Herbig-Haro 110, un geyser de gaz chaud dans Orion

Nébulosités gazeuses échappées de jeunes étoiles, les objets Herbig-Haro prennent parfois une drôle d’apparence, comme le prouve HH 110.

C’est à la fin des années 1940 que les astronomes George Herbig et Guillermo Haro s’intéressèrent à une série de petites nébulosités qui se trouvaient systématiquement à côté de très jeunes étoiles (âgées de seulement quelques centaines de milliers d’années).

George Herbig et Guillermo Haro avaient été précédés par leur compatriote Sherburne Wesley Burnham qui avait déjà observé à la fin du XIXe siècle une petite nébulosité à proximité d’une jeune étoile dans la constellation du Taureau, T Tauri.

hh110

Herbig et Haro remarquèrent que ces nébuleuses présentaient les mêmes spectres inhabituels et qu’elles étaient invisibles en infrarouge.

Les études ultérieures ont permis de mieux cerner les objets HH : formés de la matière éjectée par de jeunes étoiles proches, ils deviennent visibles par ionisation lorsqu’ils entrent en collision à grande vitesse avec le gaz du milieu interstellaire environnant.

HH 110 (photographie ci-dessus réalisée par le télescope spatial Hubble) se situe à1500 années-lumière de la Terre dans Orion, la plus belle constellation du ciel boréal, surtout connue des astronomes amateurs pour sa célèbre nébuleuse (Messier 42). La célèbre constellation abrite d’autres objets Herbig-Haro, Comme HH 34 dont on peut admirer le jet en mouvement dans une vidéo du télescope Hubble.

Le panache gazeux de HH 110 s’étire sur 0,5 année-lumière ce qui représente quand même plus de 30 000 fois la distance qui sépare notre planète du Soleil !

Quant à la nébulosité proche de l’étoile T Tauri, elle a depuis été baptisée nébuleuse de Burnham (HH 255) en hommage à son découvreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *