L’amas des Pléiades nargue la Lune gibbeuse

Retour sur une image réalisée dans la soirée du 20 décembre, alors que les étoiles de l’amas des Pléiades tentaient de résister au phare lunaire.

Les astronomes ont l’habitude de délaisser le ciel nocturne dans la période qui entoure la Pleine Lune, tant l’éclat de notre satellite naturel est puissant. Il est alors très difficile, voire impossible, d’observer des galaxies ou des nébuleuses. On peut alors se contenter d’admirer quelques amas d’étoiles, des planètes s’il y en a ou à défaut se lancer dans la sélénographie !

lune-pleiades

Le 20 décembre, cinq jours avant la Pleine Lune de Noël, Séléné illuminait déjà le paysage. Haut placée sur la voûte céleste, elle éblouissait les observateurs, les privant du spectacle offert traditionnellement par les constellations hivernales. Pourtant un petit groupe d’étoiles semblait résister au phare lunaire : c’était l’amas des Pléiades, que vous retrouvez sur cette image au-dessus du clocher de l’église de Chambolle-Musigny.

Bien que l’église paroissiale Sainte-Barbe de Chambolle-Musigny soit connue pour ses fresques de la première moitié du XVIe siècle, elle a aussi la particularité de posséder un clocher de style franc-comtois, une curiosité architecturale inexpliquée en plein cœur du vignoble bourguignon. Ce clocher abrite une cloche de bronze classée datant de 1556.

Sur la gauche du clocher on distingue également l’amas des Hyades ; sa plus brillante étoile, Aldébaran, sera occultée par la Lune ce soir 23 décembre comme ce fut le cas le 5 septembre dernier. Aldébaran est une étoile géante 44 fois plus grosse que le Soleil qui se trouve à 65 années-lumière de nous.

4 réflexions sur “ L’amas des Pléiades nargue la Lune gibbeuse ”

  1. Très belle image !
    le diaporama est également de toute beauté.
    Ici, les nuages narguent l’observateur, à l’instant même je venais de m’installer pour observer l’essaim des Ursides, tout était réuni pour une belle heure de spectacle…et puis …

  2. Superbe cliché sans un trop grand effet de voile.
    J’aime bien aussi la remarque sur le clocher franc-comtois perdu en Bourgogne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *