud pourrait être complété dans les années à venir par son équivalent pour l’hémisphère nord qui serait construit dans les Îles Canaries au Pic du Teide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *