Archives pour l'étiquette Jupiter

Profitez des Nuits des étoiles pour découvrir le ciel

Les 5, 6 et 7 août de très nombreux clubs d’astronomie vous accueilleront à l’occasion d’une nouvelle édition des Nuits des étoiles.

En août, faisons ce qu’il nous plaît : avec les congés annuels et la douceur des nuits d’été, chacun peut en profiter pour admirer le ciel nocturne, en particulier à l’occasion des Nuits des étoiles 2016 qui se tiendront les 5, 6 et 7 août un peu partout en France à l’initiative de l’Association Française d’Astronomie.

Les clubs d’astronomie vous ouvriront leurs portes et leur coupoles pour trois soirées de découverte du ciel, comme l’avait fait le 19 mars dernier le Club d’Astronomie de Lyon Ampère (CALA) en organisant la  Nuit de l’Équinoxe (où a été faite la photographie qui illustre cet article) dans le cadre remarquable du Théâtre Antique de Lyon sur la colline de Fourvière.

Nuit de l'équinoxe à Lyon

Cette année les Nuits des étoiles (qui rendront hommage à l’astrophysicien André Brahic) auront pour thème  “Au fil de l’eau : la recherche de la vie”, alors que la sonde Rosetta continue de s’approcher de la comète Tchouri (67P/ Churyumov-Gerasimenko) sur laquelle elle terminera sa mission le 30 septembre prochain comme l’avait fait l’atterrisseur Philae en novembre 2014. Continuer la lecture

Auvergne (2) : la chapelle de Vassivière sous la Lune

Suite de mes paysages célestes réalisés au cours d’un séjour en Auvergne avec cet alignement Mars-Lune-Jupiter au-dessus de la chapelle de Vassivière. 

Après une soirée au bord du lac des Hermines le 9 juillet, je me suis rendu le soir suivant à la chapelle de Vassivière. Pendant qu’une grande partie du pays assistait à la finale de l’Euro 2016 qui vit l’équipe de France de football perdre face au Portugal, je découvrais ce haut lieu de pèlerinage situé au cœur du Parc naturel régional des volcans d’Auvergne, alors que la Lune s’était glissée entre les planètes Mars et Jupiter.

lune_vassiviere

Il y a très longtemps les Celtes avaient érigé un temple dédié à la déesse des rivières et des sources à proximité du Puy de la Perdrix, temple qui bien que tombé peu à peu en ruines abritait toujours une statuette de la Vierge. Continuer la lecture

Le VLT se tourne vers Jupiter avant l’arrivée de la sonde Juno

Le Very Large Telescope a pointé Jupiter quelques jours avant que la sonde américaine Juno ne se mette en orbite autour de la géante gazeuse.

Le 4 juillet, jour de la fête nationale américaine, la sonde Juno procédera à sa mise en orbite autour de Jupiter au terme d’un voyage qui a commencé le 5 août 2011. Treize ans après la fin de la mission Galileo, une nouvelle sonde va donc se satelliser autour de la plus grosse planète du Système solaire.

juno

L’objectif de Juno est de nous en apprendre plus sur la circulation atmosphérique très complexe et le cœur de Jupiter (on ne sait toujours pas si cette planète possède un noyau central ou pas). En se satellisant sur une orbite polaire fortement excentrique (sa distance à Jupiter variera de 5.000 à 2,8 millions de kilomètres), la sonde américaine devrait obtenir des mesures cent fois plus précises que celles acquises à ce jour.

jupiter2

Pour optimiser le programme d’observation de la sonde Juno, la NASA a déjà fait appel aux astronomes amateurs qui se sont retrouvés à l’Observatoire de Nice les 12 et 13 mai dernier à l’initiative de Marc Delcroix pour coordonner leurs observations avec les professionnels (photo de droite ci-dessus). Continuer la lecture

SOFIA, l’observatoire volant qui scrute l’Univers

La NASA utilise depuis plusieurs années SOFIA, un observatoire volant installé dans un avion et dédié à l’étude de l’Univers dans l’infrarouge.

C’est en 2007 que SOFIA (Stratospheric Observatory for Infrared Astronomy) est entré en service. Cet observatoire volant se compose d’un télescope infrarouge de 2,5 mètres de diamètre (conçu par l’agence spatiale allemande) installé à bord d’un Boing 747 SP, un quadriréacteur doté d’une trappe coulissante à l’arrière. Une fois qu’il a rejoint son altitude de croisière (13 km), l’avion laisse en-dessous de lui plus de 99% de la vapeur d’eau contenue dans l’atmosphère terrestre ; la trappe peut alors s’ouvrir et le télescope entre en action, captant 80% de lumière infrarouge supplémentaire par rapport à un télescope resté au sol.

sofia2

SOFIA dispose de 3 caméras couvrant les longueurs d’onde de l’infrarouge (FLITECAM, FORCAST et HAWC) et 5 spectromètres dont les mesures sont analysées dans un compartiment pressurisé au centre de l’appareil.  Continuer la lecture

Mission Juno : les astronomes amateurs y participent aussi !

Les scientifiques qui travaillent sur la mission Juno font appel aux astronomes amateurs pour surveiller l’activité atmosphérique sur Jupiter.

Le 4 juillet, jour de la fête nationale américaine, la sonde Juno procédera à sa mise en orbite autour de Jupiter au terme d’un voyage de près de cinq ans. La sonde se satellisera sur une orbite polaire très excentrique (sa distance à Jupiter variera de 5.000 à 2,8 millions de kilomètres) pour étudier pendant au moins un an la plus grosse planète du Système solaire.

juno

Dans le cadre du programme de la commission européenne « Horizon 2020 » et du projet « Europlanet 2020 Research Infrastructure », l’astronome amateur Marc Delcroix a organisé un atelier à l’Observatoire de Nice les 12 et 13 mai 2016 réunissant une vingtaine d’astronomes amateurs de toute l’Europe et une dizaine de professionnels.

groupe

Un événement exceptionnel qu’il nous raconte :

“Ce workshop était dirigé par Ricardo Hueso (astronome professionnel très lié au monde amateur), John Rogers (un amateur spécialiste de la planète Jupiter, membre de la Bristish Astronomical Association), et les professionnels François Colas (IMCCE, Pic du Midi) et Glenn S. Orton (JPL, USA).

glenn

Le premier thème abordé était centré sur la mission Juno et la science de Jupiter. Glenn Orton, responsable de la caméra Junocam, a notamment expliqué la mission, ainsi que le fonctionnement de la caméra Junocam qui va photographier Jupiter dans le visible, et comment le grand public pourra « voter » pour sélectionner les formations à observer sur la planète, en se basant sur les images des astronomes amateurs (à télécharger sur le site web de la mission). Il est important que les amateurs fournissent des observations avant et pendant la mission car elles permettent aux professionnels de replacer les observations de la sonde dans un contexte plus général.

peach

Les différents techniques et observations pour faire de la haute résolution on fait l’objet de nombreuses présentations, notamment par les amateurs planétaires renommés comme Damian Peach et Christopher Go, ainsi que par Emil Kraiikamp, concepteur du logiciel de traitement d’images Autostakkert.

Enfin nous avons abordé des sujets scientifiques plus généraux, notamment la détection d’impacts sur Jupiter, avec une présentation par moi-même et par John McKeon qui a eu la chance de filmer l’impact du 17 mars 2016. Cet atelier, qui a rassemblé la communauté astronomie planétaire internationale, a été riche d’informations et de rencontres : une initiative à reconduire !”

lunette

Alignement planétaire au dessus des chutes de Palouse

Retour sur une image réalisée en novembre 2015 : trois planètes accompagnent la Lune au-dessus des célèbres chutes de Palouse.

Souvenez-vous : le dernier trimestre de l’année 2015 a vu se retrouver dans le ciel avant l’aube trois planètes. Je vous les avais présentées en image (Vénus, Mars et Jupiter s’étirent le long de l’écliptique) au-dessus de l’église Saint-Symphorien à Nuits-Saint-Georges début décembre.

Le photographe américain Ben Coffman n’a bien entendu pas les mêmes paysages que moi ! Si la Bourgogne est riche de beaux monuments (église Saint-Symphorien, châteaux du Clos de Vougeot ou de la Tour pour n’en citer que quelques-uns), l’état de Washington retient plutôt l’attention des voyageurs par ses paysages très diversifiés, qui s’étalent de l’océan Pacifique au mont Rainier, un stratovolcan culminant à 4.392 m.

palouse

La rivière Palouse coule sur 230 km entre les états de  Washington et de l’Idaho.  Elle emprunte un canyon creusé à la fin de la dernière glaciation par d’importantes vidanges de lacs glaciaires. Continuer la lecture

La jolie constellation du Lion accueille Jupiter

Visible une fois la nuit tombée, la constellation du Lion est facile à trouver en raison de la présence temporaire de la planète Jupiter.

C’est le moment de partir à la découverte de la constellation du Lion qui domine les nuits de printemps dans l’hémisphère nord. Non pas que cette constellation zodiacale soit devenue subitement plus brillante au milieu de la voûte céleste, mais parce qu’elle est beaucoup plus facile à repérer en raison de la présence de Jupiter. La plus grosse planète du Système solaire est en effet entrée dans le Lion en juin 2015 et n’en sortira qu’en août 2016.

rap2b

L’image ci-dessus, réalisée pendant les Rencontres Astronomiques de Printemps (voir au bas de l’article), nous montre le point brillant de Jupiter juste en dessous des principales étoiles de la constellation du Lion. Continuer la lecture

Un deuxième satellite pour l’astéroïde (130) Électre

Le Very Large Telescope a permis de dénicher un second satellite autour de l’astéroïde (130) Électre, un morceau qui se serait détaché.

(130) Électre circule dans la ceinture principale d’astéroïdes, un ensemble de petits corps qui orbitent entre les planètes Mars et Jupiter. (130) Électre  a été repéré le 17 février 1873 par l’astronome américain Christian Peters (1813-1890), un des premiers chasseurs d’astéroïdes avec 48 découvertes à son actif en un peu moins de trois décennies.

En vidéo : la NASA projette de capturer un astéroïde pour le mettre en orbite lunaire

Une équipe internationale d’astronomes conduite par Bin Yang a utilisé au mois de décembre 2014 l’un d’un télescopes géants de l’ESO (Melipal, l’un des 4 réflecteurs de 8,2 m qui constituent le VLT) pour étudier (130) Électre.

astéroïde

Représentation d’artiste d’un astéroïde triple comme (130) Électre 

Melipal est équipé de l’instrument SPHERE (Spectro Polarimetric High contrast Exoplanet REsearch), lequel a été conçu pour fournir directement des images des planètes extrasolaires ainsi que leurs caractéristiques spectrales et colorimétriques.

eso

Ces observations (dont les résultats sont présentés sur arXiv) ont d’abord permis de préciser la taille de (130) Électre (197 ± 20 km) et de S/2003 (130) 1, un petit satellite de 6.0 ± 1.5 km qui avait été détecté y a 13 ans par le télescope Keck II. L’équipe de Bin Yang a également découvert un second satellite (qui a été baptisé S/2014 (130) 1) dont la taille est estimée à 2.0 ± 1.5 km. Continuer la lecture

Clair de Lune sur le pont des Arvaux

Voici une image réalisée dans la soirée du 18 avril avec la Lune gibbeuse et la planète Jupiter photographiées depuis le pont des Arvaux en Bourgogne.

Le pont des Arvaux est un petit aqueduc construit entre 1212 et 1221 par les moines pour approvisionner en eau l’abbaye de Cîteaux. Les moines décidèrent de creuser un canal d’une dizaine de kilomètres pour amener l’eau d’une petite rivière, la Sansfond. La construction du pont des Arvaux s’avéra indispensable pour que le canal puisse franchir une autre rivière, la Varaude, à la hauteur de la commune de Noiron-sous-Gevrey. Très abîmé, le pont a été restauré en 1746.

lune-jupiter

l’image ci-dessus (30 sec de pose à 800 iso avec un objectif de 12 mm de focale résultante) a été réalisée dans la soirée du 18 avril, soit 4 jours avant la Pleine Lune. Continuer la lecture

23 mars : admirez la Pleine Lune du corbeau

Le 23 mars nous assisterons à la troisième Pleine Lune de l’année, connue sous le nom de Pleine Lune du corbeau, des vers ou de la sève.

Après la Pleine Lune des loups en janvier et la Pleine Lune des neiges en février, nous aurons droit le 23 mars à la Pleine Lune du corbeau, trois jours après le début du printemps. Comme Séléné sera très proche de son apogée, notre satellite naturel nous montrera un diamètre apparent de seulement 29,35 minutes d’arc, juste avant la plus petite Pleine Lune de l’année qui sera la suivante (la Pleine Lune des poissons le 22 avril aura un diamètre apparent de 29,25 minutes d’arc).

corbeau

Le 23 mars la bouille ronde de notre satellite naturel fera son apparition sur l’horizon EST au moment où le Soleil plongera derrière l’horizon ouest (aux alentours de 18 h 30 heure locale). Continuer la lecture

À Lyon, la Nuit de l’Équinoxe a été un succès

C’est sous un ciel clair que Lyon a fêté la Nuit de l’Équinoxe, un joli rendez-vous entre les passionnés d’astronomie et le grand public. 

Une fois n’est pas coutume, c’est par une très belle journée printanière (le 19 mars, veille du printemps) que le Club d’Astronomie de Lyon Ampère (CALA) a organisé une nouvelle édition de la  Nuit de l’Équinoxe avec l’aide de plusieurs clubs de la région.

nuit7

La manifestation se déroulait dans le cadre remarquable du Théâtre Antique de Lyon sur la colline de Fourvière, un ensemble composé d’un Odéon et d’un Théâtre construits il y a 20 siècles par la communauté romaine de Lugdunum. Un musée gallo-romain complète cet ensemble classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

nuit5

L’après-midi de nombreux Lyonnais sont venus admirer le Soleil (taches, filaments et protubérances) dans les instruments mis à leur dispositions par les astronomes amateurs ; des expositions et différents stands permettaient au grand public de découvrir le monde de l’astronomie.

nuit3

Une fois la nuit tombée les visiteurs avaient le choix entre les télescopes et les lunettes dirigés vers la Lune gibbeuse et Jupiter (vedettes de la soirée dans un ciel noyé par la pollution lumineuse, ou les conférences données dans le Théâtre.

nuit4

nuit1

nuit6

nuit2

23 février : Jupiter avait rendez-vous avec la Lune

Quelques jours avant son passage au plus près de la Terre, la brillante Jupiter a passé la nuit aux côtés de la Lune presque Pleine.

Le 8 mars prochain Jupiter sera en opposition, la meilleure période pour l’observer puisque la planète gazeuse géante sera à l’opposé du Soleil par rapport à nous (elle se lèvera quand notre étoile se couchera). Jupiter, observable toute la nuit dans la constellation du Lion, sera également à sa plus courte distance de la Terre, 664 millions de km, soit un diamètre apparent de 44,4 sec d’arc. La précédente opposition de la planète géante avait eu lieu le 6 février 2015 avec un diamètre apparent de 45,3″.

En vidéo : de nouvelles images de la Grande Tache Rouge sur Jupiter

C’est donc le moment idéal pour pointer une petite lunette astronomique en direction de la cinquième planète du Système solaire. Avec un grossissement de quelques dizaines de fois vous pourrez admirer le ballet des 4 principaux satellites découverts en 1610 par Galilée : Io, Europe, Ganymède et Callisto.

Continuer la lecture

Le 22 février, admirez la Pleine Lune des neiges

Seconde Pleine Lune de l’année, la Pleine Lune des neiges se produira lundi 22 février en fin d’après-midi dans la constellation du Lion.

Si vous avez raté la Pleine Lune des loups dans la nuit du 23 au 24 janvier dernier vous allez pouvoir ressortir les habits chauds pour observer celle qui ouvre la huitième semaine de l’année.

lune_eolienne3

Ce sera en effet dans la soirée du lundi 22 février que Séléné nous donne rendez-vous pour nous présenter son éclatante bouille ronde. Son lever interviendra aux alentours de 18 h 30 (heure française) au moment où le Soleil se couchera à l’opposé.

Comme le montre ci-dessous la carte Stelvision, vous verrez notre satellite naturel passer la nuit dans la constellation du Lion, poursuivi par la brillante planète Jupiter (magnitude -2,4) quelques jours avant que la planète gazeuse ne soit au plus près de la Terre (ce sera le 8 mars).

stelvision

N’hésitez pas à faire des photographies du lever de cette Pleine Lune des neiges en début de soirée : utilisez un simple appareil photo fixé sur un trépied et faites des poses de quelques secondes pour réaliser des images d’ambiance comme celle que je vous propose plus haut, obtenue lors de la précédente Pleine Lune au pied d’une éolienne en Bourgogne.

En vidéo : le premier lever de Terre vu de la Lune le 24 décembre 1968

Jupiter, les Babyloniens et la géométrie

Une étude parue dans la revue Science révèle que les Babyloniens utilisaient la géométrie pour calculer la trajectoire de Jupiter bien avant les Européens.

Les Babyloniens vivaient avant la naissance du Christ dans l’ancienne Mésopotamie, une zone géographique comprise entre les fleuves Tigre et Euphrate qui correspond aujourd’hui à l’Irak. Obsédés par l’idée de prédire l’avenir en observant les étoiles et les planètes, ils furent à l’origine du zodiaque astrologique, une bande de ciel découpée en 12 parties égales que le Soleil « traverse » en une année.

jupiter

En étudiant des tablettes d’argile de l’époque Babylonienne faisant partie des collections du British Museum à Londres depuis le XIXe siècle, un professeur de l’Université Humboldt (Berlin), Mathieu Ossendrijver, a découvert que les astrologues Babyloniens utilisaient déjà des calculs géométriques pour déterminer la position de Jupiter entre l’an 350 et 50 avant J-C, une technique que les savants européens utilisèrent quatorze siècles plus tard.

En vidéo : de nouvelles images de la Grande Tache Rouge sur Jupiter

Continuer la lecture

Partez à la découverte du Triangle d’hiver

Les soirées du mois de février sont l’occasion de découvrir le Triangle d’hiver et ses trois étoiles : Procyon, Bételgeuse et Sirius.

À chaque saison correspondent des repères célestes destinés à cheminer au milieu des étoiles à la découverte des constellations. Le Triangle d’été formé des trois étoiles brillantes Deneb-Véga-Altaïr permet de nous guider dans la Voie lactée pendant les douces nuits des mois de juillet et août. Les froides nuits des semaines de janvier-février ce sont les étoiles Procyon, Bételgeuse et Sirius qui vont nous accompagner.

triangle_hiver

Procyon (Alpha Canis Minoris) est l’étoile la plus brillante de la constellation du Petit Chien et la septième plus brillante du ciel nocturne. C’est également l’une des étoiles les plus proches de la Terre puisqu’elle se situe à seulement 11,4 années-lumière. Procyon est en réalité une étoile double (une naine blanche de faible luminosité, Procyon B, orbite autour de l’astre principal, Procyon A).

Continuer la lecture

Festival de planètes dans le ciel du Haut Beaujolais

Retour sur une image réalisée à l’aube du samedi 30 janvier depuis les hauteurs de Cenves dans le Haut Beaujolais : 5 planètes accompagnent la Lune.

Cela faisait 11 ans que le ciel ne nous avait pas offert un tel spectacle : pendant quelques jours nous allons pouvoir observer à l’œil nu les 5 planètes les plus brillantes du Système solaire. Il faudra pour cela se lever à l’aube, avoir un ciel sans nuage et disposer d’un site d’observation sans obstacle du côté EST.

planetes2

Cette photographie a été prise le 30 janvier à 7 h du matin dans le Haut Beaujolais sur une crête entre le village de Cenves et la ville de Mâcon (dont on voit les lumières au fond). Continuer la lecture

Planètes et brillantes étoiles parsèment le ciel du matin

Si votre ciel est dégagé, prenez le temps de sortir l’admirer aux alentours de 7 heures : quatre planètes et quelques brillantes étoiles vous attendent.

Ne cherchez pas les planètes dans le ciel du soir, elles l’ont déserté. Vous avez rendez-vous avec les principales composantes du Système solaire en fin de nuit, juste avant que le ciel ne commence à s’éclaircir au-dessus de l’horizon EST. C’est d’ailleurs de ce côté que débute notre promenade céleste.

ciel2

On commence par Vénus qui a déjà pris ses distances avec Saturne après leur conjonction du 9 janvier. La seconde planète du Système solaire est également la plus brillante, affichant une magnitude de -4. Elle va poursuivre dans les semaines qui viennent sa lente plongée en direction des feux du Soleil pour revenir cet été dans le ciel crépusculaire et nous donne rendez-vous le 27 août pour une magnifique conjonction très serrée avec Jupiter (séparation apparente de seulement 0,07°).

Continuer la lecture

Jupiter sera au plus près de la Terre dans deux mois

Les astronomes ont déjà commencé à tirer le portrait de Jupiter sans attendre le 8 mars, date de la prochaine opposition de la planète gazeuse géante.

Le 8 mars prochain Jupiter sera en opposition, la meilleure période pour l’observer puisque la planète gazeuse géante sera à l’opposé du Soleil par rapport à nous (elle se lèvera quand notre étoile se couchera).

Jupiter, observable toute la nuit dans la constellation du Lion, sera également à sa plus courte distance de la Terre, 664 millions de km, soit un diamètre apparent de 44,4 sec d’arc. La précédente opposition de Jupiter avait eu lieu le 6 février 2015 avec un diamètre apparent de 45,3″.

jup2

L’image ci-dessus, particulièrement détaillée, a été obtenue le 2 janvier par Efrain Morales Rivera depuis Aguadilla, sur l’île de Porto Rico. Il y a un an cet astronome amateur avait déjà photographié un incroyable triple transit de satellites devant Jupiter.

Continuer la lecture

Les plus beaux rendez-vous astronomiques de 2016

Si la météo est aussi clémente en 2016 qu’en 2015, les amoureux du ciel nocturne profiteront d’une nouvelle série de rendez-vous astronomiques.

L’année 2015 est terminée, vive 2016 ! Le ciel va nous gâter cette année encore avec de nombreux spectacles astronomiques observables pour la plupart à l’œil nu. En voici un petit aperçu :

Janvier : maximum d’activité de l’essaim d’étoiles filantes des Quadrantides le 4 janvier

Conjonction serrée le 9 janvier avant l’aube entre Vénus et Saturne (séparation apparente de seulement 0,1°) non loin de l’étoile Antarès

La comète C/2013 US10 Catalina passe au plus près de la Terre le 17 janvier ; elle se situe alors dans la constellation de la Grande Ourse (magnitude entre 5 et 6)

ciel2

Mars : opposition de Jupiter le 8 mars ; la planète gazeuse géante se trouve à 664 millions de km de la Terre, son diamètre apparent est de 44,4 sec d’arc

Eclipse totale de Soleil le 9 mars visible depuis l’océan Pacifique

Avril : occultation de Vénus par un très fin croissant lunaire le 6 avril au matin, observation délicate avec le Soleil distant de 16°

Continuer la lecture

Vénus, Mars et Jupiter s’étirent le long de l’écliptique

Vénus, Mars et Jupiter se séparent lentement à l’aube le long de l’écliptique, une bande de ciel dans laquelle circulent les planètes et le Soleil. 

Depuis quelques semaines je vous invite à suivre régulièrement le trio planétaire qui anime le ciel en fin de nuit au-dessus de l’horizon EST. Le 3 octobre nous avons pu observer l’alignement Jupiter-Mars-Régulus-Vénus, alignement au milieu duquel s’est glissée la vieille Lune le 9 octobre.

Ensuite Jupiter (qui ne cesse de s’élever) a doublé Mars (voir ici) alors que Vénus, animée d’un mouvement contraire, est désormais la planète la plus proche de l’horizon EST (on pouvait déjà le constater lors du rapprochement Vénus-Mars-Lune début novembre).

trio4

Essayons de comprendre pourquoi ces astres circulent dans la même bande de ciel, appelée plan de l’écliptique, une situation à l’origine des rencontres célestes que nous aimons tant et qui sont les conjonctions et les éclipses.

Continuer la lecture