Vénus, une planète bien inhospitalière

On a beaucoup parlé de Vénus ces dernières semaines, après ses rapprochements apparents avec les planètes Mercure puis Mars. Mais Vénus, seconde planète du Système solaire, est-elle vraiment fidèle à l’image que l’on se fait de la déesse de l’amour, de la séduction et de la beauté ?

magellan

Pas vraiment, non ! Autrefois considérée comme jumelle de la Terre en raison de sa taille identique, Vénus est victime d’un terrible effet de serre : à sa surface (où la pression est de 93 bars !) le thermomètre flirte allègrement avec les 470° C.

Cette température s’explique par la présence d’une atmosphère composée principalement de dioxyde de carbone et de nuages de soufre (qui empêchent de voir les reliefs vénusiens dans nos télescopes), un mélange qui retient très bien la chaleur solaire (Vénus étant plus proche du Soleil que ne l’est la Terre).

Pour contourner cette difficulté, la NASA, jamais à court de bonnes idées, vient de suggérer qu’on pourrait envoyer des humains sur Vénus à bord de dirigeables ; à 50 km d’altitude, la pression atmosphérique et le flux de radiations cosmiques seraient comparables à ce qu’on trouve sur Terre. Quant à la température, elle ne serait plus « que » de 75°C…

En attendant il faudra se contenter encore quelques temps des images fournies par les sondes spatiales comme Magellan ou Vénus Express. Elles ont révélé la présence d’un volcanisme actif assez récent (la lave devait couler sur Vénus il y a quelques centaines d’années). Dernière curiosité : une journée sur Vénus dure 243 de nos jours terrestres alors que la planète met 225 jours à faire le tour du Soleil. Un jour est donc plus long qu’une année sur Vénus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *