La nébuleuse du Crabe, premier objet Messier

En l’an 1054 une étoile nouvelle s’invita dans la constellation du Taureau (connue pour abriter le célèbre amas d’étoiles des Pléiades). Visible pendant des mois sans instrument, son apparition fut mentionnée par des observateurs chinois et arabes. Il s’agissait de l’explosion d’une étoile agonisante, une supernova qui entra dans l’histoire sous l’appellation SN 1054. Cette supernova a ensuite fait place à un pulsar et surtout à une nébuleuse en perpétuelle expansion, la nébuleuse du Crabe.

crabe

700 ans plus tard, l’astronome français Charles Messier redécouvrit la nébuleuse par hasard, alors qu’il était à la recherche de la comète de Halley, dont on avait prédit le retour. Pour éviter de confondre les objets nébuleux avec la comète, Messier décida de faire la liste de ces objets. Ainsi naquit le célèbre catalogue Messier dont le premier objet est la nébuleuse du Crabe (M 1).

L’image ci-dessus est un compositage de deux prises de vue : l’une en infrarouge prise par le télescope spatial Herschel (ESA), l’autre dans le domaine visible par le télescope spatial américain Hubble (NASA). L’image d’Herschel en rouge trahit le rougeoiement de la poussière cosmique (qui représente à peu près un quart de la masse du Soleil au sein de la nébuleuse du Crabe), alors que l’image de Hubble en bleu révèle la présence d’oxygène et de soufre gazeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *