La discrète comète 43P/Wolf-Harrington est de retour

Seuls de puissants télescopes peuvent suivre actuellement le passage de la comète 43P/Wolf-Harrington, un astre chevelu de faible éclat.

C’est le 22 décembre 1924 que l’astronome allemand Max Wolf découvre photographiquement la comète 43P/Wolf-Harrington depuis l’Observatoire de Heidelberg dont il est le directeur, une découverte qu’il confirme le lendemain par un autre cliché, montrant ainsi le léger déplacement en 24 heures de l’astre chevelu devant le ciel étoilé. La comète, qui circulait lentement dans la constellation du Taureau, était alors de magnitude 16.

comete2

En 1936 la comète est passée à seulement 0,13 Unité Astronomique de la planète gazeuse géante Jupiter, ce qui a considérablement modifié son orbite. C’est l’astronome américain Robert George Harrington qui la retrouva par hasard le 4 octobre 1951 depuis l’Observatoire du Mont Palomar.

Les noms de Wolf et Harrington sont désormais associés pour désigner cette comète dont la période orbitale est légèrement supérieure à 6 ans et qui ne brille jamais beaucoup : au cours de son meilleur passage, en 1997, elle a atteint la magnitude 12 mais en général on l’observe autour de la magnitude 16 lors de ses passages au périhélie. Les astronomes estiment que le noyau de cet astre chevelu doit avoir un diamètre de 3,5 kilomètres.

L’image ci-dessus est l’œuvre de l’astrophotographe italien Rolando Ligustri qui a photographié la comète le 5 octobre en pilotant à distance l’un des télescopes automatisés installés au Nouveau-Mexique du réseau iTelescope.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *