Archives pour l'étiquette constellation d’Orion

Une Pleine Lune le jour de Noël, la première depuis 1977

Cette année la Pleine Lune de décembre tombe le 25, une coïncidence qui ne s’était pas produite depuis 38 ans et que nous retrouverons en 2034.

Fred Espenak, astrophysicien américain retraité bien connu (qui est l’auteur par exemple d’un saisissant coucher de lumière cendrée en vidéo), est aussi un spécialiste des éphémérides. Ses calculs permettent de connaître notamment les dates des principales phases lunaires passées et à venir ; des données particulièrement intéressantes quand on se penche sur l’histoire des éclipses (éclipses de Lune mais surtout éclipses de Soleil) et la façon dont elles ont pu influencer certains événements humains, ou tout simplement pour préparer l’observation des prochaines.

lune6

La consultation de ces éphémérides nous permet donc de retrouver la date de chaque Pleine Lune. Une lunaison durant un peu plus de 29 jours, il se produit un décalage régulier entre le calendrier lunaire et notre calendrier grégorien ( conçu à la fin du XVIe siècle par le pape Grégoire XIII). Prenons par exemple la date de la Pleine Lune en décembre : elle s’est produite le 21 en 2010, le 10 en 2011, le 28 en 2012, le 17 en 2013 et le 6 en 2014 (Pleine Lune de la Saint Nicolas).

Continuer la lecture

La constellation d’Orion comme vous ne la verrez jamais

En combinant l’usage d’un filtre et une très longue pose photographique, Stanislav Volskiy nous offre une vision inédite de la constellation d’Orion.

Beaucoup d’entre nous ont déjà admiré dans le ciel hivernal la belle constellation d’Orion. Nous connaissons les principaux astres qui délimitent le corps du vaniteux chasseur de la mythologie grecque : ses épaules sont marquées par Bételgeuse et Bellatrix, sa taille est représentée par 3 étoiles alignées et Saïph et Rigel symbolisent ses pieds.  Si nous n’avons pas trop de pollution lumineuse et que nos yeux sont bien habitués à l’obscurité, nous pouvons même distinguer la petite tache diffuse de Messier 42.

orion1

Mais jamais personne ne verra la constellation d’Orion comme sur cette image de Stanislav Volskiy.  Par quelle opération magique cet astrophotographe est-il parvenu à obtenir ces immenses nébulosités multicolores qui métamorphosent la constellation ?

orion2

Stanislav Volskiy a deux atouts ; tout d’abord il dispose d’un petit observatoire automatisé au Chili, au milieu du désert d’Atacama. Cette région, avec un ciel dégagé plus de 300 nuits par an, loin de toute lumière parasite, est un paradis pour astronomes qui ne s’y sont pas trompés puisque les plus grands télescopes de la planète y sont installés ( ALMA, VLT, GMT, E-ELT…). Continuer la lecture

Orion, un vaniteux chasseur au milieu des étoiles

Orion, la plus belle constellation hivernale, nous raconte l’histoire d’un chasseur arrogant qui mourut foudroyé par le venin d’un scorpion.

La mythologie grecque nous enseigne qu’Orion serait né d’une peau de bœuf enterrée dans le jardin d’Hyriée (le fils de Poséidon et d’Alcyone) par Zeus, Hermès et Poséidon. Devenu un chasseur géant, Orion passait son temps à se vanter de ses prouesses, ce qui avait le don d’exaspérer Héra, sœur et femme de Zeus. Elle lui envoya un scorpion qui le piqua et le tua.

orion1

Le chasseur et le scorpion furent placés dans le ciel mais Zeus s’arrangea pour qu’ils ne se rencontrent jamais : c’est pour cela que lorsque la constellation d’Orion se lève à l’horizon Est, la constellation du Scorpion se couche à l’horizon Ouest. Continuer la lecture

Deux jets de gaz symétriques pour Herbig-Haro 212

Un télescope de l’ESO a enregistré en infrarouge Herbig-Haro 212, deux jets de gaz qui s’échappent d’une très jeune étoile dans la constellation d’Orion.

La constellation d’Orion, très prisée des astronomes amateurs parce qu’elle abrite la célèbre nébuleuse Messier 42, est également une immense pouponnière d’étoiles. Pour étudier la prime jeunesse de ces astres blottis au cœur de vastes nuages de poussière, il est nécessaire de les observer en infrarouge.

En 1998 l’ESO a mis en service ISAAC (Infrared Spectrometer And Array Camera), une caméra grand champ conçue pour travailler dans le proche infrarouge et installée sur l’un des Very Large Telescope.

En vidéo : les 10 plus grandes découvertes des télescopes de l’ESO

Même s’il a désormais laissé sa place au chasseur d’exoplanètes SPHERE, l’instrument ISAAC a permis une moisson exceptionnelle que les scientifiques continuent de dépouiller, comme en témoigne cette étonnante image de Herbig-Haro 212.

 eso

Continuer la lecture

Herbig-Haro 110, un geyser de gaz chaud dans Orion

Nébulosités gazeuses échappées de jeunes étoiles, les objets Herbig-Haro prennent parfois une drôle d’apparence, comme le prouve HH 110.

C’est à la fin des années 1940 que les astronomes George Herbig et Guillermo Haro s’intéressèrent à une série de petites nébulosités qui se trouvaient systématiquement à côté de très jeunes étoiles (âgées de seulement quelques centaines de milliers d’années).

George Herbig et Guillermo Haro avaient été précédés par leur compatriote Sherburne Wesley Burnham qui avait déjà observé à la fin du XIXe siècle une petite nébulosité à proximité d’une jeune étoile dans la constellation du Taureau, T Tauri.

hh110

Herbig et Haro remarquèrent que ces nébuleuses présentaient les mêmes spectres inhabituels et qu’elles étaient invisibles en infrarouge.

Continuer la lecture

Pénitents de glace sous les étoiles dans le désert d’Atacama

Au Chili, dans le désert le plus aride et le plus haut du monde, les conditions atmosphériques donnent parfois naissance à d’étranges structures de glace, des pénitents. 

Le désert d’Atacama accueille depuis plusieurs décennies les plus grands télescopes du monde, dont ceux de l’ESO. Si l’endroit est devenu un haut lieu de l’astronomie, c’est parce que les conditions y sont exceptionnelles pour les astronomes : absence presque totale de précipitations et ciel nocturne d’une incroyable pureté, loin de toute source de pollution lumineuse.

penitents_eso

Dans le désert d’Atacama, il arrive parfois que la neige tombe. Phénomène beaucoup plus rare et encore mal compris, on peut alors observer la formation de lame de glace orientées dans la même direction, les pénitents de glace.

Continuer la lecture

En Zambie, un jeune lion prend la pose sous les étoiles

le photographe William Burrard-Lucas a réalisé une étonnante image d’un lion sur fond de ciel étoilé dans le parc national de Liuwa Plain en Zambie.

lion_etoiles

William Burrard-Lucas, un photographe animalier réputé, est devenu un spécialiste des selfies d’animaux de la savane africaine ; pour approcher de très près ses sujets sans les effrayer et sans se faire attaquer, il a inventé la « beetlecam », un appareil photo installé dans un petit robot télécommandé.

Continuer la lecture

Suivez la comète Lovejoy du côté de l’étoile polaire

Cinquième comète découverte le 17 août 2014 par l’astronome amateur australien Terry Lovejoy, C/2014 Q2 a été la belle surprise de ce début d’année. Même si elle n’a jamais été plus brillante que la magnitude 4, son passage dans le ciel boréal a été l’occasion pour de nombreux astrophotographes de lui tirer le portrait, que ce soit à proximité de l’amas des Pléiades ou du côté d’Orion.

comete_lovejoy2

Depuis son passage au périhélie le 30 janvier dernier, la comète C/2014 Q2 Lovejoy s’éloigne progressivement de nous et perd lentement de son éclat.

Continuer la lecture

Sirius brille au-dessus du monastère grec de Giromeri

Le monastère grec de Giromeri (dont la construction débuta au XIVe siècle), est encore occupé par une communauté de moines.  Il se situe sur les pentes de la chaîne montagneuse de Farmakovouni, au nord du district de Filiata, dans la région de l’Épire. Son église (qui daterait de 1568), est surmontée d’une coupole polygonale.

sirius1

C’est dans ce lieu sacré, l’un des plus célèbres en Grèce, que l’astrophotographe Giorgos Malamidis a posé son appareil photo le soir du 31 mars 2015.

Continuer la lecture

La constellation d’Orion et l’amas des Pléiades

Il y a quelques jours, avant le retour de la Lune le soir, on pouvait profiter des vedettes célestes hivernales que sont la constellation d’Orion et l’amas d’étoiles des Pléiades.

orion1

La scène a été prise au pied de la petite église du village de Reulle-Vergy en Côte-d’Or.

Continuer la lecture

Quels sont ces astres qui brillent sous la Lune ?

Le 28 février en soirée, la Lune gibbeuse illuminait tout le ciel mais quelques astres parvenaient cependant à lui tenir tête.

lune-jupiter-sirius

D’est en ouest on pouvait admirer :

  • Jupiter, la plus grosse planète du Système solaire, qui est passée au plus près de la Terre le 6 février, et qui brille encore avec une magnitude de -2,5
  •   Procyon, l’étoile principale de la constellation du Petit Chien et la septième plus brillante du ciel nocturne (magnitude 0,4)
  • Sirius (constellation du Grand Chien), la plus brillante étoile visible depuis la Terre avec une magnitude de -1,5 (sans compter le Soleil).

Dans l’Égypte Antique, le lever héliaque de Sirius ( lorsque l’étoile devient visible à l’est au-dessus de l’horizon à l’aube à la fin du mois de juin)  était très attendu car il coïncidait avec le début de la crue du Nil.

Remarquez en haut à droite de l’image quelques-unes des étoiles de la constellation d’Orion.

Comète C/2014 Q2 Lovejoy : du côté d’Orion

L’astronome amateur australien Terry Lovejoy doit être ravi : sa cinquième comète, C/2014 Q2, fait le bonheur des observateurs en ce début d’année 2015.

terry-lovejoy

Même si C/2014 Q2 n’est qu’une faible petite tache verte pour qui l’observe sans instrument, elle offre de belles possibilités aux astronomes armés d’un télescope et aux astrophotographes.

Continuer la lecture

Pleine Lune de la glace

La première Pleine Lune de l’année 2015 (Pleine Lune de la glace ou des loups) aura lieu demain matin à 4h54 TU (on peut donc considérer qu’elle est pleine ce soir et demain soir).

Séléné va passer de la constellation d’Orion à la constellation des Gémeaux, à un peu plus de 397 000 km de la Terre, avec un diamètre apparent légèrement supérieur à 30 minutes d’arc.

pleine_lune

Ce soir notre satellite naturel se lève peu après 17h (heure locale) et une heure plus tard demain soir : il va éclairer le ciel toute la nuit.

Continuer la lecture

Rétrospective 2014 (troisième partie)

Après la première moitié de l’année (présentée pour janvier-février-mars, puis avril-mai-juin), voici la sélection d’images des mois de juillet, août et septembre.

jui1

2 juillet : Soleil taché                                                                                                       Le Soleil est en pleine activité. On y observe régulièrement des taches sombres à la surface, zones moins chaudes que le reste de la photosphère et qui révèlent des anomalies magnétiques.

jui2

12 juillet : Pleine Lune Marseillaise                                                                          La Pleine Lune se lève dans l’axe de l’église Saint-Vincent-de-Paul dont les flèches dominent le haut de la Canebière à une hauteur de 70 mètres.

aou1

5 août : un château sous la Voie lactée                                                                  Alors que le croissant de Lune se couche et que la nuit n’est pas encore complètement installée, la Voie lactée fait son apparition au-dessus du château du Clos de Vougeot.

aou2

11 août : coucher de Super Lune                                                                                La plus grosse Pleine Lune de l’année 2014 s’est produite pendant la nuit du 10 au 11 août; le jour se lève et Séléné va se coucher derrière une antenne relais.

sept1

8 septembre : Pleine Lune sur Dijon                                                                      C’est au-dessus de la cathédrale Saint-Bénigne dont la flèche culmine à 93 mètres que passe la Pleine Lune de septembre.

sept2

15 septembre : un chasseur se lève                                                                        Chez les Grecs la superbe constellation d’Orion était un chasseur vaniteux. Les étoiles Bételgeuse (la rouge) et Rigel (la bleue) en sont les plus brillantes balises.

La comète C/2014 Q2 Lovejoy arrive

Le 17 août 2014, l’astronome amateur Terry Lovejoy découvrait une comète (surnommée C/2014 Q2 Lovejoy) depuis son observatoire situé non loin de Brisbane, dans l’état du Queensland. Terry Lovejoy, qui a réalisé cette découverte à l’aide d’une caméra CCD et d’un simple télescope de 20 centimètres de diamètre, n’en est pas à son coup d’essai.

comète

C’est la cinquième fois qu’il découvre un astre chevelu, et son nom est tout particulièrement associé à C/2011 W3 Lovejoy, l’une des plus belles comètes qui illumina le ciel de l’hémisphère sud début janvier 2012, après avoir résisté à son survol du Soleil entre le 15 et le 16 décembre 2011 (à une distance de 140.000 kilomètres).

Continuer la lecture

La nébuleuse d’Orion

La plus belle nébuleuse du ciel se situe dans la constellation d’Orion. Cette nébuleuse, qui ressemble à une aile de papillon, porte le numéro 42 dans le catalogue de l’astronome français Charles Messier.

ciel6b

Sous un très bon ciel (ci-dessus dans les Hautes-Alpes), la nébuleuse Messier 42 est déjà visible à l’œil nu comme une petite tache floue (un peu plus haut que la croix du clocher).

Il y a sans doute très longtemps que les hommes ont remarqué la présence de cette nébuleuse bien qu’on attribue sa découverte en 1610 à Nicolas-Claude Fabri de Peiresc .

orion

Dans une lunette astronomique ou un télescope la forme caractéristique de la nébuleuse devient évidente avec en son centre plusieurs étoiles formant l’amas du Trapèze (image ci-dessus).

Seule la photographie peut révéler les couleurs des nébuleuses. En vision nocturne notre œil utilise les bâtonnets au fond de la rétine comme cellules réceptrices : ces derniers ne permettent que la vision en noir et blanc, avec des nuances de gris. Dans les gros télescopes qui collectent beaucoup de lumière on peut commencer à détecter visuellement de pâles couleurs dans la nébuleuse.

Une nuit à la chapelle Saint-Claude

La chapelle Saint-Claude se situe dans les Hautes-Alpes, à proximité du hameau des Salettes, à quelques kilomètres d’Embrun. Dominant le vallon des Vachères, ce petit édifice religieux date sans doute du 16 ème siècle.

Je m’y suis rendu en fin de nuit le dimanche 19 octobre. J’ai d’abord profité de la nuit noir pour immortaliser la constellation d’Orion au-dessus de la chapelle (pose courte de 15 sec. puis pose longue de 5 min).

ciel6

 

ciel2

La façade de l’édifice étant éclairée depuis le sol, une couverture placée sur le projecteur m’a permis d’en réduire l’éclat pour réaliser une photo de la Grande Ourse.

ciel7

Puis j’ai réalisé plusieurs images alors que la Lune en croissant s’élevait lentement au-dessous de Jupiter pendant que le ciel s’éclaircissait.

lune24

lune21

lune22

lune30

Toutes les images ont été réalisées avec un boîtier Nikon D 3200 et son objectif 18-105 mm.

La constellation d’Orion

Chez les Grecs Orion était un chasseur vaniteux qui prétendait pouvoir tuer tous les animaux, ce qui ne l’empêcha pas de se faire piquer par un scorpion.

orion2

C’est actuellement en fin de nuit que se lève la plus belle constellation du ciel dont les étoiles Bételgeuse (la rouge) et Rigel (la bleue) sont les plus brillantes balises.

Continuer la lecture