Deux jets de gaz symétriques pour Herbig-Haro 212

Un télescope de l’ESO a enregistré en infrarouge Herbig-Haro 212, deux jets de gaz qui s’échappent d’une très jeune étoile dans la constellation d’Orion.

La constellation d’Orion, très prisée des astronomes amateurs parce qu’elle abrite la célèbre nébuleuse Messier 42, est également une immense pouponnière d’étoiles. Pour étudier la prime jeunesse de ces astres blottis au cœur de vastes nuages de poussière, il est nécessaire de les observer en infrarouge.

En 1998 l’ESO a mis en service ISAAC (Infrared Spectrometer And Array Camera), une caméra grand champ conçue pour travailler dans le proche infrarouge et installée sur l’un des Very Large Telescope.

En vidéo : les 10 plus grandes découvertes des télescopes de l’ESO

Même s’il a désormais laissé sa place au chasseur d’exoplanètes SPHERE, l’instrument ISAAC a permis une moisson exceptionnelle que les scientifiques continuent de dépouiller, comme en témoigne cette étonnante image de Herbig-Haro 212.

 eso

Les objets HH, qui tiennent leur nom des astronomes George Herbig et Guillermo Haro (les premiers à les étudier à la fin des années 1940), sont  des jets de gaz chauds que crachent de très jeunes étoiles (celle au centre de HH 212 n’aurait que quelques milliers d’années d’existence).

Contrairement à Herbig-Haro 110, les deux jets de HH 212 sont presque parfaitement symétriques. De plus ils montrent des sursauts d’éclat à intervalles réguliers que les chercheurs interprètent comme autant de bouffées gazeuses rejetées régulièrement par la proto-étoile sur des échelles de temps très courtes, puisque l’écart entre deux rejets pourrait être de l’ordre de 30 ans seulement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *