Résolution record pour une observation visuelle

Pour la première fois, des astronomes professionnels ont mis leur œil à l’oculaire d’un télescope géant de 6,5 mètres de diamètre à la place des récepteurs électroniques habituels. L’occasion d’observer un système stellaire célèbre, celui d’Alpha Centauri.

telescope_clay_magellan2

La scène se déroule le soir du 3 mai à l’Observatoire de Las Campanas, au Chili, sur l’un des télescopes Magellan, le télescope Clay (son jumeau est le télescope Baade, récemment réaluminé).

Le programme des observateurs présents sous la coupole consiste à tester le fonctionnement de nouveaux récepteurs électroniques associés à VISAO, un système d’optique adaptative qui corrige 1000 fois par seconde les effets néfastes de la turbulence atmosphérique.

telescope_clay_magellan3

Accompagnés par le photographe Yuri Beletsky, les astronomes Laird Close, Katie Morzinski et Jared Males (auteur de l’article Eyepiece Observing With MagAO) décident de mettre un oculaire pour se rendre compte à l’œil nu des capacités de VISAO. Le télescope est pointé en direction d’Alpha Centauri, un système composé de 3 étoiles ((Alpha Centauri A, Alpha Centauri B et Proxima Centauri) et d’une planète rocheuse qui fait beaucoup parler d’elle (Alpha Centauri Bb). Ils découvrent alors visuellement ce spectacle céleste avec une résolution record de 22 millisecondes d’arc !

Jamais personne avant eux n’avait pu observer des astres avec une telle finesse ; depuis longtemps des récepteurs électroniques très performants (très sensibles, ils analysent la lumière des astres dans de nombreuses longueurs d’onde) ont en effet remplacé les oculaires sur les télescopes géants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *